SAM_0969

Jour 11 Kyoto

La première partie de notre périple nippon allait s'achever. Le lendemain, nous allions gagner la mégalopole tokyoïte, aussi nous fallait-il profiter une dernière fois des charmes de la belle du Kansaï.

Nous commençâmes par le château de Nijo.

Le palais intérieur Ninomaru, trésor national, était absolument superbe et n'avait rien à envier à Versailles. Le parquet rossignol était incroyable ; comme quoi un parquet peut chanter et non pas couiner.

Les jardins s'accordaient parfaitement avec la magnificence des lieux ; seule la chaleur nous empêcha de profiter pleinement de cette harmonie.


Nous poursuivîmes par un petit tour à Gion pour quelques emplettes. Puis nous rejoignîmes le Kiyomizudera. La rue montante qui y menait fut un véritable supplice sous l'ardent soleil. Une colonne ininterrompue de visiteurs empruntait comme nous ce chemin de pénitence millénaire, tandis que des chanceux en taxi gagnait le temple sans une once de sueur. Le but tant convoité atteint, toute cette foule put enfin admirer les onze têtes de la déesse Kannon, se désaltérer (si peu) à la source sacrée et admirer la vue sur la ville de la terrasse principale.
La journée touchait à sa fin, il était temps de rentrer à l'hôtel faire nos valises. Nous redescendîmes en empruntant les rues Sannenzaka et Ninenzaka.

Par chance, nous ne trébuchâmes pas sur les pavés jeteurs de sort, évitant ainsi l'octroi d'années de malheur que la légende attribue aux piétons maladroits.
En route vers le sanctuaire Yasaka, nous profitâmes d'une séance photo particulière. Un visage marmoréen mais néanmoins gracieux prenait la pose dans l'allée Ishibe-Koji devant l'objectif d'un photographe professionnel.


Cette vision surgie du passé résumait ce nous garderions à jamais de Kyoto : élégance, charme, tradition. Durant le restant de notre voyage, nous ne pûmes retrouver l'esprit du Japon véritable qui habitait encore les rues de Kyoto et imprégnait murs et habitants.

Kyoto... un rêve suspendu dans le temps.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par adamantin Dernière mise à jour le 08 janvier 2015