La veille du départ, l'euphorie éclipsée par la douleur?!!

Me voilà qui écrit mon dernier article sur le sol français pour partager avec vous une embûche de dernière minute...

En effet, ce week-end, cinq jours avant mon vol et trois jours avant que je n'aille sur Paris, alors que tout était enfin réglé pour mon départ, une de mes dents s'est mise à me faire atrocement souffrir... J'avoue être une grande consommatrice de bonbons en tout genre, alors mes dents en subissent parfois les effets... :)

Après avoir avalé des tonnes d'anti-douleurs tout le week-end, je ne pouvais que prendre rendez-vous dans l'urgence avec un dentiste parisien, étant donné que je passais la quasi-totalité de ma journée de lundi dans le train...

Alors après avoir farfouillé sur internet, je trouve un cabinet dentaire non loin de chez l'amie qui m'héberge sur Paris... Le temps de noter le numéro et 'hop' j'appelle depuis le train... Après avoir brièvement expliqué la situation, la secrétaire réfléchit et me propose un rendez-vous le Mardi 24 à 15h30... Le jour et l'horaire me conviennent à la perfection donc voilà le rendez-vous de pris... :)

Cet après-midi, alors que j'attendais dans la salle d'attente, une gentille dentiste vient me chercher pour me conduire dans son cabinet... En entendant ma situation "et mon accent", elle me demande d'où je viens... Après lui avoir répondu Toulouse, une pointe de fierté dans la voix; elle me répond, un sourire aux lèvres, qu'elle a fait ses études de dentiste là-bas...

Une fois sur le fauteuil et après avoir inspecté mes dents... La dentiste me regarde en me disant "On a deux choix... Soit je nettoie un peu la dent déjà creusée et vous prenez des antibiotiques pendant deux semaines, soit je vous arrache la dent..."

Après un rapide moment de réflexion, je décide de laisser la dentiste m'arracher la cause de tant de douleur...

Malheureusement, je n'avais pas idée de cette douleur lancinante qui envahit toute la bouche, une fois que les effets de l'anesthésie sont passés... Alors les anti-douleurs m'aident temporairement à ne pas souffrir mais je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour le vol de demain... Et si la douleur m'empêche de dormir... Est-ce que je pourrais rester en place, sans fumer pour me détendre???

J'avoue, du coup, que l'euphorie et l'excitation du prochain départ n'ont plus autant d'emprise sur moi, alors que je souffre tant... :(

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de travelinglili

Commentaires

Dad / Mum
26 Septembre 2013
14:04

Courage ! ...et Banzaï .On attend ton prochain post . Bises

mum
26 Septembre 2013
14:16

Bon, ça y est, tu es arrivée à bon port et j'espère que tu es à l’hôtel, que tu vas te poser et nous envoyer un petit mot pour nous tranquilliser. Bis. Mum

27 Septembre 2013
01:57

Merci, j´avoue etre complètement déboussolée en ce deuxième jour... :)

Ajouter un commentaire