JLPT : passer le test de japonais (N1 à N5)

JLPT : passer le test de japonais (N1 à N5)

Examen Nihongo Nôryoku Shiken - 2011

Publié le 15/12/2009
Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article

Article mis à jour le 21/04/2010 suite à l’annonce des nouveaux formats de JLPT.

Le JLPT est un test bien connu de tous les étudiants et ceux qui apprennent le japonais, mais sur lequel pas grand monde n’est abreuvé d’informations. Même sur Internet, à part quelques pages et des forums spécialisés, peu de sites abordent le sujet. Je vous propose donc un article dédié à cet examen, son fonctionnement, la préparation et l’inscription, ainsi qu’un petit compte-rendu de mon passage perso.

Qu’est-ce que le JLPT ?

Le sigle JLPT signifie « Japanese Language Proficiency Test » ou, de son titre original, 日本語能力試験 « Nihongo Nôryoku Shiken » qui signifie « examen des compétences en langue japonaise ». Il n’a pas de nom français. C’est un test international qui se déroule simultanément dans plusieurs dizaines de pays, une fois par an : le premier dimanche de décembre (au Japon et en Chine, il existe une session supplémentaire en juillet). On peut le rapprocher du TOEFL pour l’anglais, là où le JETRO (un autre test de japonais à niveau unique et plus axé business, à passer en Asie ou aux USA) ressemblerait plutôt au TOEIC. Un JLPT validé donne droit à un diplôme international qui peut être demandé pour s’inscrire dans une université japonaise, par exemple. Établi en 1984, il est organisé au Japon par JEES (Japan Educational Exchange and Services) et par la Fondation du Japon / The Japan Foundation ailleurs dans le monde.

Bien qu’ayant étudié le japonais à la fac, je n’avais jamais passé le JLPT. Du coup, je m’y suis inscrit cette année pour tester mon niveau (sans réviser, je précise) en prévision de mon prochain voyage au Japon en mars. Je voulais voir ce que je pouvais donner après plus de 5 ans sans véritable cours / apprentissage du japonais et une pratique somme toute très irrégulière. Le japonais n’est pas, en effet, au centre de ma vie et, en dehors des voyages, de quelques films et drama japonais pour l’écoute, je n’ai malheureusement plus franchement de contact avec cette langue depuis un bout de temps. L’expérience était donc aussi amusante qu’intéressante. C’était ainsi l’occasion de repasser un examen sur table et de retrouver quelques « Goldorak », des aspirants otakus qui gravitent comme des mouches à m…iel autour de tout ce qui touche au japonais, heureusement de plus en plus rares au fur et à mesure qu’on augmente de niveau. Oui, l’otaku européen est vite découragé une fois qu’il s’aperçoit que l’apprentissage du japonais demande plus de boulot que de mater l’épisode 147 de Naruto Shippuden pour la douzième fois.

5 tests différents classés selon le niveau

Pour revenir au sujet, le JLPT est un QCM standardisé à la forme Minna no Nihongo, décliné en 5 niveaux que le candidat choisit au moment de l’inscription. On « prétend » donc à niveau et, si l’on est plus studieux que moi, on s’y prépare pour le passer. Voici le détail officiel des 5 grades :

  • le N5 (ex-niveau 4) est destiné aux débutants, il correspond à une connaissance des règles de bases de grammaire, à une conversation simple et à la lecture de phrases simples. Le test de niveau 4 demande la connaissance d’environ 80 kanji, 600 mots de vocabulaire et 150 heures d’apprentissage ;
  • le N4 (ex-niveau 3) est destiné aux médians, il correspond à un niveau suffisant pour une conversation de tous les jours et la lecture de phrases assez simples. Le test de niveau 3 demande la connaissance d’environ 230 kanji, 1.250 mots de vocabulaire et 300 heures d’apprentissage ;
  • le N3 (inédit) vient compléter le fossé de difficulté qui existait auparavant entre les ex-niveaux 3 et 2. On lui attribue environ 600 kanji, 3.000 mots de vocabulaire et 450 heures d’apprentissage ;
  • le N2 (ex-niveau 2) est destiné aux intermédiaires, il correspond à un niveau de grammaire assez avancé, conversation, lecture et écriture de sujets courants. Le test de niveau 2 demande la connaissance d’environ 1.000 kanji, 6.000 mots de vocabulaire et 600 heures d’apprentissage ;
  • enfin, le N1 (ex-niveau 1) est destiné aux avancés, il correspond à une maîtrise parfaite de la grammaire qui permet de suivre des cours dispensés en japonais, ou encore de lire le journal. Le test de niveau 1 demande la connaissance d’environ 2.000 kanji (tous les jôyô kanji, finalement), 10.000 mots de vocabulaire et 900 heures d’apprentissage.

Pour information le « N » signifie « Nihongo » et « New », selon l’explication officielle du JEES (Japan Educational and Exchanges Services).

Les épreuves en détail pour les niveaux N3 à N5

Le déroulement des épreuves des N3, N4 et N5 est le suivant :

  • D’abord, un test de vocabulaire : durées respectives de 30, 30 et 25 minutes.
  • Ensuite, un test de grammaire et lecture de kanji : durées respectives de 70, 60 et 50 minutes.
  • Enfin, un test de compréhension orale diffusé sur banque magnétique ou numérique : durées respectives de 40, 35 et 30 minutes. Pour info, seul le N5 aura des réponses pictographiques.

Les épreuves en détail pour les niveaux N1 et N2

Le déroulement des épreuves des N1 et N2 est le suivant :

  • D’abord, un test de vocabulaire et lecture (kanji et grammaire) : durées respectives de 60 et 50 minutes.
  • Enfin, un test de compréhension orale : durées respectives de 110 et 105 minutes.

Durée totale du JLPT par niveau

En conséquence, voici la durée totale de l’examen pour chaque niveau :

  • N1 : 170 minutes
  • N2 : 155 minutes
  • N3 : 140 minutes
  • N4 : 125 minutes
  • N5 : 105 minutes

Le nouveau système de points du JLPT pour tous les niveaux (N1 à N5)

Le système de points est celui qui a connu le plus de changements avec le renouvellement du JLPT en 2010. Désormais, tous les niveaux ont un score total calculé sur 180 points. Dans les niveaux N3 à N5, chaque épreuve vaudra 60 points. Dans les niveaux N1 et N2, l’épreuve écrite vaudra 120 points et l’orale 60 points. Attention : il y a désormais un score minimum à atteindre par épreuve, et non plus au total. Il est donc possible de se faire éliminer à cause d’une épreuve, même si on a parfaitement réussi l’autre / les deux autres.

Réviser et se préparer pour obtenir le diplôme du JLPT

Le résultat du JLPT est communiqué par courrier courant mars (ou en février pour le Japon), accompagné le cas échéant du diplôme. À titre indicatif, on considère que c’est à partir du N2 que le JLPT commence vraiment à avoir une valeur internationale, par exemple pour obtenir un stage, postuler dans une université ou un job au Japon.

Depuis longtemps, on m’a rebattu les oreilles avec l’idée que ce JLPT était un test facile à décrocher en révisant bien, et que pas mal de Japonais, malgré le fait que le pays soit un des plus alphabétisés au monde, n’obtiendraient pas l’ex-niveau 1 à cause de leur perte de connaissance graduelle de l’écriture des kanji (merci les keitai et autres traitements de texte). En gros, que le JLPT est un examen pour bachoteurs et pas forcément pour des bilingues courants et fluides. Globalement, c’est assez vrai. On s’en sort très bien dans la vie quotidienne au Japon avec « seulement » 1.000 kanji dans la caboche. Donc pour les N1, le débat sur l’intérêt réel du test reste ouvert.

Ceci dit, cela me permet une transition plus ou moins habile vers les ouvrages vous aidant à préparer et réviser le JLPT. Personnellement, je vous conseille mes eBooks de révision, très synthétiques de tout ce qu’il faut savoir pour passer chaque niveau :

  • Préparer le JLPT N5 : 80 kanji, 600 mots de vocabulaire, formes grammaticales pour les débutants
  • Préparer le JLPT N4 : 230 kanji, 1.250 mots de vocabulaire, formes grammaticales pour les faux débutants
  • Préparer le JLPT N3 : 600 kanji, 3.100 mots de vocabulaire, formes grammaticales pour les intermédiaires

Passer le JLPT en France (Paris / Lyon)

En France, l’inscription au JLPT coûte 50€ (niveaux N3, N4 et N5) ou 60€ (niveaux N2 et N1). Les dossiers sont à remplir et à remettre en septembre/octobre. Consultez le site de l’INALCO Paris (anciennement Langues’O) qui décrit l’épreuve et offre pas mal de renseignements pratiques : JLPT INALCO. On peut passer le test à Paris ou à Lyon :

  • Paris – Maison des Examens, 7 Rue Ernest Renan, 94110 Arcueil (juste en face de la station RER B Laplace, ne fonctionne pas avec un simple ticket de métro) :
  • INSA de Lyon : Avenue des Arts, 69100 Villeurbanne. Tél : 04 72 43 82 29

Quelques petits liens pour finir :

  • le site officiel du JLPT (version anglaise) : JLPT.jp
  • l’adresse mail du comité officiel du JLPT, à contacter si besoin pour obtenir des renseignements : jlptinfo@jpf.go.jp

Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

69 commentaires
  1. Par yorigan
    le 16 décembre 2009 à 16:31

    alors tu ne la pas eu car ta pas assez bossé, tu visais quel niveau ?

  2. Par Gael
    le 16 décembre 2009 à 18:32

    Et toi t’as pas lu tout l’article : « Le résultat du JLPT est communiqué par courrier courant mars » ;-)

  3. Par Soshell
    le 25 mars 2010 à 16:40

    Alors as tu eu les résultats ?

  4. Par Gael
    le 26 mars 2010 à 01:53

    Ouep, c’est bon!

  5. Par kindai
    le 8 août 2010 à 21:46

    Bonjour à tous,

    La date du dépôt de dossier se fera certainement avant le 15 octobre 2010 pour le JLPT du 5 décembre 2010 à la maison des examen (Comme pour les années précédentes). Mais actuellement, cette information ne sera pas donné avant début septembre 2010.

    Pour les cours de préparation au JLPT vous avez l’ACJAT qui donne les cours du 25 septembre au 27 novembre 2010 tous les samedis après-midi de 14H15 à 16H15 pour un total de 20H00 de programme pour les niveau N5, N4 et N3.
    http://www.japon-pour-tous.com/paris/cours-preparatoire-jlpt-paris.php

    A bientôt

  6. Par hachimaki
    le 15 août 2010 à 23:59

    Bonsoir Gael,

    juste une question, peut-être un peu naïve: par exemple dans l’article, pour se présenter (et réussir) le N1, il est demandé 900 heures d’apprentissage et la maîtrise de 2000 kanjis.
    Mais est-ce que ces 900 heures correspondent au volume horaire depuis le début de l’apprentissage du japonais ou bien au volume horaire depuis le début de la préparation rien que pour le N1?
    Merci. Bonne soirée.

  7. Par Gael
    le 16 août 2010 à 10:15

    C’est au total, et c’est déjà pas mal ;-)
    Mais c’est aussi une moyenne qui dépend de la faculté d’apprentissage des personnes et de la qualité des cours, évidemment.

  8. Par hachimaki
    le 16 août 2010 à 15:44

    Bonjour Gael,

    merci pour cette gentille et rapide réponse.

  9. Par Cam
    le 22 septembre 2010 à 00:14

    Bonsoir Gael,

  10. Par Cam
    le 22 septembre 2010 à 00:17

    Oups, petit bug.
    Je voulais juste te demander un petit conseil. J’ai finis ma deuxième année de licence en Japonais l’année dernière, j’entame donc ma troisième année. Mais j’hésite énormément entre passer le niveau 2 et le niveau 3 du JLPT! Arrivée au mois de décembre je devrais avoir le nombre de kanjis requis pour le N2 mais comme il faut un certain pourcentage de réussite, c’est tout de suite plus dur!
    Qu’est-ce que tu me conseilles, toi qui l’a passé?
    Merci d’avance ^^

    • Par Gael
      le 22 septembre 2010 à 10:15

      Tu as encore 2 mois et demie pour t’entraîner, personnellement je te conseillerais de passer le N2 car je pense que tu auras le N3 haut la main, et il te faudra attendre encore un an pour passer le suivant. Quitte à bosser un peu pour le préparer, mets-toi ce challenge N2.. ^_^
      Bon courage en tout cas!

  11. Par Cam
    le 22 septembre 2010 à 13:41

    Merci beaucoup pour ta réponse!
    Je vais m’y mettre à fond et on verra bien le résultat^^

  12. Par LinkWind
    le 14 novembre 2010 à 16:00

    Salut,

    J’ai lu qu’il me semblait que le N1 est peu plus difficile que l’ancien niveau 1 ? L’an passé j’ai réussi le 2ème niveau, mais je n’ai que les bouquins avec les anciens niveaux, est-ce donc pas suffisant pour que je décroche le N1 cette année ?

  13. Par Pahluna
    le 6 décembre 2010 à 16:48

    Je me permet de placer ma pierre a l’édifice :
    Comme Gael et après 4 ans de japonais plus ou moins studieuse, j’ai voulu connaitre mon niveau réel et l’épreuve du JLPT (que je ne connaissait pas). Je dois dire que j’ai été surprit !
    Déjà par le temps donner entre chaque test : C’est limite limite ! En fait, tu sais ou tu ne sais pas !
    Par le volume d’exercices a faire.
    Perso, le test est loupé (résultat en mars mais vu mes erreurs) mais j’ai comprit qu’il y avait un minimum a apprendre et cela d’une façon constante ;). En tout cas, bon courage a ceux qui veulent le passer ;)

  14. Par JS
    le 27 juin 2011 à 17:13

    Je comptais lire l’article mais j’ai arrêté lorsque j’ai lu la critique acerbe de l’auteur (qui visiblement ne se prend pas pour de la merde) sur les otaku (sans s).

    • Par LinkWind
      le 27 juin 2011 à 18:42

      Commentaire sans intérêt

      • Par Lén
        le 22 août 2011 à 02:13

        Je dirais même plus:
        même si l’écoute de la critique est importante (ce qu’un bon auteur doit faire), ne pas étaler sa culture inutilement est encore plus important.
        Tu aurais du le voir plus tôt ! C’est un énorme troll !!!

        => « les otaku (sans s) »

        On voit bien sur cette portion de message que la personne est imbue d’elle même pour parler comme ça sur un site de « fans » du japon ! (qui ne sait pas qu’on met pas de pluriel à un mot japonais, VOIR MÊME, à un mot non français tout court.

        Je dirais même plus plus:
        Si c’est pas pour créer des embrouilles, pourquoi quelqu’un qui n’aime pas quelque chose perdrait du temps pour elle ?

        Conclusion: MEGA TROLL SPOTTED !

        Le Troll: http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(Internet)

  15. Par Jérémy
    le 22 août 2011 à 06:50

    Otsukare pour l’article !

    Quelques remarques :

    Cet examen est un QCM à la japonaise, il faut insister là-dessus. Si on fait l’impasse sur ce point on risque le plantage. Pour nous Français il n’y a rien d’équivalent, le TOEIC à la rigueur.

    Moi perso (en bon tatamisé l’emploi de ce « moi perso » n’est en fait que de la fausse modestie : je fais partie de ce petit pourcentage de personnes sachant très bien de quoi elles parlent quand il s’agit de JLPT) je déconseille le passage de cet examen en mode « buttsuke-honban », à l’improviste. Quitte à dépenser des sommes d’argent assez conséquentes pour l’inscription et les éventuels frais de déplacement pour ceux qui ne sont pas sur Paris, autant pousser la logique jusqu’au bout et investir quelques dizaines d’euros en plus pour l’achat de bouquins. Si vous n’avez jamais passé le JLPT faites au moins un examen complet avec des annales (un « mogi-shiken »). Une mauvaise gestion du temps et une méconnaissance de la forme de l’examen – choses qui n’ont rien à voir avec votre niveau de japonais – peuvent être la cause première d’un échec. Il faut le signaler.

    Sinon si tu veux proposer un contenu qui apporte réellement de la valeur ajoutée il faut aborder le sujet des bouquins de préparation. Sauf pour les parties compréhension orale et écrite, si vous potassez sagement vos bouquins de préparation c’est succès garanti pour la grammaire, les kanji et le voc (soit la moitié de l’exam !).
    Mon conseil pour la grammaire :
    http://www.amazon.co.jp/%E3%81%A9%E3%82%93%E3%81%AA%E6%99%82%E3%81%A9%E3%81%86%E4%BD%BF%E3%81%86-%E6%97%A5%E6%9C%AC%E8%AA%9E%E8%A1%A8%E7%8F%BE%E6%96%87%E5%9E%8B%E8%BE%9E%E5%85%B8-%E5%8F%8B%E6%9D%BE-%E6%82%A6%E5%AD%90/dp/4757412355

    J’ajoute que je conseille d’autant plus de faire un mogi-shiken que le nouveau JLPT a fait l’objet de beaucoup de changements. Récemment j’ai travaillé avec un bouquin préparant au N1 (références plus bas), il y a plein de nouveaux exercices. Dites-vous bien que quand vous passez le JLPT vous êtes dans la même position qu’un japonais potassant pour ses examens, or au Japon s’entraîner à passer des examens est quasiment un domaine de l’education à part entière et institutionnalisé par les juku. Ce sont ceux qui sont passés par des boîtes à bachotage qui réussisent le mieux aux divers concours d’entrée.

    Un autre avantage du JLPT qu’il me semble important de mentionner : le fait qu’il soit reconnu par certaines facs. Exemple : un bac +2 et un 2kyû (N2) donne un accès de plein droit à une L3 à Paris 7, à l’INALCO ou dans une autre filière de japonais type LLCE. Dans le même esprit un bac+3 et un 1kyû (N1) permet de s’inscrire à un Master. Ces systèmes d’équivalences font que pour certaines personnes et dans certains cas le JLPT peut être absolument décisif. A vrai dire ça a failli l’être pour moi qui par manque de sous voulait limiter au minimum le nombre d’années à passer sur Paris (finalement j’ai eu la chance de trouver de bons tafs dans le franco-japonais avant d’avoir à aller à Paris).

    Certaines informations comme le nombre d’heures d’apprentissage nécessaires pour réussir tel niveau sont, je pense, sans la moindre signification. Surtout qu’il faut faire une distinction claire entre la « zone kanji » (Chine, Corée et VN) et les autres, sachant que 90% des apprenants en japonais sont en Asie… Pour nous les Européens la quantité de travail à effectuer afin de réussir les niveaux les plus élevés est énorme, même s’il reste possible de « gagner du temps » en bachotant. Quand vous n’avez pas la possibilité de « vivre sur vos réserves » parce que vous avez passez beaucoup de temps sur place ou que JLPT ou non vous avez un très bon niveau, le bachotage est de loin la stratégie la plus payante. Et croyez-moi l’examen se prête à merveille au bachotage.

    Pour donner une image plus concrète, si on prend l’exemple d’un étudiant partant de zéro s’inscrivant en LLCE japonais, en gros, normalement (après il faut définir la norme…) le N1 ne lui sera accessible qu’au niveau Master. Et tous les bac+4 avec le japonais comme spécialité n’ont pas un niveau 1kyû, même ceux qui ont un fait un an en ryûgaku au Japon.

    Pour finir à quoi ça sert sinon le JLPT ? A décorer votre CV, donner un coup de boost à votre motivation et apprendre beaucoup de japonais (ce que vous devez savoir pour réussir cet exam étant d’une utilité parfois très relative : je pense surtout aux expressions à apprendre pour la partie grammaire). Dans l’ensemble c’est un peu comme Gokû sur la Tour Karin : d’un point de vue pratique ce n’est pas l’eau magique qui compte mais le processus qui y mène. A l’inverse administrativement le JLPT est une fin en soi, mais elle n’en dit pas forcément long sur ce que vous valez vraiment dans la langue de Kawabata..

    En tout cas merci pour l’article, ça donne envie d’entrer dans la discussion et dieu sait si j’ai des choses à dire sur tout ce qui touche la langue japonaise ainsi que d’autres sujets traités sur ce site ! C’est d’ailleurs pour ça que je suis long dans mes commentaires, désolé !! m(_ _)m

    Jérémy (2kyû haut la main en 2004, au Japon comme CIR depuis 2007 et devant passer son N1 dans les mois qui viennent juste parce qu’il a besoin de décorer son CV).
    http://nantes-japon.cultureforum.net/forum

    PS
    Le bouquin de prépa au 1kyû dont je parlais plus haut :
    http://www.amazon.co.jp/%E6%96%B0%E8%A9%A6%E9%A8%93%E5%AF%BE%E5%BF%9C-%E6%97%A5%E6%9C%AC%E8%AA%9E%E8%83%BD%E5%8A%9B%E8%A9%A6%E9%A8%93%E4%BA%88%E6%83%B3%E5%95%8F%E9%A1%8C%E9%9B%86-N1-%E5%9B%BD%E6%9B%B8%E6%97%A5%E6%9C%AC%E8%AA%9E%E5%AD%A6%E6%A0%A1/dp/4336051593

    • Par Lén
      le 22 août 2011 à 16:46

      Sacré pavé mais néanmoins très intéressant .

      Je compte passer le N2 en LLCE 3 (je serait surement en ryugaku pour cette année d’ailleurs, donc je dois passer déjà le N4 en décembre 2011 pour m’ouvrir cette voie déjà).

      Heureusement sur ma fac, notre prof donne des cours gratuits (non payés pour elle non plus, elle est gentille ^^) entre septembre et novembre pour passer le N4 dès le troisième semestre, car le niveau du N4 requiert toute la grammaire (etc) de la LLCE 2.

      En gros tout ça pour dire que bachoter à fond pour le JLPT c’est obligatoire tu as bien raison. Apprendre toute une année de LLCE 2 en 3 mois …

  16. Par Pahluna
    le 22 août 2011 à 19:52

    Merci pour les informations. Comme j’ai obtenu mon tout petit niveau 5, je vais tenter le niveau 4 (on ne sait jamais ^^).
    Lèn, lorsque tu parles que le N4 c’est toute la grammaire de la LLCE2 cela correspond aux 2 livres « minna no nihongo » ? (je n’ai que cela pour apprendre ^^)

  17. Par Lén
    le 22 août 2011 à 20:30

    Heu … j’en sais rien, chez nous on utilise le manuel genki (et oui manuel 1 et 2).

  18. Par Pahluna
    le 23 août 2011 à 20:52

    Merci pour cette information ;)

  19. Par yu'
    le 11 octobre 2011 à 23:48

    Bonsoir !
    J’aimerais m’inscrire au JLPT cette année. Je ne l’ai encore jamais fait, et je ne suis pas certaine de mon niveau (j’hésite entre 4 & 5). Le souci c’est que je me suis pas mal fiée aux exercices du site isshoni. Là je viens de jeter un oeil jlptsutdy et je trouve le niveau beaucoup plus élevé… Du coup, je ne sais toujours pas ce qui est mieux pour moi. Avec isshoni, niveau 4 sans grand problème. Mais avec jlptstudy par contre, niveau 5 avec beaucoup de choses à travailler !

    Après, sur isshoni j’ai vu qu’il n’y a pas d’exercice de niveau 5, alors peut-être que le niveau 4 présent est l’ancien. Alors j’ai essayé le niveau 3 (actuellement niveau 4 si on va par-là ) et je m’en sors aussi. Ce ne sont pas les mêmes types d’exo, mais quand même, ça ne m’aide pas beaucoup dans mon choix… ._.

  20. Par cam
    le 12 octobre 2011 à 00:55

    Fais attention yu’ la date limite pour cette année c’est le 14 octobre prochain!!!

    • Par yu'
      le 12 octobre 2011 à 00:57

      Je sais ! Mais merci cam =)
      Disons qu’avant d’aller sur le site anglais j’étais plutôt fixée moi… Et là, du coup, je ne sais plus !

  21. Par Lén
    le 12 octobre 2011 à 21:32

    Ben de toute façon, passer le jlpt 5 sert à rien je pense. Si tu veux partir en échange au japon, il faut minimum le jlpt 4 (à la fac hein).

    • Par Lén
      le 12 octobre 2011 à 21:36

      Les échanges inter-fac, par contre, si tu vas de toi même chez une famille d’accueil, pas besoin de diplôme !

      • Par yu'
        le 12 octobre 2011 à 21:47

        Mais je n’ai même pas parlé de fac =O Bon quoi qu’il en soit, en allant de site en site j’ai fini par me décider. Peut-être que le N5 ne sert à rien en soi, mais je vais commencer comme ça et je verrai bien l’an prochain quel niveau je serai à même de passer.
        Mais merci également ^^ (niveau vocabulaire le 4 me correspondait mieux, mais côté grammaire je suis beaucoup moins sûre).

        • Par Lén
          le 12 octobre 2011 à 22:34

          Fait également attention au 65€ du diplôme qui décorera ta chambre ^^
          Si tu veux vraiment connaître ton niveau, télécharge des VRAIES anales de JLPT (officielles).
          Et essaye chaque niveau.

          • Par yu'
            le 12 octobre 2011 à 22:36

            Merci pour tes conseils ;)

    • Par yu'
      le 21 octobre 2011 à 00:16

      Je suis tombée dessus. Il est beaucoup plus complet en effet !

  22. Par Joe
    le 30 novembre 2011 à 23:22

    Un petit peu hors sujet, mais alors que je m’apprêtais à légèrement m’offusquer en voyant un énième bâchage totalement gratuit envers les « otaku », j’ai relu pour être sûr et trouvé un terme que j’ai bien aimé : « aspirant » otaku. C’est gentil de faire la différence et j’apprécie.

    Étant moi-même otaku (terme pas très glorieux mais pourquoi nier ce que je suis ?), les manga et les anime étant ma seule passion, je trouve ça « normal » d’apprendre le japonais. Si on est passionné dans ce domaine, l’apprentissage du japonais va de soi. Or bizarrement, comme cela a été judicieusement souligné dans l’article (on reconnait bien ceux qui ont fait jussieu/inalco), plus ça avance dans le niveau moins il reste de ces « pseudo » otaku ! Après la fac j’ai continué à prendre des cours privés aussi bien à Paris qu’à Tokyo, et moi otaku je me sentais étrangement seul, les autres élèves me regardant comme une bête curieuse (et parfois avec un dédain non dissimulé).

    Tout ça pour dire que je suis toujours étonné par le manque d’investissement et de persévérance des « Goldorak » et autre « aspirant otaku », voire même désespéré par la totale méconnaissance de la langue japonaise pour certains (bah oui pourquoi faire des efforts, y’a le fansub et les scanlations !). Ces mêmes aspirants otaku me disant « t’as de la chance, tu parles japonais ! », comme si mes 10 années d’apprentissage je les sortais de mon chapeau. Je passe même pour un « weeaboo » ou un élitiste parce que je lis des manga en japonais. (facepalm)

    Ceci étant dit, même si tout les « kikoo » ou « Goldorak » ou « aspirants » ou « Sebastien Jarry » ou que sais-je sont tous un peu (beaucoup) tête-à-claque, on peut en dire autant de ceux qui n’ont cesse de les attaquer. Chacun à sa raison d’aimer le japon (histoire, arts martiaux, cuisine, ikebana, filles, etc), et les manga/anime ne sont en rien une raison moins louable que les autres. Oui, « le japon c’est pas que les manga » comme j’entends souvent par les anti-otaku. Bah tu sais quoi ? Le japon, c’est pas que les jolis temples shinto. Le japon, c’est pas que les sushi. Le japon, c’est pas comme dans les films d’Ozu. Tu vois, ça marche dans un sens comme dans l’autre, moi aussi je peux le faire.

    • Par Lén
      le 1 décembre 2011 à 00:51

      Un peu hors sujet, mais assez d’accord avec toi.

      Par contre je fais tout un peu à l’envers perso, j’ai décidé de choisir le japonais à la dernière minute devant la secrétaire de la fac car j’estimais que mon anglais était assez bon (je regarde pleins de séries US/UK sans sous-titres), et j’ai donc pris la passion des manga/etc/etcetc après avoir commencé à apprendre.

      Cependant, bien sûr le terme otaku est ce qu’il est (manga/animé), mais comment souvent me rabachent les japonais de mon entourage, le mot est de plus en plus utilisé comme « fou de », ils l’utilisent pour presque tout (otaku du sport par exemple, scandaleux vous dîtes ? xD). Ils ont, malheureusement, de plus en plus tendance à utiliser le mot « geek » comme tout le reste du monde.

      De plus, un « otaku » pour les entreprises est quelqu’un qui dépense beaucoup pour sa passion, elles ont donc tendances à les vénérer, et donc ça devient à la mode …

      Je tiens à préciser encore que je suis plutôt d’accord avec toi, mais ceci est mon point de vue ^^.

  23. Par titiamanga
    le 7 août 2012 à 21:14

    Moi aussi je me suis mit au japonais parce que j’adore les manga autant en animé qu’en livre.
    Je ne suis qu’au début de mon apprentissage (quelque mois seulement) j’apprends avec 40 leçons pour apprendre le japonais ainsi que sur des sites sur internet. Sa rentre petit à petit et maintenant que l’école est fini pour moi j’ai plus de temps pour mit consacrer et peut être qu’un jour je passerais le N5 se serait bien :)

  24. le 9 août 2012 à 12:15

    Bonjours à tous,
    Quelles que questions concernant le déroulement de l’examen JLPT. Question pour ceux qui ont déjà passé le test une fois.

    Kanji :
    1. Est ce qu’il faut connaitre tous les KON et ON ?
    (Ce n’ai pas que je ne souhaite pas les apprendre, mais des fois je n’arrive pas à me rappeler de tous).
    2. Durant l’examen est ce qu’il faut énumérer les KON et ON + la signification ?
    Exemple : Est-ce qu’on nous montre le Kanji et on doit trouver la signification ?
    Ou est-ce qu’il faut écrire le Kanji depuis la signification française ?

    Concernant les vocabulaires :
    Est-ce qu’il faut écrire les hiragana/katakana depuis le mot français ?
    Ou il faut comprendre depuis le japonais ?

    Grammaire :
    Est-ce qu’il faut écrire toute une phrase complète en hiragana/katakana/kanji ?
    Ou il faut trouver les mots manquants ?

    Oral :
    Est-ce qu’il faut cocher la signification de la phrase japonaise que l’on a entendue ?
    Est-ce qu’il faut parler en japonais ?

    Merci à vous pour votre aide.

    • Par Joe
      le 10 août 2012 à 00:29

      Je crois que ça a été précisé, mais le JLPT est un QCM.
      En gros, peu importe que ce soit grammaire, lecture de kanji ou autre, tu n’as rien à écrire, juste à cocher la case 1, 2, 3 ou 4. Donc pour tes questions je répondrai NON à tout, sauf « Ou il faut trouver les mots manquants ? » où là OUI, toujours parmi 4 choix comme chez Qui veut gagner des Millions.
      Sinon, et là je me permets de dire « ouh l’autre hé il a pas bien cherché dis donc ! » (tu m’excuseras, je suis une vrai caillera du neufkat), je te précise qu’il y a des exemples de questions pour tout niveau sur le site du JLPT ! Donc si tu pense passer l’examen je te suggère de visiter le site du dit examen et passer les mini-examens de 10 questions (environs) pour te faire une idée et savoir quel niveau te convient.

  25. le 10 août 2012 à 11:32

    Merci pour ta réponse.
    J’ai vu les sites dont tu parles.
    Mais je me suis dis que c’est trop beau pour être vrai. Un examen QCM c’est trop trop facile :-)
    Je me disais que c’était pas possible ! Je suis vraiment soulager de savoir ceci. Merci à toi pour la confirmation.

    A moi le JAPON :-)

  26. Par KevinGarnett
    le 26 septembre 2012 à 00:47

    Le JLPT n’est pas du tout représentatif de votre niveau de japonais, mais néanmoins utile pour prouver votre niveau (paradoxal n’est-ce pas?). Personnellement, je trouve qu’on ne peut pas juger un candidat qui n’est pas testé sur son dialogue et qui a une chance sur 4 de bien répondre à toutes les questions… En y ajoutant les 60% de bonnes réponses requis ça devient vraiment abusé. Ne stressez pas trop, ma prof de japonais (plus de 20 ans d’expérience d’enseignement du Japonais en France et japonaise native) me présente au N2 alors que je connais à l’heure actuelle 300 kanjis environ. J’ai une assez bonne faculté d’apprentissage et je vais passer les trois prochains mois au Japon mais tout de même…

    Sans parler des dizaines de chinois et Coréens que j’ai vu obtenir le N2 alors qu’ils étaient presque incapables de tenir une conversation en japonais, juste en bachotant les kanjis et la grammaire (dont une bonne partie ne s’utilise que purement à l’écrit)… Bref, le JLPT c’est bien si vous avez pour projet d’aller travailler ou étudier au Japon, sinon ça a moyennement de l’intérêt….

  27. Par scarsi
    le 21 novembre 2012 à 09:33

    Bonjour a tous!

    J ai une question a tous ceux qui pourrons me répondre?!
    J ai vécu 7ans a tokyo, j y ai eu différentes expériences, comme par exemple travailler dans un hôpital japonais en tant que secrétaire traducteur. Malheureusement, depuis mon retour en france je n ai pu trouver aucun emplois franco-japonais. Je parle couramment le japonais maoris maigres cela je ne suis jamais retenu!
    Auriez vous des indications, des tuyaux a me donner afin de me permettre de travailler avec une société franc-japonaise?

    Par avance, merci

    • Par Oncle Joe
      le 19 juin 2013 à 17:03

      J’ai exactement le même soucis… XD

      En france les places sont très cher, et on privilégiera toujours le japonais qui parle plus ou moins bien français que le français qui parle japonais même très bien…

      Là pour l’instant je donne des cours de japonais à des petits jeunes à mon compte… mais y’a pas de secret : mariage avec un(e) japonais(e) → visa de travail → ??? → PROFIT

      On a beau dire que le marché du travail est saturé au japon (comme partout ailleurs), mais si on est un français avec un bon niveau de japonais (donc adieu la barrière de la langue) avec de l’audace et de la débrouillardise on a quand même plus d’opportunités… sauf que les employeurs eux sont très frileux au niveau du visa ^^;

  28. Par Vivien
    le 1 février 2013 à 00:59

    Merci pour les infos !
    Mais du coup tu m’as aidé à trouver une erreur dans tes informations : le test en juillet au Japon concerne tous les niveaux sans exception.

    Merci

    • Par Gael
      le 1 février 2013 à 09:41

      Merci pour l’info, c’est corrigé !

  29. Par Oncle Joe
    le 6 mai 2013 à 18:40

    Tiens, en cherchant les taux de réussite au JLPT je suis retombé ici par hasard XD
    Comme l’auteur j’avais pas pris de véritable cours depuis plus de 5 ans et je continuais de « pratiquer » en lisant des manga et matant des anime (chacun ses valeurs hein XD), mais bon comme depuis le temps ça doit bien faire 10 ans que j’ai commencé le japonais et que je n’avais pas de diplôme ou quoi que ce soit qu’il le prouve j’ai donc attaqué le JLPT en 2012. J’ai commencé petit-joueur avec le N2 en juillet à Londres que j’ai bien sûr obtenu (41% de réussite), puis j’ai enchainé en décembre à paris avec le N1 que j’ai obtenu aussi (23% de réussite, dans une salle d’examen rempli de jeunes étudiants, ambiance « lolmdr »). Bref une formalité quoi… j’aurai préféré qu’ils me donnent un visa de travail aussi avec XD

    • Par Noy
      le 7 mai 2013 à 08:01

      Le niveau 1 réputé pour être super-dur ? Bravo à toi.

    • Par Noy
      le 18 juin 2013 à 11:56

      Bah maintenant tu comptes partir en WH ?

      • Par Oncle Joe
        le 19 juin 2013 à 17:04

        Vacance-travail déjà utilisé il y a 3 ans… hahaha… orz

  30. Par Gwenaelle
    le 19 juin 2013 à 12:27

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article qui à mon sens est une des plus complets qu’il m’ait été donné de lire sur le JLPT. Ma question va peut-être vous paraître un peu stupide mais quelle est la réelle valeur du JLPT en France? La validation d’un haut niveau de ce test peut-elle par exemple permettre d’enseigner le japonais dans le privé (dans le cas où l’on a aucun autre diplôme obtenu ou uniquement un niveau L2 ou L3)? Ou peut-elle aussi permettre l’entrée directe en L3 ou en Master?
    Merci par avance pour vos réponses.

    • Par Noy
      le 19 juin 2013 à 12:38

      Ca reste juste un certificat qui atteste (relativement) d’un certain de japonais. En France il peut toujours servir à valider quelques cours de langue (mais faut rattraper la civilisation)dans certaines universités si tu envisages de faire une licence de japonais (et ainsi alléger ton emploi du temps) mais c’est tout.
      Autrement il est vraiment utile si tu veux postuler pour partir en échange, si tu veux étudier ou travailler au Japon.
      Enseigner juste après la licence ? Ça me semble peu envisageable.

  31. Par Jazzy Jaz
    le 15 septembre 2013 à 21:31

    Salut à tous, je dois passer le N4 cette année, et cherche une bonne grammaire pour réviser, l’an dernier pour préparer le N5 j’ai utilisé le manuel YOMU des éditions unicom version Anglais/Japonais qui m’a beaucoup aidé, donc du coup je cherche un livre du même genre mais en allant sur le site de junku ( librairie japonaise à paris ) il y a le yomu pour les N5,3,2,1 mais pas 4 … Donc si vous avez une référence du même genre, c’est à dire : Un livre de préparation au JLPT 4 Anglais/Japonais avec les règles de grammaire, le voc, les kanjis, des exos etc merci de me communiquer la réf… ( j’ai déjà le e-book kanpai N4 lol je souhaiterai quand même avoir un livre complémentaire sur le côté ) … Merci à tous !!

  32. Par Jazzy Jaz
    le 15 septembre 2013 à 21:32

    PS: j’ai déjà minna no nihongo, genki et autres manuels de base, je cherche un livre entièrement dédié à la préparation du JLPT N4, thanks !!

    • Par Noy
      le 15 septembre 2013 à 23:40

      Pour avoir obtenu le n4, un site comme go-i devrait être largement suffisant à mon avis. Sinon tu as le choix entre des livres comme Nihongo nôryoku shiken taisaku – Nihongo sô-matome et plein d’autres encore sur le site junku.fr.

      • Par Noy
        le 15 septembre 2013 à 23:44

        Ah mince il n’y en a pas pour le n4.
        L’un des livres les moins cher est Nihongo nôryoku shiken kôshiki mondaishû. Ce sont des exos types de l’examen avec un CD inclus.

  33. Par Jazzy Jaz
    le 17 septembre 2013 à 12:23

    Merci beaucoup Noy,oui go-i est un des sites que j’utilise le plus, mais c’est toujours bien d’avoir un livre sur le côté… Bon courage pour la suite, et sans doute RDV à cachan en décembre !!!

  34. Par Lana
    le 4 octobre 2013 à 12:11

    Bonjour !
    Y’a t-il ici des personnes qui passent le le JLPT N3 ? (Pitié, dites oui !!)
    Quelles sont vos méthodes de révision ? (En mode : j’ai un coup de stress, ai-je bien fait d’avoir choisi le N3 !?)

    Moi, j’ai acheté :
    - les 2 Manekineko (la formule Minna ne me convenant pas) : des points grammaticaux bien expliqués, surtout, des textes que je peux lire

    - un livre de grammaire JLPT N3 à Junku, tout en japonais @_@ (il y a les explications des points grammaticaux en anglais (enfin, vite fait^^) mais franchement, en général, je comprends rien qu’avec les phrases d’exemple)
    - le e-book de KANPAI
    - le kanji to kana

    En « mode passif », j’écoute des conversations en japonais, je regarde des émissions en VO… Et je me dis que, franchement, c’est dur : là, je parle surtout de la grammaire. C’est terrifiant, toutes ces particules ! Surtout qu’à l’oral (et même à l’écrit, car je discute avec mes correspondants japonais), je constate que l’on n’utilise que 20% des formes grammaticales présentées !

    Du coup, parfois, je me demande si je l’aurai @_@ ! Enfin bon, on verra bien… Ah oui, ça a dû être évident, mais je l’écris quand même^^’: j’apprends le japonais seule.

    • Par Noy
      le 7 octobre 2013 à 07:06

      Normalement je devrais (en théorie)le passer mais j’hésite encore un peu entre ce niveau et le suivant.
      Tu as acheté quel livre à Junku ?

      • Par Lana
        le 10 octobre 2013 à 20:53

        Salut !

        J’ai acheté le 新完全マスタ- 日本語能力試験 文法 N3/ Shin kanzen master nihongo nôryoku shiken : Bunpo N3
        http://www.junku.fr/fr/detail.php?id=27679

        Je le trouve vraiment génial !

        • Par Noy
          le 12 octobre 2013 à 22:22

          Merci pour le titre.
          Je laisse ici mon ancien message de Kotaete pour le retrouver plus facilement :

          Oui je l’ai eu le n4 mais pas avec un bon score. Après c’était surtout pour voir concrètement à quoi m’attendre la prochaine fois. A présent il faudra que je prépare sérieusement les niveaux suivants (j’aimerais au mieux décrocher le n2 car le n1 demande d’être vraiment bon).

          Le format QCM paraît facile pour le vocabulaire(trouver un synonyme et les kanji ( trouver la bon kanji pour une lecture en hiragana et inversement) et la grammaire. En revanche pour la compréhension écrite et pour l’écoute c’est une autre histoire.
          J’avais l’impression que les questions de compréhension écrite se ressemblaient vraiment (à quelques mots près) et du coup j’ai perdu pas mal de temps à forer d’hésiter, sans compter qu’il y avait pas mal de petits textes donc j’ai pas pu répondre à toutes les questions.
          L’épreuve d’écoute est pour moi ce qui est le plus dur. C’est un peu difficile de rester attentif après avoir tout donné ou presque dans les autres parties et d’être un peu fatigué (et affamé dans mon cas). Il y a peu de temps pour réfléchir et assimiler tout ce qui est dit sur la bande magnétique qu’il faut vite cocher après chaque question. J’ai à peu près bien compris la première moitié des questions mais après j’ai un peu répondu en suivant mon instinct. Je ne sais pas toi mais perso quand j’écoute les news de la NHK, quand je regarde un film ou que j’écoute même des natifs parler bah j’ai vraiment besoin de tout analyser. Cela est malheureusement impossible parce que ça va trop vite et j’ai déjà oublié une bonne partie de chaque phrase donc si on me demande de répéter au mot près ce qui a été dit … 絶対駄目よ:/
          Je cherche encore des petits trucs au moins pour améliorer mon écoute et pour plus tard me concentrer sur l’oral qui n’est pas mon fort non plus.
          Si tu as jeté un oeil aux extraits, ce sont exactement les questions-types qui sont posées à l’examen.

          En fait jusqu’à maintenant tu ne l’as jamais passé cet examen c’est ça ?

  35. Par Mathias
    le 6 octobre 2013 à 19:44

    Bonjour à tous,
    Avez-vous des exemples de copie du JLPT pour voir à quoi ça ressemble?
    Merci d’avance,
    Ju

  36. Par Mathias
    le 7 octobre 2013 à 08:39

    Merci pour les réponses ;-)

  37. Par onggg
    le 2 décembre 2013 à 17:17

    Bon passage de jlpt N5 hier. A la fois par « pression » amicale de mon entourage qui me taquinait avec ca, et par esprit de concours. Je suis des cours de japonais depuis assez peu de temps (et à un rythme peu soutenu car je ne peux pas aller plus en cours), et ces cours ne correspondent pas forcément à l’apprentissage type jlpt (sur l’ordre d’apprentissage des kanjis et idem pour le vocabulaire…). Et ben, ce fut rude. Déjà, j’ai trouvé que l’examen allait assez rapidement. Pour la partie vocabulaire, très peu de temps de marge, pas eu le temps de me relire. C’est simple, tu sais ou tu sais pas, mais tu ne peux pas te permettre de chercher au fond de ta mémoire pendant de longues minutes. Pour la grammaire, le début allait. Et pour la partie compréhension de texte, j’ai fait l’erreur de commencer par lire les textes avant les questions. Perte de temps, il faut à mon avis d’abord lire la question et ensuite le texte pour trouver plus rapidement la question :( Concernant l’oral, il faut avoir les oreilles grandes ouvertes :D J’imaginais naïvement que les textes seraient répétés à notre niveau du jlpt. Evidemment ce ne fut pas le cas. Bon heureusement dans la cassette audio qui est diffusé, les interlocuteurs parlent très distinctement, pas trop vite, et il y a des blancs entre les questions. Mais bon, si on a un doute sur une réponse, qu’on a mal compris un morceau du texte, c’est fichu :D Au final je sais bien évidemment que je ne l’aurais pas car passé trop tôt (trop pressé le petit scarabée). Malgré tout, expérience intéressante sur le déroulement de l’épreuve, les points à travailler, l’excitation du passage d’un examen avec les révisions avec etc… Je repasserais le JLPT, mais surement dans plusieurs années au niveau N4.

    • Par CanadaDry
      le 1 janvier 2014 à 07:27

      Hello!
      Je m’incruste car je caresse l’idée de passer moi aussi les différents échelons dudit JLPT… Je connais déjà les kanas, qques kanjis et expressions, mais ça reste très sommaire…. L’examen étant en décembre, ça me laisse 11 mois… Alors… Vaut il mieux que j’assure mes arrières en passant le 5, où puis-je espérer avoir la moindre chance d’obtenir le 4? Merciii
      PS: onggg, quand tu dis peu de temps d’apprentissage tu veux dire combien de temps ?

      • Par Vivien
        le 1 janvier 2014 à 19:43

        Bonjour.

        11 mois est suffisant pour le N5 si vous travaillez à peu près 7 heures par semaine.
        Tenter le N4 est à mon sens une mauvaise idée car vous aurez très peu de chance de réussir.
        Avec un travail de 7 heures par semaines, avec stage intensif d’un mois au Japon et un séjour de 3 mois au japon l’année suivante, au bout de 2 ans j’ai pu passer le N4 et je ne suis pas sur de l’avoir. Quelqu’un de plus doué que moi fera plus vite, mais à moins d’en faire vos études, ce ne sera pas si simple. J’ai le meilleur niveau de japonais de ma classe en école d’ingénieur au bout de 2 ans.

        • Par onggg
          le 1 janvier 2014 à 19:54

          Tout dépend du temps que tu peux y consacrer. Si tu peux faire plusieurs heures par semaine, et avec un prof ca devrait aller. Si tu ne peux y consacrer qu’une heure par semaine sans prof et sans avoir d’ »environnement » (ami avec qui parler japonais, voir des films japonais en VO etc…) ca me semble très dur.
          Concernant le choix du niveau, pareil que Vivien, le N4 me semble vraiment optimiste. Au mieux en octobre au moment de l’inscription tu aviseras en fonction de ton niveau du moment :)
          Et bon, surtout je te conseille la régularité dans le travail. Ne pas commencer en se disant qu’on fera 2H par jour toute l’année jusqu’à l’examen si c’est pour qu’au bout de 2 semaines on y consacre 20 minutes tous les 3 jours :). Je pense qu’il est plus raisonnable de partir en prévoyant une charge de travail réaliste, et si on a le temps/la motivation, l’augmenter ensuite.
          Dans tous les cas, bon courage :)

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".