Japon, épisode 2

28 mars,

Arrivée à Hiroshima. Parfois, les sorties de gare sont labyrinthiques. Comme souvent ici, il y a une grande rue, des terminaux de bus et des arrêts de taxis qui se mélangent (mais de façon ordonnée, on est au Japon). Si bien que simplement traverser la route pour aller de l'autre cote est tout un cirque. J'avais pourtant mon hôtel juste à côté. Un lieu très classe par ailleurs. Je suis au 9ème étage, avec une jolie vue sur la ville. Hiroshima est une ville qui a plus de charme que je le pensais. Je m'attendais à un lieu fait de bâtisses fonctionnelles et ternes, comme c'est souvent le cas dans les lieux modernes japonais. Mais les conséquences de la guerre ne se voient pas, et les vieux trams à l'ancienne sillonnent la ville depuis toujours à ce qui semble. Je parcours tranquillement la ville, file dans un petit jardin qui jouxte un musée. Le prix pour les 2 est dérisoire, si bien que j'y flâne. Je trouve dans le musée a ma surprise plusieurs artistes européens, dont le Rêve De Venus de Dali (devant laquelle je passe un long moment), quelques Matisse et des photos de Man Ray. Le jardin quant à lui, s'il ne vaut pas celui d'Okayama, reste très sympathique d'autant que les magnifiques cerisiers sont ici en pleine effervescence. J'ai longtemps raillé les gens s'extasiant devant des fleurs, mais me voilà subjugue, à faire de même. Un drôle de manège se met en place sous mes yeux : des couples successifs, en tenues traditionnelles, viennent se faire photographier pour leur cérémonie de mariage (et accessoirement pour se montrer). Ça a un cote usine puisque tous les mariages s'enchainent, mais les photographes semblent amuser beaucoup les couples. Plus tard, je file aux ruines du bâtiment soufflé par la bombe. C'est un vrai choc : bien sûr on s'attend à ce qu'on voit, mais le gong que les gens activent pour prier l'amé des défunts retentit si souvent, et l'on passe devant cette statue représentant l'un des enfants morts des suites des radiations. La flamme de la paix derrière brule en silence et tout le monde ici mesure ses gestes. Des américains viennent photographier. Je me demande s'ils y pensent ou viennent simplement voir l'attraction de la performance réalisée par leur gouvernement...

En rentrant, j'ai besoin de me prélasser après cette journée riche en émotions. Et quoi de mieux qu'un spa ? Eh bien je vais vous le dire : un spa jacuzzi avec vue panoramique sur la ville ! Je ne peux que recommander cet hôtel, à tarif très correct en plus (c'est le moins cher que j'ai pu trouver à la dernière minute), l'Ark Hotel, à deux pas de la gare.

29 mars,

Aujourd'hui, escapade à Miyajima, l'ile où il est interdit de naitre et de mourir. Après un assez long trajet en tram (environ 1h30), puis une dizaine de minutes en ferry, me voilà arrivé sur cette petite île. Le lieu est-il est vrai magnifique, en dépit du tourisme et de la pluie qui commence à tomber. Les cerfs, gaves jusqu’à la lie de nourriture viennent chiper aux passants ce qu'ils laissent trainer. Je file manger au Yakigari No Ayashi, un petit restaurant conseille par le Lonely Planet et qui est vraiment bon, Ici, la nourriture est très chère (enfin, à l'échelle Japon. En France, c'est juste le prix d'un plat du jour). La spécialité de l'ile est de faire griller des huitres sur le feu (coquille incluse). Je prends toutefois un plat à base d'anguille grillée et de riz. Le poisson est fondant, un vrai régal. Ensuite, je vais voir la célèbre arche, qui est à marée basse donc découverte. Les touristes affluent, aussi après avoir bien photographie le lieu, je décide de monter en téléphérique tout en haut de la montagne. D'ailleurs, je ne saurais que recommander aux touristes de prendre le pass 2 jours à Hiroshima, qui couvre tout Hiroshima + le ferry a Miyajima + le téléphérique (qui coute seul 1800 yens) pour un total de 2000 yens. Là, je vis ma première démonstration de racisme ordinaire : arrive devant le téléphérique, j'attends mon tour. 2 personnes arrivent derrière moi. Je monte dans la cabine faite pour 6 personnes. Le gardien ferme la porte derrière moi. On ne mélange pas les purs avec les impurs, ici... Arrive en haut, la vue est très belle, malgré la pluie et la brume. Il y a environ 2 heures de marche assez escarpée dans la bouillasse. Je croise des couples, dont les filles sont en talons haut... Puis, les jambes lourdes, je redescends vers le ferry, puis l'hôtel. Dieu que je bénis ce spa...

30 mars,

Arrive à l'ile de Kuyshu, plus précisément à Fukuoka. Je galère de nouveau à chercher les auberges. Aucun nom de rue ici. C'est pourtant près de la gare. Je demande à plusieurs personnes, qui m'aiguillent au mauvais endroit. J'ai un plan de l'office du tourisme, mais il est faux. 30 minutes plus tard, je trouve enfin l'endroit par déduction du fonctionnement des rues vu que j'ai l'adresse. Je file ensuite vers le centre, ou là les cerisiers sont comme dans les films ! Je croyais que c'était une exagération façon Seigneur Des Anneaux ou les feuilles sont jetées devant le conseil d'Elrond par paquets de mille, mais non. C'est très beau, et les japonais se sont tous installés sous les cerisiers pour y manger et célébrer cet évènement. Les pétales tombent sur la rivière environnante, ce qui ajoute au décor. Je vais aussi au Canal 27, un complexe sur 8 étages. Là, je trouve une démonstration d'idols qui semble captiver les enfants. Également un complexe de cinéma avec salles en Imax... UGC Bordeaux, vous êtes des billes avec vos salles moisies et votre équipement années 70. Puis je rentre tranquillement. Je dormais bien la nuit, jusqu'à 1h du matin ou un japonais s'est mis à appeler ses potes pendant 1h, comme s'il était dans la rue. Deuxième fois que je vois ça, et personne ne semble être perturbé par la chose...

31 mars,

Je décide finalement de filer vers Kagoshima, tout au sud de Kyushu. Je ne trouve pas la ville de Fukuoka très originale, même si elle est sympathique. Arrive sur place, je retrouve Loïc, un voyageur français avec qui on s'était propose de se voir. Lui fait un parcours tout autre : après l'inde, le Nepal, le Vietnam, le Laos et la Thailande, il vient passer trois mois ici (soit 5 mois de voyage au total). Ca fait déjà quelques jours qu'il est ici, alors il me guide et on va diner dans une échoppe un plat assez gras que je ne saurais identifier clairement, bien que pas mauvais. Un groupe de japonaises nous ont remarqué et nous font des regards insistants. L'une d'elles en particulier me jette des regards en coin (et plutôt jolie pour une fois). Mais ses amies veulent partir, et c'est d'un dernier regard que nous nous quittons. Arf... monde cruel... Puis après une marche nocturne et des galères à trouver un bar ouvert un lundi à 22h (c'est leur repos dominical à eux), nous rentrons chacun nous coucher.

01 avril,

Je suis heureux d'avoir pu m'épargner les blagues de circonstance dans l'hexagone, et nous migrons tôt vers Kirishima-jingu, un bled paumé par excellence. Le but ? Rejoindre Ebino-Kogen, un endroit où on trouve un parcours dans la montagne qui surplombe des lacs. C'est un lieu très cool à visiter, et je tenterais de faire un article dessus sur Kanpai! si Gaël me le permet, afin d'expliquer aussi comment y aller simplement et assez rapidement. Nous prenons ensuite des bus (rares), pour enfin arriver vers 13 heures sur place. Le lieu est très agréable. On fait en moins de 3 heures le tour de lacs turquoises au milieu d'une nature encore un peu souffrante des conséquences de l'hiver, rencontrons quelques passants sympathiques et nous extasions devant un petit musée gratuit fort bien fait, expliquant tout de la faune/flore des lieux. Puis nous rentrons, en passant devant des cheminées de fumée blanche faites pour évacuer les vapeurs du sol, car nous sommes en terres volcaniques et le lieu est réputé pour ses bains, sorte de lieu de thalasso. De retour à Kagoshima, nous allons manger dans un bouiboui ou le type nous fait bruler de la viande devant nous sur une plaque en fer. Le résultat n'est pas terrible, car sa plaque était déjà cramée et donc ça a un peu gout de charbon. Puis nous filons vers un bar anglais, dans lequel tous les rebelles locaux semblent se rejoindre. On boit une bière, puis finissons notre journée car une autre nous attend.

02 avril,

Toujours avec Loïc, nous partons tôt afin d'aller de l'autre cote de l'ile, au sud, à Miyazaki. Comme les lignes ici sont plus lentes, le trajet est tout de même de 2h40. Mais notre hôtel n'est pas ici, il est à Aoshima, a environ 30 minutes de Miyazaki. Sur place, le décor est étonnant : on se croirait a quelque chose comme Miami, en version plus campagne car Aoshima est une toute petite ville. On cherche notre auberge difficilement, demandons enfin à un poste de police et un jeune agent cherche dans ses archives. Avec l'adresse, il finit par comprendre et... tout simplement nous accompagne gentiment jusqu'à destination (Je rêve du flic français aussi sympa, surtout avec un étranger...). Arrives (c'était à deux pas de la gare...), le lieu du roots ultime : tout est ouvert et un panneau nous dit qu'on peut entrer et s'installer, qu'il reviendra plus tard. Nous nous exécutons. Le lieu est fait de façon traditionnelle et très propre, tout en tatamis. Puis, en dépit du temps pluvieux qui s'annonce, on file vers une ile remplie de palmiers couvant un temple en son milieu, celui-ci étant supposé favoriser les rencontres. La mer est très belle et les roches sont étranges, très géométriques. On croise un groupe d'étudiants qui sont déguisés : l'un en chien, L'autre en écolière. Toute l'école débarque ensuite et s'en amuse. On retourne à l'hôtel, voyant enfin son propriétaire. Un surfeur voyageur très sympathique, qui nous explique que c'est un endroit de surf ici. Puis on part vers une colline sur laquelle on aperçoit un toit étrange. Arrives en haut, il s'agit d'un temple bouddhiste moderne. La vue surplombe la ville et la mer. C'est très beau. En redescendant, sur un point d'observation je viens involontairement perturber les préliminaires d'un jeune couple en effervescence. Pour une fois qu'ils voulaient se reproduire, voilà que j'ai tout gâché...

Bref, nous rentrons paisiblement, et passons une nuit très agréable en ce lieu que je ne pourrais que recommander.

03 avril,

Journée a Miyazaki. La ville n'est pas redoutablement fascinante, mais nous sommes ici pour une bonne raison : aujourd'hui se tient le Yabusame, une cérémonie annuelle importante au Japon. Arrive dans le parc de Miyajima, on trouve le temple et assistons à une cérémonie protocolaire très minutieuse. Costumes, danses, musique... Quand je me rends compte que je connais l'un des airs : il s'agit d'une musique d'Amaterasu dans le jeu vidéo Okami. Devant, un parterre de gens en costume-cravate et de femmes en Kimono. Chacun venant donner une branche devant un autel. À la fin de cette cérémonie, ou clairement on a l'impression d'y voir des officiels et des mafieux ensemble, un homme vient nous interpeller. Il travaille à Boston et nous demande ce qu'on fait ici. On lui explique et je lui demande qui étaient les gens apportant des branchages en offrandes. Il m'explique qu'aujourd'hui, on célèbre l'anniversaire de la mort du 1er empereur du Japon. Il dit qu’à gauche, Il y avait des héritiers et autres membre de ce qu'il appelle en quelque sorte guilde des gardiens du feu empereur. Tandis qu’à droite siégeaient des héritiers et membres de guilde de l'empereur même. Il nous ajoute qu'il fait partie de cette guilde et qu'il fait partie du parti conservateur du Japon. J'entends par là qu'il fait partie des révisionnistes qui veulent retrouver la toute-puissance japonaise et sa gloire ancestrale. Il ajoute que si on a un problème ou envie de quelque chose, il suffit de lui demander et que tout sera règle (il nous donne sa carte et son adresse mail), car son père est le boss dans la région. Je comprends qu'il doit faire partie d'un groupe pas loin des Yakusas, ou en tous cas il annonce fièrement en être proche. L'après-midi, après avoir visité un musée gratuit de force (je plaisante, mais les filles avaient l'air de tant s'ennuyer qu'elles ont fortement insisté pour qu'on visite). Une peinture a retenu mon attention, je tacherais de la retrouver pour vous la montrer. Bref, L'après-midi disais-je, nous sommes allés au Yabusame. Car pour celles et ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'une discipline d'arc à cheval très intense. J'en profite au passage pour faire une dédicace a Greg, L’abbé, Arnaud et Larry (car oui, J'ai pu filmer ça !). Il y avait pas mal de monde et nous étions quasiment les seuls gaijins. On a retrouvé notre pote yakusa qui nous a simplement dit quelques mots comme si on se connaissait depuis 10 ans. Le spectacle a duré environ 40 minutes et était très agréable. D'abord au petit trot, ils devaient tirer 3 flèches sur des cibles fixes le long d'un parcours identique à nos combats de lances. Puis au galop. Impressionnant. Ensuite, nous sommes allés dans un autre parc ou il y avait la peace tower, une immense tour au pied de laquelle on trouve trace du départ de la flamme des J.O de 1964. Après un tour du lac, et de la pluie qui revient, on est rentre vers la gare. Un chauffeur ultra gentil nous a indiqué comment procéder, puis est même allés voir le chauffeur concerne pour qu'il nous aide (on était au terminus. C'est pas en France que ça va arriver, ça...). Loïc et moi nous sommes alors séparés jusqu'à dimanche pour faire chacun nos parcours. J'ai donc pris le train pour revenir à Kagoshima. Là aussi, leurs trains sont tellement bien... Propres, rapides, précis, silencieux... Sncf, va mourir... Encore 30 minutes de galère pour trouver l'auberge, car je ne loge pas au même endroit qu'avant. Mais ça devient une habitude. Je tombe sur un type, un roots suisse sous acide qui me parle des énergies négatives des avions, puis file me coucher sous ce discours assommant.

04 avril,

Je termine cet article et en avant la visite du volcan de Kagoshima !

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Découvrez les autres articles de Paul

Commentaires

Maman
04 Avril 2014
08:07

Super, comme si on y était..........

ALF
04 Avril 2014
08:50

J'adore te lire, tu pourrais en faire un bouquin, je vois les lieux et m'imagine les paysages ... merci et au plaisir de lire la suite !

04 Avril 2014
12:01

Excellent carnet de voyage.
Tes articles sont évidemment toujours les bienvenus sur Kanpai !

Melanie
09 Avril 2014
08:50

Coucou, je vois que ca se passe bien pour toi!!! Nous sommes rentrés et la reprise a été assez dure... Profites

pelisson
10 Avril 2014
13:46

et bé quelles aventures!!! bises

Ajouter un commentaire