Télé japonaise

Regarder les chaînes TV du Japon

Je viens de m’apercevoir que, malgré la quantité de sujets abordés ici à propos de la société japonaise, je traitais finalement assez peu de télévision. Pourtant, la télé du Japon est assez caractéristique et mérite indiscutablement son article, d’autant qu’on n'en fait pas toujours bonne presse en occident. Il ne s’agit pas pour moi de la défendre aveuglément (elle a évidemment ses travers comme vous le verrez plus bas), mais de rétablir une définition un peu plus juste que celle faite dans nos médias.

Les chaînes de TV au Japon

La télévision japonaise est, comme toutes les autres, constituée de nombreuses chaînes desquelles une petite poignée surnage.

NHK

Nihon Hôsô Kyôkai, « compagnie de diffusion du Japon ») est un peu le France Télévisions du Japon : un réseau public qui émet sur ondes depuis 1925 et à la télé depuis 1953. Son siège est situé à Shibuya et sa mascotte le célèbre Domo-kun. NHK est connue comme la TV tous publics, assez généraliste, et avec ses déclinaisons plus thématiques. On connaît également le réseau pour sa fâcheuse tendance à raccourcir à la machette tous les films étrangers qu’il diffuse, et à les couper de nombreuses fois par des pages de publicité. À noter que, comme en France, les possesseurs d’une télé doivent s’acquitter de la redevance. Au Japon, c’est un préposé de la chaîne qui vient directement sonner chez vous réclamer les ~1.500 Yens mensuels. Vous aurez ainsi droit à un autocollant sur votre porte pour attester de votre bonne citoyenneté. Il y a pas mal d’anecdotes amusantes ou effrayantes sur ces préposés ; arpentez les forums spécialisés pour en lire quelques-unes.

TV Asahi

Terebi Asahi (pour « le soleil du matin ») émet depuis 1957. Elle est basée sur les collines de Roppongi à Tokyo. On la connaît notamment pour avoir diffusé des animés légendaires comme Sailor Moon, Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque) ou encore Cutie Honey. Mais sa référence est encore et toujours Doraemon, qui passe un épisode chaque matin depuis... 1979 !

Nippon Television

NTV (alias Nippon Terebi) a été créée en 1950. Elle est dirigée par le puissant groupe de presse du Yomiori Shimbun. Son réseau propose des programmes généralistes, et elle diffuse également pas mal d’animés tels que Death Note, Nana ou encore Monster.

TV Tokyo

Elle fait partie du réseau TXN et émet depuis 1964. Elle a diffusé et diffuse encore énormément d’anime, parmi lesquels des grosses pointures : Naruto et sa suite Shippûden, Bleach, Cowboy Bebop, Captain Tsubasa (Olive et Tom), Evangelion, Love Hina, Pokémon, Jungle wa Itsumo Hare Nochi Guu, Mai Hime et tant d’autres… On la connaît aussi pour proposer quelques dramas (comme Cutie Honey) ou des dessins animés occidentaux (Totally Spies, Les Tortues Ninja ou Les Super Nanas).

Fuji TV

Fuji Terebi est une autre de ces chaînes privées japonaises, qui a démarré en 1957. Son siège est visible à Odaiba avec son bâtiment si particulier. On la cite surtout pour son traitement un peu alarmiste et voyeuriste des faits divers. Au moindre accident quelconque, petite dégradation de quartier ou autre, la chaîne déploie ses JRI pour un reportage totalement surfait avec reconstitution, plans sur les lieux du crime (vides, bien entendu), et force informations sur le responsable / la victime : nom, photo, adresse et prises de vues de l’habitation, on raconte ses études, sa carrière professionnelle, ses relations sociales, etc. ça fait un peu froid dans le dos, et certains n’hésitent pas à penser que c’est fait pour alimenter le vote en direction du parti conservateur… En-dehors de ça, Fuji TV a également diffusé des pointures de l’animé comme One Piece, Dragon Ball, Samurai Champloo, Astro Boy, Le Roi Léo, Dr Slump, Ranma, Rahxpehon, ou encore Cobra. On lui doit aussi des dramas à succès tels que Nodame Cantabile, Densha Otoko ou Yama Onna Kabe Onna.

WOWOW

C'est la première chaîne à péage au Japon. C’est un peu l’équivalent de Canal+, et elle n’existe que depuis 1991. Les frais d’inscription sont de 3.150 Yens, le décodeur coûte 8.400¥ et l’abonnement mensuel revient à 2.100Y. Si la chaîne propose, comme les autres, des animés « classiques » (Girls Bravo, Ergo Proxy, Full Metal Panic!…), elle est aussi connue pour diffuser des séries d’animation étrangères telles que les Simpson ou South Park. Elle retransmet également pas mal de films, en tout cas plus que les autres chaînes.

Autres

Pour la forme, on citera encore d’autres chaînes : Aichi Television Broadcasting, Animax, Disney Channel Japan, TBS (Tokyo Broadcasting System)...

Informations générales et programmes

Après ce tour d’horizon des plus grosses chaînes japonaises, essayons de la résumer plus globalement. D’abord, il est pertinent de noter que 95% des programmes diffusés à la télévision japonaise sont produits au Japon, par des Japonais. Que les chaînes privées recueillent quasiment 80% de l’audience générale. Et que globalement, 1/3 à 1/4 du temps de télé japonaise est consacrée à la pub (15 à 20 minutes par heure !). Depuis l’arrivée de la TNT mobile en avril 2006, un module de réception de 7,3mm de côté peut se loger dans n’importe quel appareil portable : téléphone, baladeur vidéo, dictionnaire électronique, mini-PC, etc. Inutile donc de préciser que les Japonais ont plus la culture de TV mobile que nous.

Les principaux programmes diffusés sont des talk-shows, de l’info, des jeux, de la cuisine, des animés et des dramas. Le sexe n’arrive, naturellement, qu’avec les émissions de nuit. En journée, les programmes s’enchaînent à un rythme effréné : on est parfois dans la boulimie de contenu où ça surjoue et ça s’étonne de tout. L’habillage graphique corrobore ce caractère gentiment hystérique : ça pète parfois dans tous les sens et l’image est très fréquemment jonchée de kanji soulignant les mots-clés ou sous-titrant les phrases « importantes » des interviews. Dans tout cela, pas de temps mort ou presque, pas de moment pour se poser et en conséquence, peu de films en l’état. Les jeux sont omniprésents ; ils servent aussi bien à promouvoir des idols d’un jour (les peoples made in Japan) qu’à se laisser aller en jeux de mots caractéristiques ou à diffuser des mini-reportages plus ou moins culturels. Quant au sport, il a lui aussi une place de choix dans les programmes : baseball et Sumo sont là, évidemment, mais l’actualité de tous les sports en général est renouvelée tout au long de la journée.

Caractéristiques des émissions japonaises

Il y a deux types de programmes immanquables à la télé japonaise. D’abord, les émissions culinaires, qui n’ont vraiment rien à voir avec nos Maïté ou Joël Robuchon locaux. Ici, on envoie des animateurs ou des « talento » (stars en devenir, ou pas) dans des provinces locales découvrir les spécialités du coin. Parfois, l’émission est aussi tout bêtement enregistrée en studio, avec un restaurateur comme invité. Mais dans les deux cas, on ne donne pas la recette, on vend le plat ou le produit en le goûtant en live, à grands renforts d’ « oishiii ! » (« délicieux ! ») orgasmiques. On est souvent dans le publi-reportage un peu grotesque, mais ça fait aussi partie du paysage audio-visuel au Japon.

L’autre émission culte est le talk-show fourre-tout de deuxième partie de soirée, voire de nuit. Ce sont les heures où la cruauté japonaise éclate aux yeux de tous, où l’on maltraite, ridiculise et où l’on fait subir des sévices plus ou moins bon-enfants aux invités. C’est également le moment où des nanas à gros seins se baladent en décolleté plongeant ou en bikini, en jouant les naïves même pas effarouchées et en faisant rebondir leur énorme poitrine sous les yeux de pervers plus ou moins jeunes. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’à partir d’une certaine heure, les stars ne sont plus les invités mais les animateurs. Et que le jeu le plus pervers qu’ils aient trouvé, c’est de faire leur promo en les maltraitant avec un rire narquois. Comme un rite de passage...

Regarder la télé du Japon sur Internet

Si vous souhaitez regarder la télévision japonaise sur Internet, essayez l’un de ces sites : TV direct, Japan Tivi ou Freee TV.

-- Mise à jour : Pour regarder la TV japonaise, suivez ce lien : Regarder gratuitement la télé japonaise en direct

Le choix n’est pas pléthorique mais cela suffit pour se faire une idée. Je rappelle, pour le streaming en direct, que le décalage horaire avec le Japon vers la France est de -7h en été et -8h en hiver.

Article intéressant ?
5/5 (3 votes)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Lily
08 Août 2008
22:57

"à partir d’une certaine heure, les stars ne sont plus les invités mais les animateurs. Et que le jeu le plus pervers qu’ils aient trouvé, c’est de faire leur promo en les maltraitant avec un rire narquois."

Ah ouééé, comme l'acteur Matsumoto Jun ? Il est aussi animateur, j'ai vu une vidéo de son émission dans laquelle il s'acharne l'air goguenard sur un de ses invités, un acteur newbie de chez Johnny (chais-plus-qui)

Robert Patrick
16 Septembre 2008
14:29

@Lily : tu veux sans doute parler de Matsumoto Hitoshi.
@Gael : ce dernier paragraphe me rappelle fortement un article d'un blog sur le Japon, mais je me souviens plus lequel...;-D

kolougue
03 Mai 2010
14:39

j'aimerais me correspondre avec vous

streaming
03 Octobre 2010
13:49

Vraiment bien cet article :)

Ajouter un commentaire