Automne 2013 - vol Paris - Tokyo Narita en Airbus A380

Bonjour,

Me voici à Tokyo depuis ce vendredi matin. Désolée pour le retard à donner de mes nouvelles mais j'ai tout simplement oublié de 'publier' mon article d'hier.

Départ de Roissy jeudi à 13.30 pour une arrivée à Tokyo Narita vendredi matin à 9.10 (25 minutes d'avance).

J'avais choisi Air France pour voler pour la première fois sur l'Airbus A380 (l'article de Gaël et les commentaires de contributeurs de Kanpai m'avaient fait envie) et, pour ce premier vol, j'avais choisi la classe eco avec un léger supplément pour avoir les jambes à l'aise, non pas que je sois grande mais j'ai des petits soucis de circulation sanguine et dois donc normalement me balader dans l'avion lors de grands trajets. J'avais aussi choisi le pont supérieur qui donne un meilleur confort (moins de bruit et moins de passagers car une grande partie des passagers voyage en premium economy ou business ou première).

30 heures avant l'enregistrement, check-in en ligne pour être tranquille et pouvoir me présenter à l'aéroport au plus tard si besoin.

Le jour J, il ne m'a fallu que un peu plus d'une heure pour rallier l'aeroport. Ma valise ne pesait que 11 kilos, y compris les cadeaux achetés pour mes amies.

Les formalités de douane et de securite sont allées très vite. On a quand même fouillé mon sac à dos de fond en comble car j'avais laisse un petit miroir et tous mes chargeurs.

Une fois à bord de l'Airbus (je suis toujours l'une des premières à monter à bord), je m'installe au siège que j'avais choisi (siège sur la première rangée en classe eco cote couloir sur un bloc de deux sièges). Un homme très grand et très barraque vient s'installer à ma gauche, il est coincé côte hublot et... ne tient pas. En plus, ses habits sentent l'humidite. Ouille, si je dois voler 12 heures près de lui, cela va être dur. L'hotesse lui trouve une autre place. Je suis donc toute seule sur ma petite rangée de deux si ce n'est que le système de vidéo ne marche pas. Pendant que l'hotesse va faire le nécessaire, je me place près du hublot mais cela fait beaucoup plus de bruit. Ma chère hôtesse semble m'avoir oubliée. Je me rappelle à son bon souvenir. Elle revient une dizaine de minutes plus tard accompagnée d'un homme à qui je dois expliquer à nouveau ce qu'il m'arrive. Il a la bonne idée de me surclasser en premium economy (on a plus de place en largeur et surtout un repose-jambes très confortable). J'effectue donc quasiment tout le vol dans cette nouvelle classe en première rangée côté couloir sans personne à ma droite.

Question repas, j'ai choisi un menu diététique, cela m'evite de me ruer sur le pain et c'est très bon. Le gros avantage quand vous choisissez un menu spécial est que vous êtes servi avant tout le monde.

Tout le voyage s'est bien déroule, je n'ai quasiment pas dormi comme à mon habitude.

Arrivée à Narita, tout va très vite, récupération des valises, formalités d'immigration. On ne m'a posé aucune question. J'ai ensuite pris le train qui m'a amenée dans Tokyo. 2 stations de métro et une centaine de mètres plus tard, j'arrivais à mon auberge de jeunesse Ks' house située près de Asakusa et Senso-ji.

La suite plus tard, je galère un peu trop pour écrire mon petit reportage sur mon IPad.

Les photos, ce sera pour après mon retour.

Vendredi, il y a eu une sorte de crachin toute la journée. Samedi, il a fait grand soleil avec 17 degrés. Aujourd'hui, il a fait 19 degrés avec un temps magnifique aussi.

Bon dimanche,

Annie

Par annie Publié en novembre 2013 - mis à jour en juillet 2015