Logement en temple à Koya-San ?

8 réponses

Bonjour, je pars mi-mars au Japon pour 3 semaines, j'ai quasiment bouclé mon programme, mais il me reste l'hébergement au Koya-San. Je souhaiterais passer la nuit dans un temple, mais je ne sais pas lequel choisir !

j'aimerais un temple avec le moins d' "occidentaux" possible, et avec un couvre feu tardif pour pouvoir sortir après le diner pour se balader de nuit

Je pense donc éviter les temples indiqués dans les guides touristiques occidentaux:
sur le Routard, ils indiquent ces temples : Muryoko, Jimyo, Sekisho
sur le guide Vert 2013 ceux-ci : Shinno, Muryoko, Sekisho, Rengejo, Ichijo

Lequel me conseillez vous ?

Comment réserver ?

Question intéressante ?
4.33/5 (3 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Réponses à la question

seb
21 Février 2013
16:58

Bonjour,

Je suis allé au Muryoko-in il y a 2 ans en parti parce qu'il y a un moine suisse francophone là bas.

Sincèrement, s'il a été intéressant de pouvoir avoir certaines explications sur la vie de bonze, je me suis retrouvé entouré de Français tous plus malpoli les uns que les autres et j'avoue ne pas avoir gardé un grand souvenir de mon passage là bas.

Donc privilégie à mon avis un autre pour te retrouver avec des japonais et éviter les francophones très bruyant.

Après, il ne faut pas se cacher que les prix sont très élevés et le confort sommaire (surtout pour le prix) mais traverser l'okunoin à la tombé de la nuit ou dans la brume du matin, ca n'a pas de prix ...

Enfin, conseil, prévoir de bon vètements chaud car la différence de température est conséquente et il fait frisquet à 6h du matin pendant la séance de méditation ...

J'espère t'avoir aidé un peu ...

21 Février 2013
17:34

J'ai dormi, il y a deux ans en avril au Eko-in, en passant par le site de Voyages à la Carte pour réserver (82 euros avec obligatoirement le dîner du soir) Le temple était quasiment vide. Mais la nuit semble peuplée dans cette atmosphère étrange.. Décor vraiment fabuleux, un bain divin, le repas végétarien spartiate mais délicieux (à 18h ! on rigole pas avec l'heure du dîner) On a ensuite, comme dit Seb, tout son temps dans l'okunoin... Cérémonie du Feu (facultative) à 6h du matin, mais ça valait la peine. En revanche, eu très très froid et peu de rapport avec des moines "commerçants" sans plus. C'est le genre d'endroit où il faut trouver son bonheur tout seul... Ca reste un bon souvenir

Bon voyage !

Joyeux Panda
21 Février 2013
18:19

Contrairement à Seb nous avons un bon souvenir du Muryoko-in. Nous y sommes passés le 8 novembre 2009. Il n'y avait que des pèlerins japonais. Après la cérémonie nous fumes tous reçus par le "supérieur" du temple et nous avons apprécié la traduction par le moine d'origine Suisse. Confort certes spartiate mais grande chambre avec le chauffage à l'ancienne. Repas végétarien succulent et copieux.
Bon voyage

Caro
21 Février 2013
22:18

J'ai testé le Fukushi-in : repas végétarien staff parlant anglais, jolie petit jardin, grandes chambres, cérémonie le matin... Je pense qu'ils proposent tous à peu près la même chose. Quant à tomber sur des touristes, on peut difficilement le savoir à l'avance et heureusment ils ne sont pas tous bruyants.
http://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g1121341-d478178-Reviews-Koyasan_...

Seb
22 Février 2013
09:48

@ AFG : faut croire que je n'ai pas eu de chance car j'y suis allé 1 semaine avant toi.

déjà, après avoir passé 10 jours dans un appart en ne croisant que très peu de touristes occidentaux, le voyage jusqu'à Koya avec un couple de français qui a passé son temps à se plaindre à haute voix (j'avais juste honte !) ne nous a pas forcément à nous mettre dans de bonne condition.

Nos voisins parlaient extrêmement fort dans la chambre et j'ai été obligé d'aller leur demander de parler moins fort car j'avais l'impression d'être dans la même pièce qu'eux.
De plus, le chauffage ne marchait pas très bien dans la chambre.

Le lendemain, lors de la cérémonie du feu, les gens parlaient (et pas très discrètement) et se déplacaient en plein milieu de la méditation, ce qui ne me semble pas très respectueux.

Par contre, le repas était effectivement succulent.

J'ai juste pas eux de chance sur les voisins on dirait ... et j'ai peur que la présence de ce moine francophone ne multiplie les chances de se retrouver avec d'autres francophones qui ne sont, par nature, pas les plus "discrets" au monde ...

22 Février 2013
12:50

@Seb : les moeurs japonaises, centrées sur le groupe et non l'individu, sont tellement respectueuses d'autrui et des règlements qu'il m'est arrivé de "cacher " ma nationalité en croisant nos compatriotes tapageurs et sans gêne !!!
La barrière de la langue est également tellement forte que les touristes occidentaux ne prennent aucune précaution pour faire leurs réflexions tout haut, au mépris total des autochtones.

Pour revenir au Koya San, ça fait partie du "circuit" nippon. Comme Hakone ou Miyajima. On le fait tous un moins une fois ! Heureusement, le Japon nous offre bien d'autres merveilles à l'abri des touristes...

ketwi
25 Février 2013
15:17

merci !

ketwi
25 Février 2013
15:19

au final, j'ai reservé une nuit au Shojoshin par le site Japanese Guest House
30 000 yens, c'est pas donné, mais je voulais pas louper ça !

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.