Tokyo est-elle au Japon ?

C'est une question qui peut paraître absurde, voire provocatrice au premier abord. Mais, si vous avez déjà voyagé au Japon, aussi bien dans la capitale nipponne qu'en-dehors, je suppose que certaines remarques ont pu poindre en vous. Tokyo est si différente du reste du Japon que les interrogations apparaissent vite légitimes. Certes, il y a déjà cette éternelle rivalité avec Osaka (qui a dit Paris / Marseille ?) ou encore le pile ou face qu'elle joue avec Kyoto, mais Tokyo a ce petit air différent qui lui confère selon les voyageurs, soit un attrait supplémentaire, soit un certain rejet.

Il y a d'abord la question administrative. À vrai dire, Tokyo est avant tout une préfecture japonaise. Un peu comme les régions en France, les cantons en Suisse, ou encore les états aux États-Unis. Car Tokyo est elle-même divisée en 23 arrondissements, par exemple Shibuya ou Shinjuku, qui forment eux-mêmes des villes relativement indépendantes aux caractères bien définis. En tant que touriste, c'est plus ou moins transparent, picorant de l'une à l'autre d'un coup de métro ou de train. Mais les résidents, eux, payent leurs impôts et votent pour leur mairie de résidence, et non à Tokyo. Attention : les arrondissements sont eux-mêmes découpés en quartiers, par exemple Kabukichô ou encore Harajuku. Classés par différents suffixes, les adresses sont parfois un peu difficiles à déchiffrer !

Pour bien se fixer sur les volumes, parlons statistiques. Tokyo compte 8,3 millions d'individus dans sa mégapole. Ce chiffre grimpe à 12,7 millions dans la préfecture, puis jusqu'à un impressionnant 35,7 millions d'habitants dans ce qu'on appelle traditionnellement le "grand Tokyo" : cette gigantesque mégalopole formée avec Yokohama, Chiba, Saitama et Kawasaki. Ce qui fait de Tokyo, vous vous en doutez, la plus grande conurbation sur Terre. Et, à l'échelle du Japon, celle également qui accueille le plus d'étrangers (gaijin) expatriés.

Certains attribuent à cette taille démesurée un caractère déshumanisé, robotique aux habitants de Tokyo. On dit qu'ils sont plus individualistes, moins concernés par les problèmes du Japon. Est-ce seulement son statut de capitale qui lui donne cette âme ? Une chose est sûre : lors de votre premier voyage au Japon, je vous suggère très fortement de ne pas voyager uniquement à Tokyo, ni de l'éluder. À mon sens, on ne peut parler du Japon sans avoir goûté et la capitale, et la province japonaise (campagne ou autres villes).

Les Tokyoïtes et le reste des Japonais
Publié le
8 commentaires
Publié par Gael
Rédacteur en chef
Gael est le fondateur et responsable de la publication sur Kanpai. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur l'archipel nippon.
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

8 commentaires sur cet article
08 Octobre 2012
13:30

Ce qui est sûr avec Tokyo c'est qu'on lui attribue trop souvent des caractéristiques qui ne lui sont en aucun cas exclusives, mais qui sont, en réalité, propres à la plupart des très grandes villes japonaises.

Le principe des arrondissements se retrouve dans toutes les grandes villes du pays (Yokohama, Nagoya, Osaka, Kyoto etc). Bien qu'il est vrai qu'il n'existe pas à proprement parler de commune de Tokyo, contrairement aux exemples ci-dessus.

Pour rejoindre ce que tu dis, Tokyo est une ville particulière, impressionnante, fascinante et incontournable avant tout parce que c'est la capitale du Japon. Comme toutes les capitales, c'est donc une citée spéciale.
La ville a une âme à défaut de ses habitants. Dans le Kansai, certains Japonais surnomment les tokyoïte de "paysans", en références aux nombreux habitants des campagnes du Tohoku et Nagano qui sont venus chercher du boulot dans la capitale. Sans aller jusque-là, je dirais qu'il est vrai qu'on ressent assez fortement le manque d'identité à Tokyo. C'est un espace, un flux de gens de divers horizons qui se retrouvent. Et c'est justement ça qui rend cette ville riche au détriment d'un vrai sentiment identitaire qui résonne dans le coeur des gens.

Tokyo, c'est bien le Japon, mais il lui manque une donnée essentielle pour pouvoir jouir d'une véritable âme à tous les niveaux : la spontanéité (qui existe dans le reste du pays).

08 Octobre 2012
14:55

Il suffit de faire un peu de train, d'aller trainer vers Chiba, ou Shonan (Kanagawa) pour deja etre dans une ambiance totalement differente des 23 arrondissements de Tokyo. Meme si ces 23 arrondissements sont differents eux-memes ! Dans Tokyo meme, vous pouvez aller vers l'Ouest, vers Fuchu, Hachioji, vers le Mont Takao.
Chaque ville, region est differente, surtout au Japon qui est un pays s'etendant verticalement ! On peut prendre l'exemple le plus extreme et le plus utilise : Naha (capitale ou chef-lieu d'Okinawa) et Sapporo a Hokkaido.

09 Octobre 2012
05:07

Intéressante question qui méritait un article un peu plus développé à mes yeux (il n'essaie pas vraiment de répondre à la question qu'il pose, même s'il n'y a pas exactement de réponse).
Mais même s'il n'y a pas exactement de réponse, je vais quand même essayer d'y répondre :

Bien sûr que Tokyo est au Japon, en tant que partie du Japon. Mais le Japon n'est pas Tokyo, Tokyo n'est pas le Japon, Tokyo n'est surtout pas représentative du Japon.
Et c'est sur ce dernier point que de nombreux étrangers se trompent.
Pourtant, Tokyo n'est pas un cas isolé, c'est la situation dans laquelle se trouvent un grand nombre de métropoles qui de part leur importance, célébrité, etc arrivent parfois à éclipser le pays où elles sont vu de l'étranger.
C'est le cas de Paris et la France aux yeux des non-Européens, de New York et les US aux yeux d'un certain nombre d'étrangers, je pourrais faire ainsi une longue liste.

La problématique, c'est que du fait de leur taille ces villes développent à la fois une identité et une culture propre et en général assez différente de ce que l'on peut trouver en la matière dans le reste du pays, et en même temps, elles ont la masse critique pour développer une aura internationale que des régions moins peuplées ne pourront avoir.
Ce qui crée cette drôle de situation où plus la ville développe une culture qui lui est propre (et donc différente de ce que l'on pourrait considérer comme "typique" ou "normal" dans le pays donné), plus elle sera aussi connue à l'étranger et les étrangers se méprendront sur ce qui est représentatif et ce qui ne l'est pas dans le pays donné.

Ensuite, chacun a son expérience propre de chaque chose, mais mon expérience (près de 35 ans de voyages dans une vingtaine de pays, plus vie dans trois pays et sept villes différentes) c'est que les lieux les plus représentatives d'un pays sont en général les villes de taille moyenne, celles qui ne sont pas connues à l'étranger et où il n'y a rien de bien particulier. Donc oui, Clermont-Ferrand plus que Paris pour la France, Okayama plus que Tokyo pour le Japon, etc...

Francis
10 Octobre 2012
04:12

Articles soupera agréable à lire comme d'habitude je compte bien visiter plusieurs ville durant mon voyage et non pas que Tokyo

ivanoff
10 Octobre 2012
06:25

A mon sens la question se pose également pour Paris, que je connaissais pas avant mes 10 ans. Je n'avais pas l'impression d'être en France tant les habitudes et la façon de vivre dans la région Parisienne est particulière. Une américaine dans l'avion me disait la même chose de New York que j'allais visiter : New York n'est pas au Etats Unis.

09 Novembre 2012
01:36

Tokyo a de très nombreuses facettes que beaucoup ignorent ! D'ailleurs quand j'emmène mes clients à la découverte de la ville ils sont surpris de découvrir de véritables petites villages avec encore des maisons de l'ère Meiji, à deux pas de quartiers bruyants et futuristes...
Tokyo est un condensé du Japon, mais s'y restreindre pour un voyage serait regrettable tant le Japon à offrir en richesses visuelles et culturelles ! Après 10 ans à parcourir le Pays du Soleil Levant je n'ai de cesse de le découvrir... "Japan. Endless Discovery." comme dit le slogan de l'Office du Tourisme ;-)

Francesco
27 Août 2013
07:40

Je suis assez d'accord avec tous ce que j'ai lus, cela fait 8 ans que je voyage au japon .Certe Tokyo est un cas à part ,magique à milles facettes....y en as pour tous les gouts ..c'est un résumé de l'humanité toute entiere.Comme photographe que je suis c'est une source inepuisable d'inspiration.C'est une ville où la tradition et le modernisme ce marie à la perfection....j'ai put voir des trucs hyper moderne et à coté un petit resto qui n's pas changé depuis la fin de la guerre où mm avant.Mais cela n'empeche pas qu'il ne faut pas s'arreté a Tokyo...par exemple il faut visiter des petites viles comme Kakunodate (villes des samurai)....magnifique ....Hiroshima incroyable ....et certe des villes comme Kyoto...je reprend le mm slogan "Japan endless discovery"

27 Août 2013
09:36

Merci pour cet article.
Nous partons au Japon dans un peu plus d'un mois et pour la 1ere fois de notre vie, et je me suis demandé s'il était bon de séjourner à Tôkyô pendant les 12 jours de notre séjour car cette ville m'attire depuis de nombreuses années. Il y a tellement de choses à voir / faire que je me suis dit que ça ne serait pas de trop.

Et puis nous nous sommes ravisés. Nous ne resterons "que" 5 nuits puis nous nous dirigerons vers Kyoto pour 5 nuits également après une escale de deux jours à Nagoya.

Je pense que pour un 1er voyage, nous aurons déjà un petit aperçu des différentes facettes du Japon, même si nous allons uniquement séjourner dans de grandes villes. Nous n'oublierons pas, si le temps nous le permet (pas la météo hein !), de sortir des grandes agglomérations pour aller faire un tour dans la campagne le temps d'une journée ou deux.

Ajouter un commentaire