Live 2013 - Tokyo ! Tsujiki, Odaiba et Asakusa

En ce début de journée (oui j'ai commencé à écrire ce matin) je meurs d'envie de revenir sur le roi des transports en commun : le métro de Tokyo. J'avais déjà expliqué dans mon carnet de voyage de 2012 à quel point j'avais adore ce métro mais la je vais relever sa note d' encore un cran !
Pourquoi ?
Le métro de Tokyo est un réseau très vaste, très complexe avec beaucoup de connexions. Pourtant il est d'une simplicité enfantine à utiliser : tout est indiqué partout, des panneaux à profusion des couleurs bien séparées et des logos clairs. Il suffit de suivre les panneaux pour se repérer et avec en cadeau bonus les distances qu' il vous reste a parcourir pour trouver votre ligne. (avec même les indications selon le wagon que vous empruntez, de ce que vous y trouverez en sortie)


Si jamais vous aviez un doute, pas de panique des points d'information jalonnent les stations et en cas d'envie pressante des toilettes clairement indiquées, gratuites et - dois-je le préciser - très propre.
Oui, ce qui frappe le plus c'est la propreté des lieux. Pas un papier par terre, pas un grain de poussière, pas un tag ou un panneau d information dégrade !Pour garantir ce résultat une armée d'hommes en bleu sillonent les stations : nettoyage des rampes, des espaces entre les rampes, aspirateur etc.... Je ne sais pas au final combien d'hommes sont affectés à la mission metro cleaning mais vu la propreté de chaque endroit des centaines au bas mot !

Ghosbuster ? Non Aspirateur !

Pour ne rien gâcher, le métro est très doux, les sièges sont confortables, tout est climatisé et mais du coup dès que l'on dépasse 3 stations assis c'est le gros dodo assuré ! On y croise autant enfants que personnes âgées, salary men qu'étudiants. Bref pour moi c est LE moyen de transport en commun.

Le hic dans tout cela, car bien sur tout n'est pas idyllique : le monde. Aux heures de pointe et sur certaines lignes tout est plein à craquer et le moindre cm carre de disponible suffit a faire rentrer une personne supplémentaire... Alors pour éviter certains "tripotages" commis par des personnes peu recommandables aux heures de pointe des wagons entiers ont été dédiés aux dames et gare au mâle qui tentera d'en passer les portes !

Conclusion, définitivement malgré le monde, le métro reste mon moyen de transport préfère !

Ceci étant dit, continuons notre journée... Nous voici maintenant au marche aux poissons de Tsujiki qui était .. Ferme. Oui ferme ! Jour de vacances d après les panneaux. Bien fait pour nous on avait qu' à se renseigner avant. Les enseignes sont désertes et c'en est même très flippant.. Ce n'est qu'aux abords du marche extérieur que l'on retrouve enfin des odeurs de cuisine et un
semblant d'agitation. On se ballade entre les restos, les micros boutiques et les stands plus ou moins éphémères en picorant quelques trucs inconnus au bataillon mais tous très bons. Je craque évidemment pour de l'omelette qui est - avec la brochette de poulpe - mon pêche mignon japonais.

Cette déambulation et le choix de je mange ce qui a une bonne tête nous a conduits à faire une expérience culinaire rare mais que je ne referai plus jamais. J'ai un peu honte de le dire mais aujourd'hui nous avons mangé de la baleine. Oui je sais c'est pas bien mais c'était bon. La brochette avait l'air appétissante et puis l' un dans l'autre on a pas fait machine arrière... Ben voilà c'est fait, je ne referai plus promis.

La tournée des échoppes faites nous filons vers Odaiba. Nous faisons un tour de sur la ligne dédiée dont la vue en hauteur est très sympa et allons presque jusqu'au terminus pour nous repérer.

Retour sur nos pas pour un premier arrêt à Palette Town.

Avis aux amateurs une partie du site Toyota est en rénovation jusqu'au mois de novembre. Un rassemblement sévit et nous restons perplexes.. Des filles habillées en garçons, des filles habillées façon soubrette, de la débauche de couleurs dans les cheveux, des crocs de toutes formes et toutes couleurs (mais comment peut on sortir en plein jour en crocs !!!!! ) toutes de prennent en photo dans des scènes probablement codifiées mais auxquelles on ne comprend strictement rien ...

Le temps de jeter un œil à la grande roue et comme on est des dingues nous voilà partis dans l'immense trucs de jeux..oreilles sensibles et épileptiques s abstenir ! Je suis toujours aussi impressionnée par le volume sonore des salles de jeux au Japon. Nous profitons de l'occasion pour tester le pachinko. Nous n'avons pas plus compris si ce n'est qu'on a pas gagné ! Bon je sais il n y a rien à comprendre à part espérer qu'une des billes tombe au bon endroit.. Nos oreilles ayant atteint leur seuil de saturation on lève le camp pour venus fort le fameux centre commercial au ciel artificiel changeant et au décor de vieille Italie. La surprise est tout de même au rendez-vous et a mon grand étonnement c'est du carton pate, c est kitsch a mort mais j aime bien !!

Après cet arret a Rome il est temps de rendre visite a Lady Liberty !
Nous longeons la plage artificielle ou de nombreuses familles de reposent dans l herbe sur la plage.
Les waterbus défilent, les enfants jouent au bord de l eau, c est vraiment un moment très agréable.

Le soleil de couche doucement jusqu'à ce que le rainbow bridge et les lumières de la ville s'illuminent. C'est tout simplement magnifique mais la pluie qui commence à tomber nous force à mettre les voiles.

Pour notre dernier soir a Tokyo (demain nous partons pour Kawaguchiko) nous décidons d'aller à Asakusa. Nous l avions fait de jour en 2012 et sous un soleil éclatant mais j ai très envie de voir le sensoji de nuit. Si les échoppes sont fermées et que la frénésie de jour s'est évanouie, voir le Sensoji de nuit est une expérience absolument magique. Les lieux y sont sublimes et sans y avoir la cohue du week-end on voit mieux les détails des différentes bâtisses.

Euh.. il manque pas un truc ??

Même les rideaux de fer des boutiques sont décorés...

C est donc des étoiles plein les yeux que nous rentrons doucement vers shinjuku.
J'avoue appréhender un peu le trajet de demain, de peur de nous perdre encore dans la gare de Shinjuku (on s'y est tellement perdus l'année passée que j en ai encore quelques séquelles !) et de ne pas trouver le bus qui nous conduira au pied du Mt Fuji. Advienne que pourra !
Bonne nuit à tous et a demain

PS : après vous avoir demandé votre indulgence pour la grammaire et l'orthographe, je viens pour les photos.. A l'heure actuel, mon compteur de vues prises dépasse largement les 500 et j'avoue que je pioche juste dans les miniatures pour poster. Résultat, quand c'est en ligne je m'aperçois que certaines sont floues.. mais c'est l'intention qui compte non ?

Article intéressant ?

Galerie photos

  • DSC06154
  • IMG_1226
  • IMG_1233
  • IMG_1244
  • DSC05861
  • DSC05863
  • DSC05870
  • DSC05872
  • DSC05875
  • DSC05887
  • DSC05891
  • DSC05896
  • DSC05924
  • DSC05944
  • DSC05951
  • DSC05953
  • DSC05961
  • DSC05965
  • DSC05968
  • DSC05972
  • DSC05976
  • DSC05978
  • DSC05979
  • DSC05981
  • DSC05988
  • DSC05994
  • DSC06003
  • DSC06026
  • DSC06044
  • DSC06080
  • DSC06096
  • DSC06105
  • DSC06127
  • DSC06129
  • DSC06130
  • DSC06133
  • DSC06135
  • DSC06148
  • DSC06161
  • DSC06180
  • DSC06198
  • DSC06205
  • DSC06215
  • DSC06226
  • DSC06237
  • DSC06240

Découvrez les autres articles de thechoupchoups

Commentaires

23 Septembre 2013
19:06

Super article ! Il me tarde de retourner à tsukiji *_* hum les omelettes ......

26 Septembre 2013
07:46

Bonjour,
Merci pour ton reportage que je lis avec délices.
Je retrouve ce que j'aime : Odaiba, Rainbow Bridge, Asakusa que je découvrirai de nuit la prochaine fois, c'est très beau.
Pour le marché aux poissons, il faut vraiment faire attention aux jours d'ouverture pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau.
Bonne continuation.
Annie

portes
13 Octobre 2013
14:25

j'en rigole encore!!! de ta baleine; enfin pas de la baleine, la pauvrette... mais de ta "pseudo" culpabilité
oh la vilaine
Oscar nous l'avait déjà dit : ....évitez la tentation...

bacci!!

Ajouter un commentaire