Retour ... Et nouveau projet : l'expatriation

Bonjour à tous !

Bon. D'accord. Je n'ai jamais été très réputé pour ma persévérance et il m'arrive régulièrement d'oublier ou de laisser des choses de côté. Pour cette fois, je fais surtout référence à ce blog. Il faut dire que mon dernier voyage au Japon (dont je parle du programme dans un précédent article) m'a un peu fait oublié ce petit coin de web ... Mais voilà ! Je me suis enfin décidé à sortir de ma tanière pour vous parler d'un nouveau projet qui me tiens vraiment à coeur, à savoir : L'expatriation.

On en parle, on en discute beaucoup sur Kanpai et je pense que l'on a arrêté de compter le nombre de questions posées sur Kotaete et d'articles publiés par Gaël à ce sujet. Le sujet énerve parfois, fait rêvé sinon. Mais surtout : passionne. C'est pourquoi j'ai décidé de partager mon expérience avec vous, du début à la fin. Il n'est pas question ici de savoir si j'ai raison ou tort de vouloir m'expatrier ou si l'un des deux pays est meilleur que l'autre, non. Je ne suis expert de rien du tout et n'ait pas la science infuse. C'est pourquoi je ferai certainement des erreurs dans mes choix futurs ou dans mes commentaires ici même (qui n'en fait pas ?). Là où je veux en venir, c'est que je ne ferai ici que partager mon vécu et les difficultés que j'aurai pu rencontrer dans mes démarches.

Brèfle, trêve de bavardages. Passons à une chose importante pour celles et ceux qui me liront mais ne me connaitraient pas : Moi.

Oui. Bon. Ca peut paraitre égoiste comme ça mais je pense que c'est important que chacun situe l'autre. Car un jeune étudiant qui veut poursuivre sa formation au Japon et un retraité qui souhaiterait réaliser son rêve n'auront pas les mêmes aspirations ni les mêmes objectifs, sans parler des ressources financières à leurs dispositions. Parlons donc de moi dans un premier temps.

A l'heure où j'écris cet article j'ai 26 ans et suis salarié dans une PME. J'ai un diplôme en tant que développeur informatique et plusieurs années d'expérience dans mon métier. J'ai aussi économisé un peu d'argent depuis quelques années et je ne pars donc pas sans ressources avec mon idée un peu saugrenue. J'ai également le soutien de mes proches (amis et famille) et la possibilité -a priori- de récupérer mon emploi lorsque je souhaiterai rentrer en France. Enfin, je suis en bonne santé (même si cela peut paraitre évident, c'est quand même le plus important) et j'étudie le japonais depuis 2 ans et demi en cours du soir régulièrement. Je suis allé deux fois au Japon en tant que touriste. Voilà donc pour les premiers éléments et je pense que vous avez très bien compris que je ne pars pas sur un simple coup de tête.

Mon objectif est le suivant : Passer une année complète dans une école pour étudier le japonais à fond et obtenir le JLPT de niv. 2, au moins. Travailler un peu là bas ? Pourquoi pas. Rester plus que quelques années ? Rien n'est moins sûr.

Etant donné ma situation actuelle, j'ai encore du temps pour y penser et y réfléchir car je ne compte partir là bas qu'en septembre 2015.

Dans un prochain article, je vais vous parler de ma recherche d'école et des visas. D'ici là, n'hésitez pas si vous avez des questions particulières ou des suggestions. Je suis tout ouïe.

Sur ce, à bientôt les kanpaiens !

Article intéressant ?
5/5 (10 votes)

Découvrez les autres articles de shiroi

Commentaires

29 Septembre 2014
16:24

Bonne chance pour ton projet

29 Septembre 2014
19:45

Merci ! ^-^

30 Septembre 2014
11:53

Tu vas commencer par un visa Vacances-travail ?
En tout cas bonne chance !

30 Septembre 2014
12:19

Je conseillerai plutôt de décrocher un visa étudiant avec l'aide de son école de japonais. Il peut s'étendre jusqu'à 2 ans dans la même école, voire plus en poursuivant ses études à l'université.
Cela permet de ne pas griller la possibilité du working holiday qui ne dure qu'un an et ne peut être attribué qu'une fois.

30 Septembre 2014
12:23

Effectivement, et j'ai oublier le fait qu'on puisse avoir une dérogation pour travailler avec le visa étudiant ( un peu compliqué à ce que j'ai cru comprendre ? )

30 Septembre 2014
13:20

exactement, on peut travailler avec un visa étudiant (bien que certains emplois soient logiquement interdit : host, barman, etc...)
mais ça n'a rien de compliquer, il suffit de remplir un autre document à remettre à la mairie lorsque l'on fait enregistrer son adresse (au max 15 jours après son arrivée). Je l'avais reçu de mon école de mémoire, mais ça peut aussi se faire sur place.
Un coup de tampon sur la carte de résident et c'est bon, on peut travailler (max 28h/semaine et pas plus de 7h/ jour je crois)

30 Septembre 2014
14:04

Tout à fait ! Jofure a bien résumé ce sur quoi je me dirige.

Il existe plusieurs manières de faire, mais pour moi le visa étudiant est le plus pertinent. J'essaierai d'expliquer tout ça dans un prochain article

Michael
30 Septembre 2014
14:36

Très intéressant. Je suivrai ton aventure de près. Tu as tous mes encouragements.

30 Septembre 2014
20:15

Merci beaucoup !

30 Septembre 2014
16:04

Bonjour, j ai le meme projet, suite a un voyage cette annee au japon, je fais tout pour y arriver, je n ai plus le droit au visa travail vacances, j essaie l expatriation sinon je partirais comme ca a l aventure, peut etre peut on s entraider

30 Septembre 2014
20:16

N'hésite pas alors ! ;)

Elena
19 Janvier 2015
10:57

Bonne chance Shiroi!
Je peux te recommander l'école où j'étudie maintenent (j'y ai aussi un travail temporaire). Il s'agit de l'école JCLI Japanese Language School (Shinjuku, Tokyo).
Il n'est pas chère, les professeurs sont très bons et gentils, il y a beaucoup d'activités, les livres sont inclus dans le prix du cours et les salles de classe sont similaires aux bureaux de Google (à mon avis). Chaque année l'école a environ 700 étudiants. Je te passe le lien:
http://en.jclischool.com/
がんばってね。

Ajouter un commentaire