En voyage, les temples. Un peu, beaucoup, à la folie, l'overdose...

Avant de partir au Japon, on songe à tous ces lieux, ces monuments que l'on va vouloir visiter. Parmi cela, il y a bien évidemment les temples et les sanctuaires qui arrivent souvent en tête du hit parade du touriste. Un peu comme les gens venant visiter la France bien fournie en églises et cathédrales.

Mais prudence. Gare à l'overdose ! Vous ne me croyez pas. Je ne vous en tiendrai pas rigueur car si l'on m'avait dit la même chose avant de partir, j'aurais répondu : "mais n'importe quoi !!!" Et pourtant, j'ai eu mes moments de ras-le-bol-du temple-machin... Comment cela est-il possible de ne plus être touché ou supris par ces lieux mystiques. Comment devenir insensible à la grace divine ???

Tout d'abord, il faut savoir que les temples et les sanctuaires s'inscrivent souvent dans un Japon en partie fantasmé par le voyageur en devenir. Japon ancien et mystique appartenant presque à une dimension temporelle à part. C'est en partie vraie. Mais comme le dit l'adage, réaliser ses fantasmes peut être à double tranchant.

Je me souviens qu'en arrivant à Tokyo, je voulais ma part de temples ! Bordel oui quoi !!! Je m'arrêtais presque à chaque coin de rue dès que je voyais un semblant d'architecture religieuse. Plutôt marrant pour un gars comme moi à 200% athée O_O! Au bout de la troisième semaine au Japon, beaucoup moins... Cela s'explique par le fait que non, tous les lieux religieux ne sont pas nécessairement merveilleux. Si certains valent définitivement le coup, d'autres en revanche son vraiment quelconques. Asakusa, Meiji Jingu, le Kinkaku-Ji ou encore Fushimi Inari sont des endroits qui ont un sacré cachet. Ils attirent beaucoup de monde certes mais comme je vous le disait dans un article précédent, n'hésitez pas à les visiter de bonne heure voire tard le soir. Un lieu comme Asakusa est une perle à photographier de nuit, effet garanti au retour sur vos photos.

Il y a aussi ces petits sanctuaires qui n'attirent pas plus que cela notre attention sur une carte et que l'on va découvrir au détour d'un chemin, et c'est peut-être encore plus magique. Ils ne sont pas forcément beaux ou impressionnants mais nous touchent en plein coeur. Naïvement, on a le sentiment d'être le seul à en connaître l'emplacement.

Le Japon est un pays de contrastes. Ce que je dis peut sembler bateau et de la redite mais C'EST VRAI ! Que l'on soit attiré par cet aspect du pays, il ne m'appartient aucunement de juger si vous avez raison ou tort. En revanche je peux vous assure qu'il est bon de faire un mix. Dans une même journée, j'ai pu baigner dans le calme presque divin du Meiji Jingu et partir profiter de la beauté d'Odaiba by night. Deux époques, deux mondes qui n'ont à priori pas grand chose en commun et pourtant ce sont ces extrêmes qui caractérisent le Pays du Soleil Levant.

Vous l'aurez remarquer, j'ai choisi délibérément de ne pas mettre que des édifices religieux dans cette série de photos pour appuyer cette idée de contraste. Matane ;)

Article intéressant ?

Galerie photos

  • IMG_0134
  • IMG_0758
  • IMG_1027
  • IMG_1199
  • IMG_1303
  • IMG_1409
  • IMG_1431
  • IMG_9213
  • IMG_9234
  • IMG_9382
  • IMG_9420
  • IMG_9655
  • IMG_9764
  • IMG_9767
  • IMG_9772
  • IMG_9787

Découvrez les autres articles de gambarimasu

Commentaires

pascal
07 Mai 2013
08:25

je confirme, gare à l'overdose !

Ajouter un commentaire