Amanohashidate, une des trois plus belles vues du Japon

Au Japon, il y a trois célèbres vues appelées "Nihon sankei" et qui sont traditionnellement les plus belles à contempler depuis le XVIIè siècle :

  • la célèbre Miyajima et son sanctuaire Itsukushima, au large d'Hiroshima
  • l'archipel de Matsushima au large de Sendai, qui a sans doute beaucoup perdu en tourisme depuis le 11 mars...
  • et Amanohashidate, moins connue en occident, mais pas moins sublime

C'est sur cette dernière que nous nous attardons aujourd'hui, après y avoir passé une belle journée en juillet.

Pour rejoindre Amanohashidate, il faut prendre le train depuis Kyoto. Le trajet dure un peu plus de deux heures et n'est pas donné (comptez plus de 9000¥ aller-retour). Même les possesseurs du Japan Rail Pass devront payer un supplément d'environ 3500¥. Le lieu est célèbre pour son bras de terre qui coupe la baie de Miyazu vers la mer du Japon, au nord de Kobe et Osaka.

La traversée d'Amanohashidate se fait en deux temps. Après une balade autour du très reposant temple Chion-ji, il faut traverser un premier petit pont appelé Kaisenkyo, qui pivote sur lui-même pour laisser passer les bateaux. Ensuite, c'est une traversée de ce pont naturel de 3,6km de long, qui dure une petite heure en prenant le temps de faire des photos et se tremper les pieds.

Car, même si peu le signalent, Amanohashidate c'est aussi de belles plages de sable blanc et avec une eau calme et très claire. Du coup, il est extrêmement agréable de s'y poser pour une matinée ou une après-midi farniente ; c'est d'ailleurs ce que font beaucoup de jeunes familles et quelques groupes de jeunes. Ces plages sont plus ou moins bondées tout le long de la traversée. Mais pour un samedi de juillet, le lieu restait très calme.

La balade entre les huit mille pins est extrêmement agréable, elle rappelle des paysages du sud-ouest de la France. En arrivant de l'autre côté d'Amanohashidate, vous pouvez zapper le sanctuaire Kono qui n'a rien d'exceptionnel car très synthétique. Il faut ensuite grimper dans la montagne, soit par "cable car" (funiculaire), soit dans des œufs individuels. Nous avons pris la première option qui nous a coûté 640¥ pour l'aller-retour.

D'en haut, dans le parc Kasamatsu, on peut faire de très belles photos. Depuis des centaines d'années, la tradition est de tourner le dos au bras de terre puis se pencher en avant pour regarder cette étendue entre ses jambes, et avoir l'impression que le pont flotte sur la baie. Tout le monde le fait quelque soit la génération, c'est assez amusant !

Pour le retour, nous avons opté pour le motorboat (600¥ aller / 1.000¥ aller-retour) afin de rentrer à temps pour le train. Ah, et pour les gourmands qui se poseraient la question : la spécialité culinaire d'Amanohashidate est la sardine à l'huile !

Nous vous proposons un résumé de cette journée de balade dans la vidéo suivante. On y retrouve, dans l'ordre :

  • Chion-ji, le temple bouddhiste
  • la plage sur Amanohashidate
  • des Japonais de tous âges qui sacrifient à la tradition millénaire du lieu : contempler le bras de terre entre ses jambes depuis le parc Kasamatsu
  • le retour en motor-boat

Bon visionnage !

Informations pratiques sur cette visite

Trains directs depuis Kyoto (environ 2h / 4.000¥ ou 1.380¥ pour les possesseurs de JR Pass)

Ouvert tous les jours

Amanohashidate pass (1.600¥ / 1 jour), à acheter dans le train ou sur place, offre la gratuité : du bateau dans la bain, de la location de vélo, du funiculaire et des œufs vers Kasamatsu, des bus locaux.

Temples : gratuits

天橋立 (Amanohashidate)

Site officiel (en anglais)

Ama no Hashidate : Sesshû et visite du Chion-ji
Publié le
8 commentaires
Publié par Gael
Rédacteur en chef
Gael est le fondateur et responsable de la publication sur Kanpai. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur l'archipel nippon.
-- Voir toute la carte du Japon
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

8 commentaires sur cet article
Miora
18 Août 2011
13:09

le mauvais temps m'avait découragé à faire l'excursion depuis Kyoto l'année dernière. Les photos me donnent encore plus envie et de regrets. Tant pis ça sera partie remise quand je repasserai à Kyoto pour un prochain voyage.

18 Août 2011
22:58

Oulalaaa mais c'est qu'on en apprend tous les jours!! Voilà une destination qui va faire l'objet d'un de mes prochains weekend! Merci du tuyau!!

Nicholas
19 Août 2011
06:24

Beau coin de paradis, magnifique, et tant mieux si c'est pas trop frequenté par les touristes. Maintenant ça va le devenir grace à toi....

Et la photo du pont qui flotte elle est où???

19 Août 2011
09:47

Je ne la publie pas car, à mon sens, elle doit faire partie des choses à découvrir sur place ;-)

Nicholas
19 Août 2011
12:36

Ah ok , c'est sûr, j'espère seulement avoir la chance de pouvoir y aller.....

Encore merci.

24 Janvier 2012
19:25

Je crois que c'est un des premiers endroits où j'irais quand je vivrais à Takamatsu.

Cola
12 Avril 2012
10:04

Curieuse tradition que celle de contempler les environs au travers de ses jambes, mais je trouve ça assez amusant. Je note sur ma liste !

16 Juin 2014
23:36

Nous y avons séjourné quelques jours il y a 2 ans, c'est effectivement un endroit tres calme et reposant, on y trouve une auberge de jeunesse sympa et pas chere (de l'autre coté du "pont du ciel", et des vues superbes du haut des contreforts qui dominent la baie. Idéal pour s'echapper des grand centre urbain du Kansai !!

Ajouter un commentaire