Neko Café : prendre le café avec des chats

Neko Café : prendre le café avec des chats

Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article
Règles Neko Café Chat japonais dans un Neko Café à Tokyo Neko cafe Ikebukuro Neko cafe chats Japon Neko cafe Nekorobi neko-cafe-chat neko-cafe-chats-japon neko-cafe-japon-chat neko-cafe-chats neko-cafe-nekorobi-ikebukuro neko-cafe-japon neko-cafe-manga neko-cafe-chats-japonais neko-cafe-internet neko-cafe-japon-chats

Le « Neko Cafe » (qui signifie « café chat ») est une expérience que je n’avais encore jamais faite. Phénomène japonais en explosion depuis environ cinq ans, il remporte un tel succès que le concept s’exporte hors des frontières du Japon. A mon avis, on devrait pouvoir trouver de ces « cat cafés » d’ici peu en France, notamment à Paris.

Note : depuis septembre 2013, il existe effectivement un « café des chats » à Paris 3.

Celui que j’ai testé se trouve à Tokyo, dans le quartier d’Ikebukuro. « Nekorobi », c’est son nom, se trouve à moins de cinq-cents mètres de la station de métro (sortie est). Mais vous pourrez trouver d’autres Neko Cafés assez facilement dans les quartiers fréquentés de la capitale japonaise, tels que Shibuya, Shinjuku ou autres.

En entrant on se déchausse, on se lave les mains et on choisit sa commande : boissons pour vous (assez peu de choix) et éventuellement de la nourriture pour donner aux chats. Le paiement se fait en ressortant, également en fonction du temps passé dans l’établissement.

Le Neko Café est évidemment le royaume des chats, d’ailleurs le guide pratique explique clairement les bonnes manières à respecter en présence des bestioles :

  • ne pas courir derrière les chats
  • ne pas les serrer / les retenir s’ils ne le souhaitent pas
  • ne pas les réveiller ou leur faire peur en parlant trop fort
  • ne pas utiliser le flash des appareils photo

Du coup, l’ambiance est très zen et reposante. Les chats déambulent dans la pièce à leur gré, pas mal de petits recoins et accessoires leur sont dédiés (arbres, paniers en hauteur, jeux, lampes à UV) et on vient au Neko Café presque plus pour le calme général créé par la présence des chats, que pour eux en tant que tel. L’éclairage et la musique d’ambiance vont dans ce sens.

D’ailleurs, les chats ne sont clairement pas la seule attraction sur place et on peut également y passer un moment pour lire des manga, magazines ou aller sur Internet. La population sur place est principalement constituée de jeunes adultes qui viennent en groupe ou pour un « date », c’est à dire un rendez-vous galant.

Le contraste avec la vie à cent à l’heure d’un quartier comme Ikebukuro se ressent en sortant du Neko Café, lorsqu’on s’aperçoit avoir passé une parenthèse pleine de zénitude au sein même d’une ville aussi tentaculaire que Tokyo.

Voici une carte des Neko Cafés au Japon.

Attention : à compter de courant 2012, une nouvelle loi japonaise devrait obliger la fermeture des Neko-cafés à 20h. De nombreux clients étant habitués à venir le soir, il est possible que certains établissements ferment à cause d’une baisse de leur chiffre d’affaires. À suivre sur Kanpai dans l’article Les Neko Cafés menacés de fermeture.

Localiser sur la carte du Japon


Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

22 commentaires
  1. Par Yann
    le 22 juillet 2011 à 15:41

    J’ai trouvé mon job idéel : Chat au Japon !

    • Par _n_c_n_d_
      le 23 juillet 2011 à 19:25

      Faites attention de ne pas vous tromper de pays, juste à côté vous vous ferez bouffer

  2. Par will-uchan
    le 22 juillet 2011 à 16:49

    Heuu, question hyper terre à terre.
    Comment ils font pour l’odeur? Parce qu’un chat, enfin ce qui en sort … !!!
    Il doit y avoir une sacrée climatisation ou un sacré diffuseur de parfum !!!

    • Par Citrom
      le 4 septembre 2011 à 09:46

      Il suffit que la litière des chats ne soit pas dans la même pièce. En soi, un chat ne pu jamais, contrairement au chien qui peut parfois sentir le « chien mouillé » par exemple. Un chat c’est doux, et ça a une délicate odeur de chaud (si tant est que cette odeur puisse exister). :)

  3. Par Tristan
    le 22 juillet 2011 à 18:37

    will-uchan,
    qu’il y ai des odeurs, des poils ou des climatiseurs, les gens doivent se rendre compte qu’un chat ce n’est pas que joli à voir, mais c’est qu’il y a toute une organisation pour toutes ces choses naturelles (et je parle en connaissance de cause)

    Je trouve l’idée très intéressante rien que sur le plan de la convivialité générale.
    un chat ça dors 80% de son temps, c’est plutôt normal que le lieu soit reposant.

  4. Par SETH
    le 22 juillet 2011 à 20:45

    C’est simple Will-chan, quand le chat a envie, il se lève avec élégance et discrètement, entre dans la petite pièce du fond, là, il se redresse sur ses 2 pattes arrières, tire une petite taff de la clope du chat qui fait sa pause syndicale.Faussement intéressé, mais pour faire bonne mesure, lui, demande des nouvelles de sa bobone, avant de se diriger vers les toilettes.
    La femelle se fera une petite touche de make-up avant de ressortir, en rêvant de son rendez-vous du soir: Un chat de gouttière pas très poli, mais diablement sexy!
    Un petit coup d’oeuil sur l’horloge, pour savoir combien de temps à tirer encore avant la fermeture..
    et retour au taff.

  5. Par Ren
    le 22 juillet 2011 à 22:20

    Sympa mais je passe, une sinusite allergique payante et gagné le mépris des japonais d’avoir le nez dans le mouchoir (j’ai lu quelque part que se moucher, comme ça, inquiète les japonais sans doute par peur d’être malade à leur tour), non merci.
    +1 SETH

  6. Par fabien
    le 22 juillet 2011 à 23:07

    L’année dernière j’ai visité un Neko Café à Shinjuku. C’était assez étonnant. Mais un truc m’avais surpris: on aurais dit qu’ils avaient drogué les chats car ils étaient totalement amorphe. Par contre il y avais beaucoup de races que je ne connaissaient pas. Enfin comme j’étais un gaijin j’ai trouvé très sympa qu’on m’ait pris totalement en charge à tel point que le responsable s’est lui même chargé de désactiver le flash de mon appareil photo. En tout cas c’est une expérience très amusante.

  7. Par InstantNoodles
    le 23 juillet 2011 à 22:45

    Les chats, ils dépensent leur pognon au baby foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond.
    Et au lieu d’aller chercher leur Kwiskas, ceux-là se prélassent sur des coussins en attendant la bouffe…
    Les chats c’est vraiment tous des branleurs…

    En tout cas bonne idée pour se détendre et se couper un peu de l’effervescence extérieure, mais j’espère qu’il fournisse la brosse pour enlever les poils…

  8. Par popi soudure
    le 26 juillet 2011 à 09:56

    avec les règles  » draconiennes » en france je ne pense pas que ce concept zen avec des chats puisse s importer en france ! l ‘ hygiénne en sera le principal obstacle ! l ‘ idée est séduisante pour ma part , j ‘ aime les chats et ce muti pôle d ‘activité et de détentes est en accord total avec l originalité made in japan ! ………………

  9. Par Guilhem
    le 31 juillet 2011 à 11:26

    Bonjour,

    je ne sais pas vraiment à quel endroit poser ma question ? J’espère qu’elle vous parviendra…
    Parents d’une petite fille handicapée qui se déplace en fauteuil roulant, je voulais savoir si au Japon le handicap et l’accessibilité était pris en compte dans les transports, les hôtels ou simplement, pour circuler en ville. Même si ce cela restera cetainement un rêve, nous apprécirions énormément visiter ce pays qui nous fascine mais dans notre situation, il est primordial de tout anticiper et de tout planifier (déjà faire 500 km en voiture relève de l’expédition, alors faire le tour du globe…).
    Merci d’avance pour votre regard éclairé;

    • Par Gael
      le 31 juillet 2011 à 14:02

      Bonjour Guilhem,

      Effectivement, je ne crois pas avoir d’article sur ce sujet. Il faudrait, d’ailleurs.
      Au Japon, le handicap est pris en compte. Il n’y a qu’à voir l’omniprésence des signes pour personnes malvoyantes dans les villes, les petits jingles au carrefour quand le feu est vert pour traverser, etc.
      Concernant le déplacement en fauteuil, au Japon il y a beaucoup de rampes (même si elles servent aussi pour les vélos) et d’ascenseurs (même s’ils servent aussi pour les transports de bagages ou les personnes âgées). On trouve aussi beaucoup de bateaux le long des trottoirs.
      Je ne dis pas que tu pourras te balader avec ta petite dans la campagne profonde, mais dans les villes tu devrais avoir moins de difficultés que, par exemple, en France. Pour l’accessibilité, ils font beaucoup d’efforts je trouve.
      Concernant les hôtels, l’idéal est de voir directement avec les établissements avant de réserver.

      J’espère en tout cas que tu pourras voyager avec ta famille ici et que la petite en prendra plein les yeux !
      Ton message va sans doute servir, en tout cas, à ce que je publie un article sur le sujet dans les prochaines semaines.

      • Par Guilhem
        le 31 juillet 2011 à 17:52

        Avec mes remerciements et ceux de ma fille.
        Le japon nous fait rêver mais il ne faudrait pas qu’un tel voyage devienne un cauchemar à cause de tous ces détails qui ont tellement d’importance pour nous !
        Nous attendrons de te lire avec intérêt prochainement.

  10. Par sundvold
    le 22 novembre 2011 à 16:55

    tu as l’adresse de celui de ikebukuro ?

  11. Par SniperDoux
    le 1 mai 2012 à 13:27

    Bientôt on aura plus le droit de respirée…

  12. Par Béné
    le 1 mai 2012 à 13:49

    Ce n’est pas plus mal. Pauvres chats.

  13. Par Lucie
    le 6 mai 2012 à 22:44

    Oh mais ça a l’air d’être le paradis! J’espère qu’il y en aura qui ouvriront à Londres!

  14. le 4 avril 2013 à 16:06

    Salut,

    Merci du tuyeau, je vais justement allé y faire un tour demain.

    J’en ferai surement un article vidéo.

    A bientôt

    Jordane de MonBonPote.com

  15. Par Cathy
    le 23 juin 2013 à 22:03

    Jai ete a celui de shinjuku et franchement c’est trop bien! Relaxation garantie. Les chats viennent spontanément. On peut jouer avec eux. Leur donner a manger.

    Niveau odeur sa sent un peu mais par rapport aux nombres de chats kil y a l’odeur est tres légère. Les litières sont caches ds des niches ou alors les chats passent ds une trappe pr accéder a une salle privée ou il y a la litière.

    Niveau hygiène c très protocolé. Lavage des mains avant puis changement de chaussures. pas d’affaire a l’intérieur tout est ds des casiers.

    Un neko bar a lille serait sympa!

  16. Par julien
    le 6 avril 2014 à 21:57

    Nous rentrons tout juste de tokyo où nous avons testé ce neko café. L endroit est tres sympa bien que pas facile d’en trouver l accès ( halala pas simple pour nous d’entrer dans un immeuble qui a l air réservé à l habitation et de se dire qu au 2 ème étage se cache un café).
    L ambiance y est très feutrée et le personnel très accueillant.

    Les 1000 ¥ demandés par personne pour la première heure avec distributeur de boissons chaudes/froides en libre service en font une « activité » abordable dont il serait dommage de se priver.

    Nous y sommes allés vers 18h et je ne sais pas si les chats ont eu une dure journée ce jour là mais ils étaient vraiment désintéressés de tout.
    Je sais que les chats sont des animaux très indépendants et que l’on ne peux pas attendre une interaction avec des chats qui ne nous connaissent ni d’eve ni d’adam mais nous n avions jamais eu à faire à des chats aussi placides. On aurait pu appeler les chats valium, tranxene et chlorazepam.

    Malgré cette drôle d’impression d’avoir à faire à des chats hyper blasés nous avons passés un super moment tres relaxant.

    La prochaine fois nous y irons plus tôt pour voir si les chats sont un peu plus éveillés et voir si ils s’activent un peu plus car là même entre eux ils s’ ignoraient totalement. Chose un peu déconcertante pour nous qui accueillons régulièrement des chats souvent prompts à trouver une bêtise à faire où à aller chatouiller les moustaches d’un congénère.

    Merci Kanpaï pour cette bonne adresse.

    Nous vous la recommandons également.

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".