Culture #1 : Kimono (1/3)

Quand vous tapez "kimono" sur Google, vous tombez sur des sites de vente de kimono (qui ne sont en général PAS des kimono japonais mais des vêtements chinois, bref), un ou deux blogs qui ont trois malheureux paragraphes sur le sujet et des fois avec des informations fausses (je ne citerai aucun site). Le seul site qui contient le plus d'informations est le très célèbre Wikipédia. Je tiens tout de suite à dire que je n'aime PAS ce site. Certes, je le zieute de temps en temps pour notamment me guider dans mes cours avant de passer sur d'autres sites qui me paraissent plus sérieux. Ce que je n'aime pas sur Wiki, c'est (à part que c'est moche graphiquement parlant - et j'ai tenu un site de graphisme pendant longtemps, ce qui fait que un site beau est un point important pour moi) les informations n'ont pas forcément de sources. Alors je sais que les administrateurs font tout pour que les articles aient des sources mais certains sujets passent à la trappe. De plus, les rédacteurs français ont la fâcheuse tendance à être... feignasse ? ou alors ils sont trop occupés pour écrire un article entier. En cherchant des informations très poussées sur la période Bakumatsu (1853-1867) aka la période la plus mouvementée et intéressante du l'histoire du Japon puisqu'elle va pousser le pays à s'ouvrir et à se moderniser (je ferai peut-être un article dessus), je n'ai trouvé qu'un malheureux paragraphe sur certains personnages historiques et lorsque j'ai cherché pour un coup d'état du Sonno Joi du 18 août de je-sais-plus-quelle-année, elle n'existe même pas sur le Wiki FR (normal, elle n'existe même pas sur le Wiki anglais). En clair, sur Wiki, les pages françaises ont la moitié, voire le quart des informations des pages anglaises; et les pages anglaises - qui ont pourtant beaucoup d'informations - contiennent des fois que la moitié de la page Wiki japonaise.

Pour toutes ces raisons et parce que le sujet me passionne (j'en ai fait un exposé en cours), je vais donc vous parler des kimono. Je ne prétends pas tout connaître évidemment et il se peut qu'il y ait des erreurs dans cet article, dans ces cas-là, vous êtes librement et cordialement invités à me corriger, mais j'aimerais faire un article un peu plus complet et en FRANÇAIS (car malheureusement, certains ne parlent pas couramment anglais pour chercher sur des sites anglophones) sur les kimono. Mes principales sources sont des sites et des blogs tenus par des Japonais, donc en principe (sauf si j'ai mal compris), ça devrait être relativement correct. Si vous voulez y jeter un coup d'oeil, voici ma principale source d'informations (en japonais) et si vous voulez un site plus général (disponible en français... mais pas pour la rubrique kimono, ha ha...) sur le Japon qui contient notamment une rubrique sur les kimono avec un petit "jeu" pour tester vos connaissances, aller ici.

Alors je vais seulement faire un condensé de ma principale source mais si vous voulez des informations plus détaillées, faîtes le moi savoir =) Je vais aussi découper cet article en plusieurs axes pour que ça soit plus clair. Accrochez-vous les amis !

L'évolution du kimono

La première chose que vous devez savoir, c'est qu'à l'origine, le mot kimono ne désignait pas les somptueux vêtements traditionnels japonais qui extasient le monde entier mais était tout simplement le mot pour désigner les vêtements que la population japonaise portait. C'était tout simplement une superposition de couches de vêtements et à l'époque (avant le début de l'influence chinoise, donc avant l'époque Asuka, IVème siècle-710), cela s'appelait 「着る物衣服」 (kirumono ifuku), littéralement "les vêtements qu'on porte". Au fil du temps, cette expression (trèèès longue à dire) est devenue 「着るもの」 (kirumono) que je traduis simplement par vêtement (litt. "vêtements portés") pour au final, beaucoup plus tard, devenir le mot qu'on connaît tous : 「着物」 (kimono).

Les premiers 'ancêtres' du kimono actuel ont commencé à apparaître à l'époque Heian (794-1192) après une longue période d'influence de la cour impériale chinoise et de la Corée (époques Asuka et Nara) où le Japon a adopté certains traits du système politique (système protocolaire et hiérarchique à la cour impériale), systèmes de pensée religieux (bouddhisme et confucianisme) et notamment la culture (culte des ancêtres, styles vestimentaires etc). Des sortes d'expéditions japonaises étaient envoyées en Chine et principalement à la cour pour apprendre de ce grand et puissant pays. Une nouvelle technique de tissage, fortement inspirée des techniques chinoises avec un grain de génie japonais, est donc apparue qui a révolutionné la fabrication des vêtements : la méthode de la coupe droite ("straight line cut method" en anglais) qui consiste à couper des morceaux de tissus de manière droite et ensuite de les coudre ensemble. Avant cette technique, chaque artisan (手工業者, shuukougyousha) devait prendre toutes les mesures de la personne avant de pouvoir lui faire un vêtement. Autant vous dire que très peu de personnes n'achetait ce genre de vêtements puisque c'était très long à faire et surtout TRÈS cher. Avec cette méthode, tout a changé ! Les artisans n'avaient plus besoin de se baser sur les mesures d'une personne spécifique pour faire son vêtement, c'était à la personne d'adapter ensuite si notamment c'était trop long (après je ne suis pas couturière). C'est donc devenu : 1) plus facile ; 2) plus adapté aux tailles des Japonais ; 3) moins chiant à faire ; 4) et donc moins coûteux. Cette méthode a permis l'introduction de plusieurs matières (素材, sozai) de tissus (織物, orimono) autre que le coton, comme de la soie et ou de l'abaca (qui est un... bananier !)
Une fois la technique maîtrisée, les artisans développent la couleur des kimonos. Je n'ai pas vraiment lu le passage sur les techniques de la teinture (染め, some) qui ont bien changé au fil du temps car ça me paraissait bien compliqué... Mais si vous voulez plus de détails, je me ferai un plaisir (ou pas...) à lire tout ça. Sinon, vous pouvez regarder l'excellent film "Geisha" où, pendant quelques minutes à la fin du film, vous assistez à la teinte des tissus pour les kimonos. J'avoue être curieuse quant à la technique actuelle ! Et je parle bien sur de la technique des artisans pas celle des usines... Revenons à nos moutons. Avec la couleur, le Japon diversifie aussi les motifs et les emblèmes familiaux apparaissent progressivement (紋, mon). Le kimono féminin a son emblème seulement dans le dos alors que les kimono masculins (aux couleurs très sobres) en ont jusqu'à 3 (un dans le dos, et deux sur les côtés du torse). J'expliquerai après plus en détails ces emblèmes. Encore une fois, il y a ÉNORMÉMENT de motifs différents ! Sachez juste que les hommes n'ont pratiquement pas de motifs, contrairement aux femmes qui peuvent en avoir de l'ourlet jusqu'aux épaules (j'expliquerai aussi pourquoi). Vous avez des motifs selon les saisons, selon le type de kimono, selon les régions (car chaque région a sa propre méthode et sa propre spécificité !), selon le sexe de la personne qui porte le kimono, etc. Vous avez des fleurs (lotus), des animaux (poissons, oiseaux...), des plantes (roseaux), des formes géométriques (plutôt une mode récente), des formes tellement finement brodées que deviner ce que c'est en devient impossible et j'en passe ! Au niveau de la couleur, les hommes ont des couleurs très sobres et assez sombres (marron, noir, gris, vert foncé... et c'est tout je crois) ; les enfants et les jeunes femmes ont des couleurs très vives, depuis l'époque Kamakura (1185-1333) et plus la femme vieillit, plus les couleurs deviennent sobres. Vous l'avez remarqué, je n'ai pas parlé d'une catégorie pourtant très connue de personnes... les samurai (ou plutôt 武士, bushi = guerriers) ! Concrètement, les bushi avaient un uniforme tout simplement. Sur l'uniforme, on pouvait ainsi distinguer l'emblème de son clan et l'emblème du seigneur que les bushi servaient. Les couleurs et les motifs changeaient selon le fief (藩, han) et le seigneur. Ce qui est plutôt logique. Évidemment, les uniformes changent au fil du temps mais, si je me trompe pas, ils avaient un kimono et au dessus, un kamishimo (que vous pouvez voir sur la fresque chrono, dernier personnage) où on voyait les emblèmes et en hiver, ils pouvaient encore mettre une sorte de manteau.

Cependant, et on terminera notre résumé (*kof kof*) historique sur ce point, à la fin de l'époque Edo (1603-1867) et au début de l'ère Meiji (1868-1912), avec l'ouverture forcée du Japon à l'international et la présence des Occidentaux notamment des Américains sur l'archipel, le gouvernement japonais a décidé, en vu de se poster à un niveau d'égalité par rapport à ces puissances étrangères, d'imposer le vêtement de style occidental (洋服, youfuku VS 和服, wafuku, le vêtement de style japonais) à ses employés ainsi qu'aux militaires. Costume-cravate a pris peu à peu dominance dans la vie quotidienne japonaise et maintenant, les Japonais portent seulement le kimono dans des occasions assez spécifiques comme les mariages, les arts traditionnels (cérémonie du thé) et les fêtes. Et ce n'est pas simplement du à l'histoire mais aussi parce que le kimono aujourd'hui est TRÈS TRÈS cher ! Il est aussi compliqué à mettre : les jeunes femmes doivent soit demander à leur mère de les habiller, soit elles doivent prendre des cours (oui oui !).
Je tiens quand même à préciser, après m'être relue que le changement de vêtement n'a pas été barbarique non plus ! Une partie de la population japonaise (surtout les habitants d'Edo, ancien nom de Tokyo) avait déjà adopté le style occidental lors des premiers arrivées des Occidentaux au Japon (période Bakumatsu). C'est comme tout : il y a une partie des habitants qui a très bien avalé la pilule, une autre qui a un peu grogné avant de s'exécuter et enfin une minorité qui a essayé de résister pendant un moment (et qui résisterait encore ?)

Ci-dessous, une carte des principales régions productrices de kimono. C'est une carte que je me suis tuée à faire à partir de toutes les informations que j'ai recueillis alors SVP, si vous voulez la prendre, demandez moi avant ! ><

Donc en rouge, les zones principales de production et en jaune, les zones "secondaires" de production. Comme vous pouvez le constater, pratiquement TOUTES les régions du Japon fabriquent des kimonos et je trouve ça bluffant ! Les zones blanches ne signifient pas forcément qu'il n'y a aucune production, juste qu'il y en a assez peu. Hokkaido, principalement à cause de son climat, est une région où les kimono sont très peu, voire pas du tout, fabriqués.
Comme vous pouvez le constater, Okinawa a les kimonos les plus originaux et les plus magnifiques selon moi ! C'est une pure merveille des yeux !!

Ps : Le désavantage de cette carte (car le site que j'ai posté plus haut ne l'indique pas), c'est que le type de production n'est pas indiqué. C'est-à-dire, est-ce une production traditionnelle (donc faite à la main par des artisans selon une technique ancestrale) ou une production d'usine ? Je n'en ai franchement aucune idée, et je m'en excuse =/

Je vous mets les photos que j'ai utilisées pour la carte.

Article intéressant ?
4.5/5 (2 votes)

Galerie photos

  • The-Jidai-Matsuri-Festival-of-the-Ages-in-Kyoto-Japan-copy
  • Evolution du kimono
  • Carte des régions productrices
  • 長井紬 ながいつむぎ 山形
  • 黄八丈 きはちじょう 東京
  • 久留米絣 くるめがすり 福岡
  • 十日町紬 とうかまちつむぎ 新潟
  • 沖縄 紅型
  • 西陣織 にしじんおり 京都
  • Evolution du kimono

Découvrez les autres articles de sytuki

Commentaires

mrsinham
08 Mai 2013
08:51

magnifique article, très instructif

isabelle tinant
08 Mai 2013
09:31

bonjour
Je voulais vous remercier pour votre article
PASSIONNANT !

08 Mai 2013
10:15

Merci à tous ! Ravie de savoir que cela vous a appris quelque chose, c'était le but !
Bientôt la suite ;)

oka-san
08 Mai 2013
10:17

Très intéressant merci !

Laureline
08 Mai 2013
14:58

Merci pour cet article sur ce sujet si intéressant !

MONNISON. blé
10 Mai 2013
08:07

Super article.tres enrichissant!merci

10 Mai 2013
18:08

Pour ceux/celles que ça intéresse : partie 2 de l'article Kimono disponible ;)

lilou
11 Mai 2013
10:07

ton article est super!
lors de mon voyage au japon j'ai pu voir que la teinture des bandes longues qui confectionne le kimono, est effectuée par une simple immersion des bandes dans la teinture pour ensuite les ressortir et les faire sécher, (ex: le noir, les bandes trempent d'abord dans une teinture très rouge pour en suite allées dans du noir, ce qui le rendrat bien plus intense).Par la suite les décors sont peints et brodées à la main.
Si tu vas à Kyoto lors de ton future voyage,passe jeté un coup d’œil au musée (gratuit) des art traditionnels, magnifique musée qui explique avec des vidéos tout le processus de fabrication des Kimono.

11 Mai 2013
13:51

Oh merci beaucoup lilou pour ton explication ! =D
Je reste effectivement 10 jours à Kyoto en décembre donc merci du tuyau, je visiterais ce musée coûte que coûte ! J'ai vu aussi qu'il y avait un musée du kimono près du Mt Fuji donc si j'ai le temps (et que je peux me le permettre pécuniairement parlant), j'irais aussi y jeter un coup d’œil ^^

Ajouter un commentaire