pagode Kofukuji_Nara 2

Jour 3

Nous partons passer la journée à Nara, à une heure de Kyoto. Le train de 8h est bondé, mais après une demi-heure de trajet les wagons sont aux trois-quarts vides, les voyageurs restants se rendant quasiment tous à Nara.

A la descente du train, nous rejoignons l'office de tourisme où l'on nous remet un plan en français en nous expliquant avec beaucoup de gentillesse quel itinéraire prendre. Nous nous en remettons à ces bons conseils et suivons le circuit indiqué, même s'il ne passe pas par tous les endroits méritant le coup d'oeil. Il faut dire qu'à Nara il y a vraiment beaucoup de choses à voir !

Après 20 minutes de marche le long d'une rue touristique, nous arrivons au premier site de notre circuit. Nous sommes tout de suite émerveillés par la beauté des bâtiments qui composent l'ensemble du Kofukuji. La pagode est magnifique.

Des daims se baladent tranquillement au milieu des gens. Ensuite direction le Todaiji. Un violent orage nous trempe jusqu'aux os (nous avions pourtant des parapluies), mais cela n'entame en rien notre bonne humeur. Nous franchissons d'abord une porte gigantesque, mais le temple l'est encore plus.

On se sent vraiment humble devant une telle construction qui défie le temps et l'espace. A l'intérieur un grand bouddha de bronze trône majestueusement dans la pénombre, accentuant encore la majesté du lieu.

Nous ressortons de cet endroit muets d'admiration pour les hommes qui ont bâti toutes ces merveilles.

A 800 m se trouve le Kasuga Taisha, sanctuaire shinto. Le chemin qui y mène est bordé d'un très grand nombre de lanternes couvertes de mousse, il s'en dégage une impression d'éternité silencieuse qui accompagne nos pas.

Nous ne croisons que très peu de gens, nous avons en effet choisi le chemin le moins emprunté pour aller au Kasuga Taisha. Des moines viennent y faire des prières, nous avons presque le sentiment en les voyant cheminer le long des lanternes que le temps s'est figé il y a plusieurs siècles.

Nous quittons le parc de Nara pour la vieille ville et ses petites ruelles sinueuses. Au sein de Naramachi, le Gangoji veille sur le vieux quartier. Un peu plus loin, la maison en lacis de Naramachi est typique des habitations de l'époque. Profitez-en, la visite est gratuite et la guide adorable.

Nous prenons le chemin du retour, les yeux encore emplis des grandeurs de Nara. La journée n'a pas été fatigante du tout, nous avons pris notre temps en nous posant à de nombreuses reprises pour bien nous imprégner de ces visions féériques.

Arrivés à Kyoto, nous allons déguster un bol de ramens dans un des restaurants situés dans les derniers étages de la gare. De nuit, le bâtiment est encore plus imposant, les escaliers illuminés sont splendides.

Demain, nous abandonnons Kyoto pou r deux jours, direction Kanazawa !

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par adamantin Dernière mise à jour le 13 mars 2015