Jour 5 (suite): chateau Nijo & Ryoan-ji / Kinkaku-ji & temps libre (2012)

Une nouvelle visite même si le soleil est étourdissant, le château Nijo daté de 1603, lieu de résidence de nombreux “shoguns" puis résidence impériale.

image

On se déchausse, pour visiter ce qui servaient d’appartements aux parois dorés (magnifiques), l’odeur du bois, le plancher qui bouge “aux rossignols" car quand on marche dessus cela fait un bruit d’oiseau, sorte de signal d’alarme de l’époque pour indiquer une intrusion. les photos sont interdites à l’intérieur, on peut voir un peu de mobilier, comment se dérouler la vie à l’intérieur, les magnifiques dorures ou dessins sur les portes coulissantes…

On finit la visite par les jardins

image

image

On voit également quelques carpes dans l’eau autour des murailles.

image

On finit la visite par quelques petits stands de vente puis un bâtiment contenant des boutiques (achats de petits éventails décoratifs) et de quoi se restaurer. On se dirige vers le restaurant. On passe devant la mairie de Kyoto qui sera notre repère.

image

On passe par une rue couverte commerçante avec quelques vitrines qui valent le coup d’oeil, dont celle-ci :

image

Le restaurant ne nous plait pas trop, le cadre est joli mais le repas ne nous dit rien.

image

Surtout que l’on ne sait pas vraiment ce qu’on mange. L’inconvénient du voyage organisé. On quitte vite le restaurant pour profiter de 30min libres (wow quel temps…encore un inconvénient) j’en profite pour me ruer dans un 100yen shop pour quelques achats puis mon copain trouve (avec mon aide) deux figurines de Rei Ayanami du manga Evangelion.

image
On rejoint le bus devant la mairie pour visiter Ryoan-Ji, avec son jardin de pierres de la secte Zen, représentatif de la pensée des moines bouddhistes japonais pour la méditation.

image

Une bouteille bien fraiche de Calpis pour ne pas se déshydrater.

image

En se retournant, on peut observer une succession de pièces et un peu de mobilier, j’aime beaucoup les motifs des portes coulissantes surtout avec les dragons.

image

On quitte le jardin de pierre pour s’abriter un peu dans la verdure en continuant la visite.

image

Courte visite. Mais la journée continue.

____________________

On continue la visite et je ne peux m’empêcher de photographier ce distributeur, par nostalgie des jetables.

image

On découvre alors le temple Kinkaku-ji & son fameux pavillon d’or au milieu des jardins et des étangs, recouvert de feuilles d’or, reconstruit en 1950 après un incendie.

image

image

On se promène le long du chantier, on croise les carpes près du bord du temple, toujours aussi impressionnantes.

Alors que nous passons devant une minuscule cascade, la guide nous raconte une légende chère aux Japonais qui relie les carpes et les dragons. Elle nous dit que les carpes capables de sauter au-dessus de la “porte du dragon” se métamorphosent alors en dragons. Plusieurs chutes d’eau et cascades au Japon sont donc désignées comme l’emplacement de ces fameuses “portes du dragon”. Cela vous incite à surmonter les obstacles, et à vous dépasser dans l’effort.

image

Et à 16h45, enfin nous voilà libre pour une petite virée shopping en amoureux, jusqu’à 20h30. De nombreux magasins, discounts, de cd, de vétements, d’instruments…

image

On rentre dans des magasins gigantesques, on ne sait plus où regarder.

Un coup de cœur pour une petite boutique vendant des yukata, traditionnelle (on a fait celles à proximité avant de nous décider pour celle-ci). Les vendeuses ont été adorable malgré la barrière de la langue, essayage, choix des motifs, de la ceinture (obi), explication, paquet soigné..; Je voulais des chaussures mais hélas mon pied fraichement opéré ne veut pas rentrer… Une belle expérience dans une boutique typique avec plusieurs générations au petit soin pour nous. Je n’ai qu’une seule photo où elle emballe mes achats.

Puis je ressors heureuse et notre balade continue. Des boutiques plus fun les unes que les autres.

On prend le risque de monter dans les étages par un unique ascenseur et je crois que les japonais ont été choqué de voir une fille parmi eux…

Nos premiers purikura dans une salle d’arcade, un peu dur à comprendre au début mais on s’y fait vite.

Puis alors que nous allions rebrousser chemin, nous tombons sur une boutique de figurines et nous complétons notre collection Bleach (gashabon, autres figurines).

On retombe sur un neko café et j’arrive à apercevoir quelques chats.

On trouve même une animalerie (aux animaux assez chers). On retourne également au magasin du yukata pour acheter un accessoire pour les cheveux afin de compléter la tenue. Déjà l’heure du retour au bus vers la mairie, on court, beaucoup de magasins ferment. Il est 20h. On s’arrête vite à un combini pour la première fois et pour manger ce soir à l’hôtel (pocky fraises, gâteaux fourrés à la pâte de haricot, coca).

Retour à l’hôtel complètement épuisés, constat des achats du jour, dégustation puis Morphée nous appelle…

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de Seiko

Commentaires

12 Juillet 2013
16:19

Bonjour,

Je retrouve mes temples favoris : ryoan-ji, kinkaku-ji, les arcades commerciales Teramachi-dori (où je passe beaucoup de temps pour mes achats de retour). En revanche, je ne regardais pas vraiment les figurines, j'y penserai lors d'un prochain voyage.
Lors de ma visite de Nijo-jo, il pleuvait à torrents, je n'ai visité le jardin qu'abritée d'un parapluie. Quel dommage ! j'aurais voulu voir les magnifiques cerisiers en fleurs qui penchaient vraiment la tête vers le bas, normal, ils étaient "pleureurs".
Annie

12 Juillet 2013
18:17

Les arcades commerciales, un vrai rêve mais nous avions peu de temps et 3h passent à une vitesse folle et quand on a commencé à voir les rideaux se fermer, ce fut le drame...

12 Juillet 2013
18:33

Bien lu tes deux messages. Eh oui 3 heures pour tout faire, c'est impossible, ce sera pour ton prochain voyage.
Annie

16 Juillet 2013
18:14

Oui, surtout pour une fan de boutiques, même si le portefeuille à du mal à suivre. il y a tant à voir, à découvrir, loin des sentiers ordinaires.

Ajouter un commentaire