E3 2008, l’avènement du casual gaming

E3 2008, l’avènement du casual gaming

Electronic Entertainment Expo 2008

Publié le 19/07/2008
Classé dans :
Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article

e3 2008

Comme chaque année ou presque depuis 2001, Kanpai revient une nouvelle fois sur la grand messe annuelle du jeu vidéo. Et comme l’indique le titre de l’article, le salon de cette année confirme clairement l’orientation grand public du jeu vidéo, embrassée par Nintendo depuis 3-4 ans et désormais suivie en partie par ses deux rivaux. Alors que la firme au plombier nage dans les dollars, Microsoft et Sony sentent clairement leurs machines en danger. Et pour cause, à la mi-juillet, les chiffres de vente mondiaux sont éloquents : ~30 millions de Wii pour ~20M de Xbox 360 et ~14M de PS3, alors que la première est sortie après les deux autres. Du côté des portables, on chiffre à ~75M de DS contre ~36M de PSP (sources VGChartz). Du coup, les conférences des deux constructeurs « à la traîne », ainsi que beaucoup des jeux qu’ils ont choisi de présenter, surfent sur la vague casual. Et c’est encore plus marquant chez Nintendo qui, clairement, a choisi de se la couler douce. Pour le pire ?

Dans les faits, cela se traduit notamment pour Sony par l’affichage du traditionnel et soporifique PowerPoint économique du groupe, via l’univers de Little Big Planet (une bonne idée au demeurant). Du côté de chez Microsoft, on cache à peine le mixte entre les Mii et le PlayStation Home pour présenter les Avatars et le dashboard joliment remis à neuf (à télécharger le 16 octobre, et qui va donc peut-être finir par coiffer le PS Home au poteau). À chaque fois, on flirte entre Second Life et l’esprit familial. Que dire des accessoires ? Ceux-ci ont quasiment pris plus de place que les jeux ! Outre les inévitables instruments de Rock Band 2 (en exclu temporaire sur X360) et Guitar Hero World Tour, on devra désormais composer avec le Wii Motion Plus (pour faire une Wiimote 2.0), le Wii Speak (un micro / haut-parleur USB qui se cale sur la Sensor-bar), et d’autres accessoires en cascade… Les râleurs pointent déjà sur des consoles livrées en kit. Il faut dire que la stratégie des constructeurs est pour le moins efficace. Prenez le Motion Plus de la Wiimote par exemple, censé transcender la reconnaissance des mouvements : vendu 30€ avec Wii Sports Resort (alias Wii Sports 2) il ne peut que cartonner. Dommage que sa sortie ne soit prévue qu’au printemps 2009. J’espère que Nintendo a autre chose que Wii Music dans sa hotte de Noël… Ahem. Mais je pense aussi à Shaun White d’Ubisoft, qui semble presque avoir volé la vedette sur Wii à un 1080° pourtant attendu. Ce qui me fatigue un peu sur Wii, c’est que beaucoup de jeux veulent à tout prix utiliser les accessoires mis à disposition, parfois au détriment du gameplay. C’est peut-être bien sympa, une Wii Balance Board, mais on perd quand même beaucoup en précision ce qu’on ne gagne pas en fun à tous les coups… Et l’accessoire en lui-même représente un investissement non négligeable que tout le monde n’est pas prêt à faire. Aux éditeurs de me donner tort. Heureusement que dans tout ça, Sony semble avoir totalement oublié sa ridicule Six-Axis, pour un retour en arrière salutaire vers la solide Dual Shock 3. Quant à Microsoft, itou et dont acte, on n’a pas montré de « X-mote » dont parlent tant les rumeurs. C’est toujours ça de pris.

Un petit mot inévitable au sujet de Final Fantasy XIII, qui était probablement l’annonce du salon. Microsoft a marqué un très gros coup en faisant tomber l’exclusivité, et il semble ne plus rester à Sony qu’un Metal Gear dont le quatrième opus n’est pas vraiment la killer-app attendue (et dont certains opus sont déjà sortis sur d’autres consoles comme Xbox ou GC). Les rapprochements entre MS et Square-Enix étaient intelligents et, en marge du trio alléchant Infinite Undiscovery / The Last Remnant / Star Ocean 4, on aura donc un « vrai » FF sur Xbox 360. Plus en détails, cet accord ne vaut que pour les États-Unis et l’Europe où le jeu sortira simultanément sur les deux machines. Au Japon, Final Fantasy XIII reste une exclu PS3 et, vu que la Xbox 360 ne s’y écoule pas, on comprend l’inintérêt de la chose. Comme les FF sont des jeux qui se vendent en proportions à peu près équivalentes sur les trois marchés, j’ai hâte de consulter les scores de ventes. Mais au-delà de ça, et après un Final Fantasy XII en demi-teinte (tantôt brillant, tantôt barbant), espérons que FFXIII oublie un peu son univers futuriste / Star Wars pour se reconcentrer sur l’essence de la saga.

En marge de cette bien seule grosse annonce, les blockbusters attendus ont encore fait la parade : Gears of War 2 et Resident Evil 5 ont l’air exceptionnels, God of War 3 ne nous a pas montré autre chose qu’une cinématique, Street Fighter 4 est toujours aussi stylé, Ratchet & Clank reviennent pour une courte aventure sur le PlayStation Network à $15, et puis en vrac LocoRoco 2, Killzone 2, Fable II, Viva Piñata 2, Fallout 3, Too Human… et j’en oublie sûrement. Il y a aussi ceux qui nous allèchent mais qu’on attend de voir plus pour se prononcer : Mirror’s Edge, Bayonetta (de Platinum Games, ex-Clover Studio), Mad World, Halo Wars, Resistance II, Banjo-Kazooie Nuts & Bolts, GTA DS, etc. Tiens, mais ça fait (quasi) seulement des suites, tout ça. Et surtout, ça ne fait pas beaucoup de jeux Nintendo. En fait, à part l’attendu Animal Crossing City Folk (jouable à 4 seulement, sans les Mii et sans doute avec les putain de codes amis) et le pathétique Wii Music (que j’avais essayé en 2006 et qui a l’air tout pourri, de l’avis de tous), la firme au plombier ne nous a rien montré. On espérait pourtant du F-Zero, du Kid Icarus, du Pilotwings… Heureusement que Miyamoto a confirmé à demi-mot pour la Wii les développements de nouveaux Mario et Zelda, et de Pikmin 3 (avec Olimar vu dans Smash Bros. Brawl, il fallait s’en douter). On se consolera en se rappelant que Nintendo a annoncé vouloir désormais dévoiler ses jeux 3 à 6 mois avant leur sortie… mais la déception est clairement là. Et c’est le même sentiment qui nous anime en pensant à Assassin’s Creed 2, Gran Turismo 5, Kingdom Hearts 3, Dragon Quest X, Beyond Good & Evil 2 ou encore cette arlésienne qu’est le PS Home.

L’E3 est peut-être revenu au Convention Center de Los Angeles cette année, mais ce sont toujours seuls 5.000 professionnels qui ont arpenté ses couloirs. On est loin des dizaines de milliers de fans présents jusqu’à l’édition 2005. Alors, avec deux années consécutives décevantes, l’E3 n’est-il plus la grand’ messe du jeu vidéo ? Il est évident que l’innovation a presque complètement déserté le salon. Dans l’ensemble il y a très peu de nouveautés. Les constructeurs se copient les uns les autres dans un marché du jeu vidéo qui cherche à évoluer, tiré vers le haut (ou le bas, ça dépend du point de vue de chacun) par les deux consoles phares de Nintendo. Comme le disent en substance Reggie, sa vieille rombière de Cammie Dunnaway, et la com’ de Nintendo : « more smiles to more faces »… Pour certains, la stratégie de Mario et Iwata n’est qu’un (juste ?) retour de bâton de la désaffection des gamers connue aux époques N64 et GameCube. En filigrane de tout ça, vous comprendrez donc que la cible marketing n’est plus représentée par nos petites gueules. Entre vous et moi, les trois constructeurs se foutent pas mal de décevoir (voire de perdre) une poignée de core-gamers là où ils achalandent des cargos entiers de non-joueurs. Comment ça, vous ne vous y étiez pas préparés ? Depuis 3 ans qu’on en parle, pourtant… vous faisiez sûrement la sourde oreille icon wink

À consulter aussi, nos analyses des salons des années précédentes :
E3 2001 // E3 2003 // E3 2005 // E3 2006 // E3 2007

Consultez également l’analyse de Julien sur cet E3 2008

wii music air

little big planet e3 2008

e3 2008 ff13


Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

Pas de commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".