J+2 apres le grand départ (qui a fait très mal)

Ohayo mina-san!!!

Finalement nous y voilà!! Je suis bel et bien en train de fouler le sol japonais et comme je le pensais c'est comme si j'avais basculé dans un monde parallèle tellement tout diffère de chez moi (la France)
Alors malgré ma volonté de tenir religieusement à jour ce blog pour tout tracer et ne rien oublier, hier j'ai failli (*part se fouetter*)
Mais j'ai de bien bonnes raisons hein....
Tout d'abord le voyage pour rejoindre le Japon... Un calvaire sans nom... entre la durée, les changements et les chieurs que nous avons bien évidemment attiré comme des aimants ( bah oui sinon ça serait pas drôle hein :/ ) vous n'imaginez même pas l'état dans lequel nous étions à l'arrivée ^^"
Donc douze heures sur un siège trop petit pour monsieur avec un mec devant intenable qui passait son temps à parler au tel (alors qu'on avait décollé!) puis qui se levait limite toutes les demi heure pour faire je ne sais quoi et donc dérangeait son voisin en permanence (d’ailleurs sa détresse était bien visible) puis un autre vol avec une famille dont un des enfants passait son temps à taper mon siège, celui de monsieur également, elle lui a même attrapé les cheveux (bah oui pourquoi pas après tout...) Bref passons, nous avons finalement bien réussi à arriver quand même et c'est ainsi que j'ai récupéré mon bagage aspergé de ce qui semblait être de la bière( oui oui de la bière, wtf ) avant d'aller faire le change de notre argent.
Le plus drôle a donc été de communiquer avec les gens sans maîtriser presque aucun mot de japonais... ah ah... heureusement que monsieur était là avec ses six mois de cours de japonais il nous a sauvé en anglais... =D
Eh bien je constate que les japonais sont extrêmement serviables et se plient vraiment en quatre (et parfois alors que vous n'avez rien demandé!!) pour venir à votre rescousse! Comme cette fois où nous cherchions désespérément à rejoindre notre hôtel et après moults changements nous ne trouvions pas la "Marunouchi Line" (qui était en face de nous bien entendu...) quand tout à coup surgit devant nous super mamie!! Elle m'attrapa le bras après m'avoir demandé où je voulais aller et nous voici lancés, lui et moi, à travers la foule de tokyoites préssés mais comme il s'agit de moi bah la machine a bien sur avalé mon ticket de métro quand elle l'a inséré pour me faire rejoindre le bon métro... Hum...

Bref c'est ainsi que nous nous sommes retrouvé dans le bureau du contrôleur avec mamie qui expliquait que mon ticket n'était plus et que je devais passer et finalement nous n'en avons pas eu besoin pour le reste du voyage, on a donc pu rejoindre notre hôtel finalement, sans autre péripétie, et nous nous sommes séparés de super mamie non sans avoir eu droit à un "au revoir" (prononcez au levoil) après avoir appris d'où nous venions.
C'était adorable mais un peu perturbant aussi, faut dire que je suis très loin d’être habituée à tant de bienveillance de la part d'une inconnue totale.
Mais c’était je trouve une bonne entrée en matière.
C'est donc complètement vidés que nous sommes finalement arrivés, nous avons ensuite rapidement pris possession de la chambre, petite mais fonctionnelle pour enfin nous reposer (enfin presque parce qu'il a quand même fallu partir en expédition pour trouver à manger... et quand on ne comprend plus ce qu'il y a écrit sur les étiquettes alors que je suis une maniaque à ce sujet vu qu'il y a des choses que j'aime pas bah ça aussi ça perturbe...)
Mais on a fini dans un petit resto tenu par un vieux monsieur qui parlais juste trop vite.
Mais bon j'avoue qu'il parlerait plus lentement ça changerait pas grand chose non plus hein >_>
Nous avons choisi nos plats dans une machine après avoir mis la somme nécessaire puis nous avons remis le ticket qui en est sorti.
L'attente ne fut pas bien longue avant que nos plats nous soient servis et j'avoue avoir bien rigolé parce que le tenant du restaurant hurlait littéralement pour appeler les gens, annoncer les plat et tout et quand il s'adressait à moi d'un coup il baissait la voix et limite chuchotait, peut-être avait-il peur de me traumatiser.
Et quand il m'a finalement servi il m'a tendu.... une fourchette!! J’étais juste aux anges!! parce que déjà avec le traumatisme du voyage et le fait d'avoir complètement été vidée de toute énergie je crois que j'aurai juste mangé avec les doigts vu comment je maîtrise l'art des baguettes.

Monsieur s'est quand à lui retrouvé avec un plat beaucoup trop copieux (d'ailleurs il était choqué, c’était pas vraiment comme ça qu'il voyait son plat mais il réussit à le terminer tant bien que mal ) et nous sommes enfin rentrés après avoir dévalisé non pas un mais deux combinis en achetant plein de bêtises bien sur ^^
Voilà pour notre voyage, je vais en rester là pour cette article vu sa longueur et je réserve le récit de notre première journée pour l'article suivant autrement ça fera beaucoup trop long vu tout ce qu'on a fait =)

Dja ne!!

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de miyu

Commentaires

07 Mai 2013
11:51

Bonjour,

Bien ri en lisant vos deux articles. Avant tout : bon voyage, vous allez adorer et c'est vrai que vous avez atterri sur une planète totalement autre (au retour, vous verrez qu'il vous faudra quelques semaines pour vous en remettre, cela fait le même choc).

A Tokyo, il y a souvent des personnes qui viennent nous parler de façon spontanée(en parlant anglais ou même français) et nous demander d'où nous venons. Il suffit de parler de Paris et de la Tour Eiffel pour voir leurs yeux s'allumer. La plupart de ceux qui m'ont abordée ainsi avaient déjà voyagé plusieurs fois en France.
Il y a aussi énormément de personnel dans les gares et tous les lieux publics (magasins and co), la barrière peut néanmoins être la langue. A Kyoto et Osaka, par exemple, pas évident de trouver un employé de la gare qui parle anglais.
J'ai bien aimé aussi quand vous parlez des combini, on s'amuse bien à regarder les étiquettes de trucs que l'on ne connaît pas.
Bonne continuation, je lirai vos petites histoires.
Annie

07 Mai 2013
11:56

suite ...
Concernant les baguettes (le cas où l'on vous a donné une fourchette !), il m'est arrivé souvent la même chose, alors que je manipule bien les baguettes.
Une anecdote à ce sujet : à Kyoto, j'étais allée dans un restaurant qui ne servait que des plats à base de tofu (donc tout mou), la dame m'avait déjà demandé quand je suis arrivée au restaurant si j'avais bien compris que l'on ne mangeait que du tofu (j'ai trouvé cela sympa) ... et, ensuite, au moment de m'apporter le premier plat, elle m'a apporté des couverts (cuiller, fourchette, couteau). Je lui ai dit que cela irait avec les baguettes. Au Japon, avec un beau sourire, tout passe.

juju
07 Mai 2013
12:43

excellent ^^

08 Mai 2013
03:31

Complètement et c'est tellement agréable de voir les gens si attentionnés!

21 Avril 2015
14:27

konnichiwa miyu-san !
Excellentes anecdotes. Nous partons la première fois au Japon pour 1 mois en septembre et c'est tout à fait ce que j'imagine lors de notre arrivée......
Nous avons pourtant l'habitude de l'Inde, mais là c'est encore une autre planète bien différente et je dois dire que le fait de devoir gérer une langue et des signes complètement étrangers à notre culture me rend bien impatient d'y être et de voir tout ça de mes propres yeux.
Pour l'instant nous avons seulement nos billets d'avions : Zürich-Doha-Tokyo Narita-Tokyo Haneda-Doha-Zürich. Je demanderai d'autres conseils en temps voulu par rapport à notre parcourt.
Je vais suivre avec delectations votre périple miyu. Bon vent au Japon !

Ajouter un commentaire