Jour 3 : une matinée à Himeji (2012)

Très courte nuit, je n’y peux rien je peux pas dormir alors je me pose sur la fenêtre et j’observe la vue. Je me remémore encore la journée à Osaka.

7h : l’heure du petit-déjeuner, je pourrai y passer des heures tellement il y a du choix. La présentation correspond au standing de l’hôtel.

image

Il y a 3 buffets : un japonais (salé, poissons, nouilles, riz..), américain (pancake <3, omelette, bacon…), européen (du petit-déjeuner typique français, anglais, allemand) un large choix mais je peux pas me résigner à manger du poisson de bon matin. Boissons également : chocolat chaud, thé, café, jus de fruits à foison…

Rien que de revoir cette photo j’en bave encore…Yummy

image

On remonte dans la chambre pour boucler les valises, nous serons dans un autre hôtel ce soir.

Arrivée à notre première visite : et voici une deuxième plaque d’égout (voir précédemment)

image

Contrairement à chez nous, l’eau n’est pas un problème pour ce pays, elle y est en abondance (même que je l’ai étudié dans un cours de géographie en 3e année de licence =p) donc il n’est pas rare de voir des gens arroser toute la journée les jardins.

image

Un nouveau château : le château d’Himeji. appelé également Shirasagi-jō (le château du Héron Blanc) à cause de sa couleur. C’est l’une des plus vieilles structures du Japon médiéval, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est l’un des trois seuls châteaux japonais en bois encore existants

image

Hélas il est en rénovation, le donjon est inaccessible, il est donc recouvert d’une structure pour les travaux, nous sommes dans une période de rénovation pour le pays, beaucoup de monuments ne sont pas visibles mais ça n’enlève rien au charme des autres structures (murailles, jardins, intérieurs). La visite est rude car il y a une longue montée et au Japon même très tôt le matin la chaleur est étouffante, la nuit également.

Je me suis arrêtée devant cet arbre, j’aime comme il se tord, quelque soit le lieu au Japon on se sent bien, on prend le temps d’observer.

image

On commence la visite par les enceintes, on se déchausse et une dame nous donne un sac en plastique pour transporter nos chaussures (ne pas avoir de chaussettes à trou ou dépareillées pour les visites, ça ne ferait pas sérieux sinon!).

image

On pénètre alors dans un grand couloir où s’agence quelques pièces de vie (anciennes chambres…). L’odeur du bois est agréable, il y fait un peu plus frais, on s’arrête pour observer le paysage aux rares ouvertures, le plancher sous nos pas nous immerge dans les lieux.

image

On arrive dans une pièce plus grande, on un garde nous accueille, le mobilier est rare alors voir une représentation du quotidien attire de suite le regard : ici à travers deux mannequins en tenues traditionnelles jouant aux cartes.

image

On sort du bâtiment, où on peut remettre ses chaussures et là une dame récupère les sacs pour ensuite les donner à des consœurs qui les rendront présentables pour les réutiliser, et cela toute la journée,.

Outre les jardins, l’extérieur permet de comprendre l’aspect défensif du lieu (meurtrières aux formes géométriques, murailles) et admirer encore l’architecture des bâtiments.

image

On se dirige alors vers la base du donjon où se trouve des brumisateur et je peux vous dire que tout le monde se jette dessus avant de continuer la visite, cela se passe dans un petit bâtiment qui explique le processus de construction à l’aide de bois, d’enduit. Puis il est expliqué la présence de nombreux sceaux (mon) des familles féodales s’étant installées dans le château.

image

Mais le clou du spectacle se trouve au fond de la salle, là où s’attroupe de nombreuses personnes. Dans une pièce non-accessible et dans la pénombre, on peut voir sous nos yeux ébahis une collection de tenues de samouraïs, un mot : magnifique! Mais dans ces conditions il a été difficile de faire une photo potable…

image

Encore un puits donc un arrêt (même si je ne peux m’empêcher de penser à The Ring).

image

On continue la montée, on arrive dans des petites ruelles, puis on a accès à d’anciens entrepôts (riz, grains, saké), on se replonge ainsi dans le passé.

image

On arrive à la base du donjon, où on profitera seulement du panorama avant de redescendre.

image

On redescend et on ne peut s’empêcher de rentrer dans quelques boutiques, je craque pour un éventail typique qui me sauvera désormais la vie et me suivra partout : en papier et bois avec comme dessin principal une estampe bien connue. J’ai gouter également une boisson bizarre que personne ne trouvait à son gout, c’est ça aussi le Japon : prendre des risques.

image

En route à nouveau pour la suite de la journée…

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de Seiko

Commentaires

07 Juillet 2013
07:55

Très sympa et ce château doit être splendide. J'attends qu'il soit totalement rénové.
Quel bel hôtel, je comprends pourquoi ce beau cadeau était coûteux !

Je continue ma lecture.

Annie

07 Juillet 2013
09:07

C'est vrai que pendant notre séjour on a été en face de nombreux édifices en rénovation mais vu que mes études s'orientent vers un parcours patrimoine je le prends avec philosophie, il faut sauvegarder le passé.
Pour l’hôtel ça surprend au début, c'est un certain standing mais au final ils sont surtout éloignés des centres donc on sacrifie la proximité pour la taille et le confort.

Ajouter un commentaire