espacesiège

jour 1

C'est épuisés que nous avons foulé le sol nippon... Impossible de dormir durant le vol, même si l'A380 est un avion très agréable même pour les passagers de classe éco que nous sommes. Nous avions réservé des places juste derrière une cloison, il y a un peu plus d'espace pour les jambes mais horreur ! on ne peut pas tendre ses jambes, ce que l'on peut faire aux autres places en les glissant sous le siège devant soi. Mes genoux étaient ravis et me le font savoir ce soir.

Les formalités de débarquement accomplies, direction Kyoto. Très peu de monde dans le Shinkansen, nous avons pu garder nos grosses valises à côté de nous. Ah oui, j'oubliais de parler de ce qui nous a tout de suite frappé dès la descente de l'avion : la chaleur ! Moite, étouffante, suffocante, le passage entre les endroits climatisés et l'extérieur est à chaque fois un grand choc.

Avant de rejoindre notre hôtel, je réserve tous les trajets JR prévus. Ensuite il faut sortir de la gare, et c'est là qu'on se rend compte de sa taille... La gare de Kyoto est impressionnante, c'est une petite ville dans la ville.

Nous rejoignons notre hôtel situé juste en face de la gare, trop heureux de ne pas avoir à trimbaler nos grosses valises dans la ville.

Nous en avons profité pour apprendre à utiliser correctement les escaliers...

Petite douche, puis nous prenons notre premier repas dans un des très nombreux restaurants de la gare. Nous ne faisons pas la fine bouche et entrons dans le premier qui se présente. On nous remet un grand bavoir de papier pour ne pas tacher nos vêtements tandis que nous aspirons nos nouilles à grand bruit.

Une fois rassasiés, nous prenons le train pour Fushimi-Inari. Très bel endroit mais j'avoue avoir préféré les chemins ornés de lanternes moins empruntés par la foule que les allées de toriis, certes impressionnantes mais bondées.

L'orage gronde, nous rentrons à Kyoto tout proche et là, nous errons pendant 20 minutes dans la gare pour essayer de retrouver l'office de tourisme, alors qu'il est très accessible.

De retour dans la chambre, mauvaise surprise : les adaptateurs que j'ai achetés en France ne rentrent pas dans les prises japonaises de l'hôtel, la prise à la terre n'y est pas. Panique à bord, comment recharger tous nos appareils ? Heureusement juste à côté de la gare se trouve un magasin d'électronique, le Bic Camera. Sauvés ! Nous décidons de rentrer et de manger dans notre chambre. Nous faisons provision dans un combini de sandwichs apparemment appétissants et de desserts tout aussi alléchants. Après la première bouchée, d'un commun accord nous avons décidé de manger tous les jours au restaurant...

Il est 23h, je devrais être couché depuis longtemps (je me suis bien fait sermonner : "Tu vas voir comment tu vas être demain!")... Juste le temps de publier cet article et je me glisse sous la couette. Bonne nuit !

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par adamantin Dernière mise à jour le 20 novembre 2014