Jour 5 (2013): Mt Takao & Hanabi

Debout tôt, car en ce samedi 10 aout le Mont Takao nous attends. Métro jusqu'à Sinjuku puis la ligne JR chuo jusqu'à la station Takao. Notre train aura un peu de retard suite à un accident sur la voie (expliqué par le conducteur qui ne cessait de s'excuser de la gène occasionné. De toute façon nous sommes confortablement assis avec la climatisation. Arrivée à notre station on se trompe de coté et on finit par faire la route jusqu'aux débuts des sentiers à pied (n'ayant pas vu le tram qui nous y mener) on dira que c'est le début de notre ascension sous cette chaleur. Ouf on est dans le bon sens lors de ces 30-45 min de marche, on observe les petites maisons, les passants.

Nous arrivons enfin à destination, pas de doutes les flots de visiteurs nous indiquent que c'est bien ici. Un petit arrêt au point d'information pour récupérer un plan (ils parlent anglais), ils vérifient que nous avons les bonnes chaussures (baskets) pour emprunter le sentier n°6 (c'est le plus conseillé sur Internet, vraiment immersif). C'est parti pour plus de 3km à crapaüter dans la montagne (avec des pentes de 30 à 60°). Quand on voit comme certains japonais sont équipés on prend un peu peur, mais le pire sont les joggers qui prennent le sentier en courant.

On se met en route, on traverse la petite zone d'habitation mais surtout d'échoppes.

On quitte alors le sentier de béton pour un chemin plus étroit, de terre et de racines. Des petits sanctuaires sur le long de notre trajets forment des points d'arrêts, il y en a 14 jusqu'au sommet. Dépaysement garanti à une heure de Tokyo.

Ah nos jambes de citadins ont du mal à encaisser ce sport, couplé avec la chaleur et l'humidité ("Atsuiii"). On prend vite le coup de saluer chaque personne que nous croisons comme tout le monde. Au détour de la montée des paysages magnifiques, aux allures du monde perdu.

Vers le 11e pallier on sent la dureté de la tache. Mais on ne se décourage pas, il faut rester vigilant vu le sentier.

Mais le pire je crois reste à venir, ces marches en bois semblent interminables, ceux qui redescendent nous encourage chaleureusement. Allez on y croit!

Nous arrivons donc à force de courage au point de vue, on distingue Tokyo éloigné d'un coté, et de l'autre le Mt Fuji que nous ne distinguons même pas.

La chaleur en plein soleil n'est pas supportable, tout le monde cherche un coin d'ombre. Nous ne nous éternisons pas, nous reprenons le sentier le plus classique, bétonné, le numéro 1. Nous sommes convaincu que la montée aurait été moins magique par celui-ci, moins immersif, trop fréquenté. Nos pieds nous font payer notre randonnée. Un premier temple flamboyant, de petits sanctuaires...

Puis un nouvel étage où de nombreux marcheurs prennent le temps d'effectuer une offrande ou d’exécuter une prière.

Et parfois au détour d'une tablette de bois ("ema") on peut trouver une référence à un univers otaku, un artiste a mit toutes les chances de son coté.

De nombreuses statues, des stèles, tout le long du parcours. Un sentier de lanternes rouges, des papillons noirs, la vue se dégage par endroit.

Nous arrivons aux niveaux du ferry et des télésièges qui permettent d'éviter 40min de trajet à pied.  Récompense prévu nous nous payons le télésiège (470yens l’allée) pour profiter de la vue, du plein air et de la sensation de frôler les arbres pendant la descente. De toute façon vu la fatigue de nos jambes cela est salvateur.

Cette fois nous prenons le tram pour retourner à la gare de Takao. Long retour jusqu'à l’hôtel. Une sieste s'impose avant de nous rendre à la baie de Tokyo pour le Hanabi.

Vers 17h30 nous partons de l’hôtel. Prévoyant beaucoup de monde, un petit arrêt au combini, puis en route pour trouver un des points de vue. Beaucoup de monde, nous sortons à Toyosu Station et nous suivons le flot jusqu'au parc Harumi.

C'est dur de trouver une place, surtout que de nombreux arbres sont en plein milieu de la vue. Si on reste trop près de la zone payant nous sommes convier à vite déguerpir. On s'installe, on observe certains groupes très organisés (bières, festin...), ça donne envie. La nuit n'est pas encore la que la première détonation se fait entendre et là c'est une foule de personnes qui se lève et qui s'approche pour mieux voir, nous suivons le rythme. (Je n'ai pas précisé mais j'ai une formation en pyrotechnie spécialité feux d'artifice donc je connais bien le sujet vu que chaque année je travaille dans ce domaine). Nous nous rapprochons mais la police nous fait bouger (tant bien que mal, certains restent immobiles), alors pendant que les bombes se succèdent nous marchons vers les cotés du jardin. Nous sommes assez loin mais il y a beaucoup de gros calibres. Les photos ne sont pas hélas de qualité, le temps de prendre la photo et pouf plus rien. Et à chaque arrêt pour essayer de photographier on ne cessait de nous faire reculer.

 

Les formes se succèdent, des effets que je n'avais vu et d'autres que je connaissais (coeurs, smiley). La nuit tombe, les japonais s'extasie devant certaines grosses bombes, souvent aidé par l'ivresse d'une ou deux bières. Une bonne ambiance, même si cela reste espacé, sans véritable tableau. Un effet qui m'a surpris cela se voit mal sur la photo mais c'est un papillon (avec les antennes et tout)

Par contre nous décidons de partir avant la fin, j'ai peur du monde dans les transports (j'avais vu cela à Kyoto). Le staff commence à installer les barrières pour gérer les départs. Sur le chemin, j'observe des japonais qui regardent vers la baie mais on ne voit vraiment rien, bizarre.

Dans une des gares, on se laisse tenter par nos estomacs pour un curry (il faut savoir que j'en raffole) que nous dégustons en peu de temps.

Une journée bien physique qui est passée à toute allure.

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de Seiko

Commentaires

23 Août 2013
18:09

Waaaaah! Super jolie photos du mont Takao!! L'une de mes destinations "prioritaires", je suis contente de voir que ça vous a plu! Ca semble magique et reposant. Vivement la suite!

23 Août 2013
18:26

Ce fut une bonne surprise!
Surtout prenez les sentiers un peu plus excentrés, la montée sera peut être plus dur mais ça vaut le coup (le sentier n°6 est réputé le plus beau et immersif, et la randonnée me l'a confirmé). Et prévoir d'y aller le matin.
C'était notre sortie nature loin de Tokyo =)

25 Août 2013
07:45

Merci pour cette balade ! Je l'ajoute à mon planning de 2014 :-)

25 Août 2013
08:28

Bonjour,
Merci pour ce beau reportage. Je ne connais pas Takao, encore un site à visiter.
Cela me fait penser à une très belle balade de Kibune à Kimura à Kyoto avec ces arbres aux racines visibles.
Bon dimanche,
Annie

25 Août 2013
09:11

Bonjour Annie,
Oh je note pour Kyoto, si c'est dans le même genre cela va nous plaire.
Bon dimanche

25 Août 2013
09:12

Ah il faut c'est vraiment une belle balade aux abords de Tokyo!

Ajouter un commentaire