Faire les valises a été faciles mais les finir c'était une autre histoire.
Tourner les affaires dans un sens, essayer de fermer la valise pour se rendre compte qu'on est bon à péter les fermetures éclaires. Et au final recommencer le tout pour pouvoir fermer sa valise sans forcer.

Mettre un an de sa vie future dans seulement deux valises c'est chaud ! Alors je n'imagine pas pour certains de mes amis qui ont dû le faire avec une seule valise !

Plusieurs solutions ont été essayées :
- celle de mettre les vêtements en quinconces = non concluante
- utiliser les sacs que l'on aspire = non concluante non plus, dû au fait qu'une fois l'air aspiré le sachet devient dur et n'est plus malléable. Je dirais que cette solution fonctionne quand on a pas trop trop d'affaires, ce n'était pas mon cas.
- celle de tout bien mettre à plat et remplir les parties creuses avec ce qu'on peut (explication peu explicite) = CONCLUANTE (merci papa^^)

Une fois mes 3 valises pleines (cabine + 2 en soute), on a pu se reposer car on était vidé physiquement (à force de courir dans toute la maison pour trouver toutes les affaires) et mentalement (fallait toujours trouver des astuces ou repenser à comment mieux faire).

Mais on y est parvenu et en plus en respectant les limites de poids surtout pour la grosse valise : 22kg tout pile sur 23 kg autorisés, la deuxième plus petite 17kg.
Heureusement que takkyubin kuroneko existe car je ne me serais jamais autant chargée^^

Maintenant on espère que mes deux valises soute vont bien arriver à destination sans égratignures malgré l'escale londonienne.

P.S. : Finalement le sac à dos, je n'ai pas pu l'emporter, mais j'avais prévu le coup, donc je n'avais rien mis d'important.

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de kamepawa

Commentaires

11 Avril 2014
08:29

Alala... Quelle épreuve ces valises !! J'ai prévu de m'y mettre tôt, un petit mois à l'avance, et de remplir progressivement, histoire de me rendre compte rapidement du volume à caser... Je ne pars que deux mois mais avec les cadeaux à faire aux chefs, services, correspondants, et mes propres affaires "indispensables", la liste est longue... Alors je n'ose pas imaginer le dilemme que tu as dû vivre pour fermer tes bagages !!! Mais bravo ! Je pars avec la même configuration de bagages que toi ( 2 en soute - 1 cabine - 1 sac à main ), donc suis très curieuse de savoir comment tu t'es débrouillée à l'arrivée pour tout trimballer !! ^^
Et au passage, très jolies valises, avec un sac de cours japonais au poil! ;) Ton minou aussi, tu as réussi à le caser? Parce que j’emmènerai bien le mien... :p

kamepawa
20 Avril 2014
07:03

Merci de lire mon blog ^^
Bon courage pour les valises, afin de tout faire rentrer il faut faire des tests et ce qui s'est avéré bon pour mon ami (sacs qu'on aspire) ne s'est pas révélé bon pour moi.
Concernant mon arrivée à Tokyo, j'ai utilisé la société Yamato Kuroneko, la société de livraison à travers tout le Japon (je leur ai donné mes deux grosses valises) et comme je partais en vadrouille la première semaine, je n'avais pris que le nécessaire dans ma valise cabine. Je ne me voyais pas dans le métro toute seule avec trois valises, surtout que les japonais ne t'aident pas ou très très rarement.
Le school bag, ça permet d'entrer un peu plus dans la réalité japonaise^
Mon chat est resté chez mes parents, car il est assez compliqué de faire passer la douane soit 40 jours de quarantaine ou alors faire les papiers 6 mois à l'avance quelque chose comme ça. Puis au Japon, les propriétaires ne veulent pas d'animaux (très souvent). Donc prendre mon chat allait être plus compliqué.

Ajouter un commentaire