Darksiders 2 : la guerre vaut mieux que la mort !

C'est en ce triste jour de janvier 2014 que je termine Darksiders 2. Triste, oui, car il ne faut pas beau, c'est tout griset que je suis en arrêt suite à un accident de travail... Mais parlons jeu vidéo.

Vigil games a donc offert une suite à son premier jeu du même nom. Le jeu reste globalement proche des aventures de War, sauf qu'ici c'est la mort que l'on incarne. Un autre cavalier de l'Apocalypse : Death. Le premier opus était une sorte de Zelda à la sauce God of War, magnifiquement réalisé et très bien rythmé. Un personnage principal intéressant et toute une mythologie vraiment bien exploitée.

Qu'en est-il pour l'histoire de son frère ? Il s'agit désormais plus d'un action-RPG. Vous cumulez ainsi de l'expérience à mesure que vous remportez des combats. Des équipements peuvent être achetés ou trouvés. Mais au fond, je ne trouve pas que cette nouvelle ligne éditoriale soit particulièrement bien exploitée; tout du moins, pas si l'on compare Darksiders 2 à d'autres titres du même genre. Les menus équipements / armes ne sont pas toujours très compréhensibles. L'avantage de tel ou tel objet n'est pas flagrant et surtoutla combinaison de certains rend une arme ou une protection moins efficace. Un peu le bazar pour y retrouver ses petits ! Oubliez les phases de level-up tant certaines partie du monde sont vides et nous vous offriront pas ce luxe.

Visuellement, la suite assure plutôt bien. Des effets mieux travaillés et cela se ressent notamment dans les décors. Death est également mieux animé que War qui avait un côté un peu plus pataud. De fait, la Mort est plus maniable et le plaisir de jouer s'en ressent dans les déplacements et les combats.

Toutefois, je reste plus attaché à Darksiders premier du nom. Mieux rythmé et surtout ne s'encombrant pas de fioritures pas vraiment nécessaire. Dans Darksiders 2, le jeu a du mal à démarrer. Les premières missions sont assez inintéressantes et il faut attendre quelques heures de jeu pour que la chimie prenne. Pire, le côté trop bucolique du début est en total décalage avec cette ambiance sombre qui caractérise tellement l'univers du jeu de Vigil Games.

Et puis soyons honnêtes, même si on passe un agréable moment avec Death, il eut été préférable d'avoir un produit mieux travaillé. Avec plus de nouveauté et non pas les mêmes armes légèrement "redesignées" histoire de faire comme si c'était tout nouveau tout beau... Déception !!! D'autant qu'en arrivant à la fin du jeu, on se demande pourquoi tant de drame alors que rien n'est résolu. Alors peut-être le studio en charge avait-il prévu une quadrilogie sur chaque cavalier avec une grande réunion de famille à la fin du dernier opus ? A suivre...

Article intéressant ?

Galerie photos

  • darksiders-2-8_09050002D001302192
  • darksiders-2-boss-guide-take-on-the-four-hidden-bosses
  • Darksiders-II
  • thumb_darksiders-2-020.flv

Découvrez les autres articles de gambarimasu

Commentaires

Ajouter un commentaire