Fukushima / Tchernobyl : la carte de comparaison

Radioactivité des catastrophes nucléaires au Japon et en Russie

Depuis l'accident nucléaire du Tohoku suite au 11 mars 2011, on a souvent comparé Fukushima à Tchernobyl. Yukio Hayakawa, professeur volcanologue à l'Université de Gunma, a eu l'idée de proposer un document qui met côte à côte et concrètement les diffusions radioactives des deux catastrophes.

Les cartes produites par Hayakawa ont le mérite d'être très graphiques et de mettre en parallèle les différences de propagation. Les données radioactives pour le Japon sont présentées en µSv/h (Sieverts), alors que celles pour Tchernobyl en kBqm² (Becquerels). A noter que la carte japonaise date de décembre 2011, alors que la carte Russe (avec la Biélorussie et l'Ukraine) date de 2006.

Cliquez sur la carte pour l'afficher en grande taille.

Pour le confort de lectures de tous, je me suis permis de traduire les noms des villes sur la carte japonaise afin que tout le monde puisse les situer facilement, par rapport à la contamination nucléaire.

Notez que vendredi dernier a eu lieu l'arrêt d'un 49è réacteur nucléaire au Japon. A l'heure actuelle, il n'en reste plus que 5 en exploitation sur le territoire japonais, qui devraient être progressivement stoppés eux aussi, d'ici mai 2012. Voilà qui devrait faire rêver plus d'un politique dans le monde...

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Commentaires

SETH
16 Janvier 2012
13:50

"Voilà qui devrait faire rêver plus d’un politique dans le monde…"
Euh, pas vraiment... les importations des ressources et les pollutions des centrales ad'hoc ne laissent aucun politiques rêveurs...
A moins que ce ne soit remplacé que par de l'éolien et du solaire, les temps qui vont suivre pour le Japon risquent d'être très durs sans le nucléaire.

tunimaal
16 Janvier 2012
13:57

Ca c'est une carte qui fait plaisir et qui va enfin à l'encontre du tapage médiatique des médias Français... Je suis à Tokyo depuis mai 2011 et franchement je ne pense pas réellement courir de danger ici.

Reynald Weislo
16 Janvier 2012
14:06

merci encore pour cet article
ben moi j'y retourne sans problème en fevrier,
je crois que j'ai été contaminé de toute façon, mais
par l'envie d'y retourner au Japon...

SETH
16 Janvier 2012
14:27

En France, le facteur de charge du nucléaire est de 75%, plus que pour le Japon dont certains réacteurs sont à l'arrêt depuis 2007/2008 suite à des dommages liés à un tremblement de terre.
Donc le facteur de charge actuel n'est plus que d'environ 18% sur les 50 000MW maxi que leur permettaient leurs centrales, et dont 'ils n'utilisaient pas plus de 50%
Mais le manque sera compensé par le recours aux centrales thermiques au fioul, au charbon et au gaz mais plusieurs ont été endommagées par le séisme. Construit ces dernières années, les terminaux méthaniers, pour accueillir le gaz naturel liquéfié importé, font grimper ses factures d'importations, entraînant un déficit commercial historique en août et tendu le prix du gaz sur les marchés mondiaux.
Pour pallier le nucléaire,on évoque l'importation d'électricité de Corée du Sud voire de Chine, or on le sait, cette dépendance ne va pas sans concessions d'ordre éthique pour le Japon
Les énergies renouvelables sont encore marginales: 1% de la production électrique.
Elles ne vont pas pallier aux coûts faramineux engendrés par l'arrêt du nucléaire
trois ans et 50 milliards de dollars pour des centrales à gaz à hauteur de 50.000 mégawatts + 20 milliards de dollars de gaz à acheter...

popi soudure
16 Janvier 2012
15:30

une question ! qu ' est ce qui va remplacer en energie ces fameuses centrales nucléaires ? Je ne vois pas trop , si vous avez des elements de réponses ..... Le pétrole , charbon ..... ?

MacGivre
16 Janvier 2012
17:24

Désolé, je ne sais pas lire ces cartes : "Les données radioactives pour le Japon sont présentées en µSv/h (Sieverts), alors que celles pour Tchernobyl en kBqm² (Becquerels)" --> c'est donc pas la même échelle...
Alors, au final : pire ou pas que Tchernobyl ?
Et c'est vrai aussi la remarque : "qu'est ce qui va remplacer en énergie ces fameuses centrales nucléaires ?"

SETH
16 Janvier 2012
18:57

@Popi soudure et MacGivre: Comme précisé dans mon commentaire ( juste avant les vôtres).
Centrales thermiques au fioul, au charbon (reconstruction et prêts) et au gaz grâce aux coûteux terminaux méthaniers( car sous-marins )
Importations d'électricité chez les voisins coréens et chinois (aie, aie)
Développement des énergies alternatives (... 5% au mieux )mais ce réveil douloureux pourra permettre un développement réel de celles-ci (pas comme en France)

En termes de budget, d'écologie , de déficit budgétaire, c'est tout simplement énorme à supporter pour le gouvernement...

popi soudure
16 Janvier 2012
19:27

@ SETH ........................ Merci pour ta réponse ! cela augure des moments difficile pour le japon car avant d'être opérationnel au même titre que l ' atome , il va se passer du temps , a la fois pour l ' industrie qui va devoir se mettre au diapason et nouvelles énergies et pour la population , de sérieuses augmentations du coût des services énergétiques qui vont prendre une sacrée tangente au niveau augmentation du coût de la vie ! le japon va traverser une drôle de crise, ils n ' avaient vraiment pas besoin de cela ! ...........

SETH
16 Janvier 2012
20:04

Sources Areva: "Les 54 réacteurs nucléaires produis(ai)ent 30 % de la production électrique et cette part devrait être portée à 40 % en 2017... Les gouvernements japonais de l’immédiat après-guerre ont misé sur le nucléaire civil pour contribuer à l’indépendance énergétique du pays. Depuis, le développement de l'énergie nucléaire se révèle un axe stratégique majeur."
Sortir totalement du nucléaire, alors que les 10 compagnies qui font l'énergie ont déjà perdues beaucoup* et perdront encore pour changer "d'outils", retraiter les anciens, est totalement illusoire, paroles de politiques qu'ils veulent faire plaisir. la réalité du Japon futur, est tout autre, et devrait se situer entre un atome plus propre, les énergies renouvelables qui devraient progresser de 1000% (!), et de grosses difficultés économiques dues au coût des importations énergétiques en très nette hausse, englobées de menaces sismiques permanentes (quand même moins gênantes quand il s'agit de remplacer un millier de m2 de capteurs solaires détruits que de boucher des trous d'où émanent de la radioactivité)
*http://www.dissident-media.org/infonucleaire/news_japon.html

Le cauchemar des politiques japonais ne fait que commencer!

popi soudure
16 Janvier 2012
20:10

@ seth ........................ Tres interrssant ton complement d ' infos ! merci ................

aAlex
17 Janvier 2012
04:16

Comparons ce qui est comparable,
Russie : 17 098 242 km2, Japon : 377837 km2 même si la propagation est plus petit, proportionnellement c'est autre chose. n'oublions pas qu'on est sur une île et que ça tape en plein sur les plus grosses zones agricoles du Japon. 90% des légumes que l'on trouve sur les étales à Tokyo viennent ( continuent à venir ) de ces zones… Les légumes traversent pas le pays, le nord du japon s'alimente lui-même en légumes, on trouve pas de légumes du sud à Tokyo. Pareil pour le riz, on a fait un stock de 30 kilos produit l'année dernière le temps que les vraies chiffres de contamination sortent ( ils commencent à filtrer et c'est pas bon ).
Le vrai problème est là.

SETH
17 Janvier 2012
10:56

Et puis, à l'Est se trouvait le Pacifique, La Mer de Behring s'est prit le maximum, mais si cela avait été un pays.. http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/irsn-meteo-france_Film-Global_8avril.aspx

aAlex
17 Janvier 2012
11:03

Ajoute à ça les rejets d'eau radioactives des piscines de la centrale. Je crois que Greenpeace a fait des relevés sur la vase.
Y a des producteurs de coquillages dans cette région, un pur bonheur.

SETH
17 Janvier 2012
11:16

Je donne un lien parmi tant d'autres, d'un site parlant des problèmes du nucléaire pour la France, comme pour le Japon: http://www.arkitekto.net/Actu_Energie.htm
Des bonnes choses, mais aussi quelques raccourcis de militant anti-nucléaire.
Fukushima, a été catastrophique pour le monde, et devrait servir de leçon, le nucléaire doit être étudié encore et ne peut totalement être renié, ne serai ce que parce qu'il a laissé un héritage de traitement des matériaux utilisés, pour d'autres voies comme l'exploration spatiale.
Mais, l'effort vers les énergies renouvelables doit être multiplier par 10, voir 30, au Japon, comme en France !
Le tout au gaz, n'étant qu'un palliatif, augmentant les dépendances économiques, et bouffant les ressources de la planête.
Le Japon et ses dizaines de compagnies électriques ont étés en partie irresponsable dans leur gestion du risque de l'atome. A la France , de prendre les bonnes décisions, aujourd'hui.

Ajouter un commentaire