Wii Sports Resort

D’accord, le premier Wii Sports était fourni avec la Wii en occident. Mais quand même, près de 50 millions d’unités vendues, ça en fait juste l’un des jeux vidéo les plus diffusés de son histoire. Comme pour Wii Fit, il était donc évident qu’une suite voie le jour tôt ou tard. Quand bien même un accessoire tel que le Wii Motion Plus y fût indispensable.

Wii Sports Resort propose donc pas moins de 12 mini-jeux, contre 5 dans l’opus précédent. Tous connaissent des déclinaisons, plus ou moins variantes, en conservant un gameplay propre à chacun. L’univers tourne autour de l’île Wuhu ; paradisiaque, dépaysant, plein de couleurs, l’univers est bien trouvé et cohérent avec les activités proposées. On reconnaîtra seulement le golf et le bowling, ainsi accompagnés de 10 sports inédits. Dans le lot, on trouve donc du kendo, du cyclimsme, du frisbee, du baseball, de l’aviron… ainsi que des ersatz de Pilotwings et de Wave Race. Mais les vraies stars en devenir sont incontestablement le ping-pong (qui remplace avantageusement le tennis du premier volet) et le tir à l’arc. Ceux-là, on ne va sans doute pas les lâcher rapidement !

Évidemment, la prise en main est toujours intuitive et on s’amuse immédiatement dans toutes les épreuves ou presque, tant la didactique est exemplaire. Il y a également plus de cohérence dans l’univers, ce qui crée un lien entre les différents mini-jeux. C’est presque dommage qu’il n’y ait pas de « hub de niveaux » réduit, à la place d’un bête menu de boutons cliquables. Car l’île, bien construite et qui rappelle la Delfino de Mario Sunshine ou la première île de Zelda Wind Waker, a même un lien avec WiiFit.

Wii Sports Resort sort évidemment en été. Alors au lieu d’aller vous couper la plante des pieds sur des tessons de bouteille à Paris Plage, n’hésitez pas à nourrir votre Wii. C’est évidemment à plusieurs que le titre prend toute son essence, et comme d’habitude on se retrouve vite, sans le vouloir, à mimer la pub Nintendo où tout le monde s’amuse gaiement et a envie de prendre la manette (à 80€, je le rappelle). WSR est un produit efficace qui emboîte le pas à son aîné, en lui donnant au passage un sacré coup de vieux. Et ne vous fiez pas à sa relative simplicité, car c’est typiquement le jeu qui va rapidement virer au concours de la chasse au score.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles