arashiyama9

jour 2

Le lever fut dur, nous aurions dû attaquer la journée à 8h mais nous avons traîné quelque peu et ne sommes sortis de l'hôtel qu'à 9h30. Nous prenons le train pour Arashiyama, à 15 min de Kyoto. Là, je décide vu la chaleur de déroger au programme prévu et de commencer par le parc aux singes d'Iwatayama... Grave erreur, j'aurais dû le garder pour la fin des visites, comme ça nous aurions été trop fatigués pour y aller... La montée dans la chaleur humide est pénible, le chemin glissant et même boueux par endroit, car la pluie est de la partie. Nous apercevons au détour d'un virage notre premier macaque.

Je m'avance prudemment pour lui tirer le portrait, lorsque sans prévenir il s'avance d'un bond vers moi en montrant les dents... Ok, ok, il n'aime pas les paparazzis celui-là! Heureusement les singes qui se trouvent plus haut se montrent beaucoup plus calmes, voire indifférents à notre présence pour peu qu'on ne leur cherche pas noise.

Nous redescendons après 5 min ; à mon avis, le parc aux singes n'est à faire que si vous avez du temps libre et surtout pas lorsqu'il fait très chaud...

L'étape suivante nous plaît beaucoup plus : le Tenryuji et surtout son jardin.

Nous poursuivons par la forêt de bambous, très agréable pour cheminer à l'ombre.

Comme la journée avance vite, nous finissons par le Daikakuji, et son jardin d'étang.

Après un rapide repas dans une petite gargote, nous prenons le bus pour la première fois. Je craignais un peu de ne pas savoir comment faire ; et bien c'est très facile. Le plan des lignes que l'on trouve dans les points de vente des billets est très bien fait, une fois dans le bus les stations sont bien annoncées visuellement et oralement. La seule chose qui puisse poser problème c'est de trouver dans quel sens roule le bus, mais avec la destination finale indiquée à l'avant du bus on trouve facilement.

Premier arrêt au Ryoanji. Le jardin est très apaisant et serein en dépit de la foule. Ici la quiétude est de mise. Devant le jardin de pierres, les gens semblent être en contemplation et méditer sur l'impernanence de la vie...

Nous enchaînons sur le Kinjakuji, le célèbre Pavillon d'or, situé à deux arrêts de bus du Ryoanji.

Certes la vue de ce joyau se reflétant sur l'étang est magnifique, toutefois, en raison de la foule qui s'y presse, nous ne ressentons pas le même plaisir éprouvé lors de la visite précédente. Peut-être aussi que la fatigue de la journée se fait sentir... Retour à l'hôtel en bus, le temps de nous rafraîchir et nous retournons à la gare dîner dans un des nombreux restaurants du sous-sol.

Nous finissons la journée par l'exploration des boutiques Isetan, mais nos pieds demandent grâce et nous regagnons nos pénates...

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par adamantin Dernière mise à jour le 20 novembre 2014