Shibuya - Shinjuku - Harajuku - Yoyogi kôen

Après une bonne nuit de sommeil sous climatisation, les effets du jet-lag sont estompés et nous voilà prêts à explorer notre environnement. La maison est située à Ikebukuro, au nord-ouest du palais impérial, quartier calme - élément appréciable après une journée dans le bruit et l'animation tokyoïte - à proximité de la Yamanote.

La Yamanote est une ligne JR circulaire permettant de relier les principaux quartiers touristiques de Tôkyô. Comme tous les transports au Japon, les trains sont à l'heure et méticuleusement entretenus. Mademoiselle a même été surprise de constater que même les employés chargés de nettoyer les quais saluaient à l'arrivée de chaque train.

Les voitures s'arrêtent précisément à l'emplacement indiqué par le marquage au sol, les japonais font sagement la queue (au Japon une queue commence à partir de deux personnes !) et il ne viendrait à l'idée de quiconque de s'engouffrer en voiture sans avoir cédé préalablement le passage aux voyageurs sortants.

Les trains comme les bus sont entièrement climatisés. Pas un papier au sol, pas de graffitis sur les sièges ou les cloisons, conducteurs et employés des trains, gantés de blanc, qui sourient et saluent les passagers .. Finalement peu de différences avec notre ligne D du RER !

Après trois petits arrêts de bus, nous nous dirigeons vers la station d'Ikebukuro sur la Yamanote.

L'utilisation de la carte Suica est très simple : il s'agit d'une carte électronique, rechargeable à volonté permettant de régler les frais de transport par bus et trains sur toute l'agglomération de Tôkyô et de plusieurs autres grandes villes ( Sapporo, Sendai, Niigata, Nagoya/Shizuoka, Kinki, Okayama/Hiroshima et Kyushu ). On peut également l'utiliser comme carte de paiement chez certains commerçants, notamment dans les combini.

Il suffit de la passer devant la borne d'entrée de la station de départ où elle sera reconnue et le montant disponible sera affiché. Arrivé à destination, lors du passage devant la borne de sortie, le coût du transport sera automatiquement calculé et débité de votre carte. Si le montant disponible est insuffisant, vous serez invité à régler le solde en rechargeant votre carte auprès d'un distributeur situé à proximité. La carte Suica peut-être rechargée indéfiniment jusqu'à 20000 yens, et peut être gardée et réutilisée dans les 10 ans lors d'un voyage ultérieur au Japon. Si vous ne souhaitez pas la conserver à l'issue de votre séjour, le solde disponible vous est restitué ainsi que la caution de 500 yens minorée de 210 yens de frais de gestion.

Arrivés à Shibuya, nous rendons visite à la statue de Hachiko avant d'immortaliser le célèbre carrefour où se croisent quotidiennement plusieurs milliers de personnes avec une fluidité impressionnante.

Nous remontons ensuite quelques rues sous une chaleur accablante avant de nous réfugier dans la tour 109 dont les 8 étages climatisés nous permettent de nous souvenir que nous ne sommes pas tous des homéothermes.

La tour 109 est la paradis des "Shibuyettes", jeunes tokyoïtes branchées aux tenues improbables mais qui crèent les tendances vestimentaires qui arriveront en Europe quelques années plus tard. Le flux des visiteurs est incessant, au rythme des "irasshaimasu", ballet savamment organisé par d'accortes vendeuses dont les sourires et la longueur des jupettes me donnent à penser que leur ceintures sont bien larges et qu'il faut que j'aille me rafraîchir.

Nous nous dirigeons ensuite vers Cat street, autre nom de Kyu-Shibuya gawa, rue semi-piétonne où se trouvent de nombreuses boutiques de mode et de créateurs, avant d'aller nous régaler de Sushi sur Omote-Sando, les "Champs-Elysées" japonais.

Restaurant de sushi à comptoir tournant. Le cuisinier (itamae-san) officie devant nous et peut également préparer des commandes à la carte. L'addition se règle selon le nombre et la couleur des assiettes dont vous vous êtes régalés. Thé vert à disposition, et une bonne bière bien fraîche car il ne faut pas oublier de s'hydrater par ces fortes chaleurs ..

Une fois repus, nous descendons Omote-Sando et ses boutiques de luxe avant de nous diriger vers Takeshita dôri, rue de la jeunesse et de la mode dans le quartier d'Harajuku.

Nous décidons ensuite d'aller chercher un peu de fraîcheur et de verdure dans le parc Yoyogi et de nous rendre au Meiji-Jingu en traversant la Yamanote à la hauteur de la station d'Harajuku. La vision des torii majestueux dans ce cadre de verdure inspire le calme et la sérénité après le tumulte de la ville. Peu après l'entrée, faisant face aux tonneaux de saké, trônent des fûts de grands vins de Bourgogne offerts par des viticulteurs français pour le rapprochement et la paix des nations.

Ablutions rituelles avant de se présenter devant le temple, certains font ça à l'eau en dépit du choix présenté plus haut ..

Tout ceci est bien fatiguant pour Tetsu qui décide de se reposer un instant avant de regagner la maison ..

Article intéressant ?

Galerie photos

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image

Découvrez les autres articles de ningengirai

Commentaires

03 Août 2013
20:17

Bonjour,
J ai moi aussi manger dans un kaiten sushi sur omotesando. J ai l impression que c est le même ! On remonter la rue il me semble.
Bon séjour !

03 Août 2013
22:27

Tout à fait Nadège ! On remontait Omote-Sando en débouchant de Cat street par le sud. Excellente dégustation et bière bien fraîche ..

myriem
03 Août 2013
22:31

Bon mon commentaire précédent a été effacé, suite mauvaise connexion avec la république dominicaine.
Je disais donc, merci de nous faire voyager c'est super. J'espère que tu ne vas pas avoir trop de coup de chaud.....
Nous sommes bien arrivées après aussi un long voyage. Chaleur 36° et soleil au rendez-vous. A midi lulu nous a fait des langoustes et des sirènes de mer... et après midi sieste pour moi. Vu mon grand âge trop décalquée avec le décalage et la chaleur. Nous allons commencer les visites demain. Je vous embrasse fort. Mimi

03 Août 2013
22:38

Bonjour Mimi ! Ici il est 7h30 et la journée commence. La suite ce soir ou demain si j'ai encore un peu de temps et de courage. Bises.

04 Août 2013
08:12

Bonjour,
Merci pour ce reportage. Ce que vous avez fait en une journée est parfait et encore je ne connais ces quartiers que en version printemps donc plus fraîche.
C'est drôle de voir Shibuya de jour.
J'ai beaucoup aimé Cat street, c'est un quartier charmant.
Meiji Jingu, ses barils de saké, ses barils de Bourgogne, ses mariages shintô, c'est vraiment très beau et on ne s'en lasse pas.
Bonne continuation,
Annie

Sophie
04 Août 2013
17:33

Hervé

je découvre ton blog aujourd'hui : c'est formidable !!!
Je te félicite pour cette initiative qui nous permet de partager votre voyage : commentaires et photos se complètent à merveille
j'attends la suite avec impatience
je pense qu'il n'y a pas uniquement Tetsu qui a besoin de souffler à la fin de la journée...les filles doivent avoir envie de se reposer dans votre home japonais

Bises à tous les trois

Mareen
05 Août 2013
10:11

Merci pour ce partage !

Ca permet de rajouter des lieux de passage à mon prochain court séjour :)

Amusez-vous bien ! Hâte de lire la suite !

Ajouter un commentaire