Partir au Japon en réduisant les coûts : travailler ?

17 réponses

Bonjour,

en 2011, j'ai eu la chance de partir au Japon pendant un mois. Ce voyage fut pour moi une très belle expérience et je me suis toujours juré d'y retourner un jour. Seulement voilà, je sais que si j'y retourne ce sera probablement à nouveau un mois et avec un budget similaire. Et même si je change l'itinéraire, ce sera quelque chose d'assez similaire. En parlant avec mon copain, il me suggère de tenter une autre forme d'aventure si je veux rester plus longtemps et de vivre une aventure différente : y travailler.

Donc voici ma question : quels seraient vos conseils ? Mon profil : j'ai 37 ans (et je pourrais prendre un congé sabbatique). Je parle anglais couramment, japonais beaucoup moins voire très peu. Mais comme je compte partir d'ici 2017, je peux me donner les moyens. Certes pas pour devenir bilingue mais avoir dire un peu plus que bonjour / bonsoir.

Je songeais par exemple au woofing qui pourrait être une idée.
Autre piste de réflexion : une amie m'a expliqué que certaines guest house qui accueillent des touristes étranger peuvent fournir le logis et les repas en échange de quelques heures de travail par semaine etc... Bref vous voyez un peu l'idée ?
Je me verrai bien faire cela pendant par exemple 2 mois, puis me lancer sur un itinéraire à travers le Japon comme en 2011.

Bref, ce que je cherche c'est fournir un service en échange duquel je n'aurais pas à payer pour le logement ni la bouffe. Cela me permettrait de rester plus longtemps que la dernière fois et d'être un peu plus dans la vie de tous les jours.

J'attends vos idées, vos conseils. Certes je vais chercher de mon côté, explorer des pistes mais ça ne coûte rien de demander. Merci

Question intéressante ?
5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

17 Février 2015
13:06

c'est un chouette projet, concernant l'idée de travailler dans une guest house, une des bloggeuse de kakikomi parle de son expérience
http://www.kanpai.fr/kakikomi/hinakuma/travailler-guesthouse-japon

17 Février 2015
20:48

Merci pour la référence je pensais justement en parler en lisant le titre :)
Voici le lien http://ghasobigokoro.jugem.jp/?eid=1495 d'un article de recrutement poster récemment en japonais. Si ça t'intéresse, ou même si ça peut en intéresser d'autres, la guesthouse m'a l'air prête à recruter n'importe qui. Même si tu ne parles pas japonais tu seras utile si tu aimes le travail manuel.

Je n'ai pas eu besoin de visa pour le faire vu que c'est non rémunéré. La compensation est bien et les activités autours sont peu coûteuses, pour les économies c'est vraiment un bon plan !

Pour cette guesthouse il faut être prêt mentalement à vivre à la campagne mais il y en a bien sûr d'autre en ville. A savoir qu'en ville il y a plus de concurrence et il vaut mieux maîtriser un peu le japonais pour se démarquer.

PS : Je cherche moi aussi des idées d’expérience non coûteuses pour boucher mes trous lors de mes études au Japon.

albatruc
17 Février 2015
13:09

Il ne faut pas oublié que pour travailler, il faut avoir un visa qui l'autorise et que le visa "touristique" de 3 mois ne permet pas de travailler.

John
17 Février 2015
13:20

Il me semble que le cas du woofing et des guest houses n'ait pas considéré comme du travail puisqu'il n'y a pas de salaire à proprement parlé.
A vérifier mais c'est possible que ça fonctionne avec un visa touristique...

17 Février 2015
14:08

Je compte travailler d'ici deux ou trois ans au Japon afin d'y vivre un an. J'ai quelques petites informations mais il faut prendre le temps de les étoffer.

Je ne parle pas japonais non plus mais ayant un bon niveau d'anglais et ayant fait des études d'anglais à la fac, je pensais travailler avec des compagnies qui vendent des cours d'anglais à des japonais. (Je ne sais pas si j'ai le droit de faire de la pub.) Ils recrutent dans le monde entier sur Internet et il y a des "learning studios" dans tout Tokyo. En gros, ils te trouvent des gens désireux d'apprendre l'anglais et te payent pour les leçons que tu donnes au sein de leurs studios. Attention, tu n'as pas de salaire fixe puisqu'il dépend des leçons que tu as donnés. J'ai lu pas mal de points négatifs sur ces compagnies mais la plupart venaient d'anglais natifs qui avaient été déçus de la compagnie et de son système. Les points positifs sont le fait que la compagnie peut éventuellement sponsoriser ton visa (car attention, tous les visa ne t'autorisent pas à travailler au Japon ni à y rester plus de 90 jours) si tu garantis que ta source principale de revenue sera cette compagnie et tu peux établir ton planning comme tu le souhaites (le mieux étant de donner des cours les soirs ou les matins très tôt, alors que les gens ne sont pas encore au travail). Et puis comme on dit, "quand on veut, on peut". Mais il ne faut pas s'attendre à faire fortune avec ce genre de travail. Mais rien ne t'empêche de donner des cours de français à côté (tu devrais lire Amélie Nothomb qui a vécu au Japon et qui a donné des cours de français pour se faire de l'argent) ou de trouver un autre petit job. Plus le quartier où tu vis est gros, plus tu as de chances de donner beaucoup de cours. Mais plus chers seront les loyers. Il faut savoir trouver le bon endroit.

Le woofing est intéressant. Surtout pour vivre chez l'habitant et avoir une immersion totale dans le pays et sa culture. En revanche, tu n'es pas payé. Tu es logé et nourri en échange du travail que tu effectues aux champs par exemple mais n'espère pas alors gagner de l'argent pour pouvoir voyager après ta période de woofing.

Avant de partir un an, tu dois pouvoir prouver aux autorités françaises que tu as un contrat de travail. Ils te fourniront alors le visa qui te permettra de rester un an. Tu as passé l'âge du visa vacances-travail alors c'est plus compliqué de pouvoir partir au Japon pour une longue période. Tu peux trouver une compagnie au Japon qui te paye ton visa et te le fournit à ton arrivée au Japon mais tu t'engages auprès de cette compagnie. Et enfin, partir au Japon sous-entend qu'il faut y aller avec beaucoup d'économies (sauf dans le cadre du woofing mais le woofing dure rarement un an me semble-t-il). Selon le moment où tu commences à travailler, tu peux n'être payé que le mois suivant ; il te faut donc trouver un logement sans même avoir été payé. J'ai lu plusieurs fois sur les sites des compagnies d'anglais dont j'ai parlées plus haut qu'il faut partir avec 3 000 ou 4 000€. Pour obtenir le visa vacances-travail, il faut prouver qu'on a plusieurs milliers d'euros sur son compte en banque ; reste à savoir si cette règle s'applique sur les autres visa.

Il existe plusieurs visas. Je n'en sais pas plus mais sur Internet, tu peux avoir le détail de chacun d'eux. Mais en gros, le Japon t'acceptera un an si tu as une bonne raison d'y rester et de contribuer au pays.

Bref, partir un an au Japon est tout à fait envisageable mais demande plusieurs mois de réflexion, d'organisation et de préparation. Voyager à travers le Japon lors de ton séjour là-bas est faisable aussi mais pour ça, tu as besoin de l'argent que le woofing ne te fournira pas. Cela implique de travailler officiellement régulièrement pour remplir ton budget voyage ou de faire marcher tes économies.

C'est en tout cas un chouette projet ! Avec l'organisation dont tu as besoin, tu pourra le réaliser. Internet fourmille de tuyaux lorsque tu poses les questions au bon endroit. Bonne continuation !

17 Février 2015
18:29

Petite precision.
Fabienne Nothomb n'a vecu au Japon que du temps ou son pere y etait ambassadeur. Son livre "stupeur et tremblements" n'est pas une veritable autobiographie mais un roman mettant en scene, comme plusieurs autres de ses romans, un personnage du nom d'Amelie Nothomb dont la vie presente des similitudes avec celles de Fabienne.
Amelie Nothomb est en quelque sorte une version "Mary Sue" de Fabienne Nothomb menant une vie romanesque.
Meme si son livre s'inspire de faits reels, ca reste un roman a considerer au meme titre qu'une video de propagande vegan; une exageration et/ou une concentration de faits existants mais rarissimes que l'on presente comme etant la verite.

17 Février 2015
19:27

Propagande ?!!!... WTF.

Amélie Nothomb a vécu au Japon dans sa jeunesse. Mais elle y est retournée ensuite. Plusieurs fois. Stupeur et tremblement, Ni d'Eve ni d'Adam et La nostalgie heureuse sont trois de ses romans biographiques (quelque peu fictionnels mais pas pour autant exagérés selon moi). Ils sont très intéressants et parfois croustillants pour les fans du pays du soleil levant. C'est appréciable de lire son histoire.

Mais ce n'est pas là le sujet.

Brice
17 Février 2015
23:51

Un énorme merci pour cette réponse très exhaustive, très complète.

17 Février 2015
18:10

Plus de precisions: il existe en faite 2 visas l'un UNIQUEMENT pour les français: Visa Vacances-travail mais attention il ne faut pas avoir plus de 30ans pour en beneficier!!!! L'autre est un visa de long sejour autorisant a travailler le CEO mais uen entreprise sur place doit fournir la preuve qu'elle va vous embaucher. voici les conditions requises:

Visa Vacances-travail:
Conditions:
1 Etre âgé de 18 à 30 ans à la date du dépôt de la demande
2 Avoir l’intention de se conformer aux termes de l’accord bilatéral
3 Ne pas être accompagné d’enfant
4 Ne pas avoir bénéficié antérieurement de ce même visa
5 Présenter un certificat médical attestant de la bonne santé du demandeur

documents a fournir, hormis les photos el passeport et le formulaire:
4Un justificatif financier au nom du demandeur de visa (au choix):
Un relevé de compte (courant et /ou épargne non bloquée) d'un solde de 4500€ minimum.
Un relevé de compte (compte courant et /ou épargne non bloquée) d’un solde de 3100 € minimum. Il devra être accompagné d’un billet d’avion aller et retour pour le Japon d’une durée de 6 mois minimum dont le retour est modifiable. Vous devrez également nous présenter la preuve que le prix de ce billet d’avion a déjà été retiré de la somme exigée.
5Une lettre détaillant les origines de votre intérêt pour le Japon.

voila donc pour toute autre forme de demandes car il en existe plusieurs il faut le fameux certificat of eligibility :
tout est expliqué ici : http://www.visajapon.com/certificate-of-eligibility-coe-au-japon

Et enfin pour toutes les demarches et les infos ainsi que les documents a fournir et bien il faut se referer a l'ambassade du Japon en France car ce en sont pas les autorités françaises comme l'as dit Capridegh qui delivrent les autorisations mais les autorités Japonnaises^^ :

http://www.fr.emb-japan.go.jp/consulaire/visa/

Voila en éspérant que ça t'aide^^

19 Février 2015
04:06

Ça fait plaisir de voir des réponses aussi complètes concernant un visa!
Mais comme tu l'as dit il n'est pas éligible pour le vacances-travail de toute façon...

En plus de cela, il fait référence à un échange de services et non un travail rémunéré ce qui peut rentrer dans le cadre d'un visa de tourisme.

M-F
18 Février 2015
03:14

Bonjour,

Comme je suis à l'accueil ainsi qu'à la sécurité:
http://www.consulfrance-kyoto.org/Urgences-Securite-Seismes-31
Il y a énormément de Français et d'étrangers qui arrivent au japon en pensant trouver facilement du travail sans visa, ce qui est interdit, de même que de donner des cours… Les Français déjà sur place "rament" pour garder ou trouver du travail avec un visa en bonne et due forme.
Le woofing, j'ai rencontré des personnes qui en faisait et n'était pas particulièrement ravis, notamment une Française tombée malade, désirant rentrer en France mais ne pouvant pas changer son billet d'avion… Ces personnes ont souffert de se retrouver en pleine cambrousse à faire un travail assez pénible ne leur laissant pas le temps de visite, des problèmes de communication et du climat, pas de chauffage central suivant la région il fait très froid l'hiver

Brice
18 Février 2015
08:59

Bonjour,

Que voulez vous dire par "je suis a l'accueil ainsi qu'à la sécurité" ?

18 Février 2015
09:04

Je crois qu'il travaille au consulat ou pour le consulat visiblement au service d'aide d'urgence,donc il doit rencontrer des cas de rapatriement ou coordonner les interventions a caractère urgent des trucs comme ça du coup il voit pas mal de cas et d'histoires..enfin moi c'est ce que j'en déduis de part son lien^^

MF
18 Février 2015
11:06

Veuillez Excuser mon manque d'information, c'est du volontariat auprès de l'association des Français ainsi que pour la sécurité aupres du consulat, je n'y travaille pas.

19 Février 2015
22:49

J'avais oublié une autre idée alors que je vais moi-même l'expérimenter dans trois semaines !
Tu as le volontariat dont plusieurs offres sont répertoriées sur ce site : http://www.volontariat.org/evet-projects/?esid=da8fa7afc57cb597174cde088...
Il y a plusieurs dates et plusieurs durées possibles. L'inscription à un coût (150€ pour le mien comme pour la plupart il semblerait) et sur place on nous demande de payer notre nourriture. Le logement ainsi que les déplacements en groupe sont offerts. Au final tu dépenses mais largement moins que sur un voyage touristique :)
À savoir que la langue de communication demandée est l'anglais.

19 Février 2015
22:58

il y a un chantier a Fukushima ! Mmmmh pas sur que les gens s'y bousculent pour celui là... Xd

Brice
21 Février 2015
21:49

Je voulais prendre quelques instants pour vous remercier tous de vos réponses. J'ai désormais plein de choses à étudier, explorer comme moyen pour partir un peu hors des sentiers battus.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.