Tameshigiri : l’art de la coupe

Le Tameshigiri est un test de coupe, popularisé lors de la période Edo et dont le but était de tester la qualité d’un sabre. Cet exercice existe toujours aujourd’hui et se voit fréquemment lors de démonstrations. Cependant, à l’heure actuelle, cette pratique a plus pour but de démontrer le talent du sabreur que la qualité de la lame.

Pendant la période Edo, les tests de coupe étaient exécutés par les meilleurs sabreurs uniquement, permettant ainsi de tester la lame de la façon la plus neutre possible. Les matériaux coupés incluaient le plus souvent de la paille de riz ou du bambou. De nombreuses coupes ont également été effectuées sur des cadavres ou encore sur des criminels.

Aujourd’hui, les coupes ne se pratiquent bien sûr plus sur des êtres humains (vivant ou mort) mais uniquement sur de la paille de riz ou du bambou. La densité des tubes de paille de riz doit être équivalente à celle d’un bras ou d’une jambe alors que le bambou se rapproche de la densité des os. Même si un katana est extrêmement bien aiguisé, réaliser une coupe nette ou mieux en réaliser plusieurs, reste un exercice difficile.

Les cibles sont en général placées verticalement (horizontalement dans des cas plus rares) sur un pied. La difficulté de la coupe dépend de plusieurs facteurs, incluant la densité de la cible, la direction du grain (pour la paille de riz), la qualité de la lame et l’angle d’attaque (du fait de la direction du grain, de la gravité et des muscles utilisés). Les coupes sont classées par ordre de difficulté, ordre généralement suivi lors des démonstrations :

  • Diagonale vers le bas
  • Diagonale vers le haut
  • Verticale
  • Horizontale

D’autres cibles sont parfois utilisées. Au festival de la All Japan Budo Federation au Butokuden de Kyoto, on pouvait par exemple voir Joe Okada « The Last Samurai » couper des pommes en plein vol, dont une avec les yeux bandés. Cet exercice demande évidemment des qualités différentes puisque la densité de l’objet est plus faible mais qu’il est en mouvement. A l’exact opposé, le représentant de la Soshin Ryu Iai Batto Jutsu a effectué des coupes particulièrement impressionnantes en cumulant les tubes de paille de riz comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous.

Test de coupe au sabre japonais
Publié le
2 commentaires
Publié par Xavier
Membre
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

2 commentaires sur cet article
ReyTan
11 Octobre 2012
17:47

Impressionnant et quelle concentration...

09 Septembre 2013
10:52

Très impressionnante cette vidéo !

Ajouter un commentaire