Job étudiante université : devenir hôtesse à mi-temps, mal vu ?

11 réponses

Bonjour,

Je compte étudier l'an prochain à l'université de Chuo au Japon. J'aurais aimé savoir si il était courant que les étudiantes soient hôtesses en parallèle à leur études, bien évidemment à cause du coût élevé de la vie là-bas.

-Savez-vous si c'est mal perçu dans la société d'associer études et job "de nuit"?
-Aussi, je suis chinoise francophone, parlant un japonais de base mais étant capable de parler anglais couramment. Savez-vous si les employeurs recrutent facilement ou non?

J'ai vu que ce travail était pas mal rémunéré et cela m'aiderait beaucoup pour payer l'appart, la nourriture, les extras...

Merci d'avance !!!! :)

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

Erzog
18 Février 2013
12:44

En fait c'est simple, tu peux travailler en tant qu'hotesse, mais si jamais l'immigration est au courant de ça tu risques ton visa (donc retour au pays), voire même une interdiction de revenir sur le territoire japonais pendant plusieurs années.
C'est pareil pour tous les métiers de la nuit (boites de nuits, bars, ...) et les pachinkos.

Tu peux le faire, mais c'est déconseillé ;)

natto
18 Février 2013
13:37

Tu peux te faire embauché mais tu sera payé moins cher (car tu est d'origine chinoise) et oui c'est mal vu il vaut mieux évité de le crié sur les toits, bon courage!

Sonia
18 Février 2013
16:07

N'est-il pas possible de demander à la mama-san un certificat pour obtenir le visa travail-vacances?

Merci en tout cas pour ta réponse,ça fait un peu peur cette histoire d'immigration.

Au pire je me rabattrai sur un boulot de boulangère ou aide en français, beaucoup moins bien payé mais bon :D

natto
18 Février 2013
16:19

Pas besoin de certificat pour le visa de vacance travail !
oui c'est moins payer mais bon faut voir si ça te correspondrais aussi ya pas que des point positif a faire hôtesse.

Leaelyn
18 Février 2013
19:13

A ce niveau là c'est plus "mal vu" ou "déconseillé" les termes à utiliser c'est plutôt "interdit" non?
Être hôtesse (ou hôte) au Japon (ou ailleurs) c'est pas un métier facile en plus d'être illégal pour les étrangers, même si c'est bien payé.
Personnellement j'ai jamais eu envie de le faire en France donc je ne vois pas pourquoi je l'envisagerai au Japon.

Pour les étrangers, ils y a des emplois plus faciles à occuper comme dans les restaurants de cuisine française, donner des cours de conversation anglaise ou française ect...

Ensuite pour répondre à ta question principale, effectivement c'est un emploi qui sera mal vu par les membres de la société japonaise que tu fasses des études en parallèle ou non. Tu seras considérée comme une "fille facile" voire assimilée à une prostituée.
Mais après évidement, tout dépend des personnes.
Je pense qu'a ce niveau, c'est un peu pareil en France et au Japon. Une hôtesse en France ne sera pas très bien vue par la société française. Et si elle est étrangère, ça aggravera peut-être le jugement des gens sur son cas.

Enfin, si l'établissement ou tu exerces subit un contrôle des autorités, tu seras, comme Erzog l'a dit plus haut, renvoyée du pays avec un black stamp sur ton passeport qui t'interdira de remettre les pieds sur le territoire japonais pour une durée de 5 ans.

Et effectivement il n'y a pas besoin de certificat pour avoir un visa vacance-travail, il suffit de remplir les conditions et d'en faire la demande dans ton ambassade ou consulat en France. Mais peut-être voulais tu parler d'un visa travail? Si c'est ça effectivement tu auras besoin d'un certificat d'éligibilité mais tu n'y aura évidement pas accès en travaillant illégalement. Seuls certains types d'emplois ouvrent l'accès au visa travail (type enseignement, informatique ect, tu peux te renseigner sur les sites des différentes ambassades).

Sonia
18 Février 2013
22:39

Je te remercie pour les explications et conseils détaillés Leaelyn!

Je ne savais pas que le métier d'hôtesse qui existe au Japon s'exerçait également chez nous, à moins qu'on appelle plutôt ça "escort girl".

Je suis tombée sur pas mal de sites qui disaient que le métier d'hôtesse bien que mal vu consistait simplement à converser et servir à boire aux clients, d'où le fait que la notion de prostituée s'éloigne de ce métier-là.

Je suis plutôt contente d'avoir posé la question sur Kanpai car je crois que je l'aurais vraiment fait sinon. Toujours utile d'avoir des retours de personnes plus renseignées :)

Leaelyn
18 Février 2013
23:00

Le métier d'hôtesse existe aussi en France et c'est un peu le même principe, il suffit de discuter et de faire consommer les clients! Mais même si ce n'est pas officiel, en France comme au Japon, c'est un milieu très proche de celui de la prostitution (même si évidement toutes les hôtesses ne se prostituent pas).

Contente d'avoir pu te renseigner en tous cas :)

20 Janvier 2015
15:47

Deux ans de retard mais bon, quelques precisions s'imposent sur ce milieu.
Les etrangeres n'ont le droit de travailler dans les bars a hotesse que si elles possedent un visa epoux ou un visa de residance permanente, aucun autre type de visa ne permet de faire ce metier.

Non, ce n'est pas mal vu de travailler dans un bar a hotesses ou dans un girls bar (c'est pareil qu'un bar a hotesse mais les filles sont assises en face des clients, pas a leur cote). Soyons franc, je ne connais pas un seul japonais de plus de 30ans qui n'ait jamais mis les pieds dans un bar a hotesses. J'y vais regulierement avec des collegues ou des clients (les contrats les plus lucratifs du Japon se concretisent quasi systematiquement dans des bars a hotesses). Ni moi ni mes collegues n'avont honte d'en parler ouvertement devant nos collegues femmes, ni honter de telephoner a nos compagnes pour leur dire qu'on se rend au bar a hotesse apres le travail. Cela fait partie integrante de la societe japonais, ceux qui pointent du doigt les hotesses sont tout simplement hypocrites.

Niveau paye, contrairement a ce qu'on raconte, ce n'est pas un metier fort lucratif a partir du moment ou ce n'est qu’occasionnel. Le salaire de base est egal a celui d'un petit baito (800-1000yens de l'heure) et pour gagner plus, il faut faire boire le client ou l'inciter a offrir a boire, ce qui n'est pas chose aussi aisee qu'il n'y parait. Les cadeaux de la part de clients ne sont pas une source stable de revenus non plus (de plus il faut d'abord arriver a fideliser un client pour se faire offrir des cadeaux). Etre une hotesse rentable, c'est un metier a plein temps! Il existe meme des applications iphone pour hotesses ou elles peuvent prendre des notes sur chacun de leur client pour garder une trace de ce qu'ils depenses, de leurs dates de visites, des conversations, de la personnalite de chaque client, etc

Les hotesses sont elles des prostituees? Tout comme les Geisha, la reponse n'est ni oui, ni non, mais les deux en meme temps.
Tout depend du niveau du bar dans lequel l'hotesse travaille. La clientele des bars a bas prix n'est pas la meme que celle des clubs de luxe de Ginza.
Les gens qui vont dans un bar a 6000yens les 40minutes avec Whisky (degeulasse) a volonte n'est pas une clientele facilement fidelisable et les hotesses le savent.
Si un client leur propose un after des sa premiere visite, elles savent tres bien que quelque soit la reponse, le client ne reviendra pas dans ce bar de sitot. Coucher avec les clients est donc la seule maniere de gagner correctement sa vie en tant qu'hotesse dans un bar de bas etage (le whisky etant gratuit, le clients ne consomment presque pas).

Au contraire, dans les bars a hotesse de luxe, les clients sont differents, ce sont des gens qui font partie des 0,1%, voire des 0,01%. Des gens qui ont tellement de pouvoir qu'ils peuvent corrompre n'importe quel juge, n'importe quel politicien, n'importe quel policier,... les seules personnes a leur resister, ce sont les hotesses. Quand ces gens la offrent des fortunes a une hotesse en echange d'un after, leur but n'est pas de se faire plaisir au lit, une escort girl leur couterait moins cher, leur but est de soumettre a leur volonte une des seules personnes qui resistait a leur pouvoir. Une fois qu'ils ont obtenu ce qu'ils voulaient, ils ne reviennent plus et l'hotesse se fait virer par la mama-san, pas tres contente de perdre un client juteux et de voir l'image de son etablissement ternie.
Dans les bars a hotesse de luxe, les clients reviennent tant que l'hotesse leur resiste mais laisse apparaitre des faiblesses faisant croire (a tord ou a raison) qu'elle finira par craquer. Craquer ou faire comprendre qu'on ne craquera jamais, c'est perdre le client.

Je pourrais discerter pendant des centaines de pages sur le monde fascinant des hotesses, ca ne suffirait pas a faire comprendre au profane pourquoi les hommes japonais aiment tellement y aller. C'est une experience qu'il faut vivre par soi meme (eviter les bars de basse classe et les bars que vous proposent les nigeriens). Il faut devenir un client regulier, devenir le patron d'une hotesse, faire des virees a disneyland avec elle, faire des douhan, des afters, partir en week-end avec elle pour vraiment comprendre pourquoi on appelle ca le 浮世, le monde flottant, un monde a mi chemin entre le reve et la realite.

Carlton
25 Mars 2015
22:07

Sbr, tout être humain a besoin d'attention et de sexe les 2 étants différents et parfois associés. Cette petite japonaise que visiblement tu traines partout te donne de l'attention cependant que désirés tu d'elle? Une amie, plus...? En tout cas tu paies pour ça, elle te le file pas gratos donc elle va aussi chercher ce qu'elle te donne mais avec un autre... Tu passes sûrement un bon moment mais c'est juste sur le moment un fois payé un autre arrive ...
Mon conseil fait une vidange et passe a autre chose... Sinon prends ça comme un hobbi genre tu vas au tennis.

Au passage Sonia t'es toujours a Tokyo?

26 Mars 2015
14:13

Comme je l'ai dit, c'est difficile de comprendre le ukiyou sans en faire soi meme l'experience.
Je paye pour avoir une compagne parfaite pendant mes sorties, qu'elles soient personnelles ou professionnelles. Etre le patron d'une hotesse, c'est comme avoir une fille, une femme, une maitresse, une mere, une amie et une confidente a la foi, meme si l'argent est a la base de tout, c'est une relation absolument irremplacable.

Les hotesses ont tres rarement plusieurs patrons. Elles ont bien entendu beaucoup de clients, certains etant des reguliers, elles font probablement des douhan avec certains d'entre eux mais le patron est special, un patron sait que son hotesse sera disponible pour lui quand il l'appellera. Si elle avait un rendez vous avec un autre client, elle l'annulera pour son patron, tout simplement.

Carlton
27 Mars 2015
04:08

Tu te trompes je comprends très bien...
Et je sais que cette fille t'apporte ce que tu désires. En plus je ne doute pas d'un certain attachement reciproque... Toutefois t'aurai t elle choisi sans payer. L'argent est il sa motivation? Et toi si t'arrête de payer vas tu comme tu dis avoir l'impression de la posséder et t'en détourner du coup? Est ce pour elle un moyen de te garder de t 'obliger a payer. ? Les relations humaines sont en fait très simples tout pays confondus il y a juste beaucoup de postures et de non dits, de surmoi, de peur ...
Et forcément on ne mord pas la main de celui qui te nourri... Après reste a savoir si c'est pour elle un devoir, un plaisir ou les 2 pêle mêle. Sûrement un peu des 3. Sinon ça vie est triste... Soit elle te fais pas confiance pour passer le cap, soit elle vit une horreur.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.