Correspondant Japonais

Rencontrer des ami(e)s Japonais(es)

On nous demande régulièrement, par le biais de ce site, comment rencontrer un ou une Japonaise afin d’en faire son correspondant, s'aider pour apprendre le japonais (ou pour le JLPT), et plus si affinités. Nous avons donc décidé de rédiger un article qui résume les différentes possibilités. Il existe bien sûr plusieurs solutions mais Internet a permis, dès ses débuts, de nous mettre en relation avec les Japonais très facilement, malgré la distance. Les sites proposant ce type d’échanges sont légion, mais certains sont à mettre en favoris car ils sont largement au-dessus du lot.

Si l’on cherche un(e) correspondant(e) Japonais(e), notez bien qu’il ne faut pas se fier au design du site ni à ses fonctionnalités. L’intérêt est plutôt dans la fréquentation, la base de données existante et la qualité des annonces. Car si ces sites vous permettront de trouver le penpal de vos rêves, vous communiquerez avec lui par vos propres moyens. Nous entendons par là : e-mail, messageries instantanées, voire le téléphone.

Où trouver des correspondants Japonais sur Internet ?

Listons donc quelques sites principaux pour les recherches de correspondants Japonais :

  • Multilingual network, en français // anciennement RoseRuru, l'une des références du secteur depuis très longtemps.
  • Japan Guide, en anglais // propose une recherche plus approfondie (par sexe, âge, centre d’intérêt, etc.), nécessite une inscription gratuite pour passer une annonce.
  • OJapon en français - anglais - japonais // regroupe des membres passionnés, des centaines de correspondants japonais mais aussi des news sur le Japon, des vidéos japonaises, une liste des événements japonais à faire en France et au Japon.
  • Penpal Net, en anglais // assez proche de Japan-Guide, avec les recherches approfondies, mais ne nécessite pas d’inscription.
  • REFJ (Réseau d'Email Français-Japonais), en français // site historique (que nous utilisions il y a 10 ans !), vous permet de déposer une annonce et une photo sans inscription, ou de naviguer parmi les annonces déposées par des Japonais.

Notez que seul le REFJ est spécifique aux échanges franco-japonais. Avec les deux autres, vous devrez faire des recherches parmi des annonces (presque toujours écrites en anglais) dans lesquelles les Japonais ne souhaitent pas forcément correspondre avec des Français, mais plutôt avec des Américains. C’est pourquoi nous vous conseillons de partir sur le premier lien pour commencer, car vous ciblerez plus efficacement votre recherche.

Il y a donc deux méthodes de prospection : la passive et l’active. En mode passif, vous déposez une annonce et attendez que l’on vous contacte, alors qu’en actif vous contactez directement la(les) personne(s) qui vous intéresse(nt). Chacun son truc. Nous suggérons de déposer une annonce plutôt que de contacter d’éventuels correspondants. L’expérience montre vite qu’on a tendance à envoyer le même message à tout le monde, et lorsqu’on reçoit une réponse, on ne sait plus de qui il s’agit…

Comment mettre toutes les chances de son côté

L’annonce la plus attractive est, bien entendu, rédigée intégralement en japonais. Si vous n’avez pas le niveau suffisant, écrivez votre annonce en français, accompagnée d’une petite phrase en japonais, ainsi qu’en anglais. Cela montre que vous pouvez vous adapter. Pour la phrase en japonais, renseignez-vous sur les tournures de phrase simple (« je m’appelle untel, j’ai tel âge »…) grâce à une méthode ou sur Internet, demandez poliment sur Kotaete qu’on vous traduise votre texte.

L’annonce idéale comporte votre nom/pseudo, votre âge, votre activité (domaine d’études ou corps de métier), vos centres d’intérêt et surtout, ce que vous recherchez : discuter pour travailler votre japonais, trouver une petite amie (aha !), en savoir plus sur la culture du Japon, etc. Pas la peine d’écrire un roman, quelques lignes succinctes et efficaces suffiront. Un « yoroshiku ne », « ja ne » ou autre formulation du genre, pour terminer, est un petit plus.

À découvrir également :

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

Notre conseil principal est de chercher le donnant-donnant, c'est-à-dire un correspondant qui ait à peu près le même niveau en français que vous en japonais. Ou, si vous souhaitez par exemple en savoir plus sur la culture jap (société, cuisine…), proposez d’en faire de même avec les bons petits plats du terroir, ou sur notre capacité à faire la grève pour un oui ou pour un non.

Soyez original ! Il tombe chaque jour des dizaines d’annonces copiées/collées très banales, donc vous ne sortirez pas vraiment du lot en écrivant « Konnichiwa, je m’appelle Kévin et je cherche une petite amie Japonaise par Internet. Ecrivez-moi lol ! ». L’essentiel étant de penser que la personne en face a des désirs comme vous et que l’échange épistolaire, même par Internet, nécessite de toute façon une vraie motivation.

Ne désespérez pas si vous n’obtenez pas 50 réponses dans la demi-heure qui suit le post de votre annonce (pensez au décalage horaire !)… Visez la qualité plutôt que la quantité. De même, ne prenez pas la mouche si votre corres’ met parfois du temps à vous répondre, ou arrête rapidement sans autre forme de procès. Ce genre d’échange se construit dans la durée, donc n’hésitez pas à vous y investir, en envoyant par un exemple un petit cadeau local à votre nouvel ami. Ça fait toujours plaisir et ça renforce la confiance et les liens.

Rencontrer des Japonais au-delà d'Internet

Il y a une vie après Internet et, si vous vous sentez le courage de sortir le nez de votre chambre, vous pourrez faire des rencontres encore bien plus enrichissantes. Pour ça, de nombreuses solutions s’offrent à vous.

Traînez dans les facs de japonais, discutez avec les étudiants étrangers et/ou déposez une annonce avec votre numéro de téléphone, vos échanges souhaités et vos disponibilités sur les tableaux des murs de l’université dédiés à cet effet. Renseignez-vous aussi auprès du Journal Officiel de votre région pour connaître les associations consacrées aux échanges franco-japonais.

Il y en a sans doute plus que vous ne l’imaginez. Par exemple, dans certaines grandes villes, des associations mettent en relation des Français(es) et des Japonais(es). Ceux qui le souhaitent se rendent dans un bar où francophones et japanophones échangent autour d’un verre, sur les cultures et l’actualité. C’est polyglotte et bon esprit.

Pour finir, voici quelques articles qui pourraient également vous intéresser :

Article intéressant ?
4.67/5 (36 votes)

Informations pratiques

Comment s'y rendre

Découvrez les promos vols Japon

Cuisine japonaise

Découvrez les confiseries japonaises (5% de réduction)

Pour aller plus loin

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles