Quelques pas sur la route du Tôkaidô ..

Bonjour ! J'ai décidemment beaucoup de retard dans mes articles, il va falloir envisager de prendre un peu de vacances à mon retour à Paris pour finir tout ça ..

Aujourd'hui, quelques mots de la boucle du lac Ashinoko. C'est un itinéraire touristique quasi-obligatoire pour les visiteurs de la région de Hakone au pied du Fuji-San. Nous avions choisi d'y venir en semaine pour éviter la foule des tokyoïtes venus s'aérer pour le week-end. On prend le petit train de montagne de la Tozan Line qui gravit tranquillement le relief en forêt et sous-bois jusqu'à Gôra. De là, une correspondance en tramway nous conduit jusqu'à Sounzan. Des télécabines partent de Sounzan pour monter jusqu'à la vallée de l'Owakudani, célèbre pour ses fumerolles volcaniques, ses œufs noirs cuits à la chaleur du volcan, et ses vues du Fuji-San lorsque le temps est dégagé.

Il faut bien reconnaître que cette partie de l'itinéraire ne présente qu'un intérêt relatif par 35°C lorsque le temps est un peu couvert.

Pour vous remercier d'avoir eu le courage de continuer à lire jusqu'ici, je vous offre quand même la meilleure vue du Fuji-San qu'il m'ait été donné de voir ici. Profitez, c'est cadeau !

Nous avons sacrifié au rituel de l'œuf à coquille noire servi à peine mollet dans un verre de sauce shôyu (soja fermenté avec du blé et du sel), censé apporter longue vie. Si la quantité ingérée est décisive, Mademoiselle devrait bien vivre 10 minutes de plus.

Quelques vues de la gare de Miyanoshita. Après celle de Shinjuku, on apprécie un peu de calme !

Devant la gare de Miyanoshita se trouve un restaurant qui propose à ses clients de déjeuner avec les pieds au frais dans un pédiluve. Sympathique au vu de la température locale !

Arrivés à Gôra, c'est le départ du tramway pour Sounzan. On peut s'arrêter aux stations intermédiaires pour visiter des musées locaux, ce que nous avons évité pour nous laisser plus de temps pour la 2ème partie de la boucle.

Après avoir traversé le lac Ashi, nous débarquons à Hakone-Machi où se trouvait le 11 ème relais de l'ancienne route du Tôkaidô, ou route de la mer de l'est, qui reliait Edo à Kyôto en 53 étapes.

À l'ère Edo la route est fréquentée en particulier par les daimyô , astreints par le système du sankin-kôtai à résider un an sur deux à Edo, où ils doivent d'ailleurs laisser leur famille en otage, car le pouvoir shogunal se méfie d'eux après la longue période de guerre civile dont le pays sort à peine. Ce système coûte aussi fort cher aux daimyô, contraints d'entretenir deux résidences, et d'emmener avec eux leur suite, qui peut compter de cent à deux mille personnes. Mais la route est parcourue par bien d'autres voyageurs : marchands, pèlerins et bonzes, et même touristes.

Ce relais servait surtout de point de contrôle des voyageurs circulant sur la route du Tôkaidô, et était notamment destiné à vérifier qu'aucune femme ne s'échappât d'Edo sans l'autorisation du shogun.

Les relais sont souvent situés dans des sites pittoresques, ou près de sanctuaires bouddhistes ou shinto, et offrent, non seulement des auberges pour passer la nuit, mais aussi des restaurants ou des commerces vendant des spécialités locales. On y trouve aussi tout l'indispensable pour voyager dans de bonnes conditions : écuries, palefreniers, portefaix, guides .. ainsi qu'une salle d'armes pleine d'arcs et de mousquets destinés à impressionner les voyageurs, et que nous avons pu visiter.

La minute culturelle étant finie, passons aux photos du Hakone Sekisho (Check-point).

À la sortie du Hakone Sekisho, nous nous engageons sur l'ancienne allée des cèdres qui rejoint Moto-Hakone. Nous y prendrons le bus pour regagner Miyanoshita. Cette allée en sous-bois est splendide. Peut-être serons-nous un jour quelques-uns à y revenir, porter nos armures de kendô de dôjô en dôjô.

Retour enfin par bus, pris à Moto-Hakone. Madame s'amuse beaucoup de voir que le policier, qui arrête la circulation pour laisser le bus manœuvrer, s''incline pour saluer des deux côtés les automobilistes qu'il a fait patienter.

Comme il est agréable de retrouver le calme et la douceur du ryokan, et de profiter du Onsen avant de dîner ..

La nuit est tombée depuis longtemps sur Kanazawa d'où j'écris ces lignes, et demain une bonne journée nous attend.

O yasumi nasai !

Article intéressant ?
4/5 (1 vote)

Galerie photos

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image

Découvrez les autres articles de ningengirai

Commentaires

Christian et Thérèse
12 Août 2013
20:51

Voilà que je me surprends à devenir complètement "accro" à ces chroniques quotidiennes qui rendent compte des lieux visités et des richesses culturelles de ce magnifique pays.
Ce qui décuple mon envie de parcourir cette fameuse route du Tôkaidô en allant de dôjô en dôjô laissant ainsi libre cours aux rencontres des plus enrichissantes.
On vous embrasse, shin'yû san

12 Août 2013
21:47

Je vais le plus souvent possible au Japon. Mais dans les temps morts (comprendre en France) je nourris ma nostalgie et mon attente des récits des autres voyageurs. J'aime beaucoup le vôtre.... J'ai fait la même boucle mais dans l'autre sens en dormant à Gora. Et (mon Dieu quelle sera ma punition ? des jours des mois des années perdues ???) j'ai oublié de manger un oeuf noir ! Vous avez raison, la route du Tôkaidô nous transporte vraiment dans un autre espace-temps. Vous n'avez pas visité - on peut pas tout faire- du côté de l'observatoire, un musée d'art moderne japonais où sont exposées des toiles très prenantes de peintres contemporains ?
Si vous êtes à Kanazawa, Shirakawa-go n'est pas loin et j'espère que vous n'en zapperez pas le reportage ! j'ai beaucoup aimé l'authenticité de ces villages de gasso-zukuri.

13 Août 2013
00:20

Nous avons bien sûr visité Shirakawa-go et beaucoup aimé ce village. Reportage à suivre ! Mais pour aujourd'hui , direction le Kenroku-en !

Thérèse
13 Août 2013
07:22

Christian censurant mes commentaires, je profite qu'il soit occupé à faire la vaisselle pour laisser mes impressions. Les photos et les comptes rendus sont magnifiques et d'une grande richesse malgré tout je reste un peu sur ma faim concernant les photos du Mont Fuji mais peut-être feront elles partie du prochain article, effectivement, comme Christian j'attentds avec impatience chaque chronique. Hervé, tu es pris au piège de l'écriture, tu ne dois pas t'arrêter. Je pense aussi beaucoup à Clara : quelle chance à 16 ans de faire ce voyage. Je repense à mes 16 ans : je faisais Pont à Mousson / Douchy les Mines sans escale !!!

13 Août 2013
09:03

Bonjour,
Quel talent pour raconter tes aventures et celles de ta famille ! Je suis admirative de voir que tu réussis à prendre du temps pour t'occuper de nous, lecteurs, en agrémentant ton récit de photos et cartes.
Très beau Fujisan :) j'ai bien ri. Il y avait trop de brume ?
Question œuf noir, je ne sais pas si j'aimerais mais il n'y a pas beaucoup de choses que je n'aime pas question cuisine japonaise à part le wasabi.
Vivement la suite, c'est passionnant.
Quand j'organiserai mon prochain voyage, ton blog fera partie de ce que je relirai ainsi que celui de beforetheboom pour déterminer mon parcours.
Madame et Mademoiselle ont de la chance d'avoir un tel guide, c'est précieux.
La suite, la suite...
Annie

Kagemusha
13 Août 2013
10:30

De très jolies photos.

13 Août 2013
10:45

Merci @Annie ! je viens de faire un article sur un grand classique de Kyoto : le marché Nishiki ! Tu reconnaîtras bien des échoppes !

13 Août 2013
10:48

Super, je vais y jeter un œil à défaut de déguster les bons petits plats ou de regarder des choses étranges.

Christian
14 Août 2013
06:13

Bon c'est quoi ce travail l'ami? Je suis debout depuis 7h ce matin un jour de vacances et toujours rien, pas de nouvel article. Je suppose que vous êtes encore par monts et par vaux, à moins que tu ne sois assis à l'ombre d'un cèdre en train de déguster une bière locale!
Grosses bises à vous, shin'yû san

14 Août 2013
06:34

Chotto matte kudasai !
Nous venons d'arriver à Kyôto, dans une belle machiya de Gion ! Le temps de découvrir la maison, d'aller se promener dans ce quartier que nous connaissons si bien tous les deux, de boire une petite bière et une tasse de thé, de déguster une glace au thé vert .. et les éditions Ningengirai devraient reprendre leurs publications !
On aimerait partager ces moments avec vous.
Grosses bises à tous les deux.

14 Août 2013
07:29

Je pense également qu'elle comme nous avons beaucoup de chance de pouvoir vivre une telle expérience, et j'espère qu'il lui restera de merveilleux souvenirs et un attachement pour ce pays et sa culture.
Je savoure par avance l'instant où tu me donneras le lien vers ton blog sur ton voyage Pont à Mousson - Douchy les mines, agrémenté de tes photos de jeune fille en fleur ..
Bises à vous !

14 Août 2013
13:58

Bonjour!
Magnifique cette escapade ... Avec des ryokan somptueux. Vous avez bien raison de vous faire plaisir et d en profiter !

19 Août 2013
13:11

Tout simplement magnifique, quel plaisir de suivre le périple.
Excellent récit et belles photos, qui rendent nostalgique!

Ajouter un commentaire