Le Beaujolais nouveau au Japon

Si le cliché fait le bonheur du partage facile, notamment sur les réseaux sociaux, comme souvent il cache en fait un cadre moins binaire. Ainsi, cette photo archi-connue de la "piscine de Beaujolais Nouveau au Japon" (voir dans la galerie), ressortie chaque année, provient en réalité du onsen-spa Kowakien Yunessun à Hakone.

Le bain de près de 13.000 litres tourne tout au long de l'année depuis 2005, et n'est évidemment pas uniquement rempli de vin. Alimenté en Beaujolais à la période dite, pendant une dizaine de jours, il l'est certes mais à raison de six bouteilles par jour, un volume donc tout à fait symbolique. Et le resort propose également d'autres sento mixtes au saké, au café ou encore au wasabi !

Pour autant, l'image reflète un véritable coup de cœur du Japon pour le célèbre primeur, et ce depuis les années 1980. Alors que les Français aiment à s'écrier que "Le Beaujolais Nouveau est arrivé !" depuis 1951, l'archipel représente ces dernières années le deuxième plus gros consommateur au monde (comme pour le foie gras depuis 2014) d'un vin qui exporte environ la moitié de sa production totale.

En 2013, ce sont ainsi 7 millions de bouteilles qui y ont été négociées, très loin devant les États-Unis (1,8 million) et l'Allemagne (730.000). L'année suivante, Aéroports de Paris indiquait que six Boeing 747 avaient été mobilisés pour transporter la fameuse cuvée de Charles de Gaulle à Hong-Kong pour arroser l'Asie.

Belle performance pour cette appellation d'origine contrôlée (AOC) produite seulement dans deux départements de France : Rhône et Saône-et-Loire.

Ce que les Japonais aiment chez ce vin jeune

À s'y intéresser de plus près, le Beaujolais Nouveau a tout pour plaire aux Nippons.

Facile à boire et à apprécier, même si les puristes lui regrettent parfois son goût inégal, il présente un tarif abordable : comptez environ 2 à 3.000¥ (~17,65€ à ~26,48€) la bouteille comme prix d'appel. Les produits français conservent clairement leur cote auprès du public japonais.

Pour cette population qui adore les traditions saisonnières et leur côté festif, aussi décalé soit-il, le Beaujolais tombe également à point nommé. Sa date de sortie fixe (le troisième jeudi de novembre) lui offre un lancement idéal pour la folie consumériste japonaise : vite absorbé et aussi vite oublié, il se rappelle aux palais à la même période tous les ans, presque pile entre Halloween et Noël.

Enfin, le petit cachet d'exclusivité ne manque pas d'achever la séduction. Le Japon est en effet l'un des premiers pays à pouvoir l'apprécier tous les ans. Car avec ses huit heures d'avance sur la France (décalage horaire hivernal oblige), on trinque au Beaujolais Nouveau dès minuit sur Tokyo alors qu'il n'est encore que 16h la veille à Paris !

Pour ne rien gâcher, la récolte se montre un excellent cheval de Troie pour exporter des vins plus haut de gamme et relancer chaque automne l'attrait pour les bonnes bouteilles françaises tout au long de l'année.

En parallèle, Sanrio continue son travail habituel de merchandising et propose du Beaujolais Nouveau griffé Hello Kitty depuis 2002. On ne se refait pas !

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Article intéressant ?
4.88/5 (8 votes)

Galerie photos

  • Restes de Beaujolais Nouveau à Tokyo
  • ©Reuters
  • ©Getty

Informations pratiques

Durée / période de visite

Troisième jeudi du mois de novembre :

  • 19/11/2015
  • 17/11/2016
  • 16/11/2017
  • 15/11/2018
  • 21/11/2019
  • ...

En japonais

ボージョレ・ヌーボー

Thématiques associées

Ressources

Site officiel des Beaujolais Nouveaux (en français)

Pour aller plus loin

Kanpai vous suggère également ces articles