Mythologie Japonaise : une introduction

On retrouve très régulièrement la Mythologie Japonaise dans tous types d’œuvres, même d’une simple inspiration, y compris dans le manga, le jeu vidéo ou encore le jeu de rôles. Evoquer les légendes nippones sans schématiser ou caricaturer n’est pas chose évidente. C’est un ensemble complexe qui nécessiterait bien des articles pour être parfaitement exhaustif. Sachez surtout que l’essentiel de ces mythes trouve ses origines dans un ouvrage nommé Kojiki (chronique des choses anciennes). Sous forme de poèmes et chansons, il est considéré comme le plus vieil écrit japonais encore usité (il fut commandé puis offert en 712 à l’impératrice Gemmei). Il aura non seulement été à l’origine de cet ensemble de croyances, aura expliqué au passage les origines divines de la lignée impériale mais également aura contribué au fondement de l’essentiel du shintoïsme. Un document majeur à l’échelle japonaise, donc.

Les Kami

Au commencement, ciel et terre n’étaient qu’un. L’univers est apparenté à une méduse qui flotterait et dériverait paisiblement. C’est dans ce contexte que les kamis apparurent. Les kamis sont décrits comme des êtres spirituels pouvant s’incarner dans n’importe quel objet, animal, symbole… bien que leur véritable apparence soit humaine. Ils ne sont pas omniscients et ne connaissent généralement que ce qui est proche d’eux. Leur esprit est divisé en 2 parties : nigi-mitama et ara-mitama. Soit schématiquement la bonne âme et l’âme violente, qui apparait dans des situations de guerre et de désastres naturels. Par conséquent s’ils peuvent faire du mal, ils ne sont ni fondamentalement bons, ni complètement mauvais. Selon les textes, il en existerait environ 8 millions. Ils sont innombrables, puisque par définition tout ce qui est grand et inexpliqué est kami. Ces êtres occupent une place entre le ciel, la terre et les enfers, bien que celle-ci ne soit pas fixe. Toutefois ces lieux n’ont pas la même fonction que dans les croyances occidentales. Il n’existe pas de divinité suprême, et le ciel n’est que le séjour des kamis. C’est pour cette raison qu’il n’y a pas de règlementation religieuse spécifique dans le shintoïsme. L’un des rares évènements fixe est la matsuri, festival annuel au cours duquel le symbole du kami local est porté par la jeunesse dans la ville. On peut toutefois noter deux lieux hautement sacrés : le mont Fuji, qui est quasiment un lieu de pèlerinage ; ou encore le sanctuaire d’Ise, dans lequel siège le miroir sacré d’Amaterasu. S’il vous en prenait de vous adresser aux kamis, sachez qu’ils sont de fervents amateurs de saké, pour ses propriétés mystérieusement enivrantes. Et que les plus respectés sont les divinités de la montagne (yama no kami). D’autant qu’on dit que ces dernières, venant souvent sous la forme d’un serpent hideux, descendent dans les plaines pour faire pousser les plantes (ils deviennent alors ta no kami)…

La création du monde

A l’origine, terre et ciel n’étaient donc qu’une masse informe et vide de toute vie. Avec le temps, il est dit que cette masse s’étira, se divisa et enfin créa l’univers tel que nous le connaissons. Au sein d’un lieu appelé les hautes plaines célestes, de façon aussi soudaine qu’inexpliquée apparurent alors 3 kamis : Amanominaka-nushi-no-kami (le kami du milieu du ciel), Takami-Musuhi (le kami créateur de merveilles) et Kami-Musuhi (le kami créateur de trésors). Mais ces divinités restaient cachées. Puis d’une pousse de bambou naquirent ensuite 2 divinités secondaires, qui elles aussi se dissimulaient. En plus de ces 5 divinités célestes autonomes, 7 autres générations de dieux et déesses suivirent. Et de nouveau, restaient dans l’ombre. Toutes, sauf 2 : Izanagi (le mâle qui invite) et Izanami (la femelle qui invite). Ensemble, chargés de donner une forme à la terre, ils descendirent et créèrent le Japon, en grande partie par le fruit de leur amour. Leurs enfants furent montagne, eau, vent, arbres, rivières, feu… Et même Izanagi donna la vie, en créant notamment 3 kamis fondamentaux : Amaterasu (celle qui brille au paradis. Elle devint déesse du soleil), Tsukuyomi, (littéralement : lune (tsuki) et lecture (yomu). Il devint dieu de la nuit) et Susanoo (l’homme violent. Il devint dieu des océans). Ainsi partie d’un monde sans vie la terre était devenue une multitude riche. Mais au prix d’une telle création se masquait un destin tragique. Et le couple d’Izanagi et Izanami, représentant l’idéal masculin et féminin, en subit ainsi les conséquences et fut à jamais brisé. C’est pour cela qu’Izanagi offrit son royaume à ses derniers enfants : à Amaterasu, il donna la souveraineté sur les hautes plaines célestes, à Tsukuyomi les sphères de la nuit et à Susanoo la suprématie des océans (et si ces 3 noms vous disent quelque chose, c’est peut-être que vous connaissez les attaques de Uchiha Itachi dans Naruto…). Les relations entre ces 3 furent tumultueuses, mais Amaterasu resta déterminante. Si déterminante qu’elle envoya son petit-fils, Ninigi, sur terre. Le Kojiki raconte alors que l’arrière-petit-fils de Ninigi, Jimmu, serait devenu, au grès d’une bataille remportée notamment par la faveur du soleil… le 1er empereur du Japon.

Cette introduction est complétée par un second article : Personnages emblématiques de la mythologie Japonaise

---

Légendes des peintures et photos :

  • Mythologie japonaise - Combat entre Susanoo et Yamata-no-Orochi (1870, Toyohara Chikanobu)
  • La création du monde – Izanagi et Izanami créent les îles du Japon (1885, Eitaku Kobayashi)
Article intéressant ?
5/5 (7 votes)

Galerie photos

  • susano-yamata-no-orochi
  • izanagi-izanami

Découvrez les autres articles de Paul

Commentaires

KevinGarnett
21 Mai 2012
13:23

Je me demandais si tous les japonais connaissent ces histoires? Ou est-ce que c'est comparable à la France où les pratiquants connaissent et les autres savent à peu près ce qu'il s'est passé?

Sinon Attention spoil Naruto!!!!! Izanagi et Izanami sont aussi des techniques Uchiha! Ce cher Kishimoto avait tout prévu depuis le départ!

Gwilty
22 Mai 2012
09:49

Bonjour
Comme par hasard, cette article tombe juste au moment ou je viens de finir Okami (sur PS2).
et juste pour faire le pont entre les 2, je trouve très intéressant de connaitre la base de la construction du jeux autour des Kami est divinité qu'il ont choisi lors de la conception.
Alors merci bien pour cette article.

YKyu
25 Mai 2012
08:38

Super cet article ! Merci beaucoup !
La mythologie japonaise a souvent suscité une vive curiosité chez moi, alors j'ai dévoré ton article avec beaucoup d'intérêt =)
D'ailleurs :
"(et si ces 3 noms vous disent quelque chose, c’est peut-être que vous connaissez les attaques de Uchiha Itachi dans Naruto…"
Ou c'est peut-être que vous êtes fan du jeu Okami aussi =D

Ajouter un commentaire