Viewtiful Joe (test GameCube / PlayStation 2)

Des cinq jeux du 4th Production Studio annoncés en fin d'année calendaire dernière, Viewtiful Joe est incontestablement, pour ceux à sortir en 2003, le plus mis en avant et celui sur lequel Capcom fonde le plus d'espoirs. Il faut dire que pour promouvoir la sortie de ce beat'em all mâtiné de sentai, l'éditeur a mis les bouchées doubles. En effet, en plus de la traditionnelle et régulière diffusion de photos d'écrans, d'informations et de publicités télévisuelles, la production a par exemple réalisé des spectacles de catch. Une promotion moins surprenante pour le public nippon que pour l'univers vidéoludique, il faut l'avouer.

Toujours est-il que Capcom et le 4th Production Studio, semble-t-il, prennent grand soin de l'arrivée de leur bébé. Il faut dire que nombreux étaient déjà avant sa sortie les amoureux d'un titre qui, sans renouveler son genre trop vite oublié avec l'apparition des 32bits, promettait d'y adjoindre une bonne dose d'humour et quelques mouvements bien sentis. Joli coup, le Studio4 frappe fort et impose ainsi un Viewtiful Joe dont le seul défaut majeur ne surprendra pas les connaisseurs ; il y manque un mode pour deux voire quatre joueurs simultanément. Vous connaissez la maison : rendez-vous au volume deux !

Ainsi, grâce à la kyrielle de qualités et d'originalités, corollaires de la bonne volonté évidente de l'équipe de développement, VJ a réalisé un score très correct pour un jeu GC d'éditeur tiers, avec 23.874 exemplaires vendus au premier jour et plus de 47.000 pour la première semaine (chiffres : Media Create), créant alors une rupture de stocks. Face aux deux mastodontes PS2 qu'ont été Initial D Special Stage de Sega et Hanjuku Hero 3D de Square-Enix à sortir simultanément sur PS2, VJ s'en est donc très bien tiré. Les joueurs et son public s'y sont retrouvés, et gageons qu'ils le prouveront sur la durée ainsi que sur les autres continents.

Plus précisément, Viewtiful met en scène une bonne demi-douzaine de protagonistes beaucoup plus charismatiques qu'il n'y paraît au premier abord. De manière générale, le titre cache d'ailleurs sa "grosse production" derrière des allures de jeu de seconde zone. Amalgame qu'il convient bien évidemment d'éluder si l'on veut bien goûter à l'essence d'un titre très bien ficelé, drôle, rythmé, classieux, et très travaillé malgré l'apparente nonchalance qui semble se dégager des parties. Joe lui-même contrebalancerait donc sur ce point le travail effectué par l'équipe du développement.

D'ailleurs, là où VJ a superbement caché son jeu (!), c'est qu'il s'avère souvent à l'opposé de ce que bien plus nombreux que les mauvaises langues auraient pu imaginer. En contre-attaque efficace, il s'offre même l'outrecuidance de nous surprendre souvent, et en très bien : difficulté élevée, incroyables originalité et variété dans le gameplay, intensité et rythme des phases d'action, et surtout durée de vie hallucinante pour un titre de sa catégorie. Pas de doute : Viewtiful Joe s'impose plus que jamais comme l'un des très grands titres de la GameCube à ne manquer sous aucun prétexte.

Henshin a gogo, baby !

Le test de Viewtiful Joe 2 fait partie d'un cross-over avec le site Raton-Laveur.net ; il est disponible à cette adresse.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles