Le nouvel an au Japon

Traditions de la nouvelle année japonaise

Le Japon fête le passage à la nouvelle année le 1er janvier depuis la fin du XIXè siècle. C'est devenu aujourd'hui sans doute la fête familiale la plus importante dans la société nippone. Mais culture japonaise oblige, cette tradition diffère de celle des Occidentaux sur plusieurs points que nous détaillons dans cet article.

Traditions avant la nouvelle année

Dès le 25 décembre achevé, les Japonais oublient totalement Noël et rangent ses décorations pour s'intéresser au nouvel an.

Fin de l'année

La tradition est d'envoyer ses vœux par courrier postal, dans des cartes appelées 年賀状 / nengajô. Alors qu'en France on peut les envoyer durant tout le mois de janvier, au Japon selon la tradition, elles doivent arriver le matin du 1er janvier. La poste japonaise fait en sorte que ce soit le cas et pour cela, elles doivent être postées avant le 28 décembre au plus tard. À noter que beaucoup de nengajo pré-timbrées, appelées 年賀葉書 nenga hagaki (avec un timbre spécial aux couleurs de l'animal correspondant à la nouvelle année - voir plus bas) contiennent un numéro de loterie, dont les Japonais raffolent. Celui-ci permet de participer à des concours dotés de gros lots, tels que des voyages ou des gains d'argent. En 2003, un record de 4,4 milliards de cartes de vœux ont été envoyées, en baisse régulière depuis (3,3 milliards imprimées en 2015).

On dépose devant sa porte un 門松 / kadomatsu, composition décorative autour de bambous et de pins censée accueillir les dieux. Sur la porte de la maison, on accroche un しめ縄 / shimenawa pour protéger l'intérieur des démons shinto.

Les derniers jours de décembre, les Japonais font le grand ménage dans la maison : ce vaste nettoyage appelé 大掃除 / ôsôji qui fait office de rite de purification. On lave tout du sol au plafond, et c'est le cas également dans les écoles, collèges, lycées et au bureau ! La tradition de 煤払 / susuharai veut qu'une journée soit consacrée à nettoyer la saleté de l'année passée entre le 13 et le 28 décembre.

La semaine qui précède la nouvelle année est souvent consacrée aux 忘年会 / bônenkai, des soirées entre amis ou collègues pour "oublier l'année". À cette période, les izakaya sont pris d'assaut et il est parfois difficile de réserver. De nombreux magasins profitent également du nouvel an pour faire des soldes parfois importantes sur leurs produits.

Réveillon du 31 décembre

Le réveillon (大晦日 / ômisoka) se déroule assez traditionnellement en famille, sauf pour les jeunes qui vont faire la fête entre amis. On mange un bouillon de soba ou udon (nouilles) appelées 年越し / toshikoshi ("passage de l'année" qu'il faut intégralement finir).

On regarde à la télé des émissions de variétés qui diffusent des sketches et des chansons traditionnelles ou modernes. Le programme ayant le plus de succès est 紅白歌合戦 / Kôhaku Uta Gassen (photo de une), une émission musicale diffusée depuis 1951 sur NHK dans laquelle une équipe de chaque sexe s'affronte pour les votes des téléspectateurs. Ces dernières années toutefois, son audience baisse : sur le passage 2015-2016, elle ne réalisait ainsi plus que 39,2%, son score historiquement le plus bas.

À découvrir également :

Souhaiter la bonne année en japonais

Aux alentours de minuit, on se rend au temple (bouddhiste) ou au sanctuaire (shinto) pour le 初詣 / hatsumôde, la première visite au temple. On prie en sonnant la cloche. Les temples et sanctuaires sont souvent bondés et il faut faire la queue, parfois pendant plusieurs heures.

Certains temples et sanctuaires sont extrêmement populaires et accueillent plus d'un million de visiteurs autour du nouvel an, par exemple :

Ensuite, tout le monde rentre pour un festin appelé お節料理 / osechiryôri, composé de plats variés ; une tradition qui remonte à l'ère Heian. On mange ces assortiments préparés dans des boîtes compartimentées (重箱 / jûbako) préparées à l'avance. En règle générale, ce sont les mères de famille qui s'en occupent, mais de plus en plus de Japonais les achètent désormais toutes prêtes au supermarché.

Les enfants reçoivent des enveloppes décorées, お年玉 / otoshidama (ou toshi-dama), qui contiennent des étrennes sous forme de billets en Yens. Généralement, ce sont les grands-parents ou les oncles et tantes qui les offrent. Le montant dépend de l'âge de l'enfant et peut varier de 500 à 10.000¥ / ~4,41€ à ~88,25€ (jusqu'à leur majorité environ). La plupart des enveloppes sont décorées de manière traditionnelle, mais depuis quelque temps la culture populaire s'y est immiscée, en premier lieu One Piece évidemment.

À noter qu'à Tokyo, pendant la nuit du 31 décembre au 1er janvier, plusieurs lignes de métros et trains fonctionnent alors qu'elles ne roulent pas en temps normal. C'est le cas par exemple de la Yamanote qui fait circuler ses trains toutes les dix minutes en moyenne, tout au long de la nuit.

Coutumes du début d'année

Consultez cet article pour savoir comment se souhaiter la bonne année en japonais.

1er janvier

Le premier jour de l'année, on se lève tôt pour assister au premier lever de soleil de l'année, appelé 初日の出 / hatsuhinode. Plusieurs spots touristiques le permettent dans des conditions magiques :

  • l'observatoire de la mairie de Shinjuku ;
  • le Mont Fuji, notamment depuis les cinq lacs alentours mais certains le grimpent aussi au réveillon (accompagnés !) pour profiter de ce qu'on appelle ご来光 / goraiko.

On boit le premier sake de l'année (屠蘇 / toso) à 9h du matin, on petit-déjeune très copieusement, et l'on peut éventuellement retourner au temple tirer des prédictions de bonne fortune (お神籤 / omikuji). Selon la tradition, il faut également faire voler des cerfs-volants.

Le 1er janvier (元日 / ganjitsu) est férié et souvent, pendant le ou les deux jours suivants, certaines entreprises ferment (pas les konbini, heureusement). Cela crée une forme de mini golden week pendant laquelle les Japonais peuvent se reposer ou partir en voyage : retrouver la famille ou aller séjourner à l'étranger. Les gares, aéroports, autoroutes et hébergements au Japon sont souvent bondés à ce moment-là ; attention donc, si vous souhaitez séjourner sur l'archipel pendant cette période, à vous y prendre très en amont. En revanche, les grandes villes se vident et sont souvent très intéressantes et agréables à visiter.

Jours suivants

Le 2 janvier, l'Empereur du Japon présente ses vœux aux visiteurs venus au Palais Impérial de Tokyo. C'est l'un des deux seuls jours de l'année où il est possible d'y entrer, avec l’anniversaire de l'Empereur le 23 décembre. La foule y est très dense et la famille impériale salue le public plusieurs fois dans la journée depuis un balcon protégé par une vitre.

Les premiers jours de l'année, il est coutume de ne pas trop cuisiner. On mange des 餅 / mochi, un dessert japonais à base de riz gluant, d'ailleurs responsable chaque année de plusieurs morts par étouffement, souvent chez les personnes âgées (par exemple 9 décès et 128 blessés au passage 2014-2015).

À partir du 1er janvier, beaucoup de magasins proposent des 福袋 / fukubukuro, littéralement des "sacs de chance" (appelés "lucky bags" en anglais). Pour 3, 5 ou 10.000¥ (~26,48€, ~44,13€ ou ~88,25€), ces sacs contiennent un assortiment de produits qui en coûtent souvent le double, voire plus ! Les Japonais adorent cette tradition et l'esprit de surprise qui l'accompagne. Parmi les plus célèbres, on compte ceux d'Apple le 2 janvier, qui offre parfois du matériel jusqu'à cinq fois la valeur dépensée.

À découvrir également :

Les soldes au Japon

L'organisation de soirées pour fêter la nouvelle année est également possible. On les appelle des 新年会 / shinnenkai et, bien que moins fréquentes, elles s'avèrent relativement proches dans l'esprit des bônenkai citées plus haut.

"L'année du..." (horoscope)

Bien que les années japonaises respectent le calendrier grégorien et non le décalage chinois de quelques semaines, elles suivent l'horoscope chinois. Ainsi, chaque nouvelle année est associée à un animal :

  • 2010 : tigre
  • 2011 : lapin
  • 2012 : dragon
  • 2013 : serpent
  • 2014 : cheval
  • 2015 : mouton
  • 2016 : singe
  • 2017 : coq
  • 2018 : chien
  • 2019 : cochon
  • 2020 : rat
  • 2021 : buffle
  • 2022 : on revient au tigre, et ainsi de suite...

Attention : au Japon, on ne fête pas le nouvel an chinois (sauf chez les expatriés Chinois, naturellement) !

---

Kanpai vous souhaite à tou(te)s une excellente nouvelle année !

Article intéressant ?
4.81/5 (57 votes)

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Accompagnement privé

Cuisine japonaise

Faites vos courses en épicerie japonaise (3€ offerts)

Choisissez vos accessoires Bento

Découvrez les confiseries japonaises (5% de réduction)

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

Kanpai vous suggère également ces articles