Préparatifs voyage

Vu qu'il s'agissait de mon premier voyage au Japon, il s'accompagnait de formalités toutes nouvelles pour moi (n'ayant jamais été hors des pays frontaliers à la France) à commencer par l'obligation de faire un passeport.

Il faut compter 86 € en timbres fiscaux (que l'on peut acheter en bureaux de tabac par exemple) ainsi que 5 €
de photomaton (disponibles en grandes surfaces ou dans une gare par exemple) pour s'affranchir du livret qui permet de profiter de son séjour en toute tranquillité. A savoir qu'en fonction de la taille de votre ville, il est possible (ce fut mon cas) de devoir prendre rendez-vous à l'avance pour les prises d'empreintes (passeport biométrique comme ils disent) qui ne s'effectue que sur RDV.

Une fois tout en règle, il faut compter environ deux semaines (probablement plus en été quand il y a un nombre conséquent de demandes) pour venir récupérer son dû, le passeport est valable pour une durée de dix ans, donc pas la peine de le faire six mois avant le voyage, c'est autant de temps perdu dans la durée de vie du document.

Sur place, le passeport est ce qui permet de prouver son identité et c'est nettement moins pratique qu'une carte d'identité dans le portefeuille, faites en sorte de l'avoir régulièrement sur vous ;).
Pour plus de détails, voici la page avec toutes les informations.

Bien sûr, il y a également la réservation du billet d'avion et de l'hôtel (à suivre dans le billet suivant) !

Pour l'avion, mon ami Luc* (prénom d'emprunt) a dégotté un bon plan en passant par le site Bravofly.fr
pour 590 € (dont 8,40 € de frais bancaires et je ne sais plus combien de garantie tranquilité) aller-retour.
J'ai d'ailleurs dû encore ajouter 16 € de frais de change (surprise constatée sur le relevé de compte) vu que la société est basée en Suisse <_<. J'aurais dû faire comme Luc et régler par Paypal.

La compagnie de vol était Aeroflot (aka Russian Airlines), le vol Charles de Gaule - Narita était entrecoupé d'une escale à Sheremetyevo (Moscou) d'une durée d'environ deux heures pour changer d'avion.

Le premier vol (5 heures) se faisait à bord d'un Airbus A320, tandis que le plus long (10 heures) se faisait à bord d'un Airbus A330 (cela dit, je ne suis pas sûr à 100% des modèles).

Malgré toutes les choses que j'ai pu lire à l'encontre de cette compagnie (surtout pour les bagages), tout s'est bien passé, les repas n'étaient pas fantastiques mais faisaient l'affaire, le choix se limitait généralement à viande ou poisson pour les plats qui étaient d'ailleurs bien chauds dans la barquette en aluminium. Et de temps en temps les hôtesses passaient proposer des boissons (jus de pomme, orange, tomate, eau et d'autres).

Le décollage pour Narita a eu une heure de retard à cause des intempéries (ça vous surprend qu'il neige à Moscou en début de soirée, vous ?) mais le pilote a fait ce qu'il faut pour que l'arrivée soit ponctuelle !

Un bémol non négligeable cependant, autant le confort dans l'A320 était correct, autant dans l'A330, je (fais 1m92 avec de grandes jambes à caser) me suis senti à l'étroit, et pour dormir c'était limite la nuit blanche. Quand il y a des gens derrière soi, on regarde à deux fois (voire plus) pour incliner son siège vers l'arrière :/ .

Cela dit, il y avait un écran incorporé aux sièges pour nous occuper avec aux choix des films et séries
(en anglais), quelques albums à écouter, ou encore des jeux (bowling, golf, snake, solitaire etc...) pour passer
le temps, dommage qu'on n'ait pas trouvé où brancher les écouteurs, même si les jeux ont permis de tuer une bonne partie du trajet !

On a juste eu un peu peur lors de la récupération de bagages vu qu'on a beaucoup attendu et vu beaucoup d'autres faire des tours sur le tapis roulant, mais nos affaires ont fini par arriver et nous avons pu remonter à la surface pour convertir nos centaines d'euros qui ont traversé le globe pour se transformer en yens !

Article intéressant ?

Découvrez les autres articles de FinalFan

Commentaires

Ajouter un commentaire