Travailler dans une guesthouse au Japon

Saviez-vous qu'il était possible de loger gratuitement pendant une longue période au Japon ?
Plusieurs guesthouses recrutent des bénévoles pour y travailler en échange de l'hébergement, et parfois de repas gratuit. Cela fait deux mois que je suis au Japon dans ces conditions et j'aimerais vous faire partager mon expérience.

La guesthouse

Ma guesthouse s'appelle Asobigokoro et est située à Aso dans la préfecture de Kumamoto, ville célèbre pour son volcan. C'est une guesthouse toute jeune qui a pu voir le jour grace à l'aide de nombreux amis bénévoles du propriétaire passionné par son travail. Le concept de la guesthouse est de réunir voyageurs japonais et étrangers pour leur faire apprécier la ville de Aso au maximum. Lors du check-in, le staff présente les points importants de la ville, notamment les différents restaurants, et est toujours prêt à donner des informations. L'établissement ne ressemble à rien que ce que je n'ai pu voir ailleurs, les avis des clients sur les sites comme booking.com ou tripadvisor sont plutôt positifs, et ça n'est pas pour rien ! Il y a plusieurs évènements par semaine, en été on organise chaque semaine un tour en montagne tôt le matin, une soirée barbecue et une soirée pour aller voir les étoiles et faire des feux d'artifices. Il est également possible de faire ces activités par ses propres moyens grace à l'aide du staff, par exemple, une famille de Français ont été intéressé par faire des feux d'artifices et tous les clients se sont réunis pour y participer, même si l'évènement n'était pas à l'ordre du jour de la guesthouse.

Le travail

Le travail bénévole (Helper staff) consiste ici en 5 heures par jour 6 jours par semaine. La période minimum requise est de deux semaines pour ma guesthouse mais la plupart des autres que j'ai pu trouver, notamment dans des villes plus demandées demandaient à être libre pendant au moins 1 mois. Mes journées peuvent se découper en deux façon :

- Une première période de 10h à 12h de ménage pur (replier les futons, nettoyer la salle de bain, passer l'aspirateur... bref, du ménage comme à la maison, mais pour lequel il faut faire particulièrement attention pour laisser une bonne impression). Puis une seconde période de 17h à 20h pour aider aux check-ins des clients et faire des choses qui ne peuvent pas être fait le matin, souvent beaucoup plus intéressante.

- Une seule période de 15h à 20h où j'aiderais pendant toute la durée des check-ins tout en faisant d'autres travaux.

Etant donné que je suis étrangère, j'ai plus souvent des journées d'une seule période, car mes supérieurs comprennent bien que j'aime discuter avec les clients et plutôt que me donner à faire le ménage (pour lequel de toute façon je suis trop lente), ils préfèrent profiter du fait que je sois là pour que je fasse des traductions, et l'établissement s'est ainsi pas mal françisé depuis mon arrivée. Etant donné que les autres membres du staff ne parlent pas trop anglais, je suis aussi beaucoup plus utile face à des clients étrangers.
Le check-in de cette guesthouse dure une bonne vingtaine de minutes, en commençant par la présentation du concept de la guesthouse et de la ville, puis des règles de l'établissement avant une visite des locaux. Les helpers staff sont en charge de présenter les règles et de faire visiter les locaux.

Il y a également une autre période possible pour les plus bricoleurs, de 10h à 15h. Je n'ai jamais eu ce type de journée (je serais complètement inutile !) mais un Japonais arrivé après moi pour 1 mois les a souvent eues, car il ne parlait pas anglais, avait du mal à retenir le texte pour le check-in et était plus intéressé pour les tâches manuelles. Il a notamment aider à réparer le toit, la salle de bain, des étagères, etc...
Le staff participe à la préparation des événements, et aux événements eux-mêmes, même s'il n'en est pas obligé (sauf dans le cas où ils sont les seuls à être disponibles).

Le staff

  1. À Asobigokoro, le propriétaire est à la tête de la hiérarchie. C'est lui qui a transformé il y a deux ans le bâtiment en guesthouse, il est très connu dans la région et aide actuellement au lancement d'une nouvelle guesthouse à Shikoku.
  2. Ensuite vient le "manager", un Japonais de la trentaine qui a commencé en tant que helper staff et a décidé de s'installer dans cette guesthouse pour y travailler à temps plein. Le propriétaire n'ayant pas été présent pendant plus de 3/4 de mon séjour ici, c'est lui qui m'a servi de chef
  3. Puis une Japonaise de 28 ans est venue pour combler l'absence du propriétaire cet été. Elle était venue une première fois en avril en tant que helper staff et le travail lui a plu, elle fait donc son job d'été ici et rentrera chez elle en même temps que moi.
  4. Au même niveau se trouve un homme japonais qui est propriétaire d'un établissement du même type dans le coin et vient en tant que job pour aider à faire le ménage certains jours.
  5. Ensuite il y a moi qui suis présente en tant que helper staff depuis fin juin.
  6. Puis un Japonais de la trentaine était venu pour un mois à partir de mi-juillet.
  7. Enfin demain (le 27 août 2014) une Taïwanaise va faire son entrée en tant que Helper staff et prendra ma relève pour encore deux semaines après que je parte.

Les supérieurs espèrent bien évidemment qu'une bonne entente s'installe entre le staff, ce qui est tout à fait le cas. Le propriétaire nous emmene dans de très bons restaurants quand il est présent et nous couvre de choses à grignoter. Je m'entendais particulièrement bien avec le Japonais venu de Kurume mi-juillet mais je peux parler de tout et n'importe quoi avec tous (à un certain degrés bien sûr).

Bénéfices

Etant donné que les helper staff travaillent gratuitement, le propriétaire fait tout pour qu'ils soient satisfaits. Tout d'abord le logement est gratuit. Les repas sont aussi compris, et c'est d'ailleurs un membre du staff qui est désigné chaque jour pour préparer le dîner de tous (et c'est souvent moi, ce qui a fait que j'ai pu m'expérimenter à la cuisine pour la première fois de ma vie et que j'ai pu me découvrir un nouveau passe-temps !). On peut profiter de tout ce qui est disponible pour les clients (ordinateurs, vélos, machines à laver, etc...) et on a accès tous les jours gratuitement à un onsen situé dans un hôtel à moins de 400m.
On profite également des soirées barbecues toutes les semaines et on fait également énormément de rencontres. Je ne compte plus le nombre bons souvenirs venant de soirées passées avec les clients !

Impression générale

Je suis vraiment contente de travailler en guesthouse et ainsi d'avoir pu passer 3 mois (ou plutôt 89 jours) au Japon en dépensant moins de 2000€ billet d'avion compris). J'ai fait des rencontres extraordinaires, j'ai appris à en découvrir beaucoup sur les voyageurs japonais comme étrangers et mon japonais s'est naturellement amélioré (même si je me suis un peu raté ce coup-là, j'espérais ressortir avec un niveau plus élevé que ça).
Par contre, je n'aime absolument pas vivre à Aso. Avant de venir ici, les images de la région me donnaient vraiment envie de l'explorer mais c'est plutôt difficile sans voiture, et autour de la guesthouse il n'y a vraiment pas grand-chose. J'ai beau avoir du temps libre, je ne sais pas comment le passer et je suis très triste par rapport à cela, car je suis au Japon mais ça n'est pas le Japon qui j'aime et j'ai l'impression d'être bloquée, de ne pouvoir rien faire, et donc de ne pas pouvoir en profiter à 100%. D'ailleurs, ça n'est pas une impression mais bien ma situation réelle. Il y a aussi le fait que la batterie de mon portable se soit cassée en juillet et depuis il m'est devenu impossible de travailler mon japonais. Avant cela, je profitais de mon temps libre pour lire mes manuels et des livres que j'ai achetés à l'aide des applications sur mon smartphone auxquelles je suis dépendante quand il s'agit de l'apprentissage de la langue. En août, à chacun de mes jours de congés je suis retournée à Fukuoka pour retrouver mes amis et faire ce qui me plaît au Japon, et j'ai heureusement pu me faire de très bons souvenirs. Je pense néanmoins toujours que Aso, et Kumamoto en général est une région magnifique, seulement il faut avoir une voiture (ou de l'argent) pour pouvoir en profiter si on y reste plus de 3 jours. J'ai adoré les endroits où mon collègue m'a emmenée en voiture. Mon copain est aussi venu en voiture cette semaine et après deux mois ici j'ai enfin pu aller jusqu'au cratère du volcan et redécouvrir la ville telle qu'on la présente aux clients. J'aimerais vraiment y retourner en tant que touriste !
Mais malgré tout je ne regrette pas d'y avoir "vécu" pendant 2 mois, j'ai déjà passé 2 mois à Tokyo et que je vais étudier à Fukuoka en 2015, je voulais absolument passer du temps dans une guesthouse d'une région dans laquelle je n'irai pas forcément de moi-même. Puis je sais maintenant ce qui ne me plaît pas et à quel point ça m'abîme (je n'arrive plus à dormir avant 4h du matin, je n'ai plus aucune motivation à ne rien faire, quand je sors ça n'est que pour aller manger et je me nourris vraiment n'importe comment, etc...). Je ne referais plus cette expérience en campagne, même si je retravaillerais volontiers en guesthouse et que j'irai volontiers passer un week-end à Aso.

Je recommande grandement Aso et Asobigokoro à toutes personnes voyageant au Japon. D'ailleurs j'en profite pour dire que la guesthouse organise un événement début octobre pour faire découvrir la ville aux étrangers, n'hésitez pas à y participer si vous êtes dans le coin !

Cliquez ici pour voir le site de la guesthouse, où vous pourrez aussi vous inscrire à l'événement du 8 octobre.

Pour en savoir un peu plus sur comment se porte mon voyage, n'hésitez pas à m'ajouter sur les réseaux sociaux dont les liens se trouvent sur mon profil.

Article intéressant ?
4.85/5 (13 votes)

Galerie photos

  • 20140817_351424
  • 20140817_351420
  • 20140820_353359
  • 10559070_632635170168603_1323303960_n
  • 10502402_626619470770173_3954010422973419938_n
  • 13887_632497920182328_6827333612677875204_n
  • 1623597_632635950168525_8026597211280705387_n
  • 10346203_632635893501864_4455364718652792743_n
  • 10473135_632635916835195_4490508307456564173_n
  • 10552406_632635786835208_6400354811989432576_n
  • dsc01416
  • dsc01357
  • 20140824_357245_1
  • 20140804_340764
  • 20140804_340759

Découvrez les autres articles de hinakuma

Commentaires

26 Août 2014
10:58

C'est un coin que je ne connais pas et ca à l'air vraiment sympa.
Dommage que pour toi ce soit si ennuyant. En tout cas, c'est très campagne et ca doit être calme :)

26 Août 2014
14:46

C'est un coin qui déborde de jolies choses à voir et que je conseil grandement ! J'ai oublié de préciser que mon ennui est aussi dû à la pluie, il a beaucoup plu dans la région cet été et je n'ai donc pas beaucoup pu profiter de sorties pendant mes jours de congé.
Je ne l'ai pas écrit mais je reste aussi longtemps car j'en profite pour faire valider mon stage obligatoire de licence (LEA anglais-japonais), mon impression pour 2 ou 3 semaines d'expérience aurait sûrement été plus positive ! :)

26 Août 2014
15:05

Les photos donnent envie de visiter malgré tout :)
Et c'est sur qu'avec l'isolement et peu de moyen de locomotion on tourne vite en rond !

Peut-être qu'en hiver je descendrai de ma glaciale Hokkaido pour prendre l'air par la xD

Captain
03 Septembre 2014
13:48

Merci pour le lien vers la guesthouse, les prix ne sont vraiment pas chers, c'est un bon lieu pour séjourner vers Aso!! :)
Une question, pour voir si j'ai tout compris sur le système proposé: Ce n'est pas du travail rémunéré, donc on n'a pas besoin d'un visa working holiday, un simple visa 3 mois suffit, c'est bien ça?

04 Septembre 2014
04:48

Oui je conseille vivement cette guesthouse :)
Oui c'est ça, j'y suis restée (et j'y suis toujours jusqu'à après-demain) 10 semaines donc je n'ai pas eu besoin de visa particulier.

Captain
06 Septembre 2014
03:32

Merci! :)

Ajouter un commentaire