SAM_0327

Jour 6

Aujourd'hui petite excursion classique dans les environs de Kyoto : Kurama et Kibune.

Nous partons de bon matin pour profiter non pas de la fraîcheur (il fait déjà très chaud) mais de la chaleur moins forte. Les différents changements de train (JR Nara Line jusqu'à Tofukuji, Keihan Main Line jusqu'à Demachi-Yanagi, puis Eizan Electric Railway jusqu'à Kurama) se font sans problème ; comme toujours le personnel des gares nous renseigne très aimablement.

Nous décidons de monter jusqu'au temple Kuramadera et de redescendre vers Kibune.

Il est conseillé l'été de faire l'inverse. Mais cela ne nous a pas posé problème, au contraire la montée des escaliers en pierre vers le Kuramadera nous a semblé au final plus facile que la montée depuis le temple de Kibune.

Peu de monde durant la montée, il est encore tôt ; des coureurs courageux en tenue de trail font le circuit en s'arrêtant aux différents sanctuaires qui jalonnent la montée pour prier. La montée est agréablement coupée par ces arrêts.

Au bout d'une petite demi-heure, nous arrivons au Kuramadera. La chaleur est déjà intense, nous nageons dans notre sueur.

Il y a encore un peu de montée ensuite, et l'on chemine au sein des cryptomères et de leurs racines enchevêtrées.

Nous croisons dans notre descente beaucoup de personnes qui montent vers le Kuramadera, dont de nombreuses élégantes juchées sur de hauts talons qui ne sont pas très adaptés sur ce chemin de terre.

A notre arrivée au sanctuaire de Kibune, nous nous retrouvons immergés dans une cohue de personnes, de voitures et de cars. Le sanctuaire est bondé, nous préférons ne pas nous y attarder et rentrer.

Pour souffler un peu, nous prenons le bus qui fait la navette jusqu'à la gare.

Cette balade vivifiante nous a mis en appétit, et avant de poursuivre par un peu de shopping à Kyoto, un repas réparateur nous redonne les forces nécessaires pour terminer la journée tranquillement.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par adamantin Dernière mise à jour le 20 novembre 2014