2019 - J+6 : Amanohashidate

Au revoir Kyoto, bonjour Amanohashidate ! Après toute l'agitation dont nous avons été les spectateurs dans de grandes villes, il était l'heure de découvrir un autre Japon, certes toujours touristique, mais d'un tourisme visiblement moins international.

En début de matinée, nous avons pris le Hashidate Express en gare de Kyotô. Quand ce train est arrivé en gare (en cul de sac) avec ses voyageurs, une fois les rames vidées, un agent de nettoyage à passé la serpillère et l'aspirateur (jusqu'ici logique, on est au Japon...), mais il a ensuite fait basculer tous les fauteuils de la rame pour que les assises soient dans le nouveau sens de la marche ! Étonnant à voir...

Après 1h30 de train, nous nous sommes arrêtés en gare de Miyazu, petite ville de pêcheurs, pour déposer nos affaires à notre Ryokan.

Ce Ryokan, qui date du XVIIème siècle, est une merveille. Un aperçu de notre chambre.

Nous avons ensuite été visiter, sur les conseils de notre hôte, une maison de marchands et producteurs de saké fortunés datant du XVIII : la Maison Mikami. Son intérieur sobre et raffiné et son jardin splendide nous ont émerveillés, surtout que nous étions les seuls visiteurs.

On nous a expliqué que seuls les samuraïs avaient le droit de doter leur habitation de deux portes. Cette maison de commerçant à obtenu une dérogation pour accéder à ce privilège.

De quoi faire son saké !

Après avoir longé la baie de Miyazu pendant environ une demi-heure, nous sommes arrivés à Amanohashidate, village au bord de l'eau qui s'enorgueillit à juste titre d'offrir l'une des trois vues célèbres du Japon.

Ah, une pince de crabe. Y aurait-il du poisson à vendre ?

On dirait que oui !

Grâce à un petit téléphérique, nous avons enfin pu voir le spot que nous avaient teasé les plaques d'égout et certaines estampes vues dans les vitrines du coin.

Au Japon, la pluspart des plaques d'égout sont stylisées selon les points d'intérêt locaux.

Le fameux téléphérique (sans sécurité, ce qui semble inimaginable en France !)

Et la vue célèbre !

Tout près du début du bras de verdure sur l'eau se trouve le temple Chionji dans lequel une tradition semble être de nouer de petits éventails dans les arbres.

Comme le jour à rapidement baissé, nous avons décider d'attendre demain pour traverser le bras de mer et aller découvrir les temples de l'autre rive. Ça nous laisse la soirée pour tenter de comprendre comment fonctionnent ces machines à laver automatique... sans compartiment lessive !?

Article intéressant ?
5/5 (6 votes)

Galerie photos

  • studio_20190321_115715
  • studio_20190321_114936
  • studio_20190321_115015
  • studio_20190321_115046
  • studio_20190321_115118
  • studio_20190321_115202
  • studio_20190321_134549
  • studio_20190321_134830
  • studio_20190321_115626
  • studio_20190321_115906
  • studio_20190321_120006
  • studio_20190321_120103
  • studio_20190321_120130
  • studio_20190321_120159
  • studio_20190321_120351
  • studio_20190321_120231
  • studio_20190321_120505
  • studio_20190321_120858
  • studio_20190321_120934
  • studio_20190321_120431

Découvrez les autres articles de daruma

Commentaires

Anne M
21 Mars 2019
15:48

Oh ça fait plaisir de voir Apolline sur le petit téléphérique!
J'aime bien lire vos aventures après ma pause dej, je vous suis à la trace (mais à des milliers de kilomètres)

Très beau début de périple en tous cas! ENJOY ;)

Ajouter un commentaire