Yakushima, l'île aux daims (avec aussi des singes et des tortues)

Yakushima (屋久島) est une île de taille moyenne, située au sud de kyushu, au milieu du pacifique. Comme bien des îles japonaises, elle est le résultat de l'activité volcanique de l'archipel. Elle se présente donc assez naturellement comme une énorme montagne au milieu de l'océan avec un relief granitique escarpé et des falaises vertigineuses plongeant sur des eaux turquoises. Mais, particularité due (je suppose) à la taille de ses sommets (les plus élevés de la préfecture de Kyushu), et à son climat subtropical, Yakushima est l'endroit où il pleut le plus du Japon. Quand on sait naturellement qu'il pleut beaucoup au Japon, on se représente bien que cette île va être très humide avec une pléthore de cours d'eau. Les habitants disent d'ailleurs qu'il pleut trente cinq jours par mois sur l'île, petit exemple d'humour japonais :-).

La végétation est partout luxuriante, tendance mousse et fougères. L'arbre emblématique de cette île est le yakusugi (屋久杉), littéralement cèdre de yakushima qui compose l'essentiel de la forêt, centre d'intérêt de cette destination. Le yakusugi peut vivre plusieurs millénaires, même si la datation des plus anciens est sujette à caution. Le plus célèbre d'entre eux, le jomon sugi daterait de la période jomon, justement. Le bois du yakusugi reste imputrescible pendant plusieurs siècles, ce qui explique que l'artisanat local en ait fait son matériau de prédilection. Une baignoire en yakusugi en jette pas mal, je peux en témoigner. Comme il est désormais interdit de l'abattre, seul le bois tombé naturellement est utilisé, ce qui fait flamber son prix.

Cette belle forêt se découvre au travers de randonnés plus ou moins longues ou difficiles, empruntant parfois de vieux sentiers centenaires. De quelques heures à plusieurs jours, il y en a vraiment pour tous les goûts et vous devez absolument en faire une, ne serait-ce que celle de la forêt de mononoke, dont le nom officiel est shiratani unsuikyō (白谷雲水峡). Cette randonnée de la gorge de l'eau et des nuages de la vallée blanche (!), de cinq heures de longueur, a en effet servi de modèle et d'inspiration pour les scènes forestières du célèbre film du studio ghibli. C'est une balade dans un paradis vert de sous bois merveilleux où les daims en liberté (les yakushika 屋久鹿), vraiment pas farouches essaieront de voir si vous avez quelque chose à manger. Elle devint à ce point populaire que le studio demanda à ce que l'on retire toute référence à mononoke pour ne pas attirer plus de touristes encore. Je n'ai pas fait les autres randonnées mais au vu des photos, je crois qu'elles valent également le détour. Les plus mordus pourront faire des randonnées de deux ou trois jours et arpenter les sommets à presque 2000m.

Si yakushima est renommée pour ses forêts, il serait vraiment dommage de passer à côté de ses côtes. Une route fait en effet le tour de l'île sur une centaine de kilomètres. Cette route traverse en particulier le parc national qui a valu le classement de l'île au patrimoine mondial de l'UNESCO. La section située dans le parc national est incroyable. La route est juste assez large pour ne laisser passer qu'une seule voiture et vous serez souvent contraints de reculer une centaine de mètres jusqu'à la plus proche zone de croisement. Après les daims, un deuxième animal occupe le parc national : le beaucoup moins amical singe de Yakushima, le yakuzaru (屋久猿) qui est paraît-il le plus agressif des singes nippons. Je veux bien croire cette dernière affirmation car j'ai eu personnellement maille à partir avec la bête et chaque année, des dizaines de touristes se font griffer ou mordre. En particulier, ne le regardez pas dans les yeux, ne vous approchez pas de lui et ne lui donnez pas à manger, même avant minuit. Je me suis fait personnellement courser sur une cinquantaine de mètres par trois individus qui m'avaient encerclé et m'ont attaqué alors qu'ils paraissaient tout ce qu'il y a de plus sympa de prime abord. Pas très marrant avec une petite fille mais bon, il s'agissait de nous intimider et nous sommes promptement rentrés dans notre véhicule. Je vous conseille d'ailleurs vivement de louer une voiture, les déplacements en bus sont possibles mais réduisent grandement la mobilité et surtout ne permettent pas de faire le tour complet de l'île. La voiture permet de faire des stops à son rythme dans les différents sites qui valent le détour le long de la route. Cette liberté permet d'optimiser grandement son emploi du temps et de faire des découvertes originales.

Si vous avez le temps ne ratez pas la cascade de oko-no-taki (大川の滝), au sud de l'île, elle est facile d'accès et bien jolie, figurant dans la liste des 100 plus belles cascades du Japon (les japonais raffolent de ce genre de listes). Si vous êtes branchés animaux, il y a de belles plages où les tortues viennent se reproduire et où l'on peut facilement voir les traces des pontes des reptiles. La côte est également très escarpée avec des coulées de lave qui se sont solidifiées dans l'océan. Surtout, allez absolument au onsen de Hirauchi, incroyable onsen à 100¥, dont les bassins creusés dans la roche ne dont accessibles qu'à marée basse (regardez bien les horaires des marées sur internet). Le onsen est bien sûr à utiliser nu, et est mixte ! Ne soyez pas trop pudiques, les villageois qui utilisent le onsen sont très respectueux, prenez une petite serviette pour vous cacher un peu et cela ira.

L'auberge où j'ai eu la chance de loger à Miyanoura était superbe, je vous la conseille. Il s'agit de sen no ié (仙の家, on la trouve également sous le nomde Wa-no-Cottage) dont les chambres sont confortables et les gens charmants. Elle est de plus idéalement située sur la route de Shiratani Unsuikyo, très nature au bord d'une petite rivière. Les bains se font au Goemonburo (五右衛門風呂), toujours pittoresque et amusant sachant que le voleur Goemon a été bouilli dans un tel bain.

Question découvertes culinaires, ne manquez pas le poisson volant frit (飛魚), le sashimi de daim (très étonnant), ou le daim grillé. Le tout peut être dégusté au dessus de l'office de tourisme (屋久島観光センター) à Miyanoura.

Derniers détails pratiques: repérez l'hôpital, pas loin de miyanoura en cas de morsure de singe ou de serpent. Ne comptez pas sur un combini pour retirer du liquide ou manger tard, il n'y en a pas. N'allez pas trop tard au restaurant car les habitants mangent très tôt . Après 20h30-21h, vous risquez de tomber sur des restaurants complets qui ne prendront plus de nouveaux clients.

Comment se rendre à Yakushima : il y a deux moyens d'accès et l'on passe en principe par Kyushu. Je vous conseille l'avion, très typique et sympa (c'est un petit avion de 20 places qui fait la liaison avec Kagoshima, Fukuoka et Osaka (pas Osaka International, l'autre) sur la compagnie JAC. Sinon, le bateau est très bien aussi et rallie Kagoshima en deux petites heures au dessus des flots. Il y a assez peu de liaisons bateau, notez bien les horaires. Vous aurez peut-être la chance, comme nous, de voir une éruption du Sakurajima, à votre retour à Kagoshima.

J'espère vous avoir donné l'envie de visiter cet écrin de verdure qui m'a laissé un souvenir merveilleux.

Article intéressant ?
4.58/5 (12 votes)

Galerie photos

  • 2014-07-15-110049
  • 2014-07-16-104749
  • 2014-07-16-111342
  • 2014-07-16-114749
  • 2014-07-16-115119
  • 2014-07-16-122823
  • 2014-07-16-142903
  • 2014-07-16-150059
  • 2014-07-17-082757
  • 2014-07-14-163431
  • 2014-07-14-183234
  • 2014-07-15-102544
  • 2014-07-15-110628
  • 2014-07-15-111714
  • 2014-07-15-124326
  • 2014-07-15-124859
  • 2014-07-15-132532
  • 2014-07-15-134927
  • 2014-07-15-144317
  • 2014-07-15-164831

Découvrez les autres articles de Ivanoff

Commentaires

Nicolas ziesel
27 Octobre 2014
08:50

Merci pour cet article qui me replonge dans la beauté réelle de yakushima!
Nous avons fait la traversée en randonnée (2 adultes et 2 enfants) en 4 jours il y a deux ans. c'est sublime: au dessus de 1400 m, c'est un écosystème de jardin japonais naturel. mais un peu dur car en dehors des "grands axes" le sentier est totalement sauvage et nous avons du faire un bivouac forcé dans la descente vers Odonaiba. Il est possible de louer du matériel de randonnée dans plusieurs boutiques. attention c'est une randonnée en autonomie: il y a des abris (dont 1 réalisé par Shigeru ban l'architecte de Beaubourg metz) et de l'eau (sources et torrents) mais pas de ravitaillement.
Nous avons également vu l'éclosion des tortues et leurs émouvants premiers pas dans l'ocean (c'était début aout).
Pour l'hébergement je rajouterais (si vous n'avez pas de voiture) le yakushima youth hostel sur la cote sud (vers Hirauchi onsen). il loue des vélos et du matériel de randonnée. Et juste à coté un miracle de restaurant de bord de route dont la seule évocation fait briller les yeux de mes filles!

Laurent
08 Mars 2016
03:28

Salut Nicolas, ton témoignage m'intéresse, je compte passer une semaine en août à Yakushima et passer des nuits en forêt si possible en refuge mais sinon en hamac avec un tarp et une moustiquaire, penses-tu que se soit possible ? j'ai lu qu'il fallait faire attention aux singes... avez vous eu froid la nuit en forêt ?

nicolas ziesel
08 Mars 2016
08:21

Bonjour laurent,
Pour le tard ma seule crainte c'est la pluie: il pleut souvent à Yakushima (au moins 1 jour sur 2)... On a vu quelques singes, un peu grognons et pas sociables, et pas de moustiques. La nuit avec duvet léger et polaire ça allait, même une journée pluvieuse. Tu as une carte avec les temps de parcours (mais pas les points d'eau) ici: http://www.yakukan.jp/doc/pdf/e_tozanmap.pdf. et si tu es sur Paris je peux te passer la carte complète.

Laurent
04 Mai 2016
08:42

Désolé pour la réponse tardive, oui je suis à Paris et la carte m’intéresse mais peut-être pourrais-tu me l'envoyer en la scannant si ça ne te dérange pas; j'ai téléchargé sur ma liseuse la carte pdf que tu as indiqué au dessus elle me sera certainement très utile avant et pendant le voyage, merci.

nicolas ziesel
06 Mai 2016
09:24
Laurent
06 Mai 2016
09:38

Merci beaucoup!

Ajouter un commentaire