Le retour au pays après un voyage au Japon

Choc culturel de retour en France

Évidemment, la plupart des articles publiés sur Kanpai dans la catégorie "voyage au Japon" abordent tout ce qui relève de la préparation (voir mon e-book Bien préparer son voyage au Japon) et des visites à faire sur place. Mais s'il y a bien un sujet dont on parle peu, c'est le retour chez soi à la fin du voyage. On l'avait déjà effleuré dans certains articles, mais j'aimerais aller un peu plus loin.

Bien entendu, à moins de s'expatrier ad vitam, le retour au pays est inévitable ; on ne peut donc y couper. Globalement, j'ai l'impression qu'il y a trois types de réactions à ce moment-là. Il y a donc celles et ceux qui...

  • le prennent avec sérénité, en se disant que c'était bien mais que la durée du séjour était fixée dès le départ et qu'il faut désormais revenir à la vie "normale"
  • ne se remettent pas du choc culturel et ne pensent qu'à repartir au Japon, ayant vécu un voyage inoubliable
  • sont contents d'enfin rentrer, parce qu'ils n'ont pas trouvé ce qu'ils recherchaient dans cette destination

Si vous n'êtes pas encore parti(e) au Japon, je crois qu'il ne faut pas craindre cette troisième catégorie. Depuis de longues années, j'ai vu beaucoup de personnes voyager au Japon pour la première fois, et seule une petite minorité de celles-ci reviennent avec ce sentiment. Il me semble que c'est surtout lié à une mauvaise préparation du séjour qui crée un décalage entre la réalité sur place et ses propres attentes. Le Japon étant une destination spécifique, lointaine et nécessitant un budget plus important que pour partir dans un pays limitrophe, peu sont concernés car la plupart sont bien renseignés avant de partir.

Il y a, ensuite, le choc culturel du retour, partagé par beaucoup mais pas forcément pour les raisons qu'on croit. Il faut dire que l'atterrissage a de quoi vous réveiller, en particulier à l'aéroport Charles de Gaulle où beaucoup débarquent. Après douze heures de vol (voire plus avec d'éventuelles escales) fatigantes, aucun panneau de bienvenue ne vous accueille. Au lieu de ça, une file d'attente interminable (pour qui n'est pas sorti de l'avion en quatrième vitesse) car unique, et où seuls deux guichets sont ouverts sur la dizaine existante. Le préposé de douane qui vérifie votre passeport marmonnera peut-être un petit "bonjour" dans sa barbe avant de vous regarder d'un sale œil pour vérifier que c'est bien vous, sur cette photo d'il y a 8 ans pour laquelle vous vous étiez fait(e) tout(e) beau/belle. Certains parlent même d'une douche froide lorsqu'ils descendent pour attraper un RER ou leur train pour rentrer chez eux. Horaires non respectés, bruit et saleté en général sont monnaie courante. Et avec un peu de malchance, la grève peut même pointer le bout de son nez.

Après quelques semaines où, même dans une immense capitale comme Tokyo, la plupart des rues sont impeccables, où le client est roi et le service fonctionne à la minute près, sans aucun accroc ou presque, ça peut faire drôle. Alors, est-ce le Japon qui est trop propre et respectueux ? Le reste du monde trop individualiste et agressif ? Ou peut-être encore un mélange des deux ?

N'hésitez pas à partager vos avis, ressentis et expériences dans les commentaires.

Article intéressant ?
4.88/5 (16 votes)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Seb
17 Septembre 2012
12:31

Je me souviens du retour de mon dernier séjour en 2010 en plein pendant les grandes grèves sur le passage de la retraite à 62 ans.
J'étais parti zen dans un train express confortable et à l'heure. L'avion était même parti en avance.

Et l'arrivée !

Je devais prendre le TGV pour rentrer chez moi à Lyon. Et bien sûr, le guichet était fermé donc impossibilité de faire imprimer les billets. Du personnel de la SNCF réquisitionné pour nous dire, c'est chacun pour soi, asseyez vous où vous pouvez et s'il n'y a pas de place, asseyez vous par terre. Des enfants qui hurlaient, pleuraient parce que leur DS n'avait plus de batterie ...

Tout ça après 12 heures de vol, c'était vraiment dur ...

Passer d'un environnement calme, rassurant, propre avec des personnes serviables, aimables, ... et je me suis retrouvé avec une cohue pas possible, des odeurs nauséabondes, un individualisme exacerbé ... Bref, qu'une envie, repartir ....
Et oui, je fais parti de la deuxième catégorie et je ne souhaite qu'une chose, y retourner ....

sam
03 Novembre 2012
15:55

Bonjour a tous
Soi nous sommes tous dingues du pays, soi pas du tout objectif car nous avons la meme impression sur ce magnifique pays. je suis rentre hier de 15 jours avec ma femme et je dois dire que je me suis pris un vrai plaquage a la gorge par ce pays et ces gens .(je precise que nous avons l'habitude de faire des voyages un peu partout en europe, mais que c’était la première fois aussi loin)
nous sommes arrive a Narita et c est a ce moment là que la douleur commence ....le sol de l’Aéroport d'une brillance incroyable; le personnel impeccable et COURTOIS, les trains a l'heure et calme ainsi que le metro d'une proprete etonnante a aucun moment nous nous sommes sentis en danger ou perdus , nous avons eu la chance d'avoir etait aidé aussi par des personnes qui nous voyaient en détresse nous avons aussi essaye les rues et quartiers populaires et ma foi c'est la meme choses partout...... .....sentiment incroyable.j'ai pu remarquer que les travaux se font la nuit quasiment tout le temps.
Petit bemol et retour a la realite les SDF la nuit a la recherche de cartons pour dormir et les concentrations d'association de soupe populaire geré par les eglises catholiques dans les parcs.......c'est aussi ca le Japon pas mal de laisse pour compte, j'ai eu l'occasion de parler avec un personne sur place et il m'a explique que la police apparement les obliges a etre en mouvement le reste de la journée pour justement eviter de "squatter" les rues .
je suis perso un fada (oui fou dans le sud) de ce pays et de ces coutumes mais la je dois dire que ce sont des extra terrestres.
il y a un vent de respect d'autrui et de tout ce qui les entourent qui est surprenant.....et le retour a était un cauchemar pour moi.....car nous sommes arrivés a Marseille un soir de retour de pelerinage ......j'ai pu constater l'amateurisme de nos douanes, car avec l'ambiance des retrouvailles des familles qui ont fetes le retour des pelerins sur place et les douaniers complètement débordes voir dépités ....une désorganisation générale pour accueillir l'ensemble des pelerins qui dans l'ensemble etaient des personnes agées .et au total MAXI 5 personnes pour gerer 3 Avions , nous et 2 des pelerins au total plus de 1500 passagers.....du coup ils nous ouvert une porte sans passer par la case douane......du gros n'importe quoi. c'est ca la france....pays de revolutionnaires attardés qui ne pensent qu'a leurs intérêts perso. vivement que je retourne la bas cette fois ci avec mes enfants.

barbara
17 Septembre 2012
12:32

C'est vrai, que c'est la partie du voyage à laquelle on a pas envie de penser.
Après un premier au voyage au Japon qui c'était très bien passé pour ma part. J'ai eu un retour sans trop de difficultés.
Mais c'est après mon deuxième voyage cet été, j'ai eu le droit à une petite dépression.
Je me suis fait des ami(e)s à mon premier voyage, que j'ai revu lors du deuxième, et toujours encore plus de nouvelles rencontres. On pourra dire des japonais ce qu'on veut : hypocrites, etc. Ils sont vraiment adorables et faciles à vivre.
Perdues dans le métro et pensant retrouver notre chemin toutes seules nous n'avons même pas penser à demander notre chemin, un monsieur sans nous demander si on avait besoin d'aide nous demande notre destination. Puis la dame assise en face de nous commence à chercher à toute vitesse sur son portable le chemin le plus rapide menant à notre destination. Si elle n'avait pas trouvé ils auraient encore demandé à toutes les personnes présentes dans le wagon.
Et ce n'est qu'un exemple parmis tant que j'ai vécut, ou que n'importe qui pourra vivre /ou aura vécut.

Ensuite, il faut revenir dans le métro parisien...sale. Où il ne faut surtout pas demander son chemin.

Il y a des gens qui attendent beaucoup de leur voyage au Japon et qui sont décus. Alors en pensant à ces personnes, je continue toujours de me méfier des japonais, mais ils ne m'ont encore jamais décus... Alors, j'ai honte et suis attristée qui puisse être décus des japonais.
Il est vrai que tous les japonais ne sont pas aussi gentil, mais disons sur une dizaine de japonais que j'aurai rencontré il n'y en aurait qu'un qui n'aurait pas été aimable avec moi.

Je fais donc partie de cette deuxième catégorie de personne, qui ne pense qu'à repartir au Japon pour n'en jamais revenir. ♥ (sauf pour voir ma famille bien sûr, car mes amis partent s'installer au Japon aussi)

Leaelyn
17 Septembre 2012
12:52

Bonjour!
Première fois que je poste sur ce site, même si je le lis depuis un bon bout de temps!
Pour ma part je suis déjà partie deux fois et les deux retours ne m'ont pas particulièrement choquée. Peut-être que je ne suis pas partie assez longtemps pour ça? (seulement un mois la première fois et 3 mois la deuxième)
La première fois que je suis revenue, crevée après l'avion et le port des bagages dans toute la capitale pour rejoindre mon train pour Marseille, je me suis retrouvée dans un wagon bondé, plein de monde qui chahutait, aucune place pour les bagages (et j'en avait des tas). J'étais tellement épuisée que je suis restée debout sans savoir quoi faire de mes valises. Mais au bout de deux ou trois minute un homme est venu vers moi et m'a aidé, il a demandé aux gens de pousser leurs bagages pour que je puisse mettre les miens et j'ai pu m'assoir tranquillement. C'est vrai que cet homme ne m'a pas aidé comme un japonais l'aurait fait, il riait, faisait des blague et parlait fort, mais il m'a aidé!

Du coup, je fais sans doute partie de la 1ère catégorie, j'aime le Japon, j'y retourne bientôt pour une durée d'un an cette fois, mais je n'oublie pas les bons côtés de la France et je les apprécie.

Alex
17 Septembre 2012
13:11

Bonjour à tous.

Après 12 jours passés à Tokyo, le retour fut ..... difficile, oui oui, seulement après quelques jours !! Aucune présence "humaine" pour guider les passagers arrivant dans un soi-disant "aéroport international", un "amas" de français bruyants entassés devant la douane, à côté d'une file d'attente de japonais silencieux rangés 2 par 2, des douaniers blasés qui ne savent pas dire "bonjour" (trop fatiguant certainement !). Et je ne parle même pas du RER et du sentiment de honte que j'ai eu pour nos voyageurs japonais habitués à la propreté, au calme et à la ponctualité des trains.

Je n'ose donc imaginer ce que peuvent ressentir ceux qui reviennent de plusieurs mois ou années d'un séjour au Japon, et je n'imagine encore moins ce qu'un japonais peut penser de la France. Que ce soit dit clairement : le comportement social des japonais, la propreté de leurs rues, le respect des horaires, NON, ce n'est pas trop, c'est parfait ! La France, qui accueille 80 millions de touristes par an, devrait s'en inspirer, et commencer déjà par respecter un minimum ses visiteurs.

leviacarmina
17 Septembre 2012
13:13

Étant pourtant habituée à Paris, il est vrai que le retour avec la queue désordonnée, ça fait vraiment le choc à l'arrivée à Roissy. J'imagine ce que c'est pour les touristes japonais qui ne connaissent pas cet aspect à Paris.
De manière générale, en revenant du Japon ou d'ailleurs, cette façon de faire la queue avec les gens qui coupent la file, etc... me paraît très française. J'ai fait la queue en arrivant à l'aéroport dans d'autres pays avec des douaniers plus ou moins polis mais on reconnaît bien l'accueil à la française.
Pour ceux qui prennent Air France,la compagnie a fait un effort depuis quelques années parce qu'auparavant, on pouvait débarquer dans des lieux improbables, gris, avec une lumière blafarde. Maintenant, l'arrivée des longs courriers au terminal 2E (ou 2F?) est bien plus agréable. Toutefois, l'affichage des tapis à bagage laisse quand même à désirer.
Pour le RER, je suis d'accord. Nul part ailleurs les trains ne paraissent si sales et peu accueillants.
Cependant, pour la Parisienne que je suis, retrouver Paris reste un plaisir et en voyage à l'étranger, je sais l'immense plaisir que j'ai à voir soudain surgir la beauté d'un endroit après avoir traversé une zone industriel ou un quartier assez moche (oui, à part Nice où on est tout de suite en pleine ville, de l'aéroport au centre ville, on traverse généralement des zones pas très belles).
Dans la catégorie des voyageurs, je me situe entre le 1er et le 2ème cas. Je sais que je dois revenir en France après un séjour au Japon mais il me faut bien quelques jours, voire quelques semaines pour me remettre de mon voyage. Et les premiers jours au bureau sont alors très, très durs.

Simon
17 Septembre 2012
14:36

3 semaines au Japon et mon seul regret est d'avoir pris le vol retour.

Je fais partie de la "4ème" catégorie : ceux qui en visitant le Japon se sont retrouvés face à une sensation étrange : celle d'être arrivé à la maison. La même que lorsque l'on est adulte et qu'on revient dans la "maison de son enfance". Celle où tout semble tellement adapté à notre façon de vivre qu'il semble contre nature de ne pas y rester.

Les travers comportementaux que je maudissais avant de partir me sont juste insupportables depuis le voyage et je n'espère qu'une chose : pouvoir un jour m'installer au Japon ou dans un pays où le respect est aussi profondément ancré dans les moeurs.

Fumetsu
17 Septembre 2012
15:59

Après 7 mois au Japon, le retour fut très très très très très difficile.
Cela fait maintenant 10 mois que je suis de retour en Suisse et jour après jour je ne rêve que de repartir là-bas.
J'ai l'impression de vivre au Moyen-Age en Suisse. Et je paye tout très cher pour un service des plus misérable.

La qualité des produits est mauvaise, les aliments n'ont pas de goût. Les restaurants sont super chers avec un service pitoyable et on nous fait les gueules quand on ne donne pas de pourboire. Ils se foutent de nous !!!!!!!

Comme tu le dis si bien : est-ce le Japon qui est trop propre et respectueux ? Le reste du monde trop individualiste et agressif ?

Pour ma part, c'est au Japon qu'il on raison. Je me suis jamais senti aussi en harmonie que quand j'étais là-bas. Comme si, toute ma vie j'avais cherché ce lieu et que j'avais atteint mon nirvana. J'ai pourtant voyagé autour du monde (2 mois au Canada, 3 mois Costa Rica, Paris, Amsterdam, Londres, Cophengue, Thaïlande, Espagne, Italie)

Désormais, je ne dépense plus un seul centime dans mon pays et je crache sur ce dernier. J'en ai marre de voir des gros Suisses mal éduqués dans la rue et les transports en commun qui n'ont aucun respect du matériel public et qui jettent leurs déchets au sol. Qui n'ont aucune politesse et qui n'arrête pas de te fixer du regard ?

Pour le moment, ma copine japonaise est en suisse en train d’apprendre le Français, mais je sens que je ne vais pas faire long ici et vite partir vivre au Japon. Même, si je sais que le monde du travail est très spécial au Japon. Je pense que si on met tout dans une balance ça vaut quand même la peine d’aller y vivre.

C'est grave DOCTEUR ??????

ReyTan
17 Septembre 2012
16:04

Idem que Simon
je fais tout et ferai tout pour y rester définitivement, car après 5 voyages
le choc du retour est de plus en plus dur, non seulement pour le pays,
mais au fil des voyages, je me suis fais pas mal d'amis Japonais et même
sans parler la langue couramment, mais juste quelques mots, on voit que ces
personnes sont sincères, les actes restes, les paroles s’envolent ne dit on pas?

Ce pays a été une vraie révélation pour moi et si après le premier voyage j'ai fais
une grosse déprime, maintenant j'essaie d'être plus posé pour un jour y rester et
c'est sur j'y arriverai.

Quand a parler ici du retour en France, je ne préfère ne pas en parler car c'est tellement
décevant, entre le racket d'Easy Jet, les retards de 4H de la SNCF, la "gueule" des douaniers
Français, les racailles dans les transports....bref, passons.

Marine
17 Septembre 2012
16:45

Je fais partie de la deuxième catégorie. Je suis revenue il y a même pas deux mois de mon premier voyage et je n'ai qu'une envie, économiser pour y retourner au plus vite. Ce pays est fantastique, et il laisse une trace indélébile dans notre mémoire... Mais j'ai trouvé un moyen pour que le retour en France ne soit pas trop dur : voyager avec escale à Moscou (Aeroflot). Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas voyager avec cette compagnie, personnellement je n'ai eu aucun soucis, mais les Russes sont tellement froids et désagréables que quand on revient en France, on n'a presque l'impression que les Français sont sympas ! La transition est du coup moins difficile.... :D
Trêve de plaisanterie, j'ai lu des tonnes d'articles et de forums avant de partir au Japon, et jamais je n'ai lu des personnes faisant partie de la troisième catégorie. Je pense que le Japon ne laisse personne indemne...

Gally
17 Septembre 2012
19:08

L'année dernière, j'ai eu droit à ce que j’appellerais un abus de politesse : un caissier chez Uniqlo à Kyôto m'a sorti le grand jeu, keigo, courbettes & co ... ce qui a juste réussi à me mettre hyper mal à l'aise. C'était mon 3ème voyage, donc ce n'est pas comme si je ne connaissais pas le service à la japonaise, mais à ce point là, c'était une première.
J'apprécie la ponctualité des trains, le fait qu'on ouvre une caisse pour que je n'ai pas à attendre, leur sens service et leur gentillesse, mais je n'aime pas beaucoup ce rapport dominant/dominé entre les clients et les vendeurs.
Parfois, trop c'est trop ...

Alex
17 Septembre 2012
19:17

Re-bonjour !

Perso, je préfère l'exception du "trop" japonais que l'omniprésence du "pas du tout assez" français. Mais c'est une opinion comme une autre ! J'ai tout de même énormément apprécié d'aller au Mc Do du coin dans Tokyo, et d'y être servi comme dans un 5 étoiles parce qu'il n'y avait pas de monde : tapis rouge à l'entrée, courbettes à la caisse, et une invitation à aller m'asseoir en attendant que ça se prépare, et bien entendu, service à table. Eh oui, c'est ça le Japon ;-)

Jerome
17 Septembre 2012
21:34

Retour de 20 jours au Kansai il y a 1 semaine. Le reve éveillé (+entrainements de daito ryu avec mon sensei et tout) Remontées acides...

Rien qu'à l'aéroport. Une amie m'avait demandé du maquillage en Duty free. Ayant le temps, j'ai demandé à Osaka, il n'y avait pas la bonne couleur. La vendeuse se confond en excuse et propose de me le commander...
Faisant escale à Paris, je lui réponds que j'en trouverai bien là-bas.
Après le passage du fameux douanier pas aimable (c'est toujours le même ou quoi?), je vais au duty free. D'entrée (enfin après 10 minutes à atendre une personne disponible) scanage de ma personne disant clairement "lui, il va pas me rapporter beaucoup", puis finalement, je m'entends dire: "vous savez ici c'est pas un vrai magasin, vous n'avez qu'aller à Paris. Au revoir". Brutal...

J'ai de plus vraiment du mal à me réhabituer (pourtant, je suis pas parti si longtemps...).
Des restaurateurs qui se plaignent d'avoir des clients, aucun respect dans la rue (le sud çà aide pas aussi), agressivité max... J'ai le blues du japon...

Jerome

Leaelyn
18 Septembre 2012
12:21

Il me semble que si tu es français, tu n'as de toutes façons pas le droit d'acheter du duty-free en France... Mais je n'en suis pas certaine, je n'en ai jamais acheté.

JcB
18 Septembre 2012
06:52

Tout a fait d accord avec votre ressenti
Si on aime tant le Japon c est aussi parce qu ils se conduisent de cette facon
Merci pour vos articles

Pof
18 Septembre 2012
07:17

Comme pour les autres j'ai eu un gros blues à mon retour...
Je suis resté plus d'un mois à Kyoto (en avril 2011) libre de faire ce que je voulais quand je voulais... la liberté totale et sans contrainte. Forcément le retour fut difficile. Revoir la sale tronche de mes collègues, de me faire insulter sur la route, de constater les retards systématiques des transports publiques, de ne pas recevoir un "merci" simple de la part de beaucoup de vendeurs, etc... fut un choc. Et je vis en Suisse. Un pays ou l'amabilité et le sérieux sont de véritables valeurs. Pour m'en remettre, je repars dans 6 semaines :-) ... Blues prévu à mon retour :-(

fumetsu
18 Septembre 2012
07:49

Je ne sais pas dans quelle partie de la Suisse tu vis ?
Moi je suis de Neuchâtel. Donc point de vue mentalité paysanne et manque de service je suis servie.
C'est vrai que en Suisse il parait qu'on est mieux deservie et mieux traité qu'en France. Mais on reste quand même au niveau -20 par rapport au Japon. Comme disait : Leaelyn, il est vrai que nous étions en mode vacance au Japon. Même maintenant je préfèrerais aller travailler au Japon. Car si on place les avantages et inconvéniant sur une balance. Sa fait toujours selon moi 75% avantage / 35% désavantage (travail)
De toute façon pour la pluspart des gens que nous sommes > obligation de travailler pour vivre.
Donc autant aller travailler au Japon.

18 Septembre 2012
07:25

le blues commence sur la piste à Narita quand les employés nous font au revoir :(
j'ai fait séjour de 27 jours l'an dernier à l' automne
résultat: je ne pense qu'à y retourner depuis un an
départ prévu le 2 octobre :)))
et j'espère pouvoir y aller chaque année

Gally
18 Septembre 2012
10:28

Si promo Lufthansa, nous serons sur le même vol ;)

weislo
18 Septembre 2012
12:07

ha j'en ai entendu parlé
mais je ne la trouve nul part,
tu en sais plus Gally ??

Gally
19 Septembre 2012
14:57

Elle date cette promo ! J'ai acheté mon billet en juin ;)

ReyTan
19 Septembre 2012
15:08

ok
merci

19 Septembre 2012
15:13

ha nan je pars avec aéroflot c'est ce qui était le moins cher et l'an dernier ça c'était bien passé avec eux

18 Septembre 2012
21:01

Bonjour sillia

Oui les personnes sur le tarmac qui saluent en s'inclinant (évidemment) ç'est con mais ça m'a ému !

19 Septembre 2012
17:19

moi aussi émue et triste p'ti suisse :)

Leaelyn
18 Septembre 2012
07:37

Le problème du blues du retour ne serait pas aussi du au fait qu'au Japon c'est la liberté, les sorties tous les jours, sans contraintes particulières, la découverte, bref les vacances alors que le retour en France signifie bien souvent retour au bureau, à la grisaille de la vie quotidienne, aux problèmes divers et variés et aux contraintes sociales ?
Enfin, je ne dis pas qu'il n'y a que ça, mais c'est possible que ça joue non?
Je suis étonnée que tant de gens soient si choqués et dégoutés de leur retour en France...
Je suis d'accord, la France n'est pas un pays parfait et il serait bon d'améliorer plusieurs choses, mais le Japon ne l'est pas non plus. Les "défauts" ne sont tout simplement pas les même.

Enfin c'est mon avis...
Je trouve tout de même cet article et tous ces commentaires vraiment très intéressants!

Bob
18 Septembre 2012
07:40

Comme Simon et ReyTan: 4ème catégorie...
Pour ce qui est du douanier ils ont les mêmes au Japon.
Au cours de mon deuxième voyage sur place, j'ai perdu mon passeport. Il a été retrouvé et rapidement renvoyé vers la France, et celui-ci est au jour d'aujourd'hui encore en train d'errer (6 mois après) entre Paris et la Bretagne...
Bref, j'ai donc fait un saut à l'ambassade de France à Tokyo et le retour à la réalité Française a commencé à ce moment là. Un jour fermée pour récupération d'un jour férié et un autre jour fermée pour d'obscures raisons. J'ai quand même réussi à obtenir un papier pour rentrer. Et oui un papier, parce que l'administration Française ne délivre plus de passeports provisoires (les verts) sans doute pour des raisons financières.
Pour en revenir au douaniers Japonais, mon papier ne m'a pas permis de passer les contrôles aux mêmes guichets (ceux où les gens sont aimables, serviables et sortent leur smartphone pour vous dépanner). J'ai découvert un point de contrôle spécial pour les Coréens, et les gens dans la même situation que moi. Passage relativement long (à cause du contrôle de Police supplémentaire) et peu de considération, mais surtout et c'est là ce qui m'a profondément attristé. J'ai ressenti un réel dédain et un profond mépris de la part des Japonais envers les Coréens. Ce qui confirme le malaise politique qui règne entre ces deux pays, les blessures historiques ont toujours du mal à cicatriser, surtout quand certains peinent à admettre leurs torts et à s'en excuser...
Point de polémique ici.
Je retourne au Japon courant 2013 pour une durée d'un an j'espère et comme ReyTan l'a très bien dit, "un jour c'est certain, j'arriverai à rester là-bas pour de bon..." : )

ReyTan
18 Septembre 2012
07:47

bien sur qu'on y arrivera
sinon a quoi servirait qu'on se décarcasse...
がんばって

Angelo
18 Septembre 2012
07:43

Les réactions "post-Japon" sont monnaie courante. Je suis passé tant de fois par-là. Surtout l'arrivée à Paris !
Quand j'habitais à Strasbourg, je préférais carrément revenir par Francfort ^^

Ce qui est sûr, c'est que le Japon est une destination marquante car elle révolutionne notre manière de voir le monde. Ici, une vraie vision peut se créer.

18 Septembre 2012
07:52

J'ai très envie d'y retourner mais j'étais content de rentrer et de retrouver mon copain :) et puis même mon pays de manière plus global.
Et puis sans me la jouer franchouillard mais même si j'adore le Japon, il est vrai que certains aspects sont parfois un peu pesant comme le trop de politesse, de courbettes. Certes c'est sympa et franchement bravo le service nippon mais bon il faut aussi relativiser le côté râleur du français quand même... Il y a des points positifs dans ces deux pays alors autant les embrasser pleinement et arrêter de vouloir dire que le Japon c'est tellement mieux que la France.
Après l'aspect déception je peux le comprendre si certains (et je suis sûr que cela existe) s'attendent à trouver un Japon façon Edo dès qu'ils quittent Tokyo. Et bien non !

Pof
18 Septembre 2012
08:03

Je suis sur Genève... c'est pas la suisse profonde, loin-de-la ;-)
Il faut dire également que le Japon, on le voit avec nos yeux de voyageurs. Y vivre et y rester longtemps voir même y travailler doit être très difficile pour un étranger.

18 Septembre 2012
08:10

Oui Pof tu as tout compris.

18 Septembre 2012
08:08

Enfin à tous ceux qui veulent s'installer au Japon, HELLO !!!
Ce n'est pas le pays de Candy et les conditions sont justes horribles. Bon certes vous le savez déjà puisque vous y êtes allés. Le coût de la vie est y quand même très élevé. Certes ce ne sont pas les même salaires qu'en France mais bon quand on voit tout ce qui reste à charge je pense que les fins de mois doivent être hard !
J'ai un ami qui vit là-bas mais embauché par une boîte américaine. Et il me l'a dit, si ça avait été une boîte japonaise, même pas en rêve. Et puis les conditions dans le monde du travail sont elles aussi parfois très limites. Cela n'a pas nécessairement à voir avec le courage ou la volonté que l'on veut bien mettre dans son emploi. Mais un grand écart fondamental qu'il ne faut pas prendre à la légère. Il est important, au même titre que ceux qui habitent une ville et veulent se mettre "au vert", de bien faire la différence entre j'y pars et je reviens. Et j'y vis. Deux univers très éloigné.

ReyTan
18 Septembre 2012
08:18

je pense que chacun a SON opinion la dessus
et moi j'ai des amios là bas aussi et il ne veulent surtout pas rentrer, alors où est la vérité ?
là où chacun la trouvera.

Pof
18 Septembre 2012
08:17

J'ai constaté bons nombres de problèmes au Japon. Faut pas se voiler la face. Dans le monde du travail, c'est juste horrible pour nous, habitué à nos petits horaires, notre café et nos pauses clops. Et là, je parle même pas des relations entre la hiérarchie et les salariés. De plus, le niveau de vie et bien plus proche de la France (sans offense ;-) ) que de la Suisse. On a une liberté d'action et des avantages que les japonais non pas. Regardons simplement la place de la femme dans la société japonais :-(

Bertrand
18 Septembre 2012
08:39

Bonjour,
Comme tout le monde, le coup du douanier désagréable au retour marque bien le retour en france. Ce qui fait bizarre, c'est de faire ses courses, et voir l'agressivité ambiante. Le service dans les restaurants, difficile de voir des serveurs désagréables.
Ce sentiment de sécurité, de bien etre constant. A la fin de mes précédents voyage, ca me dérangeait pas de rentrer. La tout le contraire, j'avais pas du tout envie de rentrer, et n'avait en tete qu'une idée, revenir. Bon je ne m'y installerais jamais car la, ca doit etre moins idyllique. Mais pour visiter, ce pays n'a aucun défaut.
Au final, seconde catégorie assurément, une obsession, y retourner :D

Djuls
18 Septembre 2012
09:27

Bonjour,

Comme beaucoup, je reviens d'un voyage au Japon, mon 3ème, et la différence avec la France donne l'envie d'y retourner pour ma part. Cependant, je pense, comme la dit Brice, qu'il faut voir l'énorme différence entre un simple voyage et vivre la bas.
Certes, les personnes sont très polies et accueillantes, et c'est l'impression qu'il en reste pour un voyage, ce coté sécurisant où l'on se sent libres, confiants et en sécurité. Après, pour y vivre, cela change un petit peu et ne plait pas toujours à tout le monde je pense. Je n'y ai vécu que 6 mois, mais les métro bondés du matin (certes, personne ne râle, mais les regards fusillant sont quelques fois la), le fait que même après plusieurs mois on ne peut pas lire une bonne partie des choses (en voyage cela est plutôt drôle, mais à la longue cela peut en dérangé plus d'un ), le fait qu'il parle pas bien anglais et donc tant qu'on maitrise pas la langue, un manque de communication perpétuelle. Bref, il y a aussi d'autres points qui sont à prendre en compte si on veut y vivre et qui ne paraissent pas lorsque l'on part qu'une courte période de vacances.

Tout çà pour dire, que la différence est bien présente mais il y a des défauts dans les 2 pays. après, c'est au gout de chacun de choisir ce qu'il préfère. On est partis à 5 et je suis le seul à pouvoir vivre la bas. La nourriture et la mentalité à plus a mes amis pour 3 semaines, mais pas pour une vie.

Dernier détails, lorsque l'on parle des 35h ou des 5 semaines de vacances minimum en France, les japonais nous demandent en général de répéter car ils ont peur d'avoir mal compris. Peu de personne seraient prêt à renoncer à ces 5, 6 voir 8 semaines de vacance pour en avoir qu'une (ou 2 en priant son boss) pour aller au Japon. A bon entendeur.

fumetsu
18 Septembre 2012
09:38

Pour cette raison l'idéal c'est d'y aller comme expatrié dans une entreprise Suisse, Francaise ou Américaine.
Il faut juste des qualifications, de la chance, du pistonnage. Après sa dépend du niveau d'étude que l'on a fait aussi.
C'est claire qu'être serveur dans un McDo ou Konbini c'est pas top. Si on est commercial ou manager là sa devient intéressant ?????

Leaelyn
18 Septembre 2012
12:19

Il faut aussi dire qu'en tant qu'étranger non asiatique, on est aussi victime du racisme! Certe les asiatiques le sont plus, mais eux ils peuvent se faire embaucher dans les combini, ce qui n'est pas le cas des européens (faudrait pas faire peur aux petites mamies du coin!)

Fumetsu
18 Septembre 2012
15:29

C'est sûrement pas pire que de s'appeler Mustafa ou Ozserik en Suisse :-/

Leaelyn
18 Septembre 2012
21:00

Je connais pas bien la Suisse, mais la grande différence que je vois avec la France c'est que c'est officiel et normal au Japon. Les explications "C'est pas possible vous voyez, vous êtes étrangers!" ou "Non mais vous ne pouvez pas parler japonais comme un vrai japonais, ce n'est pas possible" même si vous vous exprimez dans le japonais le plus parfait sont monnaie courante. En France on a conscience que "c'est pas bien" et on cherche des excuses diverses...
Je sais pas vraiment lequel est le mieux dans les faits mais je pense que les mentalités sont plus évoluées, pour ce sujet du moins, en France.

Alex
18 Septembre 2012
09:45

Pour compléter la plupart des commentaires, je voulais surtout, pour ma part, mettre en avant le fait qu'un pays dit "touristique" comme la France avait des manques "criants" quant aux infrastructures (propreté, ponctualité, accueil, accessibilité des renseignements), quant à l'accueil humain (amabilité, sentiment de respect, sentiment de sécurité). Bien entendu, le "vivre au Japon" n'est certainement pas comparable au "vivre en France", mais je tenais à souligner que le pays qui accueille 80 millions de touristes par an, le numéro un mondial, pouvait faire bien mieux. Alors forcément, après un voyage au Japon, le retour met en relief les manquements les plus évidents de la société française et des comportements plutôt agressifs que l'on constate un peu partout (surtout dans les grandes villes).

ewana
18 Septembre 2012
11:16

Bonjour,

moi je dirais que je me trouve dans la deuxième catégorie, ceux quine se remettent pas du choc culturel et ne pensent qu’à repartir au Japon, ayant vécu un voyage inoubliable! J'ai d'autres destination prévues avant mais c'est sure que j'y retournerai.
le soucis arrivé en France c'est que j'ai la facheuse manie de tout comparer avec le japon, ce qui peut peut être en énerver certain! lol

carnetsdimages
18 Septembre 2012
20:53

Justement, pour éviter une partie du choc du retour à Roissy (qui s'est tout de même amélioré, mais cela dépend du terminal d'arrivée...), il y a Parafe (http://www.parafe.gouv.fr/). Passer la douane avec un guichet sur 5 d'ouvert n'est plus qu'un mauvais souvenir depuis que j'utilise ce système :)

19 Septembre 2012
17:33

Bonjour,

Je vois qu'il y a quelques Suisses !

donc

Retour en Suisse à Genève.
L'aéroport est petit donc on en sort vite.
C'est sale (bon Genève n'est pas la Suisse mais je n'avais jamais remarqué la saleté avant)
On prend le bus :
- le chauffeur ne salue pas
- il est même pas aimable quand un client demande une indication "c'est là bas !!"
- deux jeunes cons tappent dans la porte fermée du bus qui a démarré trop tôt à leur goût.
Comment dire ...

Pour les restaurants cela rejoint ce qu'à dit Fumetsu : pas aimable, mal servi.
On a limite plus de mal et un souvenir salé par dessus.
Il nous a été plusieurs fois plus difficile de commander ce qu'on voulait pour les enfants dans un restaurant suisse de Genève en français que dans un restaurant de Nagiso avec mon Japonais de bas niveau dans un restaurant n'ayant jamais vu d'européen (ou vraiment pas souvent).

Depuis notre voyage au Japon j'ai compris pourquoi les voyageurs Japonais voyagent en groupe.
Le choc pour eux serait trop rude !

Petite anecdote :
Quand j'habitais sur Paris, je mangeais souvent chez Chartier (un des plus vieux restau de Paris, très très old school : serveurs très "fresh" menu franco français imprimés en français)
On s'assoie
On commande
Pas loin de nous 2 japonaises
Qui étudient la carte comme si c'était la pierre de rosette.
On mange
Elles commandent (dialogue impossible avec un serveur très Chartier)
Elles recoivent en entrée des escargots de bourgogne.
Stupeur !
Je je peux vous raconter la suite on avait fini.

Kinoko
19 Septembre 2012
19:04

Je ne suis jamais allée au Japon, mais j'ai compris une chose essentielle: ne pas le voir tout rose.

Vous critiquez la France, mais vous oubliez que l'on vit dans de très bonnes conditions comparé à d'autres pays.
Et c'est pareil pour la Suisse, j'imagine. Donc on a pas trop à se plaindre de ce côté là, vous ne croyez pas ?
Le Japon, en tant que touriste, c'est sûr que ça doit être sympa. Avant tout, les vacances, c'est fait pour décompresser.
Donc je trouve vos commentaires normaux, on ne voit que les bons côtés, c'est clair, donc on a pas envie de retourner en France.

Mais pour y vivre, c'est sûr que ça sera totalement différent, je n'en doute pas ... S'pas le monde des bisounours !
Ok je ne suis jamais allée au Japon, mais je suis un minimum informée.
Le dépaysement, la distance que les japonais instaurent, ne serait-ce qu'en nous appelant "gaijin", le fait qu'un japonais vous adressera toujours la parole en anglais, même si vous y vivez depuis 8 ans, car vos yeux ne sont pas forcément bridés ... Ça doit être agaçant à la longue ! C'est peut être idiot ce que je dis, et puis je ne l'ai pas expérimenté moi-même, mais ce sont des choses que l'on doit prendre en compte, non ?

Même si moi aussi, mon plus grand rêve, c'est de m'installer là-bas ... Je ne veux pas me voiler la face.

19 Septembre 2012
19:38

Ne t'inquiète pas
Je continuerais à aller au Japon en tant que touriste uniquement
Pourquoi ?
- J'ai des enfants qui vont à l'école
- Ici à Genève l'intégration scolaire se passe plutôt bien
- Mais au Japon ... les enfants devront aller à l'école internationale
- Le logement
- J'ai travaillé avec des collègues Japonais (et je suis soulagé de pouvoir tourner cette phrase au passé)
- J'ai bien noté dans le métro les personnes qui se sont levé pour aller s’assoir plus loin
- En tant que touriste on nous pardonne beaucoup !

Tanned-voyage
21 Septembre 2012
17:53

Je suis parti pour la première fois au Japon cet été, et j'ai très envie d'y retourner ! J'ai hâte de remettre le pied dans le territoire Japonais!

Raitoryuuku
21 Septembre 2012
22:31

je suis un peu entre les deux premier, mais j'avoue que quand on rentre du japon on a l’impression de passer d'un palais, a un village d'animaux, pour les raisons données dans l'article.

Sinon de mon point de vues je pense plutôt que le japon est très bien a ce niveaux, on est jamais trop propre ou trop polis. je pense que c'est seulement quant on est déjà allé au japon (et d'autre super pays dont je n'ai pas encore mis les pieds) qu'on se rend compte a quel point nous francophone sommes de vrais ogre malpropre et malpolis incapable de faire son travail comme on le devraient , même si évidement, par ci par là la france a de superbe ville super propre ou les gens son polis tout plain, mais en général c'est vraiment pas glorieux (je parle pour la belgique également)

Maintenant certaine choses sont chouette ici aussi, mais la balance est carrément en défaveur de notre côté, les arguments sont déjà dans les commentaires plus haut, a part le légendaire Keke des plages qui met sa musique pourrie dans le train dans le quel on se rend pour rentrer chez soit après 11heures de voles et 30 jours dans ce magnifique pays qu'est le japon, c'est déjà chiant quant on y a droit quotidiennement, mais quand on rentre de là-bas c'est encore plus chiant a supporter.... il a pas envie de prévoir des lois anti abruti hollande ? =p

Gemini
21 Septembre 2012
23:15

A en lire certains, j'ai l'impression que le Japon est parfait en tout point, ou en tout cas mieux que la France en tout point, ce qui n'est pas le cas. Déjà, il se trouvera toujours quelqu'un dans le métro - même à Paris - pour laisser sa place à une personne âgée ou une femme enceinte, ce qui n'est pas le cas à Tokyo, où des petites vieilles restent debout tandis que des salary men tapotent sur le portable en se moquant royalement de ce qui peut bien se passer autour d'eux. La seule personne que j'ai vu se lever pour laisser sa place à une personne en ayant plus de besoin qu'elle, croyez-moi elle n'avait pas une tête de Japonais.
Ensuite, c'est pays de racisme profond, latent, et presque culturel. Quand je vois certaines interdictions uniquement en Anglais, dans un pays où ils ne font souvent pas l'effort de parler autre chose que le Japonais et même si je me dis que certains interdits "vont de soi" pour les autochtones, cela me choque quand même un peu. Sous-entendu, il n'y aura qu'un étranger pour transgresser une règle qui, pour les Japonais, sera juste naturelle. D'ailleurs, j'ai remarqué que trop souvent, les Japonais regardaient les étrangers - ou du moins ceux qui ne ressemblent pas à des Japonais - comme s'ils s'apprêtaient à les empêcher de faire une connerie, comme un adulte surveillerait constamment un enfant turbulent. Enfin, j'ai remarqué que régulièrement, des Japonais préféraient rester debout dans le métro plutôt que de s'assoir à côté d'un étranger. Alors oui, quand tu es un client, ils te respectent ou du moins essayent de donner le change en restant poli, mais sorti du cadre du travail, c'est moins vrai.
Catégorie reproche : cela manque de poubelles dans la rue et les lieux publics en général ; tu peux te débarrasser de tes bouteilles en plastique à côté des distributeurs, mais pour le reste tintin. Pas pratique. Il parait que c'est par peur d'un attentat, pour ne pas laisser de places pour cacher une bombe, mais cela me parait un peu extrême. C'est aussi ce qui est déstabilisant au Japon : c'est un pays très sûr, mais qui en rajoute encore une couche niveau sécurité, avec des détails aussi délirants que la possibilité de cadenasser sa valise dans le train.

Évidemment, il reste énormément de très bonnes choses au Japon : la tranquillité dans les transports en commun, la propreté, des toilettes de partout (et utilisables sans risquer une infection parasitaire),... Mais en y retournant, j'ai remarqué des défauts qui ne m'avaient pas forcément frappé la première fois. J'ai aussi noté une occidentalisation des mœurs, avec quelques Japonais qui n'hésitent plus à traverser au rouge, à jeter des papiers dans la rue, à bloquer les escaliers roulants en se posant du mauvais côté sans avancer, ou à entrer dans une rame de métro avant que les passagers n'aient eu le temps de tous descendre. De vrais gaijins.

Raitoryuuku
21 Septembre 2012
23:55

Gemini : désolé mais ils n'ont pas a faire d'effort de parler autre chose que japonais, c'est leur pays, dans leur pays on parle japonais, non mais j'en aurait lu des bonne sérieux....

pour leur "racisme" (faudrait vraiment que les gens ouvrent un dictionnaire pour se mot, tout le monde l'emploie mais personne sais ce que ca veux vraiment dire) c'est très variable, certain son plus sympathique quand tes un étranger en vacance qu'un japonais résident.
Pour les poubelle depuis l’attentat de la secte Eoum au gaz sarrasin ils se méfie, prendre des précaution pour éviter un autre incident grave ece une mauvaise chose selon toi ? je ne pense pas, moi mes papier je les met dans ma poche et je jette quand je vois un distributeur, on en vois assez souvent pour ne pas être vraiment péné par ca.

Leaelyn
22 Septembre 2012
11:16

Le racisme, qu'il soit positif (quand on est plus sympa avec un étranger qu'on l'aurait été avec un local) ou négatif (quand on est moins sympa avec un étranger qu'on l'aurait été avec un local) ça reste du racisme.
Après le positif est effectivement plus facile à vivre quand on est étranger mais il empêche totalement d'être réellement intégré dans un pays comme un habitant.

Pour l'attentat je pense que tu voulais parler de celui de la secte Aum au gaz Sarin?
La précaution c'est vraiment bien je suis d'accord! Il faut apprendre de ses erreurs! Mais supprimer toutes les poubelles pour ça... Dans ce cas autant empêcher les gens de sortir de chez eux et de se rencontrer, ça sera moins dangereux!

Cela dit, un ami japonais m'avait expliqué que s'il n'y avait pas beaucoup de poubelles c'était une question de taxe... Mais n'ayant jamais vécu au Japon dans une maison personnelle, je ne sais pas vraiment ce qu'il en est.

AnbuYuu
22 Septembre 2012
15:46

J'étais vraiment dégoûté est en plus j'avais une correspondance 3h d'escale pour rentré a Marseille est qu'est-ce que je fais ? Je sort mon ordi et je me matte mes photos , mes vidéos une belle séance de torture quoi , mais en tout cas ce voyage ma décidé à commencer ma L.L.C.E Japonais pour pouvoir apprendre la langue , l'histoire etc.. Pour pouvoir un jour y vivre et y travailler même pour quelques temps.

Je compte bien évidemment économisé est y retourner surement l'été prochains en séjours linguistique et héberger en Famille d'accueil ça serais le top du top.

chris
04 Octobre 2012
16:55

Le Japon est comme une troisième maison. Un beau pays, une culture riche, au-délà de la trilogie sushi, sashimi & yakitori la cuisine y est variée et délicieuse. D'un voyage au Japon (souvent idéalisé ?), où le service est impeccable, les gens respectueux, où j'ai pris le temps de regarder les gens... j'ai trouvé cela très aseptisé du moins dans les villes. Aucune réaction, manque de réaction... il faut en faire partie pour découvrir les nuances. Et pour en faire partie, Dieu sait que le temps est long. Alors oui ma France est brouillon, irrespectueuse (pas seulement dans les banlieues), sale, un peu raciste : mais elle est diverse donc riche de tous ces apports que n'aura jamais le Japon. Et côté cuisine, mon héritage me permet d'en apprécier les deux côtés. Kyûshû manque terriblement... allez y faire un tour et vous comprendrez.

Meneur
04 Octobre 2012
17:38

Je suis au Japon depuis 6 mois et rentre dans 4 jours (première fois) tout d'abord, pour le racisme il y en a un peu mais c'est compréhensible car même moi, quand je croise un blanc je le vois directement tellement il y en a peu. Tout est homogène. De plus, étant le cliché du blanc etranger (grand et blond) ca se voit directement. Cela dit, j'ai trouvé les japonais d'une immense hospitalité et gentilesse. On se sent vraiment en sécurité.

Sinon, les long trajets de metro aliénants et bondés peuvent vraiment être lourds, et à ce niveau ca devrait pas me manquer je verrai. J'ai senti plus de racisme à Kyoto qu'a Tokyo (j'y ai vécu un mois) Je crois qu'a Kyoto a cause du tourisme les etrangers sont vus comme des voleurs, des envahisseurs. L'ambiance déshumanisée de Tokyo retire ce sentiment. Sinon les "arigato gosaimassuuuuu" automatiques et insincères, et les "sumimaseeeeen" automatiques (on croirait être du bétail en l'entendant) valent moins à mes yeux que les "merci" francais même fades. Il y a un coté plus humain dans les relations sociales franches à la francaise. Sinon la propreté et le sentiment de sécurité permanent sont très agreables, et je ne parle pas un mot de japonais et ils ont toujours été la pour m'aider, même avec un anglais faible.

Chardon
12 Novembre 2012
18:08
Ivanoff
14 Septembre 2013
10:46

Comme d'autres, je voudrais nuancer les différents avis. Oui, la France est dégoutante et moins sûre. C'est insupportable mais on y est tellement habitués que l'on n'y fait plus attention. Après quelques jours au Japon, le compteur est remis à zéro et la propreté / sécurité japonaise nous paraît à ce point normale, que nous voyons à notre retour avec dégoût combien la France est horrible sur ce point. Pour le reste, de grâce, n'idéalisons pas trop la société japonaise : les garçons et le filles ont un mal fou à se parler, les gens ont très peu d'amis véritables, ils ne font habituellement pas de grosses fêtes chez les uns et les autres, traditionnellement, il est impensable de vivre chez sa petite amie, une fille enceinte doit quitter son travail, les cadres ne voient jamais leurs gosses, un ingénieur doit travailleur jusqu'à 22h tous les soirs, les femmes seules à la maison sont à moitié dépressives et ne parlons même pas de la durée des vacances des salariés. Vous avez vu le nombre de petits vieux qui sont obligés de travailler parce qu'ils n'ont pas de retraite ? Je surkiffe le Japon mais bon sang, je préfère de loin être français. Ma fille a pu aller à la crêche, les femmes peuvent garder leur boulot si elles veulent et j'ai assez de vacances pour aller au Japon et goûter aux BONS COTES du pays. Du coup, je suis dans la première catégorie: c'est génial le Japon, je veux y retourner mais en attendant, je me régale de fromage, je visite le sud de la France, l'Espagne. J'ai une très bonne amie japonaise qui a été SIDEREE des libertés que nous avons dans notre pays. A un moment, elle a été bien tentée de rester ici... Cordialement

thé
03 Décembre 2014
12:49

Bonjour,

Très d'accord avec cet intéressant article.
Le préposé de douane ne ma même pas regardé, ne ma pas dit "bonjour" et à ouvert et fermé de suite mon passeport sans le regarder ni vérifier quoi que ce soit.
Je me plains même plus de la politesse mais du fait que la frontière n'est pas contrôlée et que le préposé de douane ne fait pas sont travail !

Thibault
04 Décembre 2014
09:38

Il y a énormément de personnes qui se méprennent sur le Japon mais c'est tout à fait normal. Quant il s'agit du tourisme, Le Japon s'y met à fond et ils se mettent en 4 ! Pas étonnant donc, qu'un touriste y voit monts et merveilles. Je ne vais pas jusqu'à dire que ce qu'il voit est une mise en scène mais c'est tout comme car il ne verra que des choses qui sont spécialement adaptées, spécialement conçues pour que le touriste se sente à l'aise... Le Japon est sans doute l'un des pays les plus attrayant (touristiquement! )
Maintenant, lorsqu'il s'agit de mener votre petite vie ici, c'est totalement différent...Il n'y a pas d'esprit d'entreprise, il n'y a pas assez de spontanéité... personne ne fait rien, personne ne dit rien, tout le monde a ses ptites habitudes... la plupart des japonais suivent les directives du gouvernement à l'aveugle, sans poser de question et parfois c'est assez frustrant de voir que tu n'as aucun contrôle sur ton existence.
Par rapport au boulot, même punition... Le boss ordonne et les salariés s'exécutent dans une ambiance religieuse ( c'est même effrayant car à la moindre bêtise tout le monde te remarque) pour l'étranger qui n'est pas venu par l'intermédiaire de sa boîte, c'est pas mieux, c'est une cible facile et facilement exploitable... mal payé, mal considéré... car ils savent qu'étant amoureux du Japon, l'étranger pourra sacrifier pas mal de chose dans le but de rester ( c'est assez pathétique comme vision mais je peux vous assurer que c'est le cas de la plupart des étrangers que j'ai pu rencontrer et que je n'aime pas trop fréquenter d'ailleurs car leur fanatisme du Japon leur enlève toute objectivité sur tout un peu comme le ferait une secte)

Comme partout il y a du bon et du mauvais mais la France et le Japon sont vraiment à l'opposé visiblement.

Le Japon est peut-être le pays qui sait le plus se mettre en valeur et cacher ses mauvais côtés ( ça marche! peu de gens les voient et pourtant ils sont bien là !)
La France à l'inverse, semble vouloir montrer ce qu'elle a de pire en elle! ( c'est dingue....) alors que pourtant une fois de retour dans ma petite normandie, je retrouve une certaine chaleur, des bons vivants, des paysages magnifiques ... bref, tout ce qu'on ne voit pas quand on est un touriste en france.

Il faut savoir faire la part des choses vraiment.

Thibault
04 Décembre 2014
09:46

D'ailleurs, sur tous les pays que j'ai fait jusque là, j'ai trouvé un compromis qui associe justement cette " spontanéité, cet esprit d'entreprise" tout en restant dans un univers propre, sécurisé etc... La corée du sud.

Je vous conseille d'y voyager un jour car ça vaut quand même le coup d'oeil.

04 Décembre 2014
14:21

J'espère que c'est une blague ! La Corée du Sud, c'est le pays où les gens sont tellement formatés à obéir qu'on peut dire à une centaine d'adolescents de rester sagement assis à leur place dans un bateau en train de couler, et aucun ne moufte (pour leur plus grand malheur, les pauvres...).

thibault
04 Décembre 2014
16:24

N'importe quoi... merci la télé ?

Ceux qui ont vécu en Corée comme moi le confirmeront mais...J'ai vécu deux ans en Corée et c'est pas parce que de malheureux lycéens ont eu pour instruction ( alors que leur bateau penchait) de rester assis en attendant les secours que ça veut dire que les Coréens sont formatés... Les lycéens sont un peu formatés effectivement et ça je te le concède (mais ce n'est pas propre à la corée, c'est propre à tous les pays d'asie en général et surtout le Japon) Je te conseille de t'y rendre et de prendre la température dehors, de parler aux coréens et tu verras qu'ils sont loins, très loins d'être formatés car après le lycée, ils vont dans des universités à l'américaine, font de très nombreux échanges et n'ont pas une vision étroite et restreinte du monde. Ils sont même très pragmatiques et n'hésitent pas à aller manifester ou gueuler un bon coup quand un politique fait n'importe quoi contrairement au Japon.

D'ailleurs le Japon, parlons-en. Le fameux pays ou il n'y a aucun problème à Fukushima alors que le taux de becquerel est 6000 fois supérieur à la norme internationale? ( j'ai même vu des pubs incitant les gens à s'y installer et aucune contestation ... rien) Le japon, seul pays au monde où on pense qu'à Paris on vous accueille avec des roses dans une main et un verre de vin rouge dans l'autre...ou encore, et mille fois pire, un pays qui préfère voir son système de retraite s'effondrer ( la situation économique du Japon est catastrophique en ce moment) plutôt que de prendre des mesures radicales? même l'immigration de quelques philippins est trop dure à accepter selon eux ( alors que leur pays est en train de mourir! ) et pourtant as-tu déjà vu une seule news là dessus hormis les journaux occidentaux qui informent de temps en temps de la situation catastrophique du Japon? c'est une vraie bombe à retardement et tout le monde s'en fou ( clairement)... Personne ne proteste! personne ne dit rien ! le ministre Shinzo abe fait des apparition sur des chaines privées qui ne respectent en aucun cas la neutralité et personne ne dit rien? as-tu entendu parlé de l'incident Watami? avec le boss qui est pote avec le ministre et donc la mort d'une serveuse est totalement oubliée? ( encore une fois personne ne dit rien)

Les quelques étrangers résidents au Japon ( pas tous heureusement mais la plupart) sont eux "formatés" par la culture japonaise, sont venus vivre leur passion et se moquent éperdument des problèmes qui ne les concerne pas tant que ça puisqu'ils sont Gaijin. Résultat, peu de gens le savent hormis les économistes.

J'ai vraiment l'impression qu'on ne parle pas du même pays mon cher Bach-kun.

Comme je l'ai dit: pour vous faire une idée, voyagez et vous verrez. Pour la situation économique du Japon, je vous conseille de prendre quelques cours d'économie et de comprendre un peu sur quoi repose leur système ( dette/retraites/abenomics) etc... ( pour infos, je suis titulaire d'un MBA donc pas vraiment étranger au sujet)

04 Septembre 2015
12:25

MBA: Mediocre But Arrogant. ;)

osakaboy
06 Avril 2015
19:46

Salut, je viens juste de voir cet article et je dois vous avouez que je suis en plein dedans.

Je suis revenu ce mardi et le choc a été dur.

L'aéroport de Roissy est vraiment degueulasse , austère , obsolète, aussi accueillant qu'une prison.
Aucune politesse des agents de police, bonjour l'accueil de merde.

Pas de yokoso japan sur les murs

Et le RER, une vrai poubelle, et en plus il n'y avait pas d'éclairage dans la rame pendant plusieurs jusqu'à la 3 ou 4eme station suivante.
Vraiment hard le retour,

I

04 Septembre 2015
00:56

Bonjour !

Je ne vais pas me mettre tous mes voisins à dos, en effet je vis dans la petite Suisse. Malheureusement pour vous, les français, il est à deplorer un cruel manque d'efficacité lors de grèves, ainsi qu'un sentiment de gros bordel general en arrivant à CDG.....

Je me souviens notamment d'un retour extrêmement pénible de ma terre d'origine la Martinique (oui je suis aussi français) après 1 année de voyage là-bas. Le retour à Paris au mois de janvier était horrible......évidemment la saison et le temps ne sont pas la faute des citoyens. Par contre de suite une agressivité sitôt sorti de l'avion comme si leurs vacances sous les cocotiers était subitement totalement oublié.

Je vais partir pour la première fois au Japon le prochain 13 septembre et je ne redoute pas du tout mon retour dans notre petit aéroport de Zürich. C'est généralement très très propre, les douaniers et agents de police sont plutôt cool, façon Suisse, bref je verrais bien la difference avec le Japon, mais je ne me fais aucun souci.

Voilà, vivement que le voyage commence. A bientôt.

Ajouter un commentaire