Idéalisation et perfection: le faux-semblant japonais

Japon.

C'est pour beaucoup de gens un amour inconditionnel, un émerveillement perpétuel, pour beaucoup de jeunes un projet d'avenir bercé de représentation idéalisées par le manga, les stéréotypes et les clichés culturels. Nombreux sont ceux à vouloir préserver ces aspects fabuleux, parfaits, de peur qu'en cessant d'y croire on brise le mythe, on perde la magie de sakura, du bushido et du zen. J'ai longtemps moi même fantasmé ce pays, et c'est les yeux pleins d'émerveillement que j'ai débuté mon premier voyage. Mais une fois sur place certains aspects, certains détails on commencé a faire changer mon regard.

La vie quotidienne, même dans le temps du voyage, vous dévoile des images qui ne correspondent pas a celle que vous vous imaginiez. Cela prend beaucoup de temps avant de se rendre compte qu'il y a quelques chose "qui cloche", comme si cette vision parfaite avait quelques chose de factice.Et pourtant au début rien ne vous déçoit, le Ryokan à l'arrivée a Kyoto est superbe, en plein Gion, et le premier soir on voit des geishas monter dans des grosse voitures genre Yakusa. Le décor est planté, sans défauts.

Kyoto : Jardin du Ryoan-Ji.

J'aime beaucoup faire de la photo. C'est un excellent prétexte pour se balader, observer et assouvir sa curiosité. Une belle lumière matinale éclaire le jardin minéral dont la signification a disparue avec son créateur. Je m'assois dans un coin et trouve un joli cadrage pour immortaliser ce moment. Clic. Le jardin est dans la boite, serein, beau, désert... Puis je me recule de quelques pas et prend une photo à nouveau : Le décor idéal, masqué par des T-shirt roses, des perches à selfie et une foule de touristes (dont je fait parti, j'en convient). Même chose au Ginkaku-ji, je fait la photo carte postale puis me retourne a 180°...Parfait, nous avons tous fait la meme photo... Tout les grands sites touristiques sont bondés me direz vous. C'est vrai, néammoins l'image "carte postale" avait subitement disparu. Je me trouvais dans un pays réel, avec ses bons et ses mauvais cotés et non ce Disneyland nippon que l'on fantasme trop souvent avant le départ, moi le premier. Et ce sentiment n'a cessé de grandir au cours des voyages suivants, je sacralisais beaucoup trop ce pays, il possédait également des aspects sombres et des défauts. Et il fallait les voir aussi, sans cela l'expérience n'aurait pas été complète.

Osaka : Namba.

Je loge depuis quelques jours au coeur de Namba, dans une sorte d'appartement reconverti en auberge de jeunesse, entassé à 25 dans des couchettes en bois un peu partout. C'est pas cher, je suis pas sur que se soit un "vraie" auberge de jeunesse, mais ça me permet de passer me nuit a trotter au milieu du joyeux chaos des nuits de Namba, dont les trois principales activités sont la bouffe, le jeux et le porno. Là ou je crèche on trouve plein de profils de voyageurs: un jeune australien qui bosse un peu pour le proprio à défaut de trouver un boulot à Osaka, Un bande de philippins qui profitent allègrement des trois activités décrites précédemment et qui ronflent comme des sonneurs, (je les soupçonne d'échapper à leur épouses ici), deux coréennes timides planqués derrière leur masques blancs, et du va et vient permanent. Certains bossent de nuits, d'autres sont bloqués ici en attendant l'avion du retour... J'ai vu d'autres exemples de voyageurs,d'Osaka a Tokyo, souvent jeunes, en panne de fric, coincé dans une auberge de jeunesse à se nourrir de noodle cupà 60 Yens, en essayant de garder assez de sous pour le trajet final vers Narita...C'est mon second voyage et on est loin du joli Ryokan de Gion des premiers jours.

Tokyo: Asakusa

Si je devait vivre a Tokyo j'aimerai vivre ici, autour du Senso-Ji. Je rentre de nuit d'une des petite Izakaya rempli de salary men bien émechés planqué derrière le temple, et je doit traverser la Sumida pour regagner mon lit. Dans les galeries couvertes, des boites en cartons s'agitent. On est fin Novembre et les gens qui dorment là dedans vont passer une mauvaise nuit. la misère est partout la même en fait. Même au pays du Soleil Levant. Je traverse l'esplanade du temple déserte et passe devant le grand encensoir éteint. Demain matin à nouveau elle sera prise d'assaut par les cars de touristes qui remonterons du Kaminarimon le long des boutiques de souvenir. Alors je m'échapperai vite, j'irai traîner vers Ueno, traîner les boutiques d'objets d'occasion un peu miteuse, un cornet de squid balls caoutchouteuse au coin d'une rue, et les échoppe de Ueno le long de la voie du train, de bric et de broc. En rentrant dans le métro un petit vieux m'a demandé la charité. C'était la premiere fois au Japon.Malaise passager... En échange il m'a donné un paquet de biscuit sec hyper salé et franchement pas bon. Je met une piece dans un distributeur et appuie au hasard sur un bouton (ca m'amuse beaucoup). Café au lait froid Boss. J'aurai préferé chaud. Un tour au sento un peu crasseux mais pas cher au fond de la petite impasse.Ce sont les derniers jours du voyage. Ce soir direction Golden Gai, sous une petite pluie fine... Retour en taxi (on négocie avec le chauffeurs pour faire baisser le prix de la course), moi je suis derrière et je regarde défiler Tokyo sous la pluie. Je suis très loin de la vision idéale des débuts, mais finalement je préfère celle-ci, plus sombre, plus concrète que le simple circuit organisé, de Jardins classés en temple bondés de touristes.

Ami voyageurs, ce pays est extraordinaire, n'en doutez pas. Mais appréhendez-le dans toute sa complexité, et n'hésitez pas à sortir de la carte postale et de toute vision fantasmé, et à regarder ailleurs, qui sait, ce que vous verrez pourrait aussi vous plaire... :)

"pétales de ceriser

un note de shamisen

sans trouver sa place"

Benoit

PS: Je vous engage à lire ou relire les écrits de Nicolas Bouvier, écrivain-voyageur dont le regard sur le Japon a beaucoup influencé ma perception de ce pays.

;)

Article intéressant ?
4.22/5 (9 votes)

Galerie photos

  • alone_in_asakusa
  • full_and_empty
  • salary_man_small
  • sensoji
  • ryoan_ji

Découvrez les autres articles de Beno

Commentaires

02 Mai 2015
10:38

Les gens qui répètent le poncif "le Japon c'est pas comme dans les mangas", je sais pas quel genre de mangas vous lisez...

02 Mai 2015
13:52

Pour ma part, je n'ai pas été surpris de ce que j'ai vu lors de mon premier voyage au Japon. Il aurait surprenant de ne trouver aucun touriste dans les temples et sanctuaires et de ne croiser aucune personne en difficulté financière. Par contre, cela est beaucoup plus vrai pour les japonais visitant la France et notamment Paris.

02 Mai 2015
14:27

Je pense effectivement que le sentiment du japonais en France est bien plus fort ! :)
Je n'ai pas été "surpris" au sens propre, il c'est juste opéré un basculement entre la vision que j'avais de ce pays et la réalité sur place,et cela a pris du temps (plusieurs années), m'a permis de découvrir pleins d'autres aspects que je n'avais pas envisagé. Je n'émet absolument pas une critique, je souhaitai juste mettre en avant le fait que les voyages vous emmènent rarement là ou l'on imagine aller...
Quant aux poncifs faciles, loin de moi cette idée, c'est dommage de se focaliser là dessus. Malgré tout je pense que toute culture véhicule une image par ses créations et ses oeuvres, et leurs influences sur nous ne peuvent être ignorés.

KathyTiller
02 Mai 2015
18:39

Cet aspect factice vient aussi du fait qu'en temps que touristes nous allons principalement dans des lieux très fréquentés et "artificiels". Le Kinkaku-ji à Kyoto ou le Todai-ji à Nara sont à comparer au Mont Saint-Michel ou à Notre-Dame-de-Paris en France : des sites hyper-emblématiques, très célèbres, noirs de monde et qui en perdent de leur charme. Soit on l'accepte et on se dit que ça fait partie du "prix à payer", soit on essaye de contourner le problème. Pour cela on peut faire ses visites tôt le matin ou tard le soir ou encore on laisse tomber certains sites pour préférer des lieux moins connus mais peut-être plus authentiques...
Je remarque souvent chez les futurs voyageurs comme une obligation à faire un circuit du type Tokyo-Nikko-Kamakura-Kyoto-Nara-Hiroshima-Miyajima. Il y a comme une peur de sortir des sentiers battus et de "rater" quelque chose.

[Nicolas]
03 Mai 2015
21:58

L'inverse est également vrai, certains ont analysé ça comme le "Syndrome de Paris" en référence aux Japonais qui viennent visiter la capitale française qu'ils idéalisaient par les photos, films des années trente. Ils pensent trouver un Paris à la "Amélie Poulain" et se retrouvent confrontés à la réalité qui débouche forcément sur un certain désappointement, de la frustration et déception. C'est ainsi, en idéalisant trop il faut aussi accepter également le risque d'être déçu.

05 Mai 2015
05:42

Ce n'est pas le Japon qui est magique, c'est le voyage, c'est votre désir qui en fait la magie mais si vous y vivez longtemps votre désir va s'user et les souvenirs sont se délaver pour se fondre indistinctement dans un passé indéfini jusqu'au jour où il resurgira sans prévenir. Relisez Proust.

allain
22 Mai 2015
06:32

Meilleur commentaire !

Gunter
19 Mai 2015
02:28

C'est étonnant cette attitude d'idéaliser un pays sans y avoir été.
Dans ce cas on met évidemment la barre très haute et il y a quasiment toutes les chances d'être désenchanté.

C'est la quatorzième fois qu'on y retourne cet été (depuis 2007) et notre amour pour ce pays ne fait que grandir.
Et en quatorze voyages, nous avons largement eu le temps d'avoir une vraie vision de ce pays.

Et ce n'est pas en ne visitant que les hauts lieu touristiques (incontournables de toutes façon)
car nous avons quand même été de Sapporo à Okinawa et je peux vous dire qu'on a été dans des lieux
très peu touristiques et même dans des villages où c'est la première fois qu'ils rencontraient des français.
Nous avons même fait des endroits où personne ne parle anglais (reste plus que le langage des signes
car on ne parle que quelques mots de japonais).

Donc ne préjugez pas d'un pays avant d'y aller. Et surtout regardez le pays où vous vivez et comparez.
Nous on dit : "pauvres japonais que viennent en France, quelle déception ils doivent avoir après l'avoir visité"

Quand les japonais nous demande pourquoi on vient au Japon, on leur répond invariablement : " ici, il y a le RESPECT"

Et puis les déçus de ce pays amènent quand même leur contribution : ça fait moins de touristes au Japon. ;-)
Car quand on va au Japon, on ne tient pas à rencontrer d'autres étrangers.

Vous l'aurez compris, on aime infiniment le Japon.
Et on préfère de loin dépenser notre argent dans ce pays qu'en France.

26 Mai 2015
00:25

Je vais au japon régulièrement et je ne regrette rien. J'ai été touriste mais j'ai aussi testé la vie de Tokyoite car je peux travailler à distance, je me sentais plus chez moi qu'en France.
J'ai été dans les auberges de jeunesse avec des jeunes sans argents, des italiens, des suédois, des gens bizarres, avec lesquels j'ai passé d'excellents moments que je ne regrette pas. Ils ne font pas partis des "bas" du japon, mais au contraire font partis de ma nostalgie.
Cependant je n'aime pas rester trop longtemps dans les auberges de jeunesse car il est difficile de s'intégrer dans la culture quand on reste dans le cercle d'expat.

Le respect des autres est une des choses les plus agréable à vivre tous les jours.

Je suis tellement excité d'y retourner d'ici peu ! c'est même pour cela que je suis sur kanpai aujourd'hui, j'en ai marre d'attendre ! :)

30 Mai 2015
16:07

Moi Jy suis encore au Japon pour 6jours sur les 23 au depart. C'est sur que si on idealise trop on se retrouve un peu deçu mais c'est pas specifique au Japon c'est comme ça pour tout dans la vie. Nous c'est notre premier voyage et au final on a été surpris davoir été emerveillés par les sites que l'on pensait tout juste etre "sympa" comme nottament Nikko qui est un pur joyau et dont on ne parle pas assez comparé a Nara qui au final est beaucoup plus interressante pour aller faire mumuse avec les daims que pour son boudha qu'on a trouvé petit; Nous avons été deçus par Kyoto, trop bondé,trop touristique trop artificielle alors que Koyasan nous a plongé dans la zenitude surtout qu'on a assistés a une procession de moines et a la visites du Prince Akishino et de sa femme au temple (coup de bol). Bref les exemples peuvent etre nombreux comme ça, mais les lieux touristiues c'est partout pareils aussi parfois on aime et dautres fois bah on s'attendait a plus et on est deçu, en revanche la ou on n'est pas deçu c'est au niveau des gens,du comportement qu'ils ont. Le japon donne une vraie leçon de vie, tout le monde veut vous aider,tout le monde se respecte et respecte les regles en société, on se sent partout en securité, et honnetement on a croisé des hordes d'ecoliers en sorties scolaires et ils sont adorables! Ils viennent nous aborder en anglais toujours le plus poliment et nous demandent de repondre a des questions ou s'ils peuvent se prendre en photo avec nous et toujours nous donnent un petit quelque chose en cadeau! on a eu du thé,des oriamis,des gateaux.... ce genre de moment c'est fabuleux. En ce moment on est dans un ryokan a Takayama et on s'occupe de nous d'une manière vraiment superbe parfois ça mettrai presque mal a l'aise de les voir autant s'affairer pour nous. Ici on a constatés u'ils ont parfois une autre idée du luxe que nous. On pensait privatiser l'onsen car ma cherie a des tatouages et c'est compliqué ici, du coup on avait prevu ue ça coute bonbon, au final un onsen privatisé au ryokan rien que pour nous 2 ça coute 1000yens pour 45mn... En France un truc comme ça couterait minimum 150euros... Demain on se fait servir le diner dans notre chambre au menu boeuf de Hida et specialités de la region... Bref chaque jour est une decouverte! Ce matin nous avons ratés notre bus pour Kanaawa pour 2minutes! Bah oui mais au Japon tout est toujours a l'heure! Les billets n'étaient pas remboursables on a du en racheter, mauvaises surprise surtout quand on est habitués au trains et JR pass que l'on annule et remplace un peu comme on veut. Au final je pense qu'il ne faut pas avoir peur d'explorer et de realiser ses reves et meme si parfois on peut etre deçu aumoins on aura la satisfaction d'avoir vu de nos propres yeux comment c'est en realité. J'en connais beaucoup qui sont fans de mangas et ui fantasment sur le japon; j'en connais meme qui y sont allés la premiere fois pour 110jours et n'ont fait que Harajuku-Akihabara et le centre pokemon! Meme si moi j'ai vu le japon touristiue eux n'ont rien vu du tout et continueront de fantasmer sur du vent alors ue la realité est certes plus nuancé mais tellement geniale!

30 Mai 2015
16:15

Faute de frappe: il faut lire 10 Jours pas 110 evidemment mais meme 10 c'est quand meme trop long pour a peine 2.5 quartiers

20 Juillet 2015
13:14

Petite question sans rapport au sujet dans quel ryokan à takayama es-tu allé stp ?

20 Juillet 2015
13:16

Salut Starbobor,Petite question sans rapport au sujet dans quel ryokan à takayama es-tu allé stp ? Merci d'avance

20 Juillet 2015
17:35

Bonjour Waliee !

Nous étions au HAKUUN TAKAYAMA
http://www.ryokan-hakuun.co.jp/english/

Endroit vraiment agréable avec possibilité de privatiser le onsen. En revanche il faut compter 20 minutes à pieds de la gare et c'est en hauteur mais la vue en vaut la peine.

Ajouter un commentaire