Xbox 360 Achievements : les raisons du succès

Une histoire de Gamerscore

Wiimote / Remocon mise de côté, au-delà des améliorations qu’offrent les machines de dernière génération (comme le HD ou encore les marketplaces), c’est le système de Gamerscore qui a sans doute fait le plus parler de lui. Inédit jusqu’à présent sur console, il propose aux joueurs Xbox 360 de cumuler des points en réalisant des objectifs précis dans les jeux. Même le Hollywood Reporter s’y est mis, devant l’engouement suscité par cette collection pas comme les autres. Car au-delà de la simple accumulation de points, c’est la première vraie normalisation d’une course au score multi-jeux. Et les gamers 360 sont connus pour avoir développé un intérêt ténu aux Gamer Points. Preuve en est la floraison de sites consacrés à la récupération de points, dont le plus célèbre est Xbox360Achievements.org et sa grande communauté. Certains sites, comme Gamespot, proposent même des dossiers consacrés à l’obtention la plus facile de 6.000 GP. Acmé de la mode : la course aux premiers 100.000 points, record décroché par StripClubDj qui a obtenu ce score en seulement 11 mois, soit une moyenne de 303 points par jour ! La rumeur veut qu’ils aient été plusieurs dessus à « farmer »…

Cette course au Gamerscore fait rage jusqu’à certaines dérives : des joueurs accros écument, paraît-il, les soldes des magasins, les versions d’occasion ou les jeux 360 en promo histoire de grappiller quelques points. On lit aussi que les fameux « rentals » (locations de jeux) des pays anglophones ne se sont jamais aussi bien portées que depuis la sortie de la Xbox 360. D’autres (comme l'ami Fr4nz) se procurent des titres comme Avatar, une sacrée bouse qui a dû se vendre à 90% parce qu’il lâche ses 1.000 points en 2 minutes. Ça paraît hallucinant, mais voici la preuve en vidéo. Je comprends mieux, en tout cas, le chiffre hallucinant du ratio avancé par Microsoft de 5 à 6 jeux vendus par machine. La console a peut-être un catalogue canon, mais les GamerPoints y sont sans doute aussi pour quelque chose…

Il y a également une éventualité à ne pas mettre de côté, compte tenu notamment de la teneur multiplateformes de beaucoup de jeux ces temps-ci. Au-delà des avantages techniques de telle ou telle version (qui tendent d’ailleurs à s’amenuiser ces derniers temps au profit de copies carbones 360-PS3), la mouture X360 d’un jeu proposera toujours ses 1.000 points de fierté, là où les équivalences PlayStation 3 sont encore très rares. Il me semble qu’Uncharted est l’un des seuls titres chez Sony à le proposer. Ce dont Microsoft s’étonne d’ailleurs, à travers ses porte-paroles, tant le système apporte un « plus produit » non prévu à leur Xbox 360. Ce fut d’ailleurs l’occasion pour eux de réglementer un fonctionnement considéré comme simple bonus au départ. En effet, devant les plaintes de certains joueurs face aux disparités dans le nombre de points de certains jeux (705 points au total pour Les Terres du Milieu et 835 pour Le Parrain par exemple), le système de GamerPoints s’est vu normalisé. Depuis, chaque jeu en boîte doit offrir 1.000 points, et 200 pour les jeux Xbox Live Arcade, avec un surplus de 250 et 50 points respectifs en cas de contenu supplémentaire téléchargeable.

Mais quel est l’intérêt réel de cette accumulation des achievements ? Car, si les équipes de Microsoft parlent depuis un bout de temps de récompenses liées à ces succès, pour l’instant il n’en est rien. La course au GamerPoints est donc plutôt une représentation des défis que se lancent les joueurs depuis une trentaine d’années. Les gamers ont toujours voulu exploiter un titre au maximum et battre des records. Le Gamer Score, accompagné des Leaderboards, est juste l’occasion d’ « officialiser » ce genre de compétition. Un peu comme pour faire suite aux envois de photos à PlayerOne, afin qu’ils diffusent nos records dans leur numéro du mois suivant. Parallèlement, les GP accompagnent la replay-value et apportent un challenge supplémentaire pour finir les jeux à 100%. Par exemple, une fois Gears of War plié en mode Recrue, l’attrait de points encourage à le refaire dans les modes les plus difficiles. Au-delà de la satisfaction personnelle d’avoir retourné un titre entièrement, l’affichage du Gamerscore valide cette complétion. Cet état de fait peut cependant s’avérer néfaste, notamment lorsque certains joueurs se forcent à prolonger une piètre expérience de jeu juste pour décrocher quelques points supplémentaires…

D’où les plaintes formulées ici ou là à l’encontre de ce système. Mais, s’il est vrai qu’il peut trouver ses abus et ses limites, il n’en reste pas moins un bonus gratuit, absolument facultatif et dont on peut même supprimer les notifications en cours de jeu (dans les paramètres de la console). Reste que le Gamerscore donne des indications et peut même en dire sacrément long sur la façon dont tel gamer joue ses jeux vidéo. Dans mon entourage ludique par exemple, Jibé ou mon collègue Julien ont une utilisation très limitée de leur fonctionnement, radicalement différente comparée à l’approche de Pes.Seb par exemple. Ce dernier tente au maximum d’exploiter ses jeux et se targue donc d’avoir obtenu le score parfait de 1.000 points sur plusieurs jeux, notamment Assassin’s Creed ou encore Call of Duty 4. Pour lui, le marketing a fonctionné, mais les deux approches sont tout autant respectables.

Les GamerPoints ne sont finalement qu’un système de défi supplémentaire pour les jeux. Pour ma part, je n'ai pas eu besoin de Succès pour passer 150h sur Smash Brothers DeluXe, dont plusieurs dizaines en solo, et c’est un exemple parmi tant d’autres. Mais force est de constater que c'est le genre de titre qui s'y prêterait totalement ! À côté de ça, j’ai passé des heures (et ça continue) sur Guitar Hero III pour un score actuel de 200 et quelques points, d’autant que certains succès sont « glitchés ». À côté d’autres titres, ce n’est absolument pas représentatif. C’est donc à chaque joueur de se créer son propre rapport aux GamerPoints.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

fr4nz
19 Février 2008
17:00

J'aime bien faire un peu la chasse au gamerscore, mais je suis loin d'être un psychopathe. Jamais je ne passerais des dizaines d'heures sur un jeu pour des points si ce jeu ne m'amuse pas en 1er. Comme tu le dis, c'est un chouette petit plus...vivement que le systeme de trophée soit mis en place sur la ps3 (ce qui devrait voir le jour en meme temps que la mise en place du Home)

PS: sympa le petit relookage du site, j'aime bcp.

Jibé
19 Février 2008
22:08

Curieusement j'aime bien faire le branleur en rétamant des adversaires lors de partie, mais le principe des achievements ne me séduit que peu. Plus réellement j'en ai même rien à fiche, et quand l'ami Gael me brocarde avec mes succès si maigres ça ne me touche pas (^_^)/ Comme quoi la mayonnaise ne prend pas chez tout le monde. Par contre si les succès apportaient des cadeaux , des bonus ou que sais-je encore, alors certainement que je me lancerai dans une course au score effrenée...

Soulslayer
05 Mars 2008
20:56

Moi, je n'aime pas trop ce genre de marketing ! Un joueur qui souhaite finir son jeu à 100% il n'a pas besoin de Points pour le faire. D'autant plus que je suis persuadé de l'immense écart de difficulté qu'il doit y avoir à obtenir des points sur certains jeux par rapport à d'autres ! Enfin bref, comparer des joueurs sur du multi-jeux, je trouve cela aussi stupide que de comparer Asafa Powell à Michael Phelps. Il faut prendre au cas par cas, et voir si ce joueur a naturellement eu la volonté et l'envie de retourner le jeu à 100%, et non s'il la fait car on lui donne un bon point comme en primaire !

Nodiflo
31 Mai 2008
03:03

On ose vous demander vos gammertag ? Ca me ferait, pour mon compte personnel, super plaisir de jouer contre/avec vous étant fan de kanpai et zeplayer depuis très longtemps.

31 Mai 2008
11:30

Pas de souci :)

Pour ma part c'est "Gael Kanpai"
et Jibé de ZePlayer c'est "Ze Jib3"

Ajouter un commentaire