iPhone 5 : ceci n’est pas une révolution

iPhone 5 : ceci n’est pas une révolution

Apple iPhone5 vs. Samsung Galaxy S3

Publié le 21/09/2012
Classé dans :
Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article
Dock iPhone5 iPhone 5

iphone 5 670x327

Mes premiers pas avec un smartphone se sont faits via l’iPhone 3GS en 2009, dont j’ai été très content. Suite à une chute, j’ai dû m’en séparer prématurément, ainsi que d’Orange par la même occasion. Si m’éloigner du second a été un des meilleurs actes de ma vie de consommateur, me rabattre sur un appareil concurrent s’est fait plutôt pour des raisons financières que par choix. Avec ce départ de chez iPhone, j’ai eu l’occasion de découvrir les deux principaux concurrents d’iOS : Android et Windows Phone 7.

La bataille avec Android et Windows Phone 7

Au risque de me faire des ennemis, à titre personnel je n’arrive pas à accrocher à Android. Je m’étonne de constater qu’une entreprise aussi puissante que Google produise un système d’exploitation si peu sexy et souffrant de deux grands maux corollaires à son expansion avide : le manque d’optimisation et les surcouches (opérateur / constructeur). Même libérés de ceux-là, il réclame trop de bidouille pour s’en servir au meilleur, et souffre toujours d’imperfections ergonomiques, liées à la multiplication des appareils compatibles.

Quant à Windows Phone 7, je suis plus que satisfait de ce qu’il donne sur mon Omnia 7, principalement en terme de rapidité, mais il manque un petit quelque chose dans l’aspect transverse. Sans compter qu’il me sera tout bonnement interdit de passer à Windows Phone 8 sans passer par la caisse enregistreuse côté hardware. Parler d’obsolescence programmée uniquement chez Apple, c’est ne pas voir la poutre dans l’œil de ses concurrents.

La stratégie iPhone poussée par iCloud

Apple a organisé sa gravité autour de ce qui fait, à mon sens, le plus d’ombre à ces deux concurrents : iCloud. Ce que je recherche avant tout d’un smartphone sont trois critères dont j’attends qu’ils soient au top : ergonomie, design et gain de productivité. Le reste n’est que du bonus non prioritaire. Ces trois prérogatives, l’iPhone est celui qui me les offre le mieux, à plus forte raison parce qu’il s’adosse aux Mac et autres iPad via iCloud.

Ce qu’a réussi Apple, c’est encourager l’équipement d’autres produits de sa gamme grâce à un écosystème très performant. Même moi, qui suis naturellement réticent à m’enfermer dans une seule marque (pour les questions d’éthique et de libertés individuelles habituelles que cela implique), je ne peux qu’applaudir la qualité des iDevices dans une organisation qui s’appuie certes sur du marketing, mais d’abord sur une réussite qualitative.

Produits Apple : plus chers, moins obsolètes ?

Les produits de la pomme ont les défauts de leurs qualités, c’est factuel. D’abord, ils sont chers. Ils ont un certain timing d’évolution qui passe pour lent voire rétrograde auprès des fanboys de la crémerie d’en face. On peut critiquer tout ce qu’on leur veut sur leur fermeture et leur intransigeance, ou encore leur manière de dicter l’évolution d’un marché sans beaucoup prendre en compte les avis utilisateurs. Mais ce qu’ils font, ils le font très bien et tout fonctionne sans aucun problème ou presque.

Prenez l’iMac depuis lequel j’écris ces lignes, acheté 990€ il y a 5 ans : quelque soit sa mise à contribution, il tourne toujours aussi rapidement sans m’avoir jamais planté ou buggé entre les doigts (coût total de l’opération : 3 mises à jour de 15 à 20€ chacune pour monter sur Mountain Lion). Sans maintenance, sans nettoyage. Je ne pense pas qu’on pourrait en dire autant d’un PC que j’aurais acheté à cette époque où il tournait sur un Vista qui m’aurait fait pester pendant plus de deux ans, avant de débourser une centaine d’Euros pour passer sous ce vrai OS qu’est 7.

dock iphone5 670x358

Idem pour les iPhone : le 3GS est compatible avec iOS6 qui vient de sortir. Son concurrent Samsung Galaxy S, pourtant disponible un an plus tard, est déjà incompatible avec Android Ice Cream Sandwich, ne pouvant accueillir qu’un pis-aller. Idem pour le changement de connecteur dock, qui passe de 30 broches à 8 avec l’iPhone 5. Les associations écologistes (que je soutiens généralement) ont perdu une occasion de se taire, conspuant Apple alors que l’adaptateur servira de relai, après neuf ans de bons et loyaux services de la fameuse prise dock. Dans le même laps de temps, Samsung a eu pas moins de… 18 prises chargeur différentes !

Il est temps de balayer certaines des idées reçues alimentées envers le grand méchant Apple. La firme est tout aussi mercantile, et pas moins philanthrope, que ses grands concurrents Google, Microsoft, Samsung, Amazon ou Facebook, chacun dans leur genre.

Pourquoi donc choisir iPhone 5 plutôt que Galaxy S III ?

Je n’ai pas acheté l’iPhone 5 parce que c’est le *it* smartphone. D’ailleurs, je ne voue aucun culte à Apple en général et je suis plutôt méfiant à l’idée de penser que ma gamme informatique est désormais exclusivement sous une seule bannière. Leurs méthodes juridiques me paraissent aussi douteuses que celle d’un tribunal patriote qui les protège du méchant envahisseur asiatique.

Et je reconnais aisément ce qu’il manque à ce dernier iPhone :

  • la puce NFC pour le paiement sans contact et aller jusqu’au bout de l’expérience PassBook
  • l’absence de widgets ou d’applications plus vivantes sur l’écran d’accueil, qui fait accuser le coup (de vieux) à iOS
  • l’incompatibilité 4G en France (bien que d’ici son déploiement, l’iPhone 5S sera sans doute déjà sorti)
  • le rechargement sans fil à induction
  • la reconnaissance digitale comme déverrouillage
  • etc.

Ergonomie, design et gain de productivité : à l’heure actuelle et vue ma configuration, l’iPhone 5 me les offre mieux que n’importe quel smartphone concurrent sur le marché. C’est pourquoi j’ai fait ce choix. Si vous le partagez, tant mieux ; ce n’est pas pour ça que je suis votre meilleur ami. Si ce n’est pas le vôtre, de choix, tant pis ; je ne vous regarderai pas de travers pour autant ni ne chercherai à vous convaincre de changer de crémerie.

Chacun voit midi à sa porte. Mais qu’on ne vienne pas me traiter de mouton simplement parce que je ne dois pas passer des heures à paramétrer mon appareil pour qu’il fonctionne bien, ou parce qu’il n’y a qu’un seul smartphone dans la gamme Apple. Quel plaisir peut-on bien retirer de râler ou conspuer sans cesse certains comportements individuels ?

Le faux problème du prix

Et qu’on ne vienne pas me parler de tarif : son concurrent direct, le Samsung Galaxy S III, est presque aussi cher, avec ou sans abonnement. Son prix nu est généralement de 539€, contre 679€ pour l’iPhone 5, soit à peine 20% de moins. Quant au prix avec forfait, c’est à dire subventionné par un opérateur, cela reste du crédit à la consommation à peine déguisé. Donc une « offre » qui avantagera forcément le triumvirat diabolique Orange / SFR / Bouygues. Plus que jamais, les opérateurs virtuels dictent le bon sens.

Si vous avez les fonds nécessaires pour acheter un autre smartphone haut de gamme (au hasard, le Galaxy S3), il me paraît bien hypocrite de trouver l’iPhone trop cher. Même si, dans l’absolu, cela reste évidemment un tarif élevé. Quant à la redondance supposée des itérations, pas besoin de regarder très loin pour voir la course au renouvellement de gamme. On parle même déjà de Galaxy S IV, alors que son petit frère est sorti il y a à peine trois mois.

En conclusion

Plus que tout cela, ça m’énerve de devoir me justifier en prévision de l’arrivée d’un fanboy Android (ou autre) qui va venir troller en commentaires. Cette guerre idiote dure depuis la nuit de nos temps (souvenez-vous, NES contre Master System) comme si certains devaient à tout prix se justifier de leur choix et citer les défauts d’en face comme ceux de criminels de guerre.

Et parce qu’un peu d’humour ne fait jamais de mal, terminons sur cette citation d’un des meilleurs épisodes de l’hilarant Futurama :


Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

9 commentaires
  1. Par LeMartiebn
    le 21 septembre 2012 à 14:28

    et garder son téléphone car il fait téléphone internet et photo c’est pas plus utile que de se créer unf aux besoin ?
    Et perso mon PC a 5/6 ans il a du planter une ou deux fois mais parce que j’ai bidouillé, le mac se bidouille pas car on peut rien mettre dessus ^^

  2. Par Christelle
    le 21 septembre 2012 à 14:29

    En un mot : BRAVO. Qu’il est doux de lire un billet aussi objectif et qui rétablit bien l’équilibre sur un sujet aussi commenté.

  3. Par Nigun
    le 21 septembre 2012 à 14:35

    Article parfait… Merci pour ton point de vue, une fois de plus : non seulement bien défendu mais également cohérent et intéressant.

  4. Par ReyTan
    le 21 septembre 2012 à 14:42

    bel article en effet et je ne me suis pas senti obligé de changer pour le 5
    j’ai le 4S qui me va pleinement et le 5 n’a pas une grosse révolution par rapport,
    sauf peut être sa grandeur, que je n’aime pas, pour gagner 12cm d’écran, c’est nul,
    si l’écran avait été la vitre pleine, là peut être ….

    Merci Gaël et bon amusement avec ton nouveau joujou.

  5. Par Seth
    le 21 septembre 2012 à 15:06

    Elle est jolie cette photo..envoies la moi en Bluetooth. Comment ça tu ne peux pas?! Me l´envoyer par mail ou mms…? Mouai….
    Fermeture et ouverture dans un écosystème dédié..Non, merci mon PC marche très bien et je changerai d´OS après 8ans d´Xp.
    Pas fan d´Android non plus …pour les mêmes raisons que toi.
    Alors j´espère beaucoup de Windows8.. Et je ne ferai pas arnaquer avec des ténors du marché bien trop chers, alors que d´autres fabricants proposent autant pour moins cher..
    Avoir la même chose que tous les autres pas trop mon truc d´ailleurs..Alors l´Iphone restera pour la plèbe.

  6. Par Kum
    le 21 septembre 2012 à 15:08

    Une autre problématique, à mon avis, est le fait qu Apple contrôle tout ou presque à travers iTunes ! C’est relativement embêtant de se connecter pour mettre certains fichiers !
    Je dis ça, mais j’ai eu toute la gamme iPhone ! Et j’en suis vraiment content !

  7. Par Sabrewulf
    le 22 septembre 2012 à 11:56

    Le procès d’intention et la diabolisation d’Apple me font penser aux « années noires » de Microsoft. C’est un peu la même chose qu’avec Google puis Facebook. Lorsqu’on est petit, qu’on sort un peu du lot qu’on « révolutionne » à son modeste niveau un domaine, on est apprécié en général. Il suffit de voir comment Google est arrivé sur le marcher ultra saturé des moteurs de recherche à l’époque (à le 56k qu’elle merveille ^^ »). Seulement voilà, pour le commun des mortels, il semble anormal qu’une entreprise prenne trop d’importance et voit ses patrons publié dans des revues relatant les plus grosses fortunes mondiales … Il était donc évident qu’Apple allait connaitre le même sort. Maintenant, outre le côté très fermé de la marque, c’est surtout l’image qu’elle se donne qui m’agace un petit peu. Dans l’inconscient collectif Apple = Geek O.o. Hors, corrigez-moi si je me trompe mais les produits Apple sont surtout grand publique, simple à manipulé et efficace sans bidouiller – ce qui dit très bien Gaël dans on article. Et il faut reconnaitre que c’est la grande force des produits de la marque à la pomme.
    Par contre pour les chargeurs, je possède un Galaxy S2, un lecteur MP3 Samsung YP-R0, et même un vieux Motorola (RAZR) et il s’agit du même connecteur type Micro USB. Je ne sais pas ce qu’il en est du S3 qui ne m’intéresse pas cela dit en passant (le S2 me convient déjà très bien comme il est sans avoir besoin de bidouiller – d’ailleurs, on peut faire tant de réglages que ça sur Androïd).
    Quant à tes raisons d’utiliser des produits Apple, il n’y a pas à te justifier. Dans la mesure où tu gère un site de presse l’utilisation d’un Mac me parait presque du domaine du pléonasme. Et pour ce qui est des « guerres » de fanboy, comme tu le souligne très bien, ça a toujours existé et ça continuera de l’être (cela dit, j’avais du mal à trouver les marque Nintendo et Sega vraiment concourantes à l’époque, mais plutôt complémentaire.

  8. le 22 septembre 2012 à 14:05

    Bonjour
    Je suis juste étonné des réactions sur le changement de prise actuel.
    Car la prise a déjà changé par le passé !
    Prenez votre dernier iPhone (sauf le 5 donc) et si vous le placez sur un ancien dock vous verrez
    « cet accessoire ne permet pas de recharger » ou quelque chose dans le genre.
    Mais comme le changement n’était pas apparent personne n’avait rien dit

  9. Par colin
    le 15 novembre 2012 à 15:38

    Pour l’argument prix je ne suis pas d’accord :

    entre 679 pour un iPhone 5 et 539 pour un S3, ya quand même une différence d’environ 150€. C’est pas juste une broutille !

    Psychologiquement, quand j’hésite entre 2 téléphone, le facteur prix pèse dans la balance à partir d’un écart de plus de 50€.

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".