Vivre au Japon, d'accord, mais comment y rester ?

9 réponses

Bonjour,
Tout d'abord, sachez que je suis une jeune fille de 16 ans, actuellement en première Scientifique Science de l'Ingénieur.
J'ai attrapé le Japanvirus alors que je devais avoir 9 ou 10 ans.
Depuis, je n'ai qu'un rêve, vivre dans ce pays, y passer ma vie.
Avant que l'on ne m'arrête, oui, je suis au courant que je vais devoir quitter ma famille, mes amis, tout.
Mais je n'ai pas peur et je ne veux pas attendre d'avoir tout construit en France pour partir.
J'envisage de faire une license ou un master LEA trilingue ou quadrilingue avec l'année FLE ou une autre filière du genre littéraire me permettant de transmettre ma langue ou l'anglais aux étudiants japonais.
Mon rêve est en effet de devenir enseignante de langue au Japon. Mais est-ce seulement réalisable ?
Beaucoup de personnes se sont amusées à démonter mon projet vie.
Je parle le japonais avec deux correspondants et je pense m'en sortir plutôt pas mal. Qui plus est je compte prendre japonais en LV2 à la Fac.
Mais que faire ?
License ou Master ?
Une femme peut-elle être professeure au Japon sans problème ?
Pourrais-je vraiment vivre de mon métier ?
Est-ce un métier recherché sur du long terme ?
Comment me débrouiller avec les Visas ?
Dans le meilleur des cas, je partirais à 24 ou 25 ans, juste après mon master ou ma license.
J'ai bien sûr un plan B mais... renoncer si facilement ...
Ma correspondante vivant à Nagoya pourrait m'héberger pour les premiers mois.
Voilà après, viens la question de l'argent mais, pour ça, il me faut d'abord savoir s'il est possible de vivre au japon.
Merci d'avance pour vos réponses et je me tiens à votre disposition pour des renseignements nécessaire pour m'aider !

Merci et bonne journée !

Question intéressante ?
5/5 (7 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

13 Décembre 2014
19:42

C'est la crise au Japon comme partout ailleurs, peut-être même encore plus, et bien malin celui qui pourrait dire que ça sera mieux dans 10 ans. (En tout cas, ça n'en prend pas le chemin.) Le plus sûr moyen d'obtenir un emploi qui garantisse une situation confortable sur le long terme, on le connaît et c'est le même au Japon que partout ailleurs, il faut être dans l'un des secteurs dans lesquels la demande n'est pas plusieurs fois supérieure à l'offre : ingénierie, informatique, finance, etc. L'enseignement des langues n'en fait pas partie : des vingtenaires qui vont au Japon pour enseigner leur langue, il y en a suffisamment pour que les employeurs (surtout les chaînes d'eikaiwa et compagnie) puissent se permettre de les faire bosser dans des conditions parfois aberrantes et avec aucune perspective de carrière autre que d'enchaîner les CDD pendant 30 ans. Est-ce possible de sortir du lot et de faire une belle carrière ? Bien sûr, il y a des tas d'exemples, mais ça demande sans doute bien plus qu'être bon enseignant. Si c'était aussi simple, ce serait le cas de tout le monde, c'est-à-dire de personne.

Tu es en première S, c'est-à-dire dans la voie qui devrait en théorie te mener à une formation et à un emploi dans les secteurs "porteurs". Tu ne dis pas pourquoi tu as choisi S plutôt que L si ton rêve est d'exercer un métier plus littéraire, je suppose que c'est tes parents qui ont choisi à ta place ? Si les sciences ne te déplaisent tout de même pas, le plus sûr moyen de décrocher un bon emploi au Japon (ou ailleurs !) serait de continuer dans cette voie, de commencer dès maintenant à travailler sérieusement le japonais, et d'utiliser toutes les possibilités qui s'offriront à toi pendant ton cursus universitaire (échanges, stages...) pour commencer à te faire une expérience et un réseau au Japon.

Si vraiment tu n'aimes pas les sciences et que c'est forcée et contrainte que tu es allée en S, alors sans doute le mieux est de suivre la voie que tu t'es tracée, tu auras au moins la passion, ce qui est déjà mieux que rien. Mais là, je n'ai pas trop de conseils à te donner hormis peut-être celui-ci : essaie de trouver des gens qui ont une vraie carrière d'enseignant de langues au Japon (c'est-à-dire pas coincés chez Nova ou Berlitz, mais avec un vrai poste permanent dans une vraie école), et de les contacter pour leur demander comment ils s'y sont pris.

13 Décembre 2014
22:24

Tout d'abord, bonsoir et merci beaucoup pour cette réponse rapide !

Alors, non, je ne suis pas allée en S contrainte et forcée. Disons même que, moi et la Physique-Chimie, on est copain comme cochon, de même pour les Sciences de l'Ingénieur. Le problème vient en Maths. Ayant un magnifique cerveau sélectif, je culmine à 5 de moyenne car... disons, ça ne m'intéresse pas. Ça pose pas mal de problème à mes profs d'ailleurs qui s'inquiète à cause de mes moyennes extrèmes. Mais là n'est pas le problème, je pourrais m'y mettre si j'avais la motivation et l'objectif pour.
Je voulais fabriquer des robos avant puis, le goût d'enseigner m'est venu quand j'ai appris le français à ma correspondante. C'était génial. J'ai tout simplement pris goût à cela.
Mais bon...
Disons que j'ai le syndrome du génie sans en être une. Dès qu'un sujet m'intéresse j'ai facilement des excellents résultats et je ne sais vraiment pas vers quoi me tourner dans l'ingénieurie informatique ou robotique.
Alors devenir professeure, sachant que j'adore apprendre et transmettre mes connaissances m'as paru être la voie idéale.
Pas bête l'idée de prendre contact ! Je vais m'y mettre de ce pas !

Merci d'avoir répondu à ma question et j'espère vous avoir éclairé !

PS : Mes notes sont tellement extrèmes que j'ai 11.2 pour ce premier trimestre... Dur d'envisager d'être ingénieure... En plus, j'ai une divine horreur des classes prépa !

Sakura2012
14 Décembre 2014
04:20

Il faut savoir qu'on peut accéder aux écoles d'ingénieur soit avec une prépa intégrée soit après un dut et après 11.2 pour un premier trimestre de 1ere S ce n'est pas mauvais.
Voici la liste des doubles diplômes / l'avantage c'est qu'ils te permettent d'obtenir un master japonais tout en payant les frais de scolarité en France et d'avoir un diplôme français au cas où. Et surtout il te permet d'intégrer le job hunting classique avec les étudiants japonais et si ça marche d'obtenir un visa de travail.
http://www.ambafrance-jp.org/Le-double-diplome
Sinon pour l'enseignement du français, il y a les Alliances françaises qui sont des organismes de langue officiels donc je pense qu'eux sont en mesure de fournir des postes non précaires après il faut te renseigner savoir s'ils recrutent encore ou pas et les modalités, les diplômes à avoir...

saturne58
14 Décembre 2014
18:22

Bonjour
comment as-tu procédé pour lui enseigner ,par exemple, le passé composé et le subjonctif?

14 Décembre 2014
20:44

Sakura 2012:

Merci beaucoup ! En effet, je n'avais pas pensé à ce genre d'alternative avec l'ingénieurie. J'approfondirais le sujet !
Merci beaucoup pour cette réponse, ma fois, très utile !

Saturne58 :

Pour le passé composé, j'ai d'abord expliqué que, en français, nous avions plusieurs types de passé. En faisant quelques liens avec l'anglais et en lui expliquant quand on s'en servait, elle à rapidement saisis le truc.
Après, pour le subjonctif pareil.

Je procède ainsi :
-Ce qu'elle veut savoir dire.
-Ce dont elle à besoin pour le dire.

Ex :
-Imparfait
-C'est quoi ? Un temps du passé
-Quand ? Dans un phrase, avant etc...
-Pourquoi ? Décrire, etc...
-Comment ? D'abord avoir, puis être, puis une petite liste de verbe qu'elle doit obligatoirement connaître au présent puis les invariables si il y a lieu.
-Mini quiz : assez marrant, on tente de faire plusieurs phrase à l'imparfait pour voir si elle a comprit, c'est souvent la partie la plus drôle.
Ensuite on le fait à l'oral pour que ça vienne naturellement. C'est plutôt ludique je trouve comme méthode car je la laisses un peu "jouer" avec les mots pour trouver un peu.

Voilà !

tete de chou
16 Décembre 2014
07:39

Tu as 16 ans et c'est ton avantage, je ne saurais que valider ce qui a été dit avant.

---> Bosse dans l'ingénierie, l'informatique et les secteurs porteurs. Et là je vais être assez direct : On se fiche que tu aies 11, 2 de moyenne etc etc. Tu es en terminale, et tu te rendras compte plus tard que ces notes ne représentent absolument rien sur ton futur. Cela veut dire que tu peux aussi bien exceller que te crasher, car après le bac tout n'a tellement rien à voir. Ne raisonne pas avec tes notes, surtout dans le cade d'un futur ou Japon ou il va te falloir compter sur des ressources bien autres que cela.

---> La maîtrise du Japonais est une absolue nécessité si tu veux t'en sortir, et une maitrise autre que celle de parler en ligne, je vois ici nombre de gens qui sortent de l'Inalco qui n'arrivent pas à aligner 4 mots en venant ici. Vois pour faire une université au Japon, ou un échange sur le long terme. D'ailleurs est du déjà venue ici? Pourquoi veux tu venir ici ? Je ne vais pas te dire qu'il faut déja visiter le pays avant d'avoir envisagé d'y habiter, c'est tellement une évidence que tu la trouves partout en cherchant sur internet. Et là encore une réalité : La majorité des gens que je connais ici, et résident de long terme, sont ceux qui n'en "rêvaient" pas, car bien des personnes croisées ont idéalisé le pays et le choc est tel que le claque nous fait décoller directement à la maison.
Je ne veux pas te décourager, mais n'oublie jamais ça, et encore plus si tu veux travailler en entreprise japonaise par exemple, cela peut faire mal.
Dans tous les autres cas, je t'invite en effet à découvrir ce magnifique pays et à en profiter ua maximum.

--> Pour l'enseignement : C'est un domaine que je connais bien même si je n'y travaille pas. Il va te falloir un diplôme d’enseignement si tu veux pratiquer ici, car on apprend pas à enseigner sur le tas(certains y arrivent), mais il y a des méthodes, et bien assez pour qu'on ait crée des filières pour. Autre raison : Si tu n'as pas de diplômes tu fera parties des gens qui habitent sur place, et jetés comme des mouchoirs usagés au fil de la demande et payés au lance pierre.

Il y a une demande au Japon pour les langues.. Tant que la grandeur de la France fera illusion.

Pour les visas :

---> Une boite t'envoie avec un visa sur place depuis la France. Ce ne seront pas les écoles de langues
---> Tu arrives sur place, tu te fais ton chemin et tu arrives à te faire engager et on te file un visa (en gros pour y arriver ca prend du temps, donc tu grilles ton working holidays, comme bien des gens)
---> Tu te maries, ce qui , de mon observation, ne se fait pas automatiquement avec les femmes occidentales et hommes japonais, mais c'est un autre sujet.
---> Le visa étudiant, puis tu arrives à faire ton chemin.

Bien des situations te mèneront à la précarité, sois en conscience, d'où la nécessité : Bon diplôme, maîtrise du Japonais.

À mon arrivée j'avais une bonne expérience pro, un master, et bien des choses positives, seul le japonais me faisait desfois et j'en ai bavé, même avec un visa de conjoint. Contrairement à ce que tu liras, ce n'est pas forcément un sésame, enfin tout dépend du travail que l'on voudra faire.

Pour ce qui est des gens qui détruisent ton projet : Laisse les parler. J'ai une carrière d'expatrié et je peux te dire qu'en france quand on revient d'expatriation, on croit qu'on a passé des vacances alors bon, le niveau à là. Tu t'en fous.

Pour ta correspondante : Ne compte pas dessus. Tu ne sais pas ce qui peut arriver, et si tu crois que les japonais acceptent les gens chez eux facilement, c'est une grave erreur, même si ils te disent le contraire. Tu peux te voir avec tes valises au pied de la porte au bout de 3 jours. NE mise rien dessus.

Sans compter que l'enseignement des langues dans 8 ans... Regarde l'évolution technologique et tu verras que le fait que tu sois sur place dans 8 ans risque de ne pas peser bien lourd..

Et surtout n'imagine pas connaître la situation avant d'avoir mis les pied ici et écoute les gens; le fait que tu demandes ici prouve qu tu es dans la même démarche mais ne sois pas bornée, tu vas te casser les dents, et j'en ai vu des dizaines.

17 Décembre 2014
09:17

Bonjour !

Bien sûr, l'ingénierie. Cependant, la majorité des écoles françaises demande tout de même un certain niveau ou une sélection sur dossier, à mon grand malheur. Je suis cependant en classe de première, donc ça, je peux encore rectifier le tir. Je me doutes bien qu'il faut bien d'autres ressources et ma motivation n'est pas en baisse !

Pour la maîtrise du Japonais, malgré le fait que je parle avec ma correspondante, je cherches par moi même, me fait des fiches, des listes de vocabulaire et pas que celui de tout les jours (l'autre jour, je me suis lancée sur celui de la physique chimie... Maman, j'en pleurs encore !)
Je ne suis pas encore allée au Japon, n'étant pas issue d'une de ces familles aisées. Je travailles déjà afin de récolter le plus de fond possible avant d'y aller et soulager du mieux que je peux ma famille.
Pourquoi vouloir aller au Japon ? Bonne question tiens... Car c'est différent, vraiment différent de la culture occidentale. Ce n'est pas non plus la même mentalité.
Je m'attends à cette claque. Mais depuis le temps que je "rêves" du japon, j'ai eu le temps d'en étudier les bons et les mauvais côtés. Par exemple la place de la femme et les inégalités qui vont avec (à croire que je me complique la tâche !), ou pleins d'autres petits défauts qui font que les japonais restent des humains comme les autres.
Je ne dis pas tout savoir, loin de là ! On ne sais rien tant qu'on n'a pas vécu. Mais disons que je tentes de m'y préparer du mieux que je peux. Il ne faut pas avoir peur des heures supplémentaires quoi !
Dans tout les cas, je compte bien profiter au maximum du Japon !

Ouh... Je m'y attendais à ça quand j'ai construit mon projet, mais c'est vrai que la réalité reste dure. Et, en effet, tout cela marchera tant que la grandeur de la France fera illusion !

Pour les visas :

---> Une boite t'envoie avec un visa sur place depuis la France. Ce ne seront pas les écoles de langues.
=> Dans ce cas, il faut décrocher un job à distance et donc avoir fait ses études en France, non ?

---> Tu arrives sur place, tu te fais ton chemin et tu arrives à te faire engager et on te file un visa (en gros pour y arriver ca prend du temps, donc tu grilles ton working holidays, comme bien des gens)
=> Pas trop tentant, surtout que je n'ai pas vraiment de grosses ressources même si mes parents me payeront les frais de scolarité, peut importe ou je vais...

---> Tu te maries, ce qui , de mon observation, ne se fait pas automatiquement avec les femmes occidentales et hommes japonais, mais c'est un autre sujet.
=> Effectivement, c'est un autre sujet... Puis, me marier dès mon arrivée au Japon avec le premier homme venu, très peu pour moi...

---> Le visa étudiant, puis tu arrives à faire ton chemin.
=> Cela paraît être la solution la plus sûr afin d'éviter de se casser le nez.

Je travailles dur pour les deux nécessités, mais je penses qu'il faut en rajouter une troisième, l'Argent. Au début, vivre ailleurs représente un investissement énorme, à mon grand malheur.

Le visa conjoint permet juste d'avoir la nationalité par mariage, non ?

D'accord, je me fiche des dires des gens autour de moi !

Pour ma correspondante : Je ne comptais pas vraiment dessus de toute façon car, imaginons que nous nous disputions, j'aurais de gros problèmes, alors je ne comptais pas vraiment la dessus ! Mais merci du conseil !

Aussi lourd qu'une plume effectivement !

Je suis bien loin d'être bornée ! Je suis une éponge à conseils et à avis !
Merci d'ailleurs pour celui-ci !

Mais, une dernière question, quelle université Japonaise me recommanderiez vous ? Je pensais à la Kyushu University mais, vu comme je m'y connais en université japonaise, je n'ai aucune idée de si je fais le bon choix ou pas et si cela me permettra de vivre là-bas, dans l'hypothèse ou je réussirais...

Merci encore pour cette réponse et bonne journée (bonne fin de journée si vous êtes au japon ! ).

TEte de chou
17 Décembre 2014
12:11

Donc profites-en pour régler le tir, si tu étudies le japonais comme tu dis alors, plutôt que de faire un fac de japonais, passe le JLPT niveau 1, les japonais aiment bien les diplômes et certifications. Cela t'évitera de "perdre" du temps à la fac pour acquérir des compétences que tu as déjà, vise la multi compétence avec une fac différent que celle du japonais si cela t'a traversé l'esprit et bosse aussi a fond ton anglais.

Tu n'es pas obligé non plus de travailler en entreprise japonaise, il y en a plein de françaises qui pourront (ou pas ) te simplifier la vie, plutôt que d'être dans un cadre totalement japonais qui pourrait ne pas convenir. COntrairement à d'autres je n'estime pas que c'est se priver d'une partie de l'expérience japonaise que de bosser en boite étrangère.
Pour la situation de la femme, n'y pense pas trop, ce n'est pas quelque chose qui devrait t'inquiéter tant que ça.

Pour le mariage, tu sais ça va vite au Japon pour les expatriés, je me suis moi-même fait avoir rapidement (dans le bon sens du terme), alors que je n'avais qu'un working holiday. Biensûr ca peut être la cata mais je ne regrette pas un instant de mon coté.

Pareil pour les heures sup, je dirais que c'est loin d'être la norme. Même que la dessus ta condition de femme peut t'aider tu vois ^^

Le mariage ne t'offre qu'un visat de conjoint c'est à dire résident long terme et pas la nationalité japonaise. Le japon ne reconnait pas la double nationalité. Donc il faudrait abandonner la tienne, ce qui ne représentera quasiment aucun intérêt, le sésame est plutôt le visa de résident permanent.

Le working holidays est une solution si tu as un excellent niveau de japonais, tu auras des petits boulots plus facilement que bien des autres mais par contre ca te permettra juste de survivre. Pas forcément mal non plus, mieux vaut avoir déjà payé le billet retour au cas ou ca ne se passerait pas suer bien.

Pour tes arguments pour aller au Japon je peux comprendre que tu veuilles tenter l'aventure, ma foi pourquoi pas, si ca ne te plait pas tu peux toujours partir après tout ^^

Pour les universités je conseille d'ouvrir un autre sujet le moment venu, et aussi pense au coût de la vie dans certains endroits, qui peut vraiment tout changer et te permettre de vivre moins cher.

Voili voilou, quand tout sera concret reviens ici, et donne nous des infos, nous pourrons t'aider à ton arrivée ici même.

J'ai monté mon entreprise ici à partir de 0, certains pièges sont à éviter et j'en connais je pense quelques uns

16 Février 2015
10:48

Le collègue d'un pote enseignant-chercheur en statistiques (mais pas celle de l'école, le truc dans des univers parallèles) est chercheur en maths est n'a eu son bac qu'au rattrapage avec un 10 en maths. Alors... la sélection on s'en tape ! Et puis même si tu vas en prépa tu pourras rentrer dans une école normalement (peut être pas la plus glamour, mais hein, c'est pas grave).

Tu as certaines universités françaises qui ont des accord pour des échanges (Strasbourg, Grenoble entre autre) avec les Université Impériales, et n'étant pas un génie, j'ai pu en bénéficier. Tu as aussi les universités suisses qui pour toi sera gratuite (et peut être même tu pourras avoir un bourse) et qui ont de bons contacts avec le Japon. Le cout de la vie est un peu élevé sur Genève, plus abordable sur Lausanne et tu peux bosser à côté (et faire des pauses entre les semestres comme un copain qui a fait 3 ans en 6 ans). Une fois sur place essaie de voir si tu peux te faire enrôler via un prof.

La seule info en plus : les mariages entre femme étrangère et homme japonais qui ne sont jamais allés vivre à l'étranger ne marchent pas super, c'est souvent l'enfer.
D'autres ont eu la chance de se marier avec un japonais ouvert d'esprit, mais souvent le mari a vécu une expérience à l'étranger.

Travailler pour une boite française avec un VIE au Japon est aussi une possibilité après la fac/l'école d'ingé.
Je te conseille de faire un VSIA work ho dans un pays anglophone où tu pourras bosser et parler l'anglais car les japs raffolent des gens qui parlent anglais.
Et le Japon ne se résume pas aux grandes villes, tu as du boulot à la campagne (plus qu'on ne le croit, mais les salaires ne sont pas super élevés).

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.