Murakami Ryû - Love & Pop

Murakami Ryû - Love & Pop.

(poche) (broché)

¶ AUTEUR: Murakami Ryû

¶ TITRE: Love & Pop

¶ EDITION: Picquier poche (poche) - Picquier (broché)

¶ NOMBRE DE PAGES: 224 (poche) - 192 (broché)

¶ RESUME: "Love & Pop aborde une forme de prostitution propre au Japon, dont Murakami avait déjà fait le sujet troublant de son film Tokyo Decadence. Par l’intermédiaire de messageries téléphoniques, de jeunes lycéennes acceptent des rendez-vous avec des inconnus pour pouvoir s’acheter des produits de marque. Le roman raconte la journée d’une jeune fille qui, désirant absolument s’offrir une topaze impériale, accepte coup sur coup deux rendez-vous avec des hommes. Mais les rencontres ne vont pas se passer comme elle l’avait prévu.
La littérature n’a que faire des questions de moralité, dit Murakami Ryû, qui a construit son roman à la manière d’une œuvre d’Andy Warhol, en fondant dans la narration des bribes de conversation, d’émissions de radio ou de télévision, des litanies de marques, de titres de films ou des paroles de chansons à la mode. Comme un bruit de fond faisant soudain irruption au premier plan pour saturer le sens de ces rencontres qui s’ouvrent sur tous les possibles de l’humain. Tandis qu’une violence latente se fait de plus en plus pressante et précise." (poche)

"De jeunes lycéennes japonaises sont prêtes à se prostituer pour s’acheter des marques de luxe. Toujours aussi affûté dans son observation de la société japonaise, Murakami nous étonne une nouvelle fois par son écriture sans cesse renouvelée.
Love & Pop traite d’une forme de prostitution propre au Japon : par l’intermédiaire de messageries téléphoniques, de jeunes lycéennes acceptent des rendez-vous avec des inconnus pour pouvoir s’acheter des produits de marque. Le roman raconte la journée d’une jeune fille qui, désirant absolument s’offrir la topaze aperçue dans la vitrine d’un bijoutier, accepte coup sur coup deux rendez-vous avec des hommes. Mais les rencontres ne vont pas se passer comme elle l’avait prévu…
"La littérature n’a que faire des questions de moralité", dit Murakami Ryû, qui a construit son roman à la manière d’une œuvre d’Andy Warhol, en fondant dans la narration des bribes d’émissions de radio ou de télévision, des paroles de chansons à la mode, des litanies de marques, de titres de films ou de conversations sur un portable. Comme un bruit de fond faisant soudain irruption au premier plan pour saturer le sens de ces rencontres qui ouvrent sur tous les possibles de l’humain. Tandis qu’une violence latente se fait de plus en plus pressante et précise." (broché)

CREDIT: www.editions-picquier.fr

ATTENTION POSSIBILITE DE SPOIL:

Il y avait beaucoup de rumeur autour de cet auteur, on m'avait dit qu'il avait un écrit plutôt franc voir grossier, que si on voulait entreprendre un de ses romans, il fallait bien s'accrocher. Quelle déception après avoir lu Love & Pop. Ce fut mon premier roman de Murakami Ryû, je trouvais le sujet intéressant. Ryû était connu pour montrer les "mauvais" côté du Japon et il est vrai que les sujets de ses livres sont souvent des sujets "tabou", "osé"? Je m'attendais donc à un bon petit roman bien mouvementé qui me "dégoutterais"(?) de la prostitution et bah, pas du tout. Je ne sais pas si c'est parce que l'auteur c'est calmé, car ses écrits gênaient trop ou si c'est moi qui ne suis pas tombé sur le bon roman, ou tous simplement parce que j'avais une trop grande espérance, mais il est loin des rumeurs qui planent sur lui. Love & Pop reste néanmoins un bon livre qui parle bien de la prostitution, mais de façon plus soft que j'espérais. C'est un roman un peu difficile à lire, dans le sens ou Murakami Ryû incorpore sans aucun avertissement des dialogues, des parles de chansons, des messages de répondeurs et autres, ce qui fait que si on n'est pas prévenu dès le début du livre, on est un peu perdu. C'est un livre très moraliste, dont le but premier est de dire "oh là là! Ce prostituer pour obtenir des objets de marques ce n'est pas bien!!" mais bon, est-ce vraiment utile d'écrire un livre pour dire une chose qu'on sait déjà? Surtout que durant toute l'oeuvre, sauf à la fin peut-être (?), il n'arrive rien de grave aux demoiselles qui se prostituent. Elles ont à chaque fois l'argent qu'elles désiraient sans se faire violer ou qu'on les force à faire quoi que ce soit d'immoral. Il est vrai qu'avec le coup des raisins qu'elles doivent croquer puis les mettre dans un pot peu semblé étrange, mais cela ne semble pas avoir de réelles conséquences, on ne comprend pas vraiment pourquoi cet homme leur fait faire ça. Bref, pour conclure, je reste un peu sur ma faim. Je trouve que certain passage non pas était assez "développé" dont le coup des raisins, c'est bien de laisser libre court à notre imagination mais, personnellement, je ne lis pas un livre pour imaginer ce qui pourrait se passer, on m'impose un contexte, des personnages, ect... Donc autant tout m'imposer jusqu'à la fin. Une fois le livre terminé, je n'ai pas été si dégouté voir apeuré de la prostitution. Déçu, je pense que je lirais d'autres livres de Ryû pour voir si c'est vraiment ce livre qui est décevant ou que les rumeurs qui planent sur cet auteur, ne sont vraiment QUE des rumeurs.

Et vous? Avez vous lu ce livre? Vous a-t-il plu?

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de nekoo

Commentaires

Ajouter un commentaire