Ryokan au Japon : consignes et bonnes pratiques

Beaucoup de voyageurs au Japon cherchent à découvrir l'expérience ryokan, à raison. Si l'hébergement traditionnel japonais implique généralement de prévoir un budget plus confortable que pour les hôtels à l'occidentale, c'est parfois également la crainte de ne pas suivre correctement les codes de ces établissements qui peut bloquer certains d'entre vous.

Pourtant, connaître les usages des ryokan n'a rien de très compliqué et nous vous proposons ici de faire le point sur les consignes à respecter et les bons comportements à adopter, en particulier les choses à faire et à ne pas faire, pour profiter au mieux des agréables moments à passer sur place.

Réservation et paiement

Généralement, et contrairement aux hôtels plus classiques, il n'est pas possible de régler tout son séjour plusieurs semaines ou mois à l'avance. Les ryokan qui le proposent se montrent d'ailleurs souvent les plus touristiques (ce qui ne signifie pas qu'ils soient forcément de moins bonne facture).

Traditionnellement, on s'acquitte de la note en arrivant, avec de l'argent liquide en Yens uniquement. La carte bancaire n'est pas toujours acceptée, malgré les efforts à destination des visiteurs internationaux. Cela s'améliore beaucoup depuis plusieurs années.

Le prix d'une chambre est fonction du nombre d'occupants, c'est à dire que l'on paye le prix d'une nuit multiplié par le nombre de personnes du groupe. Il n'est pas question de demander de tarif dégressif ni de réduction. Par ailleurs, on ne verse jamais de pourboire au personnel.

Entrée et parties communes

Comme dans toutes les maisons japonaises, on n'entre pas dans un ryokan avec ses chaussures. À la place, on porte des "slippers" disposés sur le pas de la porte, sortes de chaussons exclusivement pour l'intérieur. Attention : il y a souvent des slippers différents si l'établissement dispose de sanitaires communs.

Il faut concevoir chaque établissement traditionnel comme une chambre d'hôte et penser à l'omotenashi (hospitalité / accueil) du personnel. Celui-ci peut garder votre valise avant le check-in si vous arrivez trop tôt. Par respect pour le lieu et l'ensemble des autres occupants, il est hors de question de courir ou crier dans l'enceinte d'un ryokan.

Avant le dîner, il est agréable de se relaxer dans le sento, bain commun généralement non-mixte. N'oubliez pas de prévenir en amont si vous portez un ou plusieurs tatouages.

Dans la chambre

Le sol des chambres est composé de tatamis. On enlève ses slippers pour marcher dessus et l'on ne pose pas de valise dessus. Les shoji, ces panneaux coulissants qui séparent les pièces, sont très fragiles : attention en les manipulant ! Au moment du dîner, il est probable que le personnel vienne dans votre chambre pour préparer le futon.

Souvent, un yukata (kimono léger) est disposé pour votre arrivée ; n'hésitez pas à l'enfiler. Pour cela, gardez vos sous-vêtements et fermez-le jusqu'au cou : d'abord le côté droit sur la peau, puis le côté gauche par-dessus. La ceinture se porte au niveau du bassin pour les hommes, ou de la taille chez les femmes. En hiver, on peut rajouter un tanzen, une sorte de robe de chambre à enfiler par-dessus. Reposez le tout en partant : cela appartient au ryokan.

Parfois, le dîner et le petit-déjeuner sont inclus ; on vous les servira alors directement dans la chambre. N'oubliez pas de prévenir en amont si l'une des personnes du groupe connaît des allergies. En-dehors des repas, des sachets de thé et quelques en-cas peuvent être disposés ; n'hésitez pas à les déguster, ils sont inclus dans le montant de la prestation.

Article intéressant ?
4.66/5 (38 votes)

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Hébergement

Réservez votre hôtel via Booking ou Hotels.com

Restez connectés avec un Pocket Wifi (10% de réduction)

Accompagnement privé

Thématiques associées

Ressources

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles