Zelda no Densetsu Mujura no Kamen Orchestrations

The Legend of Zelda Majora's Mask OST

De toute la saga Zelda no Densetsu, Mujura no Kamen est pour moi l'épisode le plus sombre et le plus étrange, de par son scénario apocalyptique et le design particulier des lieux visités.

Musicalement, le jeu suivait également cette tendance, en reprenant de manière assez surprenante le légendaire thème de Zelda, recyclant quelques thèmes de Toki no Ocarina et offrant encore des compositions originales parfois inattendues. Aujourd'hui, quelques-unes de ces compositions nous reviennent orchestrées de main de maître par KONDO Koji et MINEGISHI Toru sur cet album. Et comme il fallait s'y attendre, certaines pistes sont plus que surprenantes.

Autopsier chaque orchestration pourrait s'avérer long et rébarbatif. Mais il me paraît cependant essentiel de vous parler de trois pistes sortant du lot. La numéro 2, Termina's Plain pour commencer. Ceux qui ont fait le jeu savent déjà qu'un monument de la musique de jeu vidéo se cache derrière ce titre puisqu'il s'agit en fait du thème de Zelda. S'il début de manière assez classique, avec de fortes percussions en fond et une trompette bien énergique en avant, tout en proposant entre deux les quelques notes propre à ce remix pour Mujura no Kamen, il ne tarde pas à changer radicalement.

Après moins de 4 minutes, voilà que l'on passe ce même thème au piano et à la flûte, d'une manière plutôt calme, un brin mélancolique. Puis le thème redémarre de manière énergique sur fond de castagnettes. Plus qu'une reprise, c'est bien une série de variations sur le thème de Zelda qui nous sont proposées et qui, sans égaler la version présente sur l'album orchestral de Kamigami no Triforce, offre tout de même quelque chose de frais et original aux fans. A écouter de toute urgence.

Après ce bon moment de nostalgie, passons sur la majestueuse mais peut-être un peu trop lourde troisième piste (Deku Palace) pour aller directement à celle qui se montre comme la plus intéressante de ce disque de mon point de vue. Il s'agit du thème de l'observatoire. Si j'y accorde autant d'importance, c'est qu'il pourrait résumer à lui seul l'ambiance de Mujura no Kamen. La composition est plutôt légère et relaxante. L'atmosphère de cet endroit de rêve où l'homme y regarde les étoiles y est très bien rendu. Et en même temps, dans le fond de cette orchestration, il y a aussi une note plus sombre, plus lourde, plus pesante, représentant bien la triste fatalité réservée à Termina. Car si l'observatoire permet de rêver en regardant les étoiles, il permet aussi d'assister de manière impuissante à la fin de ce monde. Mais heureusement, le thème se termine, comme le jeu, sur une note plus douce et calme.

La cinquième piste est celle que je n'arrive absolument plus à la caser dans le jeu. Alternant orgue, harpe et violons, Oath of Order est tout simplement digne de figurer dans un épisode de la série Akumajô Dracula/Castlevania. Tout simplement magnifique, si vous appréciez ce style.

Le reste de l'album reste de qualité, avec toujours ce style à la fois joyeux et sombre, même si ces pistes sortent un peu moins de l'ordinaire. On notera toutefois une petite fausse note pour le bonus track qui est en fait une reprise du concert des Indigo-Go's, qui n'était pas fameux à la base, et qui ne l'est pas plus réorchestré. Mais en dehors de ça, c'est du tout bon. Un album qui se doit de figurer chez vous entre Zelda no Densetsu Kamigami no Triforce Sound & Drama et Hyrule Symphony.

 
Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire