The Typing of the Dead

Pour plusieurs raisons, j'ai toujours été un grand amateur de la série des House of the Dead. D'abord, parce que j'aime les jeux d'arcade, et a fortiori les jeux de tir. Ensuite, parce qu'elle représente très justement la patte SEGA, dans son gameplay comme dans le cachet Naomi / Dreamcast qu’elle arbore. Enfin, probablement, parce qu'elle mélange amoureusement le sérieux d'un scénario pourtant très série Z, avec un doublage volontairement hilarant ou des situations pour le moins grotesques. Un contraste aux frontières du ridicule, pour la bonne cause, qui franchit cette charnière avec volupté dans Typing of the Dead.

Sorti deux ans après HOTDII, ce Typing s'avère en tout point identique à la version dont il est issu. Réalisé une nouvelle fois par Smilebit, l'on retrouve ainsi le style "SEGA Arcade" de la toute fin XXè siècle, les voix toujours aussi gloussantes ou encore le déroulement classique du jeu de tir. Seule la manière de jouer à été modifiée puisque, en faite de flingue, vous terrasserez du zombie au clavier. Saisissez le grotesque de la situation lorsque James et consorts, Dreamcast dans le dos et clavier au torse, tapent frénétiquement pour voir des balles sortir de leur engin.

Le déroulement, donc, n'a pas bougé d'un iota, et ce seront les mêmes environnements qui vous seront donnés à traverser. Il est amusant, d'ailleurs, de retrouver tous ces passages tant de fois explorés pour à présent les aborder doigts sur les lettres. Dans son fonctionnement, TOTD a tout du typing game classique. Il inclut tout de même quelques difficultés amusantes dès que la difficulté augmente. Ici il faudra taper d'affilée "noisy, nosy, nasty" ; là "take my woman" pour arracher une pauvre femme d'un zombie en colère ; ou encore "I'm nearly there" face au premier boss qui avance doucement vers vous.

Le jeu va même jusqu'à poser des questions, et vous demander de taper la réponse pour abattre l'ennemi correspondant. Ces petites boutades ne manquent pas d'amuser le joueur et de rythmer un poil l'expérience. Car en effet, comme beaucoup de jeux du genre, le titre s'avère vite répétitif, et ce ne seront pas les petites missions spéciales, les tutoriaux ou les différents modes de jeux qui nous tireront de la réalité : il s'agit avant tout d'un jeu de tir. Et si Typing of the Dead n'est qu'une vaste blague, il aura le mérite d'amuser quelques dizaines de minutes les bons vieux amateurs de la touche SEGA. Ce qui, en soi, n’est finalement pas négligeable.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles